PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alastair Evans
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')   Ven 29 Mar - 22:32

Flick Knife


Le vent souffle sur les plaines en faisant danser l’herbe fraiche sous les pieds des jeunes cow-boys de la région. Aujourd’hui était un jour de repos pour les élèves du pensionnat, chacun d’eux vaquait à leurs propres occupations. Chaque élève de se pensionnant avait ses propres habitudes, l’un allait boire, l’autre charmer, un autre avait pour habitude de partir errer dans les champs…
Pour ce qui est du jeune Alastair, il avait pris pour habitude de tout simplement arpenter les rues, en se baladant dans les ruelles de ce qu’il voyait et considérait comme son peuple. Une chose est sûr si Alastair était un roi il serait un roi proche de son peuple, autrement dit un bon roi, cela dit temps qu’il n’en sera pas un ce qui risque de durer, il ne sera rien de mieux qu’un sale gosse qui se croit supérieur aux autres.
Mais Alastair n’était pas stupide, non il avait conscience de ne pas être un roi, mais puisque dans l’ouest il y en avait pas, il se disait simplement qu’il avait tous ses chances. Dans les rues il saluait tous les passants, vieillard ou jeune tous y avait le droit. Avec l’habitude certain était rentré dans son petit jeu, tandis que d’autre le prenait pour un illuminé comme son père. Cependant pour la première fois Alastair eu un malaise en lui-même, comme si pour la première fois il se rendait compte de l’inutilité de la chose, en effet comme touché par la grâce divine, il venait de penser que finalement il ne visait pas le bon peuple que ici en ville il est inconnu, et que finalement le seul lieu où son nom pouvait résonner c’était le pensionnat. Le malaise ne dura pas bien longtemps, a peine rentré au pensionnat, Alastair ne put s’empêcher de remettre sa couronne et de faire Reigner la justice dans les couloirs. Au bout d’une heure ou deux, il laissa un peu de répit aux autres pensionnaires qui était surement près du meurtre. Satisfait de sa remonter extrême de pouvoir le jeune Alastair décida de faire une pause, une pause digne d’un roi, et de se rendre dans le seul lieu adapté à un roi, celui qu’il appelait trône, celui qui était sien… Le toit.
Dès son plus jeune âge, il avait défini ce lieu comme le lieu de son trône. Qu’elle endroit mieux rêver pour un roi, d’ici il dominait tout, le pensionnat, la ville, les champs, le peuple, comme dieu qui nous observe dans son trône majestueux qu’est le ciel. Son trône il l’aimait, l’affectionnait, et en plus d’être trône il était monde, de tous cet endroit était son préféré.
Après avoir grimpé tous les étages et la petite échelle Alastair souleva la trappe qui était apparemment mal fermé, ce qu’il se reprocha a lui-même. A-t-on déjà vu un roi quitter son palais en le laissant ouvert ? Non, mais à peine il eut entrouvert le volet, que le vent lui frappa le visage, en vent fort mais agréable, il sortit la tête puis le corps tout entier, comme Ulysse revenu d’un long voyage, debout il se tenait face au monde qui lui criait à l’aide.
Il fit un tour sur lui-même pour observer la grandeur de ce monde qui deviendra sien un jour, un moment qu’il allait apprécier si devant lui ne se tenait pas Denshell, qui se prélassait la comme un Apollon qui attend que dieu l’embrasse. Alastair était agacé, non seulement par la présence de Denshell, un être répugnant a son gout mais aussi par cette fâcheuse manie de lui ressembler. Qui a-t-il de plus horrible de ressembler a la personne qui nous répugne le plus ? Rien vous avez raison, et ce n’est pas le jeune Flick qui vous dira le contraire. Depuis toujours c’est une guerre d’égo qui fait rage entre eux deux, a savoir qui a le plus de pouvoir et le profil d’un demi-dieu, en ses terres, un roi.
Ce n’était pas voir sa sale gueule qui déplaisait le plus a Alastair, non ca il était passé au-dessus ce qui l’agaçait le plus c’était de voir que encore une fois ils avaient ce qu’on nomme un point commun. Et savoir qu’il ressemblait à ça le dégoutait. Il avait parfois entendu dans les recoin dans couloir des gens dire que même si il était plus aimable il était un peu le Denshell de la lumière. Etre comparé de telle façon a un roturier était désespèrent. Comment pouvait-il se croire roi, voilà ce que pensait Alastair qui d’un côté ne remettait jamais ça parole en doute, il est plus facile de critiquer l’autre que de se regarder en face. Malgrès son agacement sévère, le jeune blondinet tenait à garder la tête haute et de prouver qu’il valait beaucoup mieux que se vaut rien.

