PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une aiguille dans une botte de foin [PV Mary Jane Kins]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Devlin Miller


Messages : 491
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 25
Localisation : Juste a côté de toi !

MessageSujet: Une aiguille dans une botte de foin [PV Mary Jane Kins]   Lun 26 Nov - 19:42

Chef des riffle bullets

On ne peut pas dire que Devlin soit un prince charmant, ni même un prince tout court. A moins bien sur que ce soit le genre de prince à martyriser les plus faibles, burler les maison et couper les têtes des princesses. Oui de tels princes existent, mais en général on évite de les rencontrer. Ben ouais c’est pas forcement des gentils. Quoi qu’il en soit il était encore en train de vagabonder dans les couloirs, sans son cheval blanc. Il doutait que le professeurs le laisse faire. La journée avait été peu éprouvante, depuis al mort du white flat tout le monde se tenait tranquille, si ça continuait comme ça il allait craquer. Heureusement qu’il n’était le seul à vouloir que ça change, depuis le début de la journée il avait croisé le fer avec quelques Tulips et c’était coursé par des demoiselles a qui il venait d’emprunter de façon toute fortuite leurs jupons. Sans oublier bien sur les bagarres avec un ou deux récalcitrants. Il plongea la main dans l’un de se poches pour en sortir un gâteau sec qu’il venait de chiper en cuisine. Alors que pouvait il encore faire avant d’être obligé de se rendre en colle ? Bonne question.

D’un pas nonchalant il se dirigea tout simplement vers les écuries. Pas le coin qu’il préférait de l’école mais pour l’instant, entre les bruits de portes qui claquaient et l’odeur des cahiers et de l’encre séchée il était de bon tons de s’y rendre. Et puis soyons franc, peu de personne passaient par là, la crainte de sentir le crottin peut être ? Ou bien la compagnie des animaux à quatre pattes n’étaient pas encore très à la mode? Il passa les portes d’entrée en bousculant les rares jeunots qui se pressaient de rentrer pour les derniers cours. D’un pas rapide il se dirigea vers son lieu de sieste. En passant prés des box il jeta un bref regard a son propre cheval, lui aussi semblait avoir le moral à zéro, pourtant il n’était pas prévu au menu du prochain diner. Brave petite bête va…enfin petite…tout est relatif. Devlin poussa un soupir de satisfaction en découvrant la botte de paille sèche qui stagnait dans un coin. Non parce que faire un sieste c’est bien, faire un sieste dans une paille humide c’est moins sympa, on peut choper la grève mine de rien ! Il coupa d’un geste vif la fine cordelette qui retenait le tout et d’un coup de pied bien placé il répandit le foin sur le sol. Tant pis pour celui qui avait si vaillamment travaillé pour faire cette joli botte, son bien être et son repos étaient prioritaire. Il sauta à pied joint dans ce gros tas jaunâtre. Les épis lui piquaient le bas du dos, cela aurait suffit à certains pour mettre une chemise sous leur veste, mais pas Devlin. Allait savoir pourquoi il se trimballait à demi à poil. Lui-même avait sans doute oublié.

Il laissa ses pensées vagabonder dans un océan de cris et de…hé bien sans doute faut il garder quelques secrets pour soi. Son sourire carnassier s’élargit davantage tandis que ses paupières se fermaient lentement. Pas un bruit ne venait perturber le silence, si ce n’est peut être les bruissements des chevaux et les craquements de la paille sous son poids, bien que modeste…ou pas d’ailleurs. Ha si finalement il y avait bien eut un bruit. Des pas qui venaient dans sa direction. Décidemment….Ses paupières bien ouvertes il fixa le nouvel arrivant, enfin disons plutôt la nouvelle arrivante. Hé oui c’était bien une damoiselle qui se trouvait tout prés de lui.

