PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De l'eau savonnée pour le monde entier. (pv> Marilyn obligée et tous nos autres petits amis qui le souhaitent é.é

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denshell Whipper


Messages : 282
Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 19
Localisation : Dans un champ de blé... Ou pas.

MessageSujet: De l'eau savonnée pour le monde entier. (pv> Marilyn obligée et tous nos autres petits amis qui le souhaitent é.é    Mer 27 Mar - 21:25

dead

Quatrième étage. Le meilleur des étages. Dans cet étage, il n’y a rien. Rien. Mais rien de rien. Mais rien de rien de rien. Bref, rien. Et quand je dis rien, c’est rien parce qu’il pourrait quand même y avoir un minimum de classes occupées, un minimum de salles désordonnées. Mais au quatrième étage, non. Non, non et non. Rien. Sauf ce rayon de soleil qui s’échappe de la fenêtre à moitié ouverte pour venir se poser sur le parquet poussiéreux en douceur. Tout en douceur. Un peu comme de la guimauve mais en plus lumineux. En plus joyeux et agréable. Un peu comme le rire des filles du shérif en plein après-midi, quand il fait chaud et lourd et qu’elles sont les seules personnes de la ville à pouvoir s’ébattre dans l’eau froide et claire, tout ça parce que leur daddy chéri est le shérif de cette même ville. Et bien c’est un peu ça, ce rayon de soleil. Un espace de liberté dans cette prison inanimée. J’y viens souvent, durant mes heures de cours, pour me retrouver, me pencher et la regarder, cette liberté que je ne trouve pas même si j’ai beau la chercher. Il est vrai que je suis difficile parce que pour moi, la liberté n’est que monter en croupe sur Brume pour galoper jusqu’à la nuit tombée. Jusqu’à ce que les étoiles se lèvent et nous encerclent en nous priant de nous calmer pour mieux nous endormir. C’était ça la liberté. Face à face dans la plaine avec Brume. Seuls, sans murs pour nous envelopper dans leur espace étouffant. Tout ça pour que l’on meure plus vite. Tout ça pour que l’on vive plus lentement.

Mais en cet après-midi d’été, cet étage sensé être habituellement vide est bondé de monde. Tous plus différents que les autres, ils bavardent et s’interrogent sur moi et mes nouvelles actions. Il est vrai que mon joli mot sur le panneau d’affichage n’était très explicite. Pas très…

« Vous voulez rire jusqu’aux éclats ? Vous voulez vous moquer et vous débarrasser de toutes ces mauvaises envies de meurtres qui vous taraudent depuis quelques temps ? Vous sentir enfin bien parce que vous n’êtes plus les seuls déchets au monde ? Vous amuser tous ensemble comme des copains cochons ? Venez tous au quatrième étage cet après-midi et vous ne serez pas déçu du spectacle ! Ah, j’avais oublié ! C’est Madâme la grande chef des Tulips qui organise ! »


Etant donné que la vioque était toujours pas arrivée mais comme j’étais sûr qu’elle allait voir le mot, vu l’attroupement énorme qui s’était formé en bas, il me fallait installer mon installation rapidement. J’avais donc « embauché » trois mauviettes de Flick et leur avait fait porté tout ce dont j’avais besoin ce qui fait qu’à la fin de mes préparations, l’étage 4 ressemblait à peu près à une piste glissante pour pingouins en détresse (quoi ! Vous ne connaissez pas les pingouins, petits poissons d’Afrique ? Bande d’incultes ! ) et j’avais contemplé mon beau travail pendant quelques minutes. Une belle et gigantesque bâche en plastique, piquée chez le paysans du coin et de l’eau savonnée. Beaucoup d’eau savonnée. Enormément d’eau savonnée. Pour mieux glisser. Ah, j’avais déjà hâte de commencer. Quand j’ai pensé que tout le monde était arrivé, que j’avais bien croisé le regard de Marilyn, je me suis mis à commencer. Tout d’abord présenter le contexte.

