PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maria Dust


Messages : 56
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 65

MessageSujet: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Lun 11 Mar - 18:00

Professeurs

Maria époussetait un peu les livre pour éviter l'installation de la poussière. Cela ne parait pas mais c'est certainement le plus grand fléau que connaisse la bibliothèque et l'univers des livres. Puis l'heure du midi, c'est discrètement, que la vieille femme ferma boutique et se dirigea vers la cuisine pour retrouver son amant. C'est sur la table de travail de la cantine que Maria Dust et Joe Spoon ce sont amusé ce jour là avec amour et délicatesse, après tout à cet âge là vaut mieux pas forcer.

Une fois de retour à la boutique, Maria retourna le petit panneau du côté "open". Et disparut dans l'arrière salle pour rédiger le roman du jour, après tout le plateau de travail de la cantine c'était épique, assez pour un roman qui aurait un succès fou. Se posait alors la question du titre. Une fois l'oeuvre rédigée sur la machine à écrire, un petit livre d'une quarantaine de pages. Maria prépara une enveloppe dans laquelle elle disposa le manuscrit. Elle retourna dans la bibliothèque et s'approcha de la collection de Miss Love, puis commença à lire les différents titres. Il s'agissait d'un rituel, pour trouver ne nouveau titre Maria s'inspirait des anciens. On pouvait y lire "Entre poireau et carottes", "Une marguerite effeuillée", "Entre ciel et tuile huilée". C'est alors que Maria eu un éclair de lucidité et se mit à prononcer le titre à voix haute avec sérieux et mystère.

Le manche de la casserole.

Maria disparut à nouveau dans l'arrière salle, on pouvait entendre le bruit sourd de la machine à écrire. C'est alors que l'enveloppe fut fermée. Maria se préparait à l'envoyer à l'imprimerie, pour le faire relier et publier comme il se devait. L'imprimeur aimait tellement ces manuscrit qu'il offrait toujours la reliure à la vieille femme. Betty pourrait bientôt lire cette dernière oeuvre pour inspirer ces ébats, ainsi que Devlin pour apaiser ses pulsions dans la mesure du possible. Après tout il ne faut pas viser trop haut.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Jr. Simsons


Messages : 67
Date d'inscription : 02/03/2013
Age du personnage : 26

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Lun 11 Mar - 20:36

dead


Edward aimait son travail, c'était toute sa vie, pourquoi s'occuper à autre chose quand on avait une occupation enrichissante et productive qui remplaçait le reste. Mais récemment, le jeune shérif voyait sa concentration s'envoler de plus en plus régulièrement. Cela l'inquiétait mais même quelqu'un d'aussi froid que lui connaissait la raison de ces rêveries de plus en plus récurrentes. La raison se trouvait chez l'actuelle Chef des Orchids, portait le nom de Mary-Jane Kins. Voila qu'il se mettait à soupirer dans la bibliothèque, le regard perdu dans les reliures des livre entassés sur les étagères. Au moins, ici, il pouvait soupirer sans qu'on ne le voie.

Le cliquetis de la machine à écrire venant de l'arrière salle s'arrêta et il fut tiré de ses pensées. Edward était entré dans la bibliothèque alors que cette dernière était ouverte, mais il n'avait vu trace de Maria, la vieille bibliothécaire. Cela avait peu d'importance, il était le shérif, peu importe si la boutique était fermée ou non. Ses pensées se tournèrent vers Maria Dust, la maitresse des lieux, mais aussi une ancienne chef Orchid. Charmante coïncidence, comme sa Mary-Jane. Digne de son groupe, Maria était une récolteuse d'informations hors pair, il ne serait pas étonnant qu'elle soit encore à l'origine de nombreuse sources exploitables à ce jour. D'ailleurs, Edward se demandait si... La vieille bibliotécaire était maternelle envers les élèves, et surtout les Orchids, elle connaissait surement quelques détails sur les gouts de Mary-Jane. Junior tapota nerveusement avec ses doigts sur la table, ces détails il les voulait. Tous, sans exceptions.

Il fallait trouver un moyen subtil d'engager la conversation, sans que son intérêts et se sentiments le trahissent. Il toqua à la porte de l'arrière salle, et pénétra dans la pièce de travail.

"Bonjour Madame Dust... Dites-moi, il y a une chose que j'aimerais savoir..."

Conforme a ses habitudes, Edward allait droit au but, ce n'était pas dans ses habitudes qu'on ne lui réponde pas. Il trouverait bien une bonne excuse. Direct, mais subtil.