« Un garçon, une fille, du foin, c’est fou, mes rêves les plus secrets se réalisent en un temps records ces derniers temps. »

Avec un regard moqueur il fixait la nouvelle arrivée sans se départir de sa nonchalance.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary-Jane Kins


Messages : 718
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 22
Localisation : Chez monsieur le Bonheur.
Age du personnage : 18

MessageSujet: Re: Une aiguille dans une botte de foin [PV Mary Jane Kins]   Mar 27 Nov - 11:18

Chef des the Orchids

Des journée comme celle-ci, où le soleil était éclatant, le climat pratiquement aride, il y en avait beaucoup dans la petite ville de Whiteriver Town. A croire que le soleil se plaisait par ici. En soit ce n'était pas désagréable, après tout, on s'y fait, mais que faire quand la chaleur devient parfois étouffante. Heureusement, nous approchions de l'hiver, et ses journées étouffantes n'étaient plus de rigueur avant l'année prochaine. Profitant d'une brise tiède, Mary-Jane, de bon matin, scella Midwest. Puis une longue balade s'en suivit. Les paysages étaient plus beau que d'habitudes. C'était sans doute le contre coup de l'enquête. Voir les habitants du pensionnat mourir avec futilité, donne un autre visage à la vie. Tout à coup, une envie de vivre et de profiter de chaque instants se fait sentir. Observer la nature, ce qui nous entoure, les oiseaux, les fleurs sauvages, les insectes. Tout prend une apparence différente, presque merveilleuse. Bon ok, pas les insectes, c'est toujours aussi répugnant... Mais cette balade dans les montagnes, au creux de la forêt était propice après ce drame.

Midwest était une jument magnifique. L'idée, que ce cheval n'était pas immortel, commença à titiller l'esprit de la chef des Orchids. C'est alors qu'elle décida de la choyer, au moins aujourd'hui. L'enlacer, mais surtout, la pouponner. Mary-J. prenait toujours soin de l'apparence de Midewest, mais aujourd'hui elle voulait passer du temps, le faire avec minutie, et plus chaleureusement encore qu'à son habitude. Pour cette journée avec Midwest, Mary-J. avait demandé à Mélissa de lui prendre les cours. C'était la première fois qu'elle était absente. Mais le jeu en valait la chandelle. La jeune femme amena donc la jument dans son boxe, où munis d'un seau d'eau, elle retroussa ses manches et sa robe, laissant apparaitre son jupon. De toute manière à l'intérieur d'un boxe, personne ne verrait ses jambes. Mary-Jane commença à frotter avec douceur la parure de son amie. Une fois terminé, son poil était brillant et sublime. Il fallait alors tout ranger. La chef des Orchids prit la scelle à bout de bras, et la déposa avec les autre, sur le mur de l'écurie. La scelle à la main, la jeune femme ne pouvait pas voir ce qu'il y avait à ses pieds, c'est seulement quand elle put la déposer qu'elle remarqua Devlin Miller affalé sur une botte de foin défaite. Soudain, en jetant un oeil sur sa tenue, Mary-jane remarqua qu'elle avait oublié de remettre sa robe correctement, d'un geste avisé, le tout fut remit en place avant que le chef des Rifle Bullets n'ai eu le temps de sourire.

Un garçon, une fille, du foin, c’est fou, mes rêves les plus secrets se réalisent en un temps records ces derniers temps.

Mary-Jane lui jeta un regard moqueur.

Tes allusions sont bien futiles, crois-moi, tes rêves resteront des rêves.

Le souvenir de l'affront du jeune homme au bal de printemps, était toujours présent dans l'esprit de Mary-J. On n'oubli pas aussi facilement, une honte pareille. Mais ce fut avec audace que Mary-Jane, commença à se saisir d'une partie du foin, dans l'intention de l'offrir à sa jument. Elle se baissait, enlevant une bonne partie du "lit" improvisé de Devlin Miller. Quand elle se redressa avec le foin, le jeune homme glissa légèrement vers la carence de foin, créée par la chef des Orchids. Une petite vengeance bien mérité.



_________________

Ma couleur est #660066


Dernière édition par Mary-Jane Kins le Mer 2 Jan - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com/
Devlin Miller


Messages : 491
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 25
Localisation : Juste a côté de toi !

MessageSujet: Re: Une aiguille dans une botte de foin [PV Mary Jane Kins]   Dim 2 Déc - 14:13

Chef des riffle bullets

Alors comme ça c’était bien une damoiselle qui venait perturber sa sieste amplement méritée. Ert pas n’importe quelle demoiselle. Devlin ignorait les raisons qui avaient poussée Mary Jane à venir ici…ha mais oui quel bêta elle devait surement faire des câlins a sa p’tite jument. Et lui faire des tresses à la crinière et peut être même à la queue…enfin faire des trucs de filles quoi. Elle semblait de bonne humeur, le sourire en coin et l‘œil moqueur qu‘elle lui adressa semblait le prouver. Comment ça des rêves qui restent des rêves ? Ha non pas d‘accord ! Les rêves sont faits pour être réalisés justement. Comme la fois où il avait rêvait que son père disparaisse pour de bons, ben la preuve que ça marche plus ou moins bien.