« Tu devrais pas te faire tant de mal a contempler ce qui te rejette ! »

Un ton affirmer et moqueur, l’art d’Alastair en une phrase.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denshell Whipper
avatar

Messages : 282
Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 20
Localisation : Dans un champ de blé... Ou pas.

MessageSujet: Re: La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')   Sam 13 Avr - 14:26

dead

Se prélasser tranquillement à l'ombre, ça c'était du bon temps. Faire la sieste au soleil, ça c'était l'ultime bonheur. Et c'est ce que je réalisais en cet après-midi d'été, histoire de combler cette journée gruyère, remplie de trous dans cet emploi du temps surchargé qu'est le mien. Depuis que je suis né, j'ai besoin d'un quota de soleil hors norme. Je pense que je pourrais vivre sans presque rien manger mais je ne pourrais vivre sans un minimum de luminosité. Les vitamines D entraient à l'intérieur de ma peau en s'insinuant à travers ses pores avec gourmandise. Je pourrais rester des sur le sable en plein désert, sans aucun cactus ni vautour à l'horizon, uniquement pour ressentir cette sensation de pleinitude orchestrée. La douleur qu'occasionne la source de lumière et ses rayons n'a aucun effet sur moi tellement je suis froid. Froid comme un iceberg en pleine mer des Caraïbes. Un iceberg qui ne refroidit as malgré tous ses efforts pour fondre enfin.

Un après-midi agréable comme tous ceux passés à l'écart de la population pensionnaire encombrante. Un après-midi se déroulant sans aucun obstacle, sans aucune contrainte. Un après-midi comme tous les autres et cela pour le mieux. J'avais encore du mal à me remettre de ma soirée chez les Riffle s'étant déroulée une semaine plus tôt. On avait fait un peu tous n'importe quoi à ce moment-là. Faut dire qu'on l'avait bien cherché. Faut dire qu'on s'était bien amusés. Pour une fois. Pour une fois. Depuis, dans le dortoir des Riffle et même dans nos couloirs privilegiés, tout était plus "calme". J'entends par plus "calme", un peu moins relaxé mais vachement plus de respect. Et ça fait du bien. De se sentir enfin un peu plus à sa place...

Quand on est arrivé à sa véritable place, je pense qu'on peu regarder en arrière dans son passé et se dire que l'on a bien fait de réaliser toutes nos actions. De se faire huer tant de fois, de se faire applaudir parfois et de sourire. Un peu. Je ne suis pas pour l'instant à ma véritable place. même si je tente de la trouver, je ne peux pas regarder en arrière car j'y suis, en arrière, et je ne préfères pas y jeter un coup d'oeil de toute manière. J'ai peur de ce que je pourrais y trouver, de ce que je pourrais y entendre et y voir. Ce qui s'est passé il y a longtemps, je ne veux pas y retourner. Je veux en rester loin jusqu'à je trouve où je dois être. Sur un trône doré, entouré d'améthystes, de saphirs, d'émeraudes, de rubis et de 1000 diamants. Je demanderais à mon serviteur le plus fidèle de m'apporter un coussin de plumes de la plus belle oie du pays, tissé avec un fil d'or si fin que même si quelqu'un tente de passer le doigt dessus, il ne pourrait sentir la broderie. Mon coussin serait d'un rouge si soyeux que l'on se demanderait si je n'ai pas tué trois hommes pour le teindre de leur sang. Je serais assi confortablement, visible de tous mais imperceptiblement inaccessible.