"En fait, je pense qu'il serait intelligent de recenser les Chef des différents factions du pensionnat sur les différentes générations que ce dernier a pu traverser. Avec votre expérience et votre vécu, je pense que vous pourriez me renseigner, sur les Orchids en particulier, cela va sans dire."


Il employa un ton presque sympathique, pour une fois, il fallait faire des efforts, c'était dans son intérêt. Arriver ainsi à brûle pourpoint était évidemment suspect. Mais c'était aussi dans ses habitudes de ne pas faire de détours, les gens savaient à quel point il aimait agir pour ses propres priorités.

"D'ailleurs, que pensez-vous de votre ancien groupe aujourd'hui? Il serait interessant pour cette enquête d'avoir des informations des anciens Chef restés à Whiteriver Town."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Dust


Messages : 56
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 65

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Mar 12 Mar - 8:50

Professeurs

Maria avait fermé l'enveloppe l'avait déposé quand un individu encore non identifié frappa à la porte de l'arrière salle. Edward Junior Simsons. Le voir ici était souvent signe de mauvaise nouvelle. Sans doute avait-il une affaire à élucider et venait recueillir l'aide de la bibliothécaire, comme à son habitude. Maria lui sourit, se leva de sa chaise puis retourna derrière son comptoir.

Bonjour Madame Dust... Dites-moi, il y a une chose que j'aimerais savoir...

Bonjour Junior, tu as l'air en forme aujourd'hui. Je suis toujours prête à aider comme je peux pour élucider un méfait.

Toujours prête à aider, certainement, à aider son groupe à se sortir des conséquences de leurs magouilles. Maria n'avait aucun scrupule à mentir au shérif, après tout, Maria avait bien connu son père, le juge Simsons, alors cet enfant là, ce n'était pas lui qui allait l'impressionner, elle l'a vu naître par dit ! Mais cette fois Junior semblait un peu tourmenté, il faut croire que ce n'est pas une question facile à poser.

En fait, je pense qu'il serait intelligent de recenser les Chef des différents factions du pensionnat sur les différentes générations que ce dernier a pu traverser. Avec votre expérience et votre vécu, je pense que vous pourriez me renseigner, sur les Orchids en particulier, cela va sans dire.

Maria eu un sourire rieur qui s'élargissait en retenant un fou rire. Il avait du culot le petit. Faut croire qu'il se rendait pas compte de ce qu'il demandait. Une petite leçon s'impose. Car ce que demandait Junior c'était vendre son groupe, et donner des informations précieuses qui ne servent qu'aux Orchids et qui créé leur avantage. Maria préféra toutefois rentrer dans son jeu pour savoir ce qu'il voulait vraiment. Après tout, l'ancienne chef des Orchids savait bien que Mary-Jane cherchait à le séduire.

Pose moi ta question plus précisément, et je verrais si je peux y répondre.

D'ailleurs, que pensez-vous de votre ancien groupe aujourd'hui? Il serait interessant pour cette enquête d'avoir des informations des anciens Chef restés à Whiteriver Town.

Eh bien nous y voilà, qu'il est mignon le petit Junior ! Il a mordu à l'hameçon de Mary-jane. Maria sentie montée en elle une forme de fierté. La relève se débrouille très bien à première vue. Avoir le shérif c'est quand même pas rien. Maria lui adressa un sourire malicieux.

Fallait le dire tout de suite Junior ! Tu crois que je ne suis pas au courant de ta relation avec Mary-Jane ?! Tu es bien naïf mon chou. Enfin si tu veux savoir quelque chose sur elle qui n'a rien à voir avec son clan, je peux t'aider. Mais comprend bien, tu aurais vendu les Flick Knifes en donnant des informations sur les méthodes de ton clan ? Je ne pense où alors tu n'as pas le sens de la loyauté. Comprend donc, tu n'auras aucune information sur les Orchids. Toutefois, j'accepte de t'en donner sur Mary-Jane Kins.

Maria prit la main de Junior et la serra dans la sienne, en lui caressant un sourire affectif.

Vous faites un beau couple tous les deux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Jr. Simsons


Messages : 67
Date d'inscription : 02/03/2013
Age du personnage : 26

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Mar 12 Mar - 9:16

dead


Comment ça la bibliotécaire ne mordait pas à l'hameçon comme il l'aurait voulu? Edward se renfrogna, ce genre de détours ne marchait donc pas sur Maria, elle préférait qu'il aille droit au but, visiblement. Ce qu'il fit en posant sa question. Mais la vieille était moins sénile qu'il ne l'aurait cru. Gentille mais pas gâteuse. Il fit de son mieux pour garder sa contenance quand Maria commença à déballer ce qu'elle savait sur sa relation avec Mary-Jane. Junior avait du mal à garder son calme et se massa les tempes d'une main pendant que la bibliothécaire lui faisait la morale sur des questions de loyauté entre clans. Il n'était plus des Flick Knives depuis un certain temps, il était shérif, cela sous-entendait une certaine neutralité de sa part. Et Junior n'avait jamais été chef, bien que son rôle de fouineur eut été parfois fort utile. A quoi cela servait de nier, Maria savait tout. Il rougit quand la dame le complimenta sur son couple, bien que couple, ils ne l'étaient pas encore. Et lui qui voulait garder ça plus secret, plus romantique.