Elle s‘approcha de lui et pendant un bref instant Devlin se prit à imaginer qu‘elle sauterait dans la paille à côté de lui, mais non voyons, c‘était une lady, et une vrai lady ne s‘amuse pas à se faire gratouiller le dos par des épis. Elle se baissa rapidement pour prendre une partie de son lit de fortune, le faisant glisser de quelques centimètres vers le sol crasseux et poussiéreux. Ho ho elle « tait peut être une lady qui ne voulait pas sauter dans le foin mais elle était rancunière. Le Rifle se repassa les événements de la soirée du bal dans sa caboche. Elle n‘avait pas eut froid au yeux en tout cas, devait il lui rendre la pareille ? Peut être, maintenant qu‘elle était là il se sentait d‘humeur taquine. D‘un geste brusque il se redressa à moitié et lui attrapa le bras avant de se laisser aller à la gravité qui l‘entrainait de nouveau vers le foin en l‘entrainant avec lui dans la foulée. Au diable les codes vestimentaires.

« Hé ben tu vois finalement j‘ai réussi à réaliser mon rêve…enfin presque parce que quand je l‘ai imaginé tu n‘avais pas cette tenue là. »

A dire vrai elle ne portait rien dans l‘imagination de Devlin, mais elle n‘était pas la seule, la plupart du temps les filles étaient soient absentes soient…euh..ne choquons pas les oreilles des âmes pures et innocentes de ces lieux. Loin de relâcher son emprise il serra davantage le poignet de sa partenaire non volontaire et la força à s‘allonger avant de finalement relâcher la pression.

« Regarde p‘tite princesse on est pas bien là tout les deux ? »

Pas sur pour autant qu‘elle soit du même avis que lui. Peu de dames, ou futures dames, aimaient se faire attraper de la sorte. Devlin eut un sourire mauvais avant de reporter son attention vers Mary-Jane.

« Si tranquille…on pourrait faire des tas de choses sans que personne ne soient au courant. Comme jouer à cache-cache et si je te trouve je te colle une balle ou bien encore une partie de chat perché avec une jambe en moins. Tu vois c‘est très drôle tout ça. »

Ha moins que…

« A moins que je ne te rende la monnaie de ta pièce pour le vilain tour que tu m‘a joué la dernière fois, qu‘en pense tu milady ? »

Au moins il lui laissait le choix des armes. Ha quelle gentillesse, quelle grandeur d‘âme. Y a pas a dire il était trop coulant avec les jolies minois. Devlin eut un fou rire et son sourire carnassier s‘élargit davantage, il passa une main dans ses cheveux pour en retirer un épis farceur.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary-Jane Kins


Messages : 718
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 22
Localisation : Chez monsieur le Bonheur.
Age du personnage : 18

MessageSujet: Re: Une aiguille dans une botte de foin [PV Mary Jane Kins]   Lun 3 Déc - 13:59

Chef des the Orchids

Mary-Jane enlevait une partie de la paille du lit improvisé de Devlin Miller, quand elle sentie une main d'une force à la fois violente et maîtriser lui empoigner le bras et l'attirer vers le sol. Ce sol crasseux où une couche de paille miteuse y avait été déposé. Sous le choc, la jeune femme laissa lui échapper un cri de douleur et de surprise. Mary-J. avait lâché la paille et tentait de résister. Malheureusement la force de cet homme était sans commune mesure avec ses petits muscles de Lady. Tout espoir était perdu... Sa robe était salie, et elle pouvait sentir les bout de paille la piquer à travers ses vêtements. Devlin lui jetait un regard à la fois moqueur et joueur. Un frisson d'effroi la glaça. Le chef des Rifle était dangereux, et cette fois il n'était pas drogué par une des potion de Mélissa. La situation était critique pour Mary-Jane, la chef des Orchids était réaliste, et un tantinet peureuse. Le soir du bal, c'était parce qu'elle était en position de "force" qu'elle avait osé une telle approche. Aujourd'hui tout était différent.

Hé ben tu vois finalement j‘ai réussi à réaliser mon rêve…enfin presque parce que quand je l‘ai imaginé tu n‘avais pas cette tenue là.

