PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Joe le cuistot est aux fourneaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joe Spoon


Messages : 5
Date d'inscription : 02/03/2013

MessageSujet: Joe le cuistot est aux fourneaux   Sam 2 Mar - 23:45

Habitants
Joe Spoon



Nom : Spoon.
Prénom : Joe.
Date de naissance : 8 Novembre.
Âge : 67 ans.
Groupe : Habitants.
Orientation : Hétéro.



L’on pourrait croire que le fait de goûter chacun de ses plats rend un homme gros et impotent. Cela pourrait être le cas de si il goûtait réellement ses plats. Joe n’est pas un cuisinier gras et suintant de graisse ! C’est au contraire quelqu’un de svelte, grand, musculeux. De loin on pourrait le prendre pour un tronc d’arbre, si il acceptait de se mettre une touffe d’herbe sur la tête. Ce qui n’est pas gagné quand on connaît mieux le personnage, mais passons. Joe n’est certes pas un jeune homme plein de fraîcheur et dans la fleur de l’age, certains diraient même que sa fleur est fanée depuis belle lurette. En effet à 67 ans notre cher cuistot ayant bien vécut garde de nombreuses traces de ses multiples aventures.

Sous sa tenue de cuisinier se dessine un corps anguleux et muscle, fait pour les services, soulever les nombreux plats et jongler avec les couteaux sans se blesser. Sous la chaleur des fourneaux sa peau, longtemps resté pâle, a prit une teinte basané qui lui confère un peu plus d’ancienneté et qui creuse davantage les rides de son visage. En parlant de son charmant faciès il est a noter qu’il n’est guère aisé de voir apparaître un sourire sur ses lèvres, sauf quand il voit Maria. Encadrant ses yeux noisettes une paire de lunette et zébrant son oeil droit une cicatrice, un résultat fâcheux d’une partie de carte ayant mal tournée dans sa jeunesse. Enfin histoire de compléter ce « paysage » idyllique n’oublions pas de noter l’existence d’une longue chevelure blanche qu’il laisse en complète liberté sur ses épaules, de même qu’un petit bouc dont il prend grand soin.


Ours mal léché, fossile, piquant comme le poivre, malpoli et grognon. On pourrait le définir par ses simples mots, mais cela serait bien trop simple. Joe est avant tout un homme qui se passionne pour tout ce qui l’entreprend, ce n’est pas seulement un cuisinier, c’est un chef et malheur a celui qui critiquera sa cuisine ! Ancien militaire son éducation à été rythmé par une routine régulière et rassurante qu’il tente de retrouver a chaque instant de sa vie, donneur d’ordres, raleur et agissant en véritable dictateur, il évolue dans sa cuisine comme les élèves se battent dans le reste de l’école, avec aisance, agilité et surtout sans aucune pitié pour les aliments. Il faut le voir quand il désosse un gigot avec brio ou bien quand il enfourne un rôti avec maestria. C’est un autre homme alors qui se tient devant vous. Car hors de sa cuisine cet ours se transforme en véritable enjôleur. Fini les mines maussades et le silence absolu. D’un caractère maussade et taciturne il ne parle que lorsqu’il se sent obligé de le faire et pas toujours d’une façon des plus élégante. C’est un homme rude qui ne mâche pas ses mots ni ses sentiments.

Une fois sa parole donnée il ne la reprend pas, les promesses et les serments ne sont pas faits pour être brisés par de simples gestes. Toujours grognon, et d’humeur maussade, il n’est pas rare qu’il renvoie sèchement tout ceux qui tenteraient de se faire une place dans son petit monde. Loin de toutes les guerres internes sa confiance en la bonté humaine est irrémédiablement et indubitablement ancrée dans son cœur. Sous ses airs de bourru se cache des trésors de tendresse qu’il ne montre à une seule et unique personne. Sa dulcinée, son amour. Sa Maria. C’est sans doute la seule faille dans cette armure de solitaire qu’il c’est construite durant toutes ses années. Pour cette femme Joe serait prêt à rendre mangeable chacun de ses plats. Peu porté sur les fleurs bleues et les longues ballades romantiques ce passionné n’est pourtant pas en reste, quand il faut passer en mode romantique il sait répondre aux attentes de sa douce. Virtuose non seulement en cuisine mais aussi en musique ce grand musicien ne prône qu’un seul et unique instrument, l’harmonica. Hors de question pour lui de jouer du banjo autour d’un feu de camps. D’ailleurs hors de question pour lui de sortir ne serait ce qu’un doigt de pied de son fournil, sauf peut être pour se rendre à la bibliothèque bien sûr ! Sinon il prendrait une raclée.