Stop ! Cessons de rêver et accueillons comme il se doit notre cher et tendre invité, j'ai nommé : Alastair Evans. La plus tafiole des tafioles. Le plus Flick Knife des Flick Knives. Le plus blond des blonds. La plus superbe des horreurs. Et il a poussé la porte du toit.Il a rejoint mon univers à l'aide de toute sa verve idiote et inutile. A quoi tu sers Alastair ? A quoi tu sers ? Je lui poserais sûrement cette question un de ces jours. Il se mettra à me fusiller du regard et à sortir des inepties toutes plus folles les unes que les autres. Des inepties de tafiole, histoire de changer. Je me lève. Pour lui. Pour pouvoir planter mes yeux dans les siens. Moi qui suis plus grand. Moi qui suis plus beau. Moi qui suis le roi.

"-Ben mon petit chou ! On s'est levé du pied gauche ce matin ? On a envie d'être méchant face à son souverain ?"

Ouais, à quoi tu sers Alastair ? Voyons ça ensemble d'accord !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastair Evans
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')   Sam 27 Avr - 13:39

Flick Knife


Alastair ne put s'empêcher de rire face a la bêtise humaine, Denshell souverin, en voila une connerie. Dans un jour comme les autres, il aurait sauté sur l'occasion et ce debat houleux sur le sang royal serait revenue, mais aujourd'hui qu'ils était seul, face a face, Alastair avait envie de gagner un autre combat. Un combat bien plus intelligent, qui agacerait surement Whipper au plus profond. Les mots. Cette chose qu'on utilise tout les jours, un degueulit de mot qu'on contrôle pas, surtout chez les riffles, pourtant ils sont forts, rusés, fourbes, et violent. Plus dur qu'un coups ils vont là ou le mal se cache, la ou ca fait mal.

"Allons Whipper! Pas de ça avec moi, on sait très bien que t'es pas plus roi que ma grand mère. Et puis qui voudrait d'un roi comme toi?"

Sourire en coin, il savait qu'il avait fait mouche, cependant il voulait aller plus loin de telle façon a ce que le Riffle soit obliger de rentrer dans son manège des mots. Parfois Alastair c'était dit que si Denshell n'avait pas été un brute, ils serait surement les meilleurs amis du monde, mais ce n'était pas le cas. Pourtant Alastair le sais, Denshell est devenue son rival, une certaine motivation.

"Ah si excuse, y aurait bien cette fille... Mindy Fusten c'est ça? On dit qu'elle est folle? Enfin elle doit l'être suffisament pour t'aimer."

Alastair s'assit, a quelque mètre de Whipper, assez loin en cas d'attaque, et assez près pour qu'il comprenne que le sang coulera plus tard. Dangereux? Peut être que ça l'était, mais le jeu en valait la chandelle, il pourrait en quelques phrases ridiculiser Denshell incapable d'utiliser les mots, ou alors ce qui serait surprenant, découvrir une âme a ce caillou. Alastair aimait jouer ainsi, pourtant il n'aimait pas savoir que c'était de son père qu'il le devait. Le vent soufflait sur le temps, en emportant les paroles de deux garçons.

Hs: C'est court et nul, mais je devais repondre!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denshell Whipper
avatar

Messages : 282
Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 20
Localisation : Dans un champ de blé... Ou pas.

MessageSujet: Re: La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')   Dim 12 Mai - 9:28

dead

Une petite teigne. Ou une minuscule puce. Oui, celui-là est mieux. Une minuscule puce, voilà à quoi ressemble Alastair. Une minuscule puce qui sautille d'un bout à l'autre du toit en débitant toutes les âneries possibles.Une minuscule puce qui tente de terrasser le plus grand des lions. Une minuscule puce qui s'énerve et qui tente de ne pas le montrer. Une minuscule puce... Qui ne fait malheureusement pas peur. Elle aura beau essayer de me faire mal avec ses mots tranchants, ils n'atteindront pas mon esprit. Mon cerveau est fermé à toutes ses inepties. Je ne réagirais pas. Je ne réagirais pas. Je ne réagirais...