Que pouvait-elle répondre ? Le provoquer encore plus n'était pas l'idée la plus ingénieuse du siècle, mais alors s'écraser n'était-il pas plus dangereux. Mary-J. sentait la panique monter en elle. Puis, reprenant son sang froid dans la seconde même, elle commença une réflexion accrue. C'est alors qu'une idée de génie lui vint à l'esprit ! Devlin voulait jouer, autrement dit, il y aurait bien un jeu qui lui permettrait de s'enfuir. Plus Mary-Jane y pensait, plus elle se disait qu'il n'y avait pas trente six solutions. C'est alors qu'elle devait jouer habilement sur les mots pour attiser l'envie de jouer du chef des Rifle Bullet sans aller trop loin pour éviter toute violence. En effet, la force du jeune homme lui donnait incontestablement un avantage non négligeable.

Tu as peut-être réalisé ton rêve, mais cela ne durera pas bien longtemps. Quant à ma tenue, je ne préfère pas imaginer à quoi tu pouvais bien penser.

Mary-Jane se mordait la langue, comment allait-il réagir ? La réaction ne fut pas celle escompté, le chef des Rifle Bullets avait resserré son emprise sur son poignet. Mary-Jane ne put retenir un nouveau gémissement de douleur, malgré tout ses efforts, elle fut obligé de se contraindre à la volonté de Miller. Mary-J. était maintenant allongé sur la paille sale et piquante. Comment en est-on arrivé là ? La chef des Orchids commençait à douter de son plan d'évasion.

Regarde p‘tite princesse on est pas bien là tout les deux ?

Malgré ses doutes, la jeune Lady avait de la fierté et ne pouvait pas laisser croire à Devlin qu'il s'en sortirait aussi facilement avec elle. Elle continua donc sa provocation.

Toi tu es peut-être bien, mais moi je commence à m'ennuyer un peu.

Mary-Jane lui lança un sourire hypocrite, le genre de sourire qui vous lançait un message explicite : "Je me fou de toi". Malheureusement tout devenait de plus en plus risqué, c'était un pari dangereux que la belle tentait là.

Si tranquille…on pourrait faire des tas de choses sans que personne ne soient au courant. Comme jouer à cache-cache et si je te trouve je te colle une balle ou bien encore une partie de chat perché avec une jambe en moins. Tu vois c‘est très drôle tout ça.

A moins que je ne te rende la monnaie de ta pièce pour le vilain tour que tu m‘a joué la dernière fois, qu‘en pense tu milady ?


Mary-Jane était finalement près du but, mais les jeux que proposait Devlin était morbide et peut-être même trop dangereux. Seulement, la jeune Lady n'avait pas le choix, c'est le seul moyen de s'échapper de son emprise maléfique. C'est avec un petit air désinvolte et joueur. En essayant d'avoir la même lueur dans les yeux que celle du jeune homme, histoire de lui faire comprendre qu'ils se comprenait, en théorie, car en pratique, Mary-J. n'avait qu'une envie, le fuir. Il souhaitait alors se venger... Il fallait donc lui en donner les moyens.

Un jeu ? Je suis joueuse. Je te propose un chat, tu me laisses quelques minutes, disons une dizaine, et si tu as du talent, tu me retrouvera peut-être avant le couché du soleil, dans ce cas là, je te laisserais te venger comme tu le voudras. Qu'en penses-tu ?

L'idée de fond étant bien sûr que le chef des Rifle Bullets ne la retrouve pas avant la nuit. Ainsi, elle serait sauf, et sans blessure, si ce n'est la marque qu'il laissa sur son poignet.



_________________

Ma couleur est #660066


Dernière édition par Mary-Jane Kins le Mer 2 Jan - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com/
Devlin Miller


Messages : 491
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 25
Localisation : Juste a côté de toi !

MessageSujet: Re: Une aiguille dans une botte de foin [PV Mary Jane Kins]   Ven 7 Déc - 23:40

Chef des riffle bullets

Chez lui il y avait un vieux chien qui appartenait à la famille d’un des employés, Devlin s’amusait souvent à la regarder quand il n’avait que ça a faire. C’était un chien énorme avec une bouche béante et l’œil éteint mais il suffisait qu‘on lui montre une vulgaire balle en laine pour qu‘il devienne un prédateur monstrueux. Dans cet endroit qui sentait bon la poussière et l‘ennui Mary Jane était la belle en laine et Devlin le gros chien endormi. Il suffisait de peu pour qu‘il devienne lui aussi un redoutable guerrier, sans les poils et la bave dégoulinante…encore que sur ce dernier point…bref. Il écoutait d‘une oreille distraite ce qui se passait autour de lui, les bruits des chevaux, les piaillements incessant des piafs dehors et les bavardages de sa collègue. Que dalle…Rien faire…Des clous…Des nèfles…Un jeu ? L‘œil endormis du gros chien rouge sang se mit à briller. La balle voulait se faire déchiqueter ?