"Maria, je crois que vous sautez bien, bien trop vite aux conclusions! Il n'y a aucune-"

Edward finit par soupirer en levant les yeux aux ciel et alla s'asseoir sur une chaise libre, agacé. Quand il fut un peu calmé, il fixa les lattes du plancher. Il adressa un regard entendu à Maria, rien de ce qui allait être dit ne devait sortir de cette pièce. Il tentait tant bien que mal de reprendre le contrôle de la conversation, malgré ses nombreuses hésitation et sa gêne visible.

"Mer-Merci, je suppose. Est-ce que par hasard, Miss Kins vous aurait parlé de moi? Nous ne sommes pas encore... Enfin, vous savez. D'ailleurs- Hum. Je me demandais ce qu'il lui ferait plaisir, pour notre prochain rendez-vous. Ah! Non, non, ne m'écoutez pas je pensais à voix haute! Je sais ce que j'ai à faire! Et arrêtez de m’appeler Junior, je n'ai plus dix ans!!"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Dust


Messages : 56
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 65

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Mar 12 Mar - 13:10

Professeurs

Maria ne pouvait s'empêcher de sourire. Junior était si mignon. Un petit enfant qui découvre l'amour. Et le plus diabolique dans tout ça c'est qu'il s'en prenait à la chef des Orchids. Cette dernière avait surement un intérêt tout particulier à leur relation. Maria le savait que n'avait-elle pas fait en aguichant le père de Junior. Après tout il allait devenir juge, c'était un investissement à long terme. Et il faut avouer que le vieux Simsons c'était trouvé utile dans sa jeunesse. Par chance il n'a jamais découvert que Maria avait une relation avec Joe Spoon. Maria fit une petite prière pour que Mary-Jane ne tombe pas amoureuse pendant qu'elle est officiellement en couple avec Junior. Enfin dans le cas contraire Maria lui donnerait des conseils.

Maria, je crois que vous sautez bien, bien trop vite aux conclusions! Il n'y a aucune-

Mais oui mais cause toujours Junior, on a pas un vieux singe. Maria se détourna puis le fit attendre, elle passa dans l'arrière boutique et fit du thé. Junior c'était assis sur une chaise près d'une toute petite table avec une autre chaise à côté. Il n'était pas rare pour Maria de recevoir Betty, Mary-Jane ou encore beaucoup d'autres personnes à l'heure du thé.

Tiens pour toi mon petit Junior.

Mer-Merci, je suppose. Est-ce que par hasard, Miss Kins vous aurait parlé de moi? Nous ne sommes pas encore... Enfin, vous savez. D'ailleurs- Hum. Je me demandais ce qu'il lui ferait plaisir, pour notre prochain rendez-vous. Ah! Non, non, ne m'écoutez pas je pensais à voix haute! Je sais ce que j'ai à faire! Et arrêtez de m’appeler Junior, je n'ai plus dix ans !!

Maria mit sa main sur la joue de Junior. et lui sourit tendrement.

Junior, tu auras toujours 10 ans pour moi. Mary-Jane est une Lady, elle aime les fleurs, comme toutes les femmes. Après ce n'est pas très original. Tu n'avais pas une petite idée, je te dirais si c'est une bonne idée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Jr. Simsons


Messages : 67
Date d'inscription : 02/03/2013
Age du personnage : 26

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Mar 12 Mar - 17:36

dead


Allons bon, voila que Maria s'amusait à jouer à la mamie gâteau. Edward soupira en avalant une gorgée du thé brulant qu'elle venait de servir, se laissant faire quant à ce geste affectueux. Si elle voulait l’appeler Junior jusqu’à la fin de sa vie, soit, il ne pouvait pas lui en vouloir, à son âge les gens sont encore plus têtus que d'ordinaire. De plus, n'ayant jamais connu ses grand-mères, Maria était probablement ce qui s'en rapprochait le plus. Pour lui comme pour beaucoup de gens de la ville, d'ailleurs. Puis elle n'avait pas entièrement tord, sur certaines choses, Junior était encore un gamin, a commencer par l'amour. C’est pas en étant enfermé dans un bureau toute sa vie qu'on apprend ses choses-là vous me direz, surtout avec une famille à l'éducation aussi rigide.