« -Bien, Merci à tous d’être venus. Comme vous voyez, cet étage a été retransformé en piste de glisse géante tout cela pour vous, simplement vous… Bon, aussi pour moi, je le reconnais. Je vais donc vous expliquer en quoi cela consiste à l’aide de mon exemple, j’ai cité, Marilyn, chef des Tulips ! Approchez, approchez ! Ainsi donc, mon exemple va se dévêtir peu à peu et déposer ses habits, tout cela complété par ses sous vêtements bien entendu, sur le côté de la piste. Ensuite, cet exemple va me servir e monture car qui voudrait s’abîmer les genoux sur cette bâche pour le moins dégueulasse ? Pas moi en tout cas ! Ne vous inquiétez pas, l’exemple est tout à fait favorable à mes actes, elle pourra témoigner. Si cependant, les montures n’ont pas envie de se retrouver à poil avec leurs gros bides à l’air devant toute une populace intéressée, des sacs à patate sont présents, mais les sous-vêtements doivent être obligatoirement déposés, c’est un point important à ce jeu amusant ! Donc, mon exemple va se mettre à quatre pattes sur le devant de la bâche, le candidat heureux sur le dos, assis bien confortablement, et s’élancer avec force et envie sur la piste glissante ! Fous rires et adrénaline garantis !! Que la fête commence !! »


Je te le rend coup par coup cette histoire de savonnette, sauf que je fais dans le grandiose !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilyn Brandon


Messages : 313
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 23
Localisation : Haha! Si tu savais!!

MessageSujet: Re: De l'eau savonnée pour le monde entier. (pv> Marilyn obligée et tous nos autres petits amis qui le souhaitent é.é    Ven 29 Mar - 18:50

dead


Encore un étage à monter. Marilyn bouillait de colère depuis maintenant un quart d'heure, depuis qu'elle avait vu ce si charmant petit mot écrit de la si délicate main du jeune Denshell. Ce mot, elle avait fendu la foule qui se poilait, l'avait arraché, chiffonné assez pour que sa mère ne le reconnaisse plus... Mais bordel pourquoi elle avait été aussi débile avec cette histoire de savonnette. Saut de l'ange mon cul! Enfin trop tard maintenant. La Chef des Tulips fulminait, tremblante et furribonde, ses pieds faisaient un boucan d'enfer en tapant sur les marches. Enfin, le quatrième. Une jolie installation que voila... Elle n'avait même pas envoie de savoir de quoi il s'agissait. Y'avait déjà du beau monde dans le couloir, Denshell était à l'autre bout. Chouette, il avait aussi prévu le coup de la voir arriver, pour qu'elle se ridiculise dès le début.

Marilyn eut tout le temps d'entendre les consignes du petit merdeux. Se mettre à poil, à quatre patte sur ce truc, et qu'on lui monte dessus. Il rêve le petit. La voila plus très loin de son bourreau. Un sourire mauvais, vraiment très très mauvais barrant son visage tout entier, le bout de papier qu'elle serrait dans sa main au point d'attraper ses fourmis dans es membres, elle le trempa dans la bassine d'eau mousseuse pour le foutre dans la tronche d'ange du Riffle Bullet. En visant bien les yeux. Oui car, avec le nombre de Riffle présents dans le coin, juste hors de question qu'il lui sautent tous dessus pour la forcer à exécuter son gage. La Chef des Tulips se retourna, scrutant toute la foule une flamme dangereuse dans le regard.

"Ah.. Ah. Ahahahaha. Vous êtes tous venus. C'est trop gentil. VOUS ÊTES CONTENTS BANDE DE CREVARDS?! ALLEZ TOUS CREVER!!"

Puis elle prit une grande inspiration, détendant tout son corps après sa gueulante. Ouais, un marché est un marché... ET PUIS QUOI ENCORE?! C'était beau d'avoir de si doux rêves mon Denshell, vraiment, il avait de la chance que Marilyn n'ait pas rameuté les Tulips. Au diable les lèches bottes qui seraient venues "l'encourager" c'est-y pas mignon?