« Un chat ? Oui…Pourquoi pas… »

Se venger. Ho oui quelle merveilleuse idée, elle savait ce qu‘il fallait dire pour le convaincre. Une partie de chasse. Une traque. La trouver. L‘immobiliser. Lui arracher deux ou trois bouts de tissus histoire qu‘elle hurle un peu et qu‘elle se débatte et puis…et puis après advienne que pourra Devlin en manquait pas d‘imagination pour ce genre de chose. Un frisson d‘adrénaline lui parcourra la colonne vertébrale, secouant sa grande carcasse. Mais qu‘elle ne le prenne pas pour un abruti fini.

« Oui oui oui oui…une partie de chat. Quelle bonne idée. »

Il ressemblait à un enfant devant ses premiers cadeaux de communion. D‘un bon il sauta sur ses pieds avant de se tourner vers la jeune damoiselle. Il lui tendit la main pour l‘aider à se lever. D‘un coup d‘un seul le voila qui se transformait en homme galant. Pour un peu il y aurait de quoi se fendre la poire jusqu’à mourir de rire.

« On va dire ceci..si je gagne tu me servira de bonne a tout faire pendant au moins un mois entier. »

Et il était un maitre exigeant. Il le savait. Un petit tyran déjà tout enfant quand il obligeait sa nourrice à grimper sur l‘escabeau pour aller lui chercher son jouet en bois qu‘il avait fait exprès de balancer sur l‘armoire. Ho bien sur il n‘userait pas de ce genre de chose avec la chef des Orchids. Rien que le fait de la savoir à sa merci était une jouissance suffisante pour calmer ses appétits peu orthodoxes. Et puis elle commençait à l‘agacer avec ses grands airs de miss parfaite et ce petit sourire en coin. Non non non non non non ! Il était le seul à pouvoir jouer à ce petit jeu ! Il fixa Mary Jane dans les yeux…ainsi que d‘autres endroits ou un homme convenable n‘aurait pas eut l‘idée de regarder. Oui elle serait parfaite en tenue de soubrette. Face à cette image il explosa de rire.

« Allez va donc petit oiseau je te laisse cinq minute d‘avance. »

Mais que la partie commence, il était si impatient. Surtout quand on sait que la balle en laine était en charpie à chaque fin de partie. Serait il possible humainement parlant de se retenir pour ne pas l‘estropier si jamais il la retrouvait ? Parce qu‘il n‘était pas complètement idiot, il savait la demoiselle futée et prête a tout pour ne pas se faire retrouver. Qu‘il vole le petit oiseau, qu‘il vole loin de lui el plus vite possible, la trace qu‘il l‘aura laissé sur l‘une de ses ailes fragiles restera bien quelques jours.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary-Jane Kins


Messages : 718
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 22
Localisation : Chez monsieur le Bonheur.
Age du personnage : 18

MessageSujet: Re: Une aiguille dans une botte de foin [PV Mary Jane Kins]   Dim 9 Déc - 17:42

Chef des the Orchids

Mary-Jane vis le sourire de Devlin s'agrandir, mais surtout son oeil s'était mit à briller de cette façon qui inspirait la peur et le dégout. Que pouvait-il bien avoir en tête ? Le problème était là. Comment savoir ce qu'il pensait ? Cependant venant d'un être aussi abjecte, je ne doute pas de l'horreur de ses pensées derrière ce sourire immonde. Le sang de la jeune femme se glaça. Elle n'avait pas le droit à l'erreur, c'était une question de vie ou de mort avec cet homme. La vie pour a jeune femme se résumait sans doute à peu de choses. Son visage par exemple, elle ne voulait pas perdre sa beauté qu'elle peaufinait tous les jours pour attirer les hommes dans sa toile démoniaque. Mary-Jane était manipulatrice et dangereuse. Mais à côté de Devlin, elle n'était que futé. Seule son intelligence pourrait la sauver. Sa force ou sa manipulation n'avait aucun effet sur le chef des Rifle Bullets. En effet, sa jouissance n'était pas dans l'image d'une jolie fille le séduisant, mais dans la torture d'un être humain, pouvoir lire la souffrance dans ses yeux. Cette idée ne rassurait pas Mary-Jane.