Le jeune shérif observa la vieille bibliothécaire d'un air désabusé quand elle eut fini son discours. Des fleurs? Formidable. Merci Maria. Le pensait-elle inexpérimenté à ce point pour croire qu'il n'avait jamais pensé à offrir des fleurs? Il n'aimait pas qu'on le prenne pour ce qu'il n'était pas. Ici : un idiot. Enfin, il n'allait pas brusquer la dame pour sa réponse, ça ne mènerait nulle part. On apprend pas à un vieux singe à faire la grimace, et il était sûr que c'était un autre moyen pour elle de lui tirer les vers du nez, comme pour lui faire avouer à quel point il était amoureux de Mary-Jane. Quelle vieille commère. Mais il n'y trancherait pas.

"Merci Maria mais... Oui des fleurs. Simpliste mais efficace, n'est-ce pas. Même "Junior" y aurait pensé seul, voyez-vous..."

Il but une nouvelle gorgée de thé. Son regard se perdant à nouveau parmi les ligne du bois de la table. Il n'allait pas avancer si il restait dans son coin comme ça. Avec un air plus déterminé, Edward posa sa tasse et repris avec plus de foi.

"En fait, il me faudrait quelque chose de plus... Personnel. Mais qui ne soit pas trop spectaculaire non plus... Enfin... Quelque chose de moins périssable."


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Dust


Messages : 56
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 65

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Mer 13 Mar - 10:18

Professeurs

Maria avait alors un sourire de vainqueur. Il faut avouer que ces derniers temps il n'y avait pas beaucoup de monde à la Bibliothèque. Ils étaient tous en pleine effervescence. Le pensionnat était de nouveau en pleine activité guerrière mais avec l'arrivée du printemps, l'adjectif "guerrier" n'était pas approprié au contexte. Soyons honnête, les étudiants commençaient à papillonner et à chercher une fleure pour y butiner. Betty n'a jamais eu autant de client qu'à cette période de l'année, si c'est pas une statistique fiable mes alleux ! Même Junior était amoureux, Mindy et Denshell butine dans le coin, ça c'est une information de Joe. Les ventes des livres de Miss Love ont explosées et certains exemplaires sont en rupture de stock.

Merci Maria mais... Oui des fleurs. Simpliste mais efficace, n'est-ce pas. Même "Junior" y aurait pensé seul, voyez-vous...

Je me doute bien que tu y avais pensé mais tu ne connais peut-être pas la fleur préféré de Mary-Jane. Son bouquet fétiche est celui avec des marguerites des champs, celles que tu trouves dans la prairie. Malgré son air superficielle, elle sait apprécier la beauté brute de la nature.

En fait, il me faudrait quelque chose de plus... Personnel. Mais qui ne soit pas trop spectaculaire non plus... Enfin... Quelque chose de moins périssable.

Oui je vois, tu ne veux pas qu'elle t'oubli facilement à ce que je vois. Offre lui tout de même son bouquet favori, elle sera touché par ton geste et la justesse de ton choix. Après un cadeau en plus... Mary-Jane aime beaucoup la mode, au magasin "aux tissus des Dames" de Madame Wingston. Tu trouveras des rubans. Le genre de ruban pour attacher les cheveux qu'elle porte avec élégance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Jr. Simsons


Messages : 67
Date d'inscription : 02/03/2013
Age du personnage : 26

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Mer 13 Mar - 11:20

dead


Ce n'était pas plus mal que Maria lui explique tout en long, en large, en travers. Mais Junior avait en ce moment même la désagréable impression d'être redevenu un adolescent pré-pubère. Pour le moment, ce qu'il pouvait faire, c'était écouter en buvant son thé, et marquer dans un coin de sa tête tous ces précieux conseils. Des marguerites? Au moins c'était sobre et il n'était pas difficile d'en trouver en grand nombre, Edward se voyait très mal aller cueillir des fleurs mais il saurait se faire violence pour y aller... De même pour les rubans, lui dans un milieu presque exclusivement féminin... Il se doutait déjà que de nombreuses personnes seraient hilares à le voir s'adonner à ce genre d'activités. Enfin, ça en vaudrait la peine. Puis cette discussion lui permettait de faire d'une pierre deux coups, il en apprenait un peu sur Mary-Jane, elle aimait la nature, les beaux habits. Il ne fallait pas oublier qu'elle venait d'une famille plutôt modeste, les cadeaux trop grandiloquents ne l'exalterait probablement pas beaucoup.