"Bon bon bon... On se calme, on se calme. Je suis calme. JE SUIS CALME!! Maintenant, d'accord, vous allez l'avoir votre strip-tease bande de petits cochons. Enfin... A TOI L'HONNEUR!"

Se disant, elle empoigna le bas de Denshell et ses sous-vêtements du même coup pour les emmener jusqu'au niveau de ses chevilles, on avait pas idée de porter des fringues aussi lâches! Et...

"Oooooh! Les jolis pompons et le joli petit oiseau que voila!"

Marilyn ricana toute seule, levant les bras vers le ciel et dansant sur place. Complètement hystérique, les connexions entre ses neurones ne se faisaient plus naturellement, le borgne était encore plus à l'ouest que d'habitude...




_________________
Votre Tata qui vous aime!

Avec ses Marilyn Kisses bien baveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denshell Whipper


Messages : 282
Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 19
Localisation : Dans un champ de blé... Ou pas.

MessageSujet: Re: De l'eau savonnée pour le monde entier. (pv> Marilyn obligée et tous nos autres petits amis qui le souhaitent é.é    Sam 4 Mai - 19:55

dead

J'aurais bien pu me marrer pendant des heures sans s'arrêter. Le plaisir était si grand ! Voir la vioque se sentir si gênée dans toute cette foule, il n'aurait raté ça pour rien au monde. Il aurait fallut voir son oeil solitaire devenir si crispé, avec tant de violence contenue dans une seule pupille pour tenter de comprendre ce que ressentait mon pauvre esprit. Il en devenait tout en pagaille ! C'était le vrai foutoir dans ma tête et cela n'était pas pour me déplaire ! Il aurait fallu voir sa bouche se transformer et devenir si carnivore que même le plus beau des lions n'aurait pas voulu se retrouver devant. Moi, je ne suis pas le plus beau des lions. Je crois bien que je suis le plus grand des fous mais j'aime ça, cette adrénaline qui monte en moi, qui me réchauffe et me traverse. J'irais bien lui foutre direct mon poing dans la gueule histoire que la vioque tâte de mon adrénaline mais je ne suis pas comme ça.

Non, moi, je suis un gentleman alors j'attends. J'attends qu'elle fasse ce que la violence au plus profond d'elle lui dicte de faire. J'attends qu'elle se jette sur moi pour me dévorer. Et je ne suis pas déçu de cette attente. J'ai beau ne pas être patient. Mais là, je suis content d'avoir gardé mon self-control. Elle est décidément bien à la hauteur de mes attentes. Elle est décidément parfaite. Si jamais j'avais cru que je m'amuserais autant avec elle, je l'aurais gardé à mes côtés pour toujours. Un gigantesque sourire me barre le visage. J'ai envie de la tuer et de la regarder mourir en lui tapant la discute. J'ai envie de laisser l'araignée en moi prendre ma place. Je suis sûr qu'elles vont bien s'entendre. Je suis sûr qu'elles sont faites pour se connaître. Un sentiment de pleinitude entre en moi suivant l'adrénaline de peu. Je peux enfin me reposer et laisser libre cours à mes ébats sympathiques.

Je ne suis pas déçu de l'attente. Je me reçois un joli papier (Oh, mais c'est mon papier !) en pleine face, là, entre les deux yeux. C'est vraiment méchant ! L'eau savonnée dans laquelle la vioque a trempé mon joli papier me dégouline le long de mon visage et pénètre dans ma bouche que j'ai oublié de fermer, trop occupé par la perspective d'une joie prochaine. C'est dégueulasse, j'aurais dû faire preuve d'un peu d'intelligence mais comme ce n'est pas vraiment ce qui me caractérise (à tort !), je ne suis pas surpris. Je ne dis rien, je ne me mets pas en colère. Je suis l'homme le plus calme de la terre à ce moment critique précis. Personne n'en aurait douté n'est-ce pas ? Et bien oui, MOI, Denshell Whipper, la gâchette la plus rapide de l'Ouest (c'est vrai !) reste calme alors qu'une vieille donzelle lui jette un papier trempé ET savonné dans la figure. Laissez moi recevoir une médaille !