Le plan consistait tout d'abord en une partie de chat, les règles étaient assez simple pour le jeune homme, histoire qu'il ne puisse pas tricher de quelques façons que ce soit. Un seul impératif, qu'il la touche avant la tombé du jour. Par chance, c'était l'hiver. Autrement dit, le soleil se couchait vers 17h30, ce qui laissait à Mary-J. une heure et demi pour fuir effacement.

Un chat ? Oui…Pourquoi pas…

Oui oui oui oui…une partie de chat. Quelle bonne idée.

Il en a fallu du temps pour qu'il comprenne l'enjeu de ce jeu. Décidément l'intelligence de Miller, n'était pas son plus grand atout. Ni la vivacité d'esprit. Il faudrait donc se servir de ça pour l'embrouiller. Mary-jane avait de plus en plus d'idées au fil de sa conversation avec le jeune homme. Des brides de faiblesses commençaient à se faire sentir. Une chance de plus pour la chef des Orchids de s'en sortir vivante. Mary-J. n'avait peut-être pas de force de combat, mais elle avait sa propre force, une puissance stratégique non négligeable, même pour un gladiateur comme Miller.

Soudain, il se leva brusquement, effrayant un peu plus la jeune femme. Que faisait-il donc ?! C'est au moment même où il lui tendit la main que Mary-Jane commença à s'interroger. Il avait donc des notions de bonnes manières malgré son attitude puéril et machiste. La jeune femme posa doucement sa main dans celle du chef des Rifle Bullets. Elle le fit avec lenteur pour qu'il comprenne qu'elle était fragile et qu'il ne lui serre pas la main, ni la tire avec brusquerie. Il n'en fit rien, au grand soulagement de la chef des Orchids.

On va dire ceci..si je gagne tu me servira de bonne a tout faire pendant au moins un mois entier.

Un mois entier..? Tu n'as pas l'impression d'exagérer Devlin ? Juste pour une partie de chat, je te propose une semaine pas plus. Et c'est ma dernière offre.

Il fallait être ferme, si Mary-J. perdait, un mois serait trop long, et qui sait si son corps resterait sans hématome, suite au fait de côtoyer Devlin Miller.

Allez va donc petit oiseau je te laisse cinq minute d‘avance.

Conq minutes ?! C'était une blague ?! Comment Mary-Jane aurait-elle le temps de s'enfuir en cinq pauvres minutes ?! Non impossible, il y avait trop de choses à préparer.

Devlin, pas cinq minutes mais vingt. C'est beaucoup plus équitable. J'ai une montre je vérifierais. Ne gâche pas le jeu, ce serait beaucoup plus drôle si un simple chat, devient un jeu de piste, une sorte de chasse.

Mary-J. avait choisit ses mots minutieusement pour exciter un peu plus le Rifle et l'inciter à patienter.

C'est parti ! Ferme les yeux, retourne toi et attend vingt bonnes minutes.

Mary-Jane courut à toute vitesse, elle scella son cheval en moins de trois minutes, puis prenant une feuille de papier et une plume, elle rédigea rapidement une énigme pour le jeune homme, histoire de l'embrouiller un peu.

Ma cachette est unique.
Il s'agit d'un endroit où tu ne pourra venir me toucher sans risquer de te perdre dans les méandre de la nuit.


Puis elle laissa se mot aux pieds de Devlin qui fermait les yeux et comptait les secondes. Une fois sur son cheval, elle filla vers la montagne, traversa la prairie, puis laissa sa monture en ville pour que Devlin perde ses traces à partir de là. Elle prit une calèche, et demanda au coché de la déposé devant la porte du pensionnat. Elle courut jusqu'au dortoir des Tulips. Sonna. Expliqua sa mésaventure. Sans une hésitation Marilyn et Mindy acceptèrent de l'aider, le Tea Time les avait rapproché. Et les Tulips étaient prête à défendre à tout prit la jeune Lady.




_________________

Ma couleur est #660066


Dernière édition par Mary-Jane Kins le Mer 2 Jan - 18:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com/
Devlin Miller


Messages : 491
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 25
Localisation : Juste a côté de toi !