Quoi ! Moi, pas plus roi que sa grand-mère. Il ne faut pas que je tente de savoir ce qu'était sa grand-mère... La grand-mère d'une puce ignoble de la sorte devait sûrement être... Stop ! Moi, roi inconnu, monarque d'une civilisation lointaine, souverain d'un empire perdu, Moi, Denshell Whipper, je céderais devant ce minuscule insecte qui me gratte et re-gratte encore. Non, je ne réagirais pas. Il faudrait tout de même que je lui répondes non ? Que je lui dises ce qui doit être dit. Ce qui doit être fait et écouté devant un roi. Devant Le Roi. Devant Moi.

"- Je ne tenterais pas de deviner ce qu'était ta grand-mère mon chou. Mais un Roi, tel que moi, ne se laisse pas avoir par une Puce, telle que toi."

Toujours en souriant, le petit insecte essaie de s'accrocher à ma longue crinière. Il essaie de devenir plus grand que moi. De me monter sur la tête pour regarder le monde de plus haut. Il faudrait sûrement qu'un jour, je lui dises que je suis toujours en dessous. Que c'est moi qui lui sert de marche-pied pour qu'il soit plus grand. Que c'est moi, le véritable roi. J'ai beau le clamer, lui gueuler aux oreille, il ne comprend rien. Ou ne veut rien entendre. Trop d'égo chez cette puce. Trop d'égo pour une puce.

Ce qui lui sert à me parler finalement de ma tulipe. De ma fleur sacré... Il faut que je reste calme. il faut que je contienne cet élan de colère qui voudrait bien me submerger. Il a osé proférer son nom. Les syllabes de son prénom sont sorties de sa bouche. De sa gorge. De tout son corps. C'est immonde. C'est ragoûtant. Je lui balancerais bien mon poing dans la figure. Dans le nez. Dans la mâchoire pour qu'il crache ses dents à mes pieds. Il se mettrait alors à genoux en laissant ses lèvres entrouvertes d'où surgirait de la bile mélangée à un joli liquide rouge et il me supplierait de lui pardonner. Il me supplierait d'oublier. D'oublier son geste, d'oublier ses mots. Il ravalerait sa fierté. Pour mieux pisser de peur sur le sol cimenté du toit. Oui, Moi, Denshell Whipper, je serais le véritable Roi. Il n'aurait plus son mot à dire.

"- Voilà la différence entre nous deux, moucheron. Voilà l'écart entre nos deux mondes. Je suis étonné que tu ne l'aies pas trouvé plus tôt, toi qui prétend être un roi. Dans mon monde, il y a une reine. Dans ton monde, tu es seul."

J'ai ravalé ma colère. J'ai ravalé ma passion. Je n'ai pas ravalé sa honte. La honte qu'il devrait avoir. La honte qui devrait l'empêcher de s'assoir en souriant sur ce promontoire. Oui, j'ai honte pour lui. Voilà ce qui me permet de lui jeter le regard le plus dédaigneux possible. J'aimerais qu'il sente mon mépris au plus profond de son être. Pour qu'il se taise. Car tout ce qu'il dira ne servira plus à rien. Je suis en colère et j'ai eu beau la ravaler tout à l'heure, son avenir est déjà choisit. Il finira la tête entre les jambes, une oreille décollée et un doigt cassé. Pas grand chose mais assez pour lui faire ravaler sa verve. Assez pour le faire pleurer. Pour lui faire mal.

"-Tu devrais regarder la folie d'un autre oeil l'insecte. Tu verrais combien elle paraît attirante à tous ceux qui ne veulent pas t'entendre parler."


Réponds moucheron. Réponds le plus vite possible que je laisse libre cours à la violence qui déferle en moi.