Bref, je ne réagis donc pas et elle, elle continue. C'est drôle. C'est mignon. J'ai de plus en plus envie de la frapper. Mais je reste calme. A elle de gueuler à propos de strip-tease, de petits cochons... Moi ? Un petit cochon ? Non mais n'importe quoi ! On voit bien qu'elle ne se contrôle plus. C'est évident ! Quelle tristesse ! J'en pleurerais presque... La vioque... Je crois bien que...

Je suis nu. Je suis nu. Je suis nu. Je suis nu. Je suis nu. Je suis nu. Je crois bien que je suis nu. Je crois bien que je suis nu. Je suis sûr que je suis nu. Je suis sûr que je suis nu. Non, décidément, il n'y a plus aucun doute, je suis nu. Totalement nu. Ah non, il me reste ma chemise. Mais sinon, le reste est à terre. A mes pieds. Et, je suis nu. La vioque en est bien contente d'ailleurs. Elle se marre comme une folle ! C'est beau !

Bien, réjouissons-nous, jouons ! Jouons ! Jouons ! Soyons fous tous ensemble ! Rigolons un moment, ça fait bien longtemps que l'on ne m'avait pas mis à nu de cette manière...

A moi de lui sauter dessus et de lui arracher tout ce qui dépassait. Je termine par me mettre à danser moi aussi et me rapproche lentement du public si mignon pour leur faire la même chose qu'à Marylin.

"-Mettons nous tous à poil et glissons ensemble vers... Vers ce qui doit être au bout de cette piste !"

Vers l'infini et l'au-delà !!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilyn Brandon


Messages : 313
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 23
Localisation : Haha! Si tu savais!!

MessageSujet: Re: De l'eau savonnée pour le monde entier. (pv> Marilyn obligée et tous nos autres petits amis qui le souhaitent é.é    Lun 6 Mai - 10:44

dead


Marilyn se roulait par terre devant son forfait magnifiquement accompli. Le petit Denshell tellement content de l'avoir vue toute crispée par la colère tirait après-en une tête de dix pieds de long. Une vraie gueule d'endive! La borgne se roulait par terre, sous le regard incrédule de l'assemblée. Ses neurones s'étaient temporairement absentées et attendaient dans les vestiaires à se crêper le chignon le temps que toute ce sympathique défilé nudiste carnavalesque prenne fin.
Etouffée par ses gloussements telle une dinde bien grasse, Marilyn fut bien obligée de le sentir passer quand Denshell se jeta sur elle pour lui arracher à son tour ses vêtements. Bien incapable de riposter car elle luttaient déjà pour avoir une respiration tranquille, la chef des Tulips se retrouva uniquement vêtue de sa vielle culotte de cheval qui lui servait de sous-vêtement.

"Eh? Eeeeeeeeeh?! Oh, ben merde!"


Incrédule devant ses deux seins qui se retrouvaient exposés à l'air libre sans même qu'elle s'en soit rendue compte, Denshell profita du silence des spectateurs -moins des spectatrices- qui s'étaient tout un coup bien plus absorbés vers la paire d'obus de Marilyn, pour leur baisser leurs calbuttes et leur faire tomber les chemises. La borgne rit de plus belle en observant Denshell courir partout comme un hystérique, avec son mignon Johnny qui jouait à se balancer tel un indigène s'envoie de liane en liane. Reprenant un peu de sérieux, Marilyn se leva sans aucune pudeur pour approuver les paroles des Denshell et s'en alla déshabiller les filles de son côté. Coupées dans leur rires hystériques car les mecs se retrouvaient l'entrejambe à l'air, elles se mirent à hurler à plein poumons pour un simple bout de chair découvert.