"Des rubans... Je vois. Je ne suis peut-être pas très doué pour cela, mais ses couleurs ce serait plutôt... Du rose, du blanc, du bleu? "

Le shérif se sentait foutrement ridicule à discuter sur ces sujets là, ça n'avait jamais dû lui arriver dans sa vie entière. Mais maintenant qu'il en parlait, il se souvint avoir souvent vu le chef des Orchids avec un ruban dans le cheveux, la vieille Maria ne se moquait pas de lui, on dirait. Edward se fiait à ses conseils, peu d'autres gens pourraient lui en donner en gardant le secret par la suite.

"Si Miss Kins aime la nature, elle devrait apprécier que je l'accompagne si elle vient à se promener? Enfin, si je l'invite, vous pensez qu'elle serait un minimum enjouée?"

Junior s'était finalement pris au jeu et posait des questions à Maria comme à la sage du village. Certes, il était embarrassé à chaque mot qu'il prononçait, mais que voulez vous, le printemps arrive n'est-ce pas?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Dust


Messages : 56
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 65

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Jeu 14 Mar - 8:33

Professeurs

Maria était vraiment heureuse de pouvoir aider le petit Junior, enfin plutôt de pouvoir aider Mary-Jane. Soyons clair, Junior risquait de tomber de haut un jour, et c'est pourquoi il était important qu'il soit aveuglé par l'amour tous les jours. Maria y mettait son grain de sel, celui qui continu à bâtir l'édifice des Orchids.

Des rubans... Je vois. Je ne suis peut-être pas très doué pour cela, mais ses couleurs ce serait plutôt... Du rose, du blanc, du bleu ?

Maria réfléchit un instant, puis s'empressa de répondre pour que Junior ne se trompe pas.

Attention Junior, pas de rose, pas pour un ruban. Mary-Jane n'aime pas afficher la couleur de son groupe en public. Elle ne le fait que pour les grandes occasion comme les bals ou les jeux organisés par le pensionnat. Bleu et blanc serait parfait.

Maria ne voulait pas non plus trop lui expliquer, en effet, si Mary-Jane ne portait pas de rose dans la vie de tous les jours c'est avant tout pour rester discrète et garder l'effet de surprise. Après tout, quand on espionne quelqu'un ou qu'on discute avec lui, tant qu'il ignore qu'on est une Orchids il ne se méfiera pas. Tout est toujours une question de stratégie.

Si Miss Kins aime la nature, elle devrait apprécier que je l'accompagne si elle vient à se promener? Enfin, si je l'invite, vous pensez qu'elle serait un minimum enjouée?

Maria lui sourit avec tendresse, il était tellement mignon ! Peut-être même un peu trop, mais pour cela la vielle femme avait ce qu'il fallait.

Bien sûr elle acceptera avec plaisir de se balader avec toi. Tu pourrais l'emmener dans les champs.

Maria eu un sourire malicieux, elle se leva, se dirigea dans un coin de la bibliothèque, prit un livre, mais pas n'importe lequel. Junior est encore d'une innocence affligeante. Il était temps qu'il découvre les choses de la vie. Et quel meilleur professeur que Miss Love pour ce genre de chose. Les champs avaient déjà été explorés par Joe et Maria, assez pour lui inspirer une histoire romantique et sensuelle à souhait. Un grand classique, pas trop original, après tout il fallait bien commencer par quelque chose et Junior avait besoin des bases.

Mon petit Junior, prend donc ce livre. Il s'appelle "Le blé enrobé de coton". Je pense qu'il pourra t'apprendre beaucoup et qui sait te préparer à ton prochain rendez-vous dans les champs.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Jr. Simsons


Messages : 67
Date d'inscription : 02/03/2013
Age du personnage : 26

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Jeu 14 Mar - 10:40

dead


Maria en savait plus, c'était clair, mais il ne s'en sortait pas si mal. Pourquoi Mary-Jane voudrait-elle cacher son appartenance aux Orchids, son visage était bien connu, et son titre inspirait plus la fierté et le respect qu'autre chose pourtant... Lui qui devait souvent s'afficher, ça le dépassait un peu. Mais pour le bleu et blanc, c'était noté dans sa tête.
Maria continuait de lui envoyer des sourires à chacune de ses questions, les mêmes que ceux qu'il avait l'habitude de voir quand il était plus jeune. On ne la changerait plus, mais ce n'était pas plus mal. Edward se senti encore plus enjoué quand il eu en quelque sorte la bénédiction de la vieille femme concernant ses futures escapades dans les champs. La vision de lui et Mary-Jane bras dessus bras dessous en train de gambader tout simplement un sourire niais aux lèvres l'enchantait. Maria lui faussa compagnie une minute, temps qu'il prit pour terminer sa tasse de thé, il allait être temps de retourner travailler. La pause qu'il s'était permis de prendre s'était déjà un peu éternisée. Maria revint, le sourire aux lèvre. Junior choisit ce moment pour se lever, était sur le départ.