MessageSujet: Re: Une aiguille dans une botte de foin [PV Mary Jane Kins]   Lun 17 Déc - 18:26

Chef des riffle bullets

Sa gentillesse le perdrait un jour. Comme la fois ou il avait cédé sa place à une petite gamine dans l‘église et que son paternel lui avait un sermon sur le pourquoi du comment il ne fallait pas laisser les gens du petit peuple s‘asseoir aux endroits qui ne leur était pas destiné, c’est-à-dire le premier rang. Ce a quoi le petit Devlin avait rétorqué que son père avait fait partit du petit peuple et qu‘il c‘était pris une rouste qui l‘avait laissé sur le sol pendant deux minutes trente. Oui sa gentillesse le perdrait un jour. Mais il avait cédé. L‘idée d‘avoir une bonne a tout faire…pardon…une bonne POUR TOUT faire durant une semaine était une promesse délicieuse. Même si ce n‘était pas gagné d‘avance. Ben oui il avait bien vu que Mary Jane n‘était pas enchanté à cette idée, mais qu‘importe elle n‘avait pas son mot à dire. Il était déjà trop bon de ne pas l‘avoir suspendu a un crochet pour lui arracher ce sourire de gente damoiselle a grand coup de poing.

Ben non il l‘avait laissé s‘enfuir dieu sait où. Mais pas question de fermer les yeux. Qui joue vraiment en respectant les règles de nos jours. Non par contre il c‘était adossé contre un box et avait regardé du coin de l‘œil la demoiselle se dirigeait vers son fougueux destrier, lui enfonçait une selle sur sa croupe et s‘enfuir à tire d‘aile. Même les yeux fermés il aurait entendu le bruit. Quel idiot. Il aurait dut délimiter un terrain de chasse. Quoi qu‘il en soit il n‘attendit pas vingt minutes, il n‘avait pas de patience pour ce genre de chose. Profitant de la soudaine et brutale disparition de sa camarade il se pencha sur le petit mot qu‘elle lui avait laissé. Ho non. Pourquoi ce genre de fille ne pouvait pas simplement se contenter de dire « Hé salut je suis caché vers gnagnagna, essaie donc de me trouver grand fou! » Pourquoi fallait il que les Orchids compliquent les choses ? Pourquoi pensait il tout seul ? N‘avait il pas mieux a à faire ? Soyons bon joueur et laissons lui quand même un peu de temps.

« Qu‘en pense tu mon grand ? »

Hem. Son cheval se contenta de le regarder fixement avec ses grands yeux sombres d‘un air de dire toi mon pote tu a voulu jouer aux malins alors assume maintenant. Il mâchonnait une touffe de foin et ne prêta aucune attention à son cavalier quand celui-ci lui posa la selle sur le dos.

« Merci de ton soutient.»

Enfourchant son canasson il se mit paisiblement en route. A dire vrai le domaine était grand et il n‘avait aucune idée de l‘endroit ou le petit oiseau avait pût filer. Mais nul doute qu‘elle avait voulu mettre le plus de distance entre elle et lui. En tout cas c‘était ce que Devlin aurait fait. Il opta pour la ville et s’y dirigea au trot. Il ne fallait pas longtemps pour rejoindre le petit bourg. Et justement il aperçut la jument de Mary Jane bien gentiment attachée. Ben alors ma grande ta maitresse t’a laissé tomber ? Si elle était a pied elle ne devait pas être bien loin. Avec sa tronche de gentil garçon Devlin se renseigna auprès de deux grands père un peu gâteux. Oui il cherchait bien une fille blonde. Oui elle c‘était sauvé. Oui sans doute comme toutes les femmes. Non ce n‘était pas SA femme. Non il ne voulait pas lui en coller une…pas tout de suite…Oui ce serait bien aimable s‘ils pouvaient le renseigner. Et pourquoi n‘avaient il pas dit qu‘elle était monté dans une calèche plus tôt ? Et nom de nom pourquoi il ne pourrait pas leur coller une balle là tout de suite ?