H.S. : Pas de problème la Puce xD Je suis tellement longue que je n'ai pas le droit de te reprocher quelque chose et même si tu trouves que ce que tu as fait est nul, moi j'ai trouvé que c'était la classe internationale é.é

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastair Evans
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')   Sam 25 Mai - 21:37

Flick Knife


C'est que le petit Denshell s'aventurait sur des terres ou l'on ne l'attendait pas, cette brute était capable de bon sens. Il avait de la reparti celui la, et sans difficulté était arrivé au même niveau de provoque que notre petit blondinet avait lancé en cet instant égocentrisme fort pour la saison, il est vrai qu'a eu deux ils remplissaient le cota autorisé d’ego autorisé dans un état.
Tandis que ces paroles avaient fait mouche et provoquaient chez le Riffle une réaction inattendu et appétissante, il s'allongea et contempla le ciel dégagé qui s'offrait a eux. Un petit rire sortit de sa bouche.

« Tu as raison je retire ce que j'ai dit, j'aurais pas du critiquer... Comment tu dis deja ? Ah oui ta reine, non elle m'a rien fait après tout ! »

Les nuages passaient rapidement, comme le vent dansait avec les mots pour les bercer de bouche a oreille. C'était la première fois qu'Alastair et Denshell parlait réellement entre, d'habitude ils se seraient contenté de quelques jurons et se seraient tapé dessus comme des chiffonniers un jours de soldes. Mais aujourd'hui plus que tout les autres, c'était leurs ressemblance qui frappait Alastair, et une question l'habitait était il le seul a le sentir ?

« C'est que tu aurais fait un bon Flick, si la folie ne t'avais pas rongé. »

A y reflechir ca avait du sens mais apres tout on pourrait dire cela de tout le monde, si les maisons était differante elle gardait une ressemblance et celle ci était finalement, peut etre bien la folie.

« En realité je me faisait du soucis pour toi.... ces dernier temps tu semblais si faible, tu pleurais souvent... »

Ironie, Ironie, quand tu nous prends. Mais Alastair y avait pensé depuis qu'il avait vu Denshell pleurer toutes les larmes de son corps lors du bal, peut etre qu'il en apprendrait plus ce soir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denshell Whipper
avatar

Messages : 282
Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 20
Localisation : Dans un champ de blé... Ou pas.

MessageSujet: Re: La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')   Jeu 4 Juil - 8:39

dead

Approche-toi que je t'arrache la tête. Approche-toi que je te marave ta petite gueule d'être supérieur. Approche-toi que je t'enfonce mon pieu dans ton coeur de puce insupportable.Tu m'insupportes. Tu me dégoûtes. Tu me donnes envie de... Je n'ai plus envie de te parler. Je n'ai plus envie de te voir. Rien que ta petite tête parfaite couronnée de cheveux blonds me donne la gerbe. Je vais craquer bon dieu, je crois que je vais craquer. Tu m'as approuvé pour mieux m'enfoncer par la suite. Tu crois que tous les Riffle sont des idiots ? Tu crois que je ne comprends pas ton jeu de larve ? Laisse tomber, je vais moi-même tomber dans ton piège. Sans plus de cérémonies, je vais m'enfoncer avec toi dans les méandres de la dispute. Car tu me provoques. Car ça me démange.

Tu oses me dire que j'aurais fait un bon Flick. Que j'aurais été une bonne tapette, un homme de réflection. Un homme qui pense avant de frapper. Un nouveau point à rajouter sur la liste des choses que je te dirais dans le futur... Non, je vais te le dire maintenant, pour que tu comprennes que je ne suis PAS du tout comme toi. Que je suis totalement différent. Que je n'aurais jamais pu être un Flick.

"- Non, je n'aurais jamais pu être un Flick l'insecte. Jamais. Et tu sais pourquoi ? Rien à foutre que tu saches déjà, je te le dis quand même. Moi, j'ai un coeur et c'est avec lui que j'agis. Alors que toi, tu agis avec ta conscience, ta raison. Voilà pourquoi tu es freiné, emprisonné. Moi je suis libre. Libre de vivre comme je le veux. Je n'ai aucune limite, aucun remord. Voilà ce qu'est un Riffle. Voilà ce qui nous définit. Alors ne vient pas me dire que j'aurais pu être dans ton groupe. Parce que je n'aurais pas pu. Point." 