"Ahem... Merci pour tout Maria. Je- Je devrais m'en sortir et-"

Il baissa les yeux vers le livre que lui tendait la vieille bibliothécaire, elle portait sur son visage un air vistorieux. Oh bon sang cet air là ne lui disait rien qui vaille... Et ce sourire... Il prit prudemment le bouquin comme si il s'agissait d'une bombe à retardement et observa la première de couverture, ainsi que la côte. Cette fois-ci le shérif ne put se contrôler et devint rouge jusqu'aux oreilles. Miss Love?! LA Miss Love?! Cette auteur au pseudonyme plus que fumeux qui faisait fortune dans la littérature érotique?! Ne serait-ce que de nom, il avait eu le temps d'en entendre parler plusieurs fois, ça ne datait pas d'hier... Proposer cela à Junior pour "préparer" son rendez-vous dans les champs était complètement déplacé! Et d'ailleurs, pourquoi une vielle femme si sage -et aussi ancienne Orchid- venait lui proposer ce genre de lectures? Dans l'esprit d'Edward, il était strictement inconcevable que la personne se cachant derrière ce nom était en réalité juste en face de lui. Il couvrit son visage de sa main libre et alla pour rendre l'ouvrage à la bibliothécaire, comme si il s'agissait d'un livre satanique.

"Mais... Mais enfin!! Ma-Maria! C'est une plaisanterie?! Qu'est-ce qui vous prend tout d'un coup?! Ce genre de littérature indécente... Il ne faut pas! Ce n'est pas mon genre du tout! Et en plus, je trouve ça fort inconvenant de me proposer de lire ce genre de choses pour un rendez-vous tout ce qu'il y a de plus... ordinaire... et... pur... mes intentions ne sont absolument pas...!"

La bibliothécaire ne voulait apparemment pas reprendre le livre... C'était fâcheux! Il était hors de question qu'il sorte de ce lieu avec un livre pareil sous le bras... Imaginez le tableau. Le gardien des bonnes mœurs qui se met à lire Miss Love.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Dust


Messages : 56
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 65

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Jeu 14 Mar - 11:44

Professeurs

Maria vit le jeune homme rougit jusqu'au joue. Il était donc prude à ce point ! Pauvre petit Junior, il y avait vraiment beaucoup de travail. Et même si Mary-jane n'était pas le genre de femme à coucher avec les hommes facilement, il fallait qu'il gagne en maturité si il ne voulait pas la lasser trop vite. Et quoi de mieux qu'un peu d'expérience. Toutefois, impossible de se faire de l'expérience avec une autre femme sans tromper sa compagne, alors, quel meilleur moyen que les livre de Miss Love ! Mais la réaction de Junior fut vexante et Maria lui jeta alors un regard mauvais.

Mais... Mais enfin!! Ma-Maria! C'est une plaisanterie?! Qu'est-ce qui vous prend tout d'un coup?! Ce genre de littérature indécente... Il ne faut pas! Ce n'est pas mon genre du tout! Et en plus, je trouve ça fort inconvenant de me proposer de lire ce genre de choses pour un rendez-vous tout ce qu'il y a de plus... ordinaire... et... pur... mes intentions ne sont absolument pas... !

Son regard se durcit encore. C'est avec dédain que Maria lui répondit sans caché un petit brin de colère.

Comment oses-tu ?! Tu n'as jamais ouvert une seule page de ces livres n'est-ce pas ? Tu n'en as entendu que des rumeurs ! Alors sache une bonne chose jeune homme, il ne s'agit pas que de sexe !

Maria avait insisté sur le mot avec virulence. La boutique était vide et il était temps que Junior réagisse.

Ces livres ont beaucoup plus, du romantisme, de la délicatesse, de la tendresse et beaucoup de détails sur la convenance. Bien sûr les personnages vont plus loin, et c'est sans doute la seule chose que retiennent les hommes dans ces livres. Mais toi, Junior, je pense que tu sauras y déceler l'amour véritable qui y règne. Et si tu es vraiment pudique arrête toi à la page 9.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Jr. Simsons