"Alleeeeeez les fiiiiilles!!! On y va! Et on se bouscule pas! Y'a du savon pour tout le monde!"


Marilyn s'arrêta de faire sauter des culottes dans tous les sens pour aller vers le bac à eau et prit un seau qui trainait à côté pour asperger l'assemblée! Et puis quoi, il faisait de plus en plus chaud ses temps-ci, non?! Elle s'en versa une partie sur elle même et prit son élan pour s'élancer sur la piste, tombant sur son côté droit. C'est que ça glissait vraiment bien! Ah, Denshell... Quel bon travail!

"Faites plaaaaaace!"


La borgne s'échappa tout de même du chemin savoneux... Hm, pas si évident d'aller jusqu'au bout! Elle se releva, et s'adressa à Denshell, toute poitrine dehors.

"Alors! Le record et fixé à 3 mètre 20! Fais mieux si t'es cap!"


_________________
Votre Tata qui vous aime!

Avec ses Marilyn Kisses bien baveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denshell Whipper


Messages : 282
Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 19
Localisation : Dans un champ de blé... Ou pas.

MessageSujet: Re: De l'eau savonnée pour le monde entier. (pv> Marilyn obligée et tous nos autres petits amis qui le souhaitent é.é    Mar 28 Mai - 10:53

dead

3 mètres 20 ! 3 mètres 20 ! Si ça c'est pas du sport, je me demande bien ce que c'est. De l'art, oui, ça doit être de l'art ! Si j'avais su qu'elle pouvait faire autant, je me serais mis direct sur son dos pour qu'elle m'emmène aussi loin. Mais je ne le savais pas et il faut quand même que je garde un minimum de dignité. Je me dois de rester calme et buté. Je ne peux me permettre de perdre face... Face à une vioque ! Surtout face à une vioque qui fait 3 mètres 20 dès le premier coup. Impossible ! I-M-P-O-S-S-I-B-L-E !

Je suis donc près. Près à m'élancer sur cette piste froide et trempée. Qui est un peu ragoutante d'ailleurs. Non, pas qu'un peu... Elle est ragoutante. Ragoutante avec ses morceaux de bâche déchirés qui traînent sur ses côtés. Ragoutante avec ses bouts de savon sales restés en plein milieu. Ragoutante avec cette immense paire de loches à côté. Immense. I-M-M-E-N-S-E. Je me retourne un peu et glisse un œil vers ce qui se trouve derrière moi, vers ce qui se trouve avec une vue en plein sur mes jolies petites fesses toutes roses. J'espère qu'ils profitent de la vue parce qu'elle est rare, toujours en bon état et plutôt musclée. Bien, à ce que je vois, ils profitent. Trempés comme ils sont, ils doivent tout de même regretter d'avoir répondu "Oui !" à mon invitation. Tant pis pour eux, ils n'ont qu'à venir glisser. Mais !

Pas tout de suite. Tout de suite, c'est à moi.

Je recule de trois pas. Trois pas, c'est plutôt bien. Ça fait cool et décontracté. je me penche vers l'avant. Prends une grande respiration, je n'ai pas vraiment envie de me prendre dans la bouche une bonne grosse épaisse soupe au savon. Non, décidément, rien que d'y penser je n'en ai pas envie. Mes yeux se froncent, ils observent et tâtent le terrain. Mes jambes se plient, elles se préparent à battre le record de la vioque. Et moi, moi je ne pense pas. Je suis prêt, juste prêt.

C'est pourquoi que, dès lors où je m'élance, je fonce. Je fonce tel une gazelle qui fuit un lion enragé. Je fonce tel un crapaud en plein bond. Je n'aurais pas dû. Non, je n'aurais pas dû. J'aurais dû faire comme le crapaud, suivre son exemple et faire un bond que même lui m'aurait envié. Un bond que même la gazelle n'aurait put réaliser. Un bond dont, même moi, Denshell Whipper, j'aurais été fier. Mais tout est revenu comme avant. Ma vie est comme un serpent qui aurait mangé sa queue. Elle forme une boucle. Une boucle indestructible qui, à force de s'être tordue, s'est enroulée sur elle-même. Et malgré tous mes efforts pour tenter de comprendre un minimum de sidérurgie indienne, pour tenter de retordre cette foutue boucle en ferraille... Rien. Toujours rien.