Après ton invitation idiote et inutile vers un même monde, tu continues de me provoquer... A croire que tu n'as pas retenu la leçon. Et voici le retour de cette vieille histoire. Qui commence vraiment à me blaser. Ils la ressortent tous, sans aucune scrupule. Serais-je la vedette de ce pensionnat pour qu'ils s'intéressent autant à moi ? Je laisse échapper un long soupir. Non, je n'en ai pas marre. Si, j'en ai carrément marre. Ras le bol de tous ceux qui osent me poser la question. En même temps, je salue leur courage car pour demander ça à un Riffle, faut sacrément pas être trouillard. Pour la vioque, je comprends mais pour la Puce ?! Alors étant donné que je suis vraiment très sympa et de mauvaise humeur, je vais m'efforcer de reprendre mon souffle, de rouvrir mes poings, d'éloigner la tension de mon corps trop crispé. Respire Denshell. Respire.

"- Mon pauvre Alastair, je vois que tu vis encore dans le monde des héros et tu croyais bien que j'en étais un. Je suis vraiment désolé de devoir te casser ton rêve. Je sais que ça va te faire du mal, mais en réalité, je ne suis pas le cousin d'Achille ni le petit-fils de Poséidon. Je ne suis qu'un homme. Un homme qui a des moments de faiblesse comme tous les autres et qui ne devrait pas en avoir honte. Voilà ce que je suis l'insecte, et je crois que tu me rejoins sur ce point-là. Mais surtout, je t'en prie, ne pleures pas. Peut-être que les héros existent, au moins, ils existent dans tes rêves ! Tu ne crois pas que c'est déjà assez ?"

Prends ça dans ta face. Au prochain round, j'explose ta tête contre le sol.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastair Evans
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')   Jeu 18 Juil - 10:31

Flick Knife

Ce qu’il pouvait être agacent celui-ci, il comprend jamais rien. Le cœur, le cœur ça ne fait pas de lui un Riffles, non les Riffles ils n’écoutent pas leurs cœur mais uniquement leurs instincts. Alastair avait classé les groupes dans des cases, les Riffles agissent tels des loups, tandis que les Orchids jouent les renards, les Tulips elle serait des lynx, tandis que les Flick serait des aigles  et les Whites seraient des ours. C’est de cette façon qu’il c’était imposé des règles de communications, le pensionnat avait des airs de Zoo quand on faisait attention.
Denshell était un loup, mais pas le loup alpha, non il était un loup solitaire qui pour raison que lui seul connait se serai mélangé à la meute. Alastair qui avait un raisonnement très observateur avait déjà planché sur la question mais  celle-ci n’avait jamais trouvé réponse. Le plus simple me direz-vous serait de lui demander d’égale a égale, mais n’oublions pas que ces deux petits être ce hais pour une raison que tout le monde a oublié mais eux il semble.

« Je sais bien que tu n’es qu’un homme Denshell, je suis de ceux qui voit claire en toi, tu n’es ni un hero, ni un monstre, ni un roi. Un homme, oui tu es un simple homme perdu dans un labyrinthe plus sombre que toi. Mais je dois avouer que tu as comme un air de famille avec Narcisse et le  Minotaure. De petit homme qui ont sombré. »

Il marqua une pause afin de laisser au petit louveteau le temps de comprendre, parce qu’a petit esprit gros brouillard. Bien qu’ils se haïssent, Alastair avait fait de Denshell son rival, et pour rien au monde il ne souhaiterait perdre celui qui est tant proche que loin.