Messages : 67
Date d'inscription : 02/03/2013
Age du personnage : 26

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Jeu 14 Mar - 21:48

dead


Bon d'accord, la réaction de Junior avait certainement été un peu excessive. Mais bon, la surprise, plus un Edward coincé et ignorant piqué au vif sur un sujet qu'il ne faut jamais aborder avec lui... Vous voyez facilement ce que peut donner comme mauvaise alchimie. Bien sûr, ça ne plu pas vraiment à Maria. C'est à se demander qui est en meilleure santé : la bibliothécaire soixantenaire en colère ou le shérif au bord de la crise cardiaque... Voila qu'il se faisait passer un savon par Maria, il ne s'y attendait pas vraiment en arrivant ainsi. Il ne pouvait pas garder son calme et faisait de grands gestes pour qu'elle cesse de parler si fort, surtout quand le mot "SEXE" lui sembla retentir dans toute la bibliothèque comme la porte d'une église qui claque. Encore plus outré qu’auparavant, Junior abandonna ses geste ridicules pour cacher son teint rouge écrevisse derrière le livre coupable de son malheur.

Non, il n'avait jamais osé ouvrir un livre de Miss Love, et Maria ne réussirait peut-être pas à le réconcilier avec cet auteur sulfureux après ce qui venait de se passer. Mais il devait se rendre à l'évidence : il ne connaissait à peine la frontière entre amour et luxure, alors maintenant si l'un pouvait les mettre l'un avec l'autre ou l'un sans l'autre, maintenant, bonsoir! Dans tous les cas le sexe était encore pour lui l'activité interdite que pratiquait les débauchés pour le plaisir et que les nobles utilisaient pour se reproduire. Dommage pour lui il était noble donc de ce coté là sa vie risquait d'être bien ennuyeuse, et pourtant il était encore jeune. Si ça continue il deviendrait impuissant avant d'avoir pu tenter quoi que ce soit. Edward ne savait pas si ce que lui expliquait Maria le rassurait ou non. Et d'ailleurs, comment en savait-elle tant sur ces bouquins? Certes elle avait surement eu une vie bien remplie et un expérience non difficilement beaucoup plus grande que la sienne dans le domaine sexuel mais à l'entendre parler on aurait dit qu'elle connaissait la bibliographie de Miss Love sur le bout des doigts...

"Mais... et si Père me prend sur le fait?"

Junior voulut se gifler d'invoquer son père ainsi pour une si piètre excuse, comme si cela allait faire renoncer le vieux singe en face de lui... Il devait se reprendre. Et au pire, c'est vrai qu'il n'avait qu'a sauter les passages trop scabreux, mais ce serait rater l'enseignement dont il avait sans doute le plus besoin. Faut pas se voiler la face, ça l’intéressait quand même. Edward fronçait à présent les sourcils, un dilemme s'opposait à sa décision. Il y a deux minutes il aurait pensé que ç'aurait été le début de sa descente vers la débauche, mais maintenant qu'il savait que l'ancienne chef des Orchids lisait ce genre de choses, il concevait qu'il n'avait même pas idée de ce qui pouvait être écrit dans ces pages...

"Personne... Personne ne doit jamais savoir à propos de ce livre! Si cela vient à être su je..."

Il s'était baissé pour chuchoter ses mots, même si personne à part la bibliothécaire était là pour l'entendre. Que ferait-il d'ailleurs? Il poursuivrait une pauvre petite vieille en justice pour lui avoir prête un livre érotique? C'était le comble du ridicule. Puis, toujours à mi-voix:

"Je- Je vous le rendrais."

Rien de plus, rien de moins. Cela n'allait pas garantir qu'il le lirait dans intégralité non plus. Mais maintenant, la vieille avait attisé sa curiosité. Le shérif s'était fait avoir en beauté, il faut dire que Maria l'avait sournoisement attaqué par surprise, visant un de ses points les plus sensibles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Dust


Messages : 56
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 65

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Ven 15 Mar - 9:59

Professeurs

Maria regardait le jeune homme se cacher derrière un livre, cette fois elle retrouva le sourire. C'était un enfant et pourtant déjà 21 ans, Maria étouffa un rire moqueur, par chance derrière l'épaisseur de papier Junior ne pouvait pas voir son visage défiguré par le rire. Cependant elle tenta de se reprendre un peu, le pauvre Junior ne s'en remettrait pas. C'est alors que ce dernier prit la parole pour une dernière excuse bidon.

Mais... et si Père me prend sur le fait?

Cette fois c'en était trop, Maria éclata de rire et de bon coeur ! Fallait pas pousser. La pauvre gamin idéalisait tellement son père. Mais le juge Simsons reste un homme et cet homme est aussi un des bons client de Maria et un acheteur régulier de Miss Love. Alors en y pensant, on peut penser sans complexe que le doyen Simsons serait plus qu'heureux de voir que son fils a un semblant de masculinité en lui.

Je ne pense pas que ton père puisse te dire quoi que ce soit à propos des livres de Miss Love. Après tout il a une collection complète de ces oeuvres. Tu pourrais même lui emprunter directement dans sa bibliothèque personnelle.