C'est pourquoi je tombe. A cause de quoi ? De ce foutu savon. Je tombe et ce qui aurait dû être un exploit se transforme en dégât. A plat ventre sur la bâche, je ne dis plus rien. Je tente de me relever précipitamment mais, à croire que je ne suis pas assez rapide, je suis replaqué par mes muscles endoloris au sol. Je ne tente plus de bouger. Je ne tente plus de me relever. Je reste couché avec pour seule question qui trottine dans ma tête, "Pourquoi la vioque a-t-elle un sein plus gros que l'autre ?"


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilyn Brandon


Messages : 313
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 23
Localisation : Haha! Si tu savais!!

MessageSujet: Re: De l'eau savonnée pour le monde entier. (pv> Marilyn obligée et tous nos autres petits amis qui le souhaitent é.é    Mar 4 Juin - 21:22

dead


Ah, ce petit coquin de Denshell! Il avait bien grandi en peu de temps! On dirait que faire plus ample connaissance avec Mindy l'avait un peu décoincé. Il ne rougissait plus devant une poitrine à l'air... DES poitrines, d'ailleurs, car celle de Marilyn n'était plus la seule découverte, fallait voir ces filles qui savaient plus par ou s'enfuir maintenant qu'elles étaient complètement à poil. Hum, mais oui, ce n'était pas si bête d'y réfléchir... Marilyn ne se voyait pas se promener les miches à l'air le reste de la journée, c'est qu'il y avait une trotte jusqu'au bâtiment Tulip mine de rien!

"Mes nichons font la taille qu'y veulent! Je suis pas symétrique au niveau du visage, comment tu veux que je sois symétrique à ce niveau-là?! T'as encore des trucs à apprendre mon gars! Si tu fais ce genre de réflexions à Mindy tu vas te recevoir des baffes!"


Niveau délicatesse on repassera, jeune Denshell... Enfin, vu la taille des sabots de la borgne, fallait pas s'attendre à ce qu'on la traite avec grâce non plus. D'ailleurs en parlant de symétrie... Son cerveau devait pas être bien égal au niveau des hémisphères non plus. A eux deux ils avaient bien une centaine de cases en moins. Dans tous les cas, Marilyn jugea que Denshell avait suffisamment fixé ses lolos comme ça et en profita pour repartir vers le bac à savon, l'air plutôt guillerette. Les autres élèves commencèrent à s'écarter sur son chemin, mais certains étaient trop captivés par sa nudité pour se mouvoir efficacement. Elle se retrouve aux côté de Denshell qui n'ayant pas battu le record, est resté cloué au sol, à marmonner. Fini de jouer les grandes sœurs sympa, la borgne écrasa son pied dans le creux du dos du petit brun, tiens, ça lui faisait une jolie cambrure!

"Regardez tous! Voila comment, moi, Marilyn Brandon! Femme de fer à la poitrine d'acier je mets à bas Denshell Whipper, chevalier de la nouille flasque!"

Puis elle se remit à rire, accompagnée de ses harpies de camarades qui n'avaient rien manqué du spectacle. Tch, voila une humiliation publique qu'elle avait bien rondement menée en sa faveur!


_________________
Votre Tata qui vous aime!

Avec ses Marilyn Kisses bien baveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denshell Whipper


Messages : 282
Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 19
Localisation : Dans un champ de blé... Ou pas.