« Cela dit je ne suis pas d’accord avec toi, je pense qu’il y a un héros chez qui on veut bien le voir, et d’une certaine manière on a tous nos héros, et nous sommes le héros de quelqu’un d’autre. »

Le petit blondinet passa sa main dans ses cheveux lumineux, tandis que la lumière se perdait dans ceux de son camarade. Il préféra ne pas en rajouter, un mot de mal placé et la situation prendrait surement un mauvais tournant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denshell Whipper
avatar

Messages : 282
Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 20
Localisation : Dans un champ de blé... Ou pas.

MessageSujet: Re: La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')   Jeu 29 Aoû - 21:31

dead

.  Après avoir vu en moi un Flick, le puce continuait de voir autre chose. Elle continuait et comme c'était parti, je devinais bien qu'elle allait finir par prédire ma mort, de qu'elle manière elle adviendrait et le moment où elle me prendrait. Son numéro de voyance, j'étais sûrement sensé tomber dedans, lui apporter un jeu de tarot ou lui montrer les lignes de ma main. Le problème, c'est qu'il n'y a personne plus que moi qui ne croit pas au destin. Je n'y crois pas et n'y croirai jamais. Jamais ! Pour moi, le brave et beau Denshell Whipper, un homme est le résultat de ses actes. D'autres auront beau tenter faire croire à des forces supérieures, choisissant le chemin que doivent prendre les terriens, je ne tomberais pas dans leur piège. Je suis le roi, je suis moi, je choisis mon destin. Point.

Et si mon destin est d'être seul, perdu dans un labyrinthe, je trouverais la sortie. Je ne me laisserais pas enfermer. Je veux vivre à l'air libre et je n'aurais besoin de personne pour m'aider à retrouver la lumière. Je me débrouillerais. Je fabriquerais une torche pour contrer la nuit noire. Je concevrais une carte pour comprendre mon labyrinthe. Je boirai ma pisse. Je mangerai des racines. J'apprivoiserai ma prison et j'en sortirai. Sans aucune cérémonie, toujours laissé en compagnie de ma solitude. Car je suis elle et elle et moi. Tu auras beau dire et faire ce que tu voudras la puce, je ne sombrerais pas car je me connais par cœur. Je connais mes limites et mes défauts. Je ne suis pas celui que tu crois. J'ai compris depuis longtemps où s'arrêtait mon pouvoir. Les hommes qui ont cédés, qui sont tombés, je les méprise. Ils voulaient aller trop loin. Ils ne se contentaient de rien. Je leur crache au visage. Je les écrase de ma grandeur. Je suis un roi, seul. A-t-on déjà vu deux rois assis sur le même trône ? 

"- Tu auras beau tenter de réinventer l'histoire la puce, je ne participerai pas à ton coup d'état fumeux. Je ne serai pas ton roi et tu ne deviendras surtout pas le mien. Je suis seul mais pas perdu. Je n'ai pas de prison à ma grandeur, voilà pourquoi je suis libre. Rien ne peut me tenir en cage. Alors n'oses même pas me tendre la main ou je te la couperais au moindre geste." 

Je reprends mon souffle. J'inspire et j'expire, fort. Le regard fiévreux, je n'ai qu'une envie. T'écraser.  T'écraser com'e le vulgaire insecte que tu es. Déjà depuis quelques minutes, cette discussion à pour but de mal finir et pour une fois, j'ai comme une envie de laisser faire le destin. Retiens-toi Denshell Whipper. Retiens-toi et attends le moment propice. Celui qui auras été programmé. Retiens-toi et écoutes les mots de la puce. Laisse-la faire, elle qui se croit si supérieure. Et regardes comment elle s'en sort.

"- Tu te montres de moins en moins explicite la puce. C'est ton papounet ton héros ? Peut-être bien qu'il te donnait le biberon comme Zeus avec Hercule ! Quel héros ce papounet ! Cependant, je suis un Riffles alors montrés-toi un peu plus explicite si tu veux déposer ton fardeau passionnel." 

Philosopher puis exploser.  


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastair Evans
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')   Dim 15 Sep - 14:26

Flick Knife

Parler du père d'Alastair était réellement une mauvaise idée, mais alors une très mauvaise idée. Parce qu'il méprisait autant son père qu'il vénérait le shérif, et si depuis le début il restait calme face a cet énergumène toute catégorie les choses changèrent du tout au tout.