Mais cette fois Junior s'abaissa près de la vieille femme et commença à se mettre à chuchoter comme un enfant apeuré. Le pauvre gamin, parce que cette fois, il ne pouvait pas blâmer Maria de le considérer comme un enfant de douze ans. Il en avait le comportement et certainement l'expérience.

Personne... Personne ne doit jamais savoir à propos de ce livre! Si cela vient à être su je...

Maria lui sourie avec tendresse, même si au fond elle n'en pensait pas moins et retenait un rire frénétique.

Pas de problème compte sur moi Junior.

Ou pas, parce qu'il était clair que Maria ne tenait pas sa langue fasse aux Orchids et que la première informé serait Mary-Jane histoire qu'elle se prépare à l'éventualité d'un romantisme tendre et actif.

Je- Je vous le rendrais.

Voilà mission accomplit ! Peut être que Junior va finir par devenir un grand, un homme, un vrai de vrai. Sur ce il fallait qu'il le lise au plus vite pour inviter Mary-jane Kins.

Edward Junior, lit ce livre au plus vite pour inviter Mary-Jane. Rend le moi quand tu veux, je te le prête.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Jr. Simsons


Messages : 67
Date d'inscription : 02/03/2013
Age du personnage : 26

MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Sam 16 Mar - 9:54

dead


Mais pourquoi la vieille riait-elle maintenant? Il n'y avait bien que pour Maria qui était en situation de force que le situation pouvait s'avérer risible. Mais Edward était ridicule, il se l'avouait difficilement et pourtant c'était bien vrai. Mais il était aussi comme ça, susceptible, excessif, immature, un vrai gamin quand on le bousculait un peu et qu'il n'était plus dans son élément. Il s’efforça de ne plus rougir et de fixer la bibliothécaire d'un air sévère, mais comment être crédible après cet épisode! Surtout que maintenant, le vieux singe lui balançait sans gêne que son père était aussi consommateur des livres de Miss Love! Là, Junior ne rougissait plus, pire, il devint presque blême. La chose aurait été inconcevable jusqu'à maintenant. Son père n'était donc pas un Saint-homme! Et marié, en plus -à une femme qui passait son temps à lutter contre les microbes à longueur de journée alitée, certes-! Le jeune fils à papa venait de tomber de haut. Si tout le monde lisait donc ces livres, le shérif était vraiment le dernier des ignorants sur terre...

"Pa-Pardon?! Que dites-vous là Maria? Mon père?! C'est absurde!"

Junior s'étouffait de nouveau avec ses mots et faillit lâcher l'ouvrage qu'il tenait dans ses mains, mais au fond, il connaissait déjà la réponse. Mais il ne voulait même pas y penser. Pour lui ses parents n'avaient pu s'unir qu'une et une seule fois pour procréer, et c'est tout! Edward devait se rendre à l'évidence de certaines choses, il avait raté tout cet enseignement du sexe et du plaisir dans sa jeunesse et était à présent clairement arriéré. Avec toutes ces nouvelles, les bras lui en tombaient. Les paroles de Maria le réconfortèrent un peu, même si avec ce qu'elle venait de lui dire, Junior avait compris qu'il pouvait s'attendre à n'importe quelle surprise ou vacherie de sa part... Qu'elle l'encourage de la sorte lui faisait grand plaisir mais en même temps l’embarrassait ; indirectement, cette histoire la faisait interférer dans son intimité. Il regrettait et en même temps était soulagé d'être venu lui parler. Il redressa ses lunettes qui avaient eu le mal de mer avec toute cette agitation, essayant de retourner vers son mode sérieux.

"Bon, il suffit, nous avons bien ri, merci. Ha, ha, ha."
Reprenant peu à peu contenance, Edward fit savoir qu'il était sur le départ en s'éloignant vers la porte, toujours tourné vers Maria comme pour surveiller qu'elle n'avance pas une autre nouvelle qui le ferait sauter au plafond. Parfois il se demandait si il n'était pas un peu bipolaire... Presque méfiant à présent, Junior lui adressa un salut cordial, avec un sourire crispé, ses paroles demeurant néanmoins sincères.

"Merci Maria. A la prochaine."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)   Aujourd'hui à 19:13

Revenir en haut Aller en bas
 

Une feuille presque blanche. (Edward Junior Simsons)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres
» Un dîner presque parfait
» Équipe Canada Junior Édition 2010-2011
» Une nouvelle amitiée [.Nuage de Glace -Feuille de miel]
» Feuille de perso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Le pensionnat :: La bibliothèque de Maria-