MessageSujet: Re: De l'eau savonnée pour le monde entier. (pv> Marilyn obligée et tous nos autres petits amis qui le souhaitent é.é    Mer 31 Juil - 17:15

dead

Bein ! Maintenant qu'on était arrivés là, on faisait quoi ? Parce qu'à part s'écraser la nouille et ses bijoux, pour reprendre la tendre poésie de la vioque, contre le parquet glissant et parler pour ne rien dire, j'étais plutôt dans le top 1 de la soumission mêlée à de la ridiculisation massive... Chapeau mon beau Denshell, roi des abrutis, chapeau ! Tout tourne toujours en ta défaveur et rien, tu ne fais jamais rien pour te sauver. À croire que toute complais dans ton rôle de pauvre petit perdant. Tu as une vie difficile mon beau Denshell et il faudrait tout de même que tu arrives à t'en sortir. Tu te demandes comment ? Tu ne vois pas la foule d'option qui se présente à toi ? Et bien reste là mon beau Denshell, reste là et n'essaie rien. Les grands Indiens dont tu ne cesses de citer les mots ne t'ont jamais appris ceux-ci ? Qui ne tente rien n'a rien. C'est pourtant pas bien compliqué à ranger dans un coin de ton cerveau encombré...

Je n'ai pas de réponse. Dans ma tête, ce n'est pas tant encombré que tu tentes de prétendre, c'est le désert. Un désert avec quelques cactus, certes, mais un désert quand même. C'est évident, il faudrait que je prévois d'arroser tout ça mais... J'aurais sûrement l'air con avec mon petit arrosoir vert piqué au shérif, en plein milieu d'une multitude de dunes de sable. Non, que dis-je ? En réalité, dans mon désert, c'est plutôt plat comme le parquet du quatrième étage... Alors va trouver un intérêt à arroser ça ! T'en vois toi ? Pas moi. J'ai eu beau chercher, j'ai rien trouver mieux à faire que de rester là, les bras ballants, allongé dans mon transat à loucher sur les mouches qui passent. Belle activité de con n'est-il pas ? Alors en tant que con, étant donné que je me définis comme tel, que dois-je faire dans ma situation ? Que dois-je faire ? Comme d'habitude, je cherche de l'imagination dans mon désert. Je cherche une dune ou au moins une colline qui pourrait le sauver de la platitude. Ce qui donne... Ce qui donne...

Mon dos ressent le pied de la vioque. Mon dos le ressent. Et il a mal. Et il en a marre. Tout ce qu'il veut c'est que ce pied s'en aille. Mon cerveau et mes oreilles n'ont que faire des mots qui sortent de la bouche de la marâtre. Uniquement mon dos est important. Uniquement mon dos est nécessaire. Alors mon bras se plie, crochète le pied et l'envoie vers le haut, d'un simple coup du poignet. Enfin, soudain, mon dos respire. Le pied n'est plus là ou, du moins, ne force plus sur ma colonne. Liberé, je me relève, nu, tel Hercule dans toute sa splendeur. Je me retourne et contemple le fruit de ma colère. Soudain, je n'ai plus envie de me battre. Soudain, j'ai juste envie de regarder la vio que dans les yeux. La regarder une dernière fois et graver dans ma mémoire cette image là d'elle. Le cul par terre, les seins à l'air. Je la regarde dans les yeux. Je n'ai rien envie de lui dire. Juste une dernière envie. Une qui ne se terminera pas vraiment mais qui aura été une première et une dernière. Mon regard dans le sien, mes lèvres se tendent, dévoilant mes dents blanches et, le son sort de la bouche.

Je ris, j'éclate de rire. Je nous regarde tous, tous plus cons les uns que les autres et mon rire emplit la pièce. Oui, c'était vraiment drôle cet après-midi.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilyn Brandon


Messages : 313
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 23
Localisation : Haha! Si tu savais!!