« Je ne suis pas mon Père !! »

Le petit prince voyait rouge, sa main caressait son épée, mais a cet instant il savait qu'aujourd'hui il ne serait pas le gagnant de ce petit jeu.   Sans prévenir, il se jeta sur le ténébreux, qui pour le coups ne pouvait pas s'y atteindre. Il agrippa et sous son point les deux trébuchèrent, et dégringolèrent en bas du toit, la chute était proche, dans un instant ils entameraient un chute libre jusqu'au sol jaunâtre du Farwest, une chute qui d'ici ne donnait plus vraiment envie. Oui d'ici la chute paraissait mortel.
Leurs corps roulèrent jusqu'au bas, la gouttière frappa le dos d'Alastair, il était trop tard...

On dit souvent que le trait le plus important de l'homme c'est ca soif de vivre, l’instinct de survie qu'on dit. Eh bien aujourd'hui en voyant cette scène je ne pourrais jamais dire que ce n'est qu'un mensonge, parce qu'alors que tout était perdu, Alastair agrippa d'une main la gouttière, et de l'autre Denshell. Leurs deux corps flottait aux vents, comme des drapeaux blanc en pleine bataille.




Je voulais un peu d'action !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Denshell Whipper
avatar

Messages : 282
Date d'inscription : 31/05/2012
Age : 20
Localisation : Dans un champ de blé... Ou pas.

MessageSujet: Re: La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')   Mar 17 Sep - 13:42

dead

Si j'avais su qu'une puce pouvait être aussi teigneuse ! Si j'avais su qu'une puce pouvait sauter aussi haut ! Si j'avais su qu'une puce pouvait réserver autant de surprises ! Peut-être que j'aurais moins rit. Peut-être que j'aurais été plus sur mes gardes. Peut-être que j'aurais ancré mes pieds si profondément dans le sol qu'elle n'aurait pas réussi à me détrôner. Malheureusement pour nous, une puce peut-être teigneuse, peut sauter haut et réserver un lot de surprises. Elle peut nous surprendre et nous rendre intelligent. Parce que son action, celle qu'elle venait de réaliser était vraiment idiote. La suprématie de la connerie. Un véritable acte de Riffles. Je devrais l'applaudir pour cela. Lui baiser les pieds, lui lécher les orteils, lui tapoter la tête avec un grand sourire aimable agrafé sur mon visage d'ange. Ce que font tous les serviteurs envers leurs rois. OU du moins ce qu'ils devraient tous faire. Il faudrait peut-être éviter le tapotement de tête. Je crois que ce serait surement un peu de trop.

Bref ! Maintenant qu'on est tous les deux là, pendus à une gouttière, uniquement soutenus par la force de la Puce qui, entendons-le, doit peser la moitié de mon poids, qu'est-ce qu'on fait. On reste là, on se tape la discute, on fait la fête en buvant une petite coupe de champagne et tout le monde est content ? Chouette ! Je sens que ça va être fun !

"-Bravo la puce ! Quel acte intelligent et empli de bonté que tu viens de faire là maintenant. C'est sûr, je devrais t'applaudir mais pour cela, il faudrait que tu me lâches la main !"

Il est vrai que je n'ai rien vu venir. Il est vrai que, étant donné mon statut de loup solitaire et bestial, avide de toutes les chairs, j'aurais du. J'aurais du pressentir sa putain de réaction. Nan mais quoi ? Comment est-ce que j'aurais pu savoir que parler de son père, ce serait de trop ! Alors moi, on a le droit de parler de mes crises de nerfs, de ma folie, de remettre même en question mon statut de Riffle ? Est-ce qu'on a le droit ? Non, mais c'est franchement dégueulasse ! Maintenant que cette tapette de Flick a fait une connerie, ça va être à qui de la réparer ? A moi ! A moi, roi des rois ! Pas plus soumis qu'une panthère en plein