Jurant de plus belle pour cette perte de temps et aussi parce que l‘intelligence de cette fleur lui tapait sur le système Devlin accéléra la cadence pour revenir à l‘école. De toute façon à part là où pouvait elle aller ? Un endroit où il ne pourrait pas venir la toucher hein ? A part les bâtiments réservés aux filles il pouvait aller partout et…ho non…vraiment…

« Petite tricheuse va…mais c‘est bien mal me connaitre. »

En effet, quel garçon ne ferrait pas absolument tout ce qui était en son pouvoir pour obtenir une bonne, même pendant une seule semaine. Il ne lui restait plus qu‘a choisir entre le bâtiment des Orchids et celui des Tulips. Mais quitte a fouiller chaque recoin autant commencer par le plus compliqué. Il tourna les talons vers celui des Tulips. Et puis peut être que Marilyn serait là elle aussi, avec un peu de chance ils pourraient reprendre leur petit jeu de la dernière fois.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary-Jane Kins


Messages : 718
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 22
Localisation : Chez monsieur le Bonheur.
Age du personnage : 18

MessageSujet: Re: Une aiguille dans une botte de foin [PV Mary Jane Kins]   Ven 21 Déc - 10:31

Chef des the Orchids

Mary-Jane avait eut une chance extraordinaire que les Tulips et les Orchids soient toujours en temps de paix et presque de complicité. C'est le souffle un peu court, qu'elle s'adressa aux Tulips. Mary-j. avait un mauvais pressentiment, Devlin Miller n'était pas du genre à respecter les règles. De plus, malgré tout ses stratagèmes il fallait rester prudent, toujours plus prudent. Il restait encore une heure avant la tombé du soleil. Certainement l'heure la plus longue de toute sa vie.

Marilyn, j'ai besoin de ton aide. Il s'agit de ma survit, Miller est à mes trousses. Pour m'en sortir au mieux, j'ai dut lancer un jeu. Il ne doit pas me toucher avant le coucher du soleil dans une heure. Penses-tu pouvoir m'aider ? Je te le demande solennellement comme membre des Black Roses.

Marilyn ne tarda pas à accepter, après tout, entre elle et Miller c'était toute une histoire. Enfin il fallait penser au plan d'attaque. Comment le faire rester une heure dans le même bâtiment ? Tout d'abord, si il passait la porte il faudrait lui prouver sa présence. Mary-Jane déchira plus qu'à contre coeur un morceau de sa robe. Sa seule consolation était l'idée qu'elle s'en offrirait une autre une fois cette épreuve terminée. Puis elle présenta le morceau de tissus à Marilyn.

Où veux-tu attirer Miller ? Où souhaites-tu l'affronter ?

Au même moment elle aperçut dissimulé à l'angle d'une porte, des yeux encore inconnus qui les observaient. Une nouvelle Tulips. Certainement celle qui se perdait dans le hall ce matin. Si je me souviens bien, il s'agit de Scarlett R. Crimson, une australienne... L'Australie, prison de l'Angleterre, Mary-Jane comprenait pourquoi elle l'avait quitté.

Tu as une nouvelle fleur Marilyn ?

Mary-Jane écouta les paroles de la jeune femme avec attention, des information c'était toujours bon à prendre dans ce genre de situation aussi. Mais le temps commençait à se faire long, elles n'avaient pas tout à fait le loisir de discuter.

Marilyn, je suis bien embêté je n'ait pas beaucoup de temps. Penses-tu que je doive rester ici, ou bien tenter ma chance chez les Flick Knifes ? C'est un peu risqué. Mais je pense pouvoir convaincre Matthiew de m'aider. Je ne suis sûr de rien...

Mary-Jane, prit les mains de Marilyn et baissa la tête en signe de supplication. Il ne fallait pas en faire trop non plus, le simple fait de baisser les yeux était énorme pour une Lady. la chef des Orchids avait l'espoir que Marilyn Brandon le comprenne. Elle avait besoin d'aide, c'était certain. Puis une idée lui vint, d'un coup. Pourquoi ne pas revenir à l'écurie ? Après tout, c'est bien le dernier endroit où Miller penserait la chercher. Mais, il fallait d'abord que la chef des Orchids sache où est le jeune homme avant de pouvoir s'enfuir, dans l'autre cas ce serait beaucoup trop dangereux.


_________________

Ma couleur est #660066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une aiguille dans une botte de foin [PV Mary Jane Kins]   Aujourd'hui à 3:26

Revenir en haut Aller en bas
 

Une aiguille dans une botte de foin [PV Mary Jane Kins]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mary Jane ♣ END
» Les Avengers | (2/6 libres)
» Groupe #2 : Une aiguille dans l'océan
» 02. Boy you get me higher, like your nickname was Mary Jane.
» Mary Jane Kelly {SERDY}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Le pensionnat :: Les écuries :: Les boxs-