MessageSujet: Re: De l'eau savonnée pour le monde entier. (pv> Marilyn obligée et tous nos autres petits amis qui le souhaitent é.é    Lun 2 Sep - 18:49

dead


Quelle poilade. Quelle putain de poilade. Il fallait être franche, Marilyn ne s'était pas autant éclatée depuis longtemps. Certes, le petit Denshell n'était qu'un foutu Riffle Bullets., mais on ne s'ennuyait jamais avec ces gaillards-là. La borgne écrabouillait ivre de plaisir les vertèbres de son adversaire avec un air de maîtresse sado-maso accomplie, s’abandonnant complètement aux éclats de rire qui avait commencé à gagner les bouches, puis les corps des deux combattants. Ils se secouaient tous les deux violemment, au rythme de leurs gloussements. Tant et si bien que Marilyn dû relâcher son écrasement une fraction de seconde, mais assez pour se retrouver à son tour le cul par terre. Mais le petit chevalier de la nouille flasque ne chercha même pas à lui faire subir une nouvelle humiliation. Il se marrait de plus belle. Marilyn ne s'arrêtait plus non plus, comme deux niais, ils riaient au milieu de la foule, devant les visages dont les yeux s'étaient emplis de stupeur. Deux fous. Ils devaient être en train de voir deux fous en train de se bidonner alors qu'il y a deux minutes à peine, ils se tapaient encore dessus.

Marilyn se releva sans quitter Denshell des yeux. Puis quand ses rires se furent calmés, Marilyn posa ses deux mains sur les épaules de son camarade de jeu. L'air tout un coup le plus sérieux du monde... Ce sérieux ne tiendrait pas longtemps, car des hoquets et des gloussements entrecoupaient les paroles de la borgne qui avait ri jusqu'aux larmes.

« Je m'étais trompé sur ton compte, chevalier de la nouille flasque! Je pense que je pourrais un jour te donner ma bénédiction quand tu feras te demande en mariage à mon adorable Mindy! »

Avec un air de père de famille complètement bourré, Marilyn repartit dans un éclat de rire. C'était un serment, fait d'égal à égal, les yeux dans les yeux, et complètement à poil, accessoirement. La chef des Tulips ne savait pas si Denshell accorderait le moindre crédit à ses propos dans ce genre de circonstance mais... Ce serment promettait d'autres altercations et de nouvelles aventures. Marilyn se reprit pour se forcer à être sérieuse de nouveau.

« Enfin, cela va sans dire que... Si un jour tu fais ce genre de demandes... Il faudra me casser la gueule au moins trois fois sans prendre une égratignure avant que je puisse accepter, hein. Et c'est pas près d'arriver, visiblement! »

Un haussement de sourcils pour renforcer ses propos. Marilyn rompu le contact visuel et contourna son adversaire avec un sourire malicieux. Puis elle lui asséna un grand coup dans le dos, a lui de voir si ce geste était amical ou malveillant. Si c'était une nouvelle déclaration de guerre, eh bien, allons-y pour un deuxième round. Mais avant... La borgne lorgna le public qui ne disait plus rien depuis quelques minutes.

« Alors bande de mollusques! On dit plus rien! Vous pourriez applaudir tout de même?! Alleeeeeeeeez! »

Se disant, Marilyn faisait de grand gestes pour haranguer la foule. Les mains se frapèrent timidement, puis à l'unisson. Enfin, on y était!


_________________
Votre Tata qui vous aime!

Avec ses Marilyn Kisses bien baveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: De l'eau savonnée pour le monde entier. (pv> Marilyn obligée et tous nos autres petits amis qui le souhaitent é.é    Aujourd'hui à 5:57

Revenir en haut Aller en bas
 

De l'eau savonnée pour le monde entier. (pv> Marilyn obligée et tous nos autres petits amis qui le souhaitent é.é

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quiconque sauve une vie sauve le monde entier [Kate]
» Le Monde des Minis Créatures, Forum RPG de rongeurs et autres petits mammifères !
» Embarquement pour un monde d'opportunités[PV Jordan] SUITE
» Fanfiction: Une sombre menace, pour le monde de Shippucraft ? Chapitre 1
» Fanfiction: Une sombre menace, pour le monde de Shippucraft ? Chapitre 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Le pensionnat :: Le bâtiment lycée :: Les couloirs-