Il y a de cela bien longtemps, une époque que ceux de moins de 56 ans ne peuvent pas connaître vivait un jeune cowboy en devenir qui croyait dur comme fer à la bonté humaine et aux pouvoir bénéfique du ragoût que préparait sa mère. Naturellement il s’agissait bien du jeune Joe. Fils aîné d’une fratrie de six autres enfants. Aidant son père dans les travaux des gens il ne rentrait chez lui que pour se délecter d’un repas chaud avant de repartir dans le froid ou les chaleurs intense du désert entourant sa maison. Loin de tout et de tout le monde cette famille nombreuse vivait encore paisiblement quand l’heure fut venue pour Joe de faire ses preuves à la seule école du coin, dans la petite ville de Faraway. Ses parents avaient dut faire de nombreuses sacrifices pour l’y envoyer et dans son fort intérieur il se promit de leur faire honneur et de ne revenir que riche et marié. Car tel était son but dans la vie, trouver l’amour éternel et gagner assez d’argent pour vivre avec celle qui partagerait ses nuits et ses jours. Ce fut pour lui un long voyage en compagnie de son père silencieux et d’un cheval fatigué par des années de servitude dans les champs. L’arrivée en ville fut l’une de sa première surprise. Lui qui n’avait connu que les grandes étendues de verdure et les solitudes des roches se trouvaient soudainement entouré d’autres hommes, femmes et enfants qui hurlaient et braillaient dans tous les sens. Ensuite ce fut l’école en elle-même. Et quelle école ! Plongé au centre d’une guerre intestine dont il ne comprenait pas les rouages et les origines Joe se sentait perdu dans cet univers qu’il ne connaissait pas encore. Il ne trouvait la paix que dans la chaleur moite des cuisines dans lesquels il se mit a passer de plus en plus de temps. Cet antre plein d’épice et de viande au four devint une de ses autres maisons. Car il avait trouvé dans cet amas de coups et de sang un oasis de paix et de bonté, les white flats. Parmi eux il se sentait libre et sans autre contrainte que celle que sa vie lui imposait. Jusqu’au jour ou il posa les yeux sur une jeune femme surgissant au détour d’un couloir. Maria Dust. Chef des Orchids. Sans répit il se mit à la courtiser, lui un insignifiant white flat. Pourtant au bout de nombreuses années il parvint enfin à gagner petit a petit son respect et son amour, mais aux pris de nombreuses prières. Entre temps sa vie c’était organisée autour de deux choses, ses études et les membres de son groupe. Il avait décidé de son chemin depuis un moment déjà. Bénéficiant de l’amitié que lui portait le chef cuistot il put dès la fin de ses études intégrait le corps culinaire en tant que simple apprentie. Il gagna petit à petit du galon.

Aujourd’hui encore il est un membre a part entière de l’école ne tant que nouveau chef cuisinier. Serait il temps pour lui de penser enfin à se caser pour de bon avec sa douce et tendre ?



Surnom : Mouahahahahahaha c’est un secret.
Âge : 21 ans.
Comment avez-vous trouvé Whiteriver Town ? Chuuuuuuut !
Un commentaire, une idée ? Nop nop nop.
Maintenant, la question sur le discours du juge Simsons qui vous permettra d'obtenir votre titre de séjour. Quel geste fait le juge Simsons pendant l'intégralité de son discours ? Il fait mumuse avec son marteau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Joe le cuistot est aux fourneaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Thuel'bag Wardorin [Cuistot Drow][Tebi][Validé]
» Retour d'un p'tit gris ( l'asgard cuistot )
» Un retour caché sous un cuistot ~
» Le Larousse gastronomique
» Mes bandes entières ou en morceau...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Aux portes de Whiteriver Town :: Le secrétariat du pensionnat :: Fiches des élèves :: Fiches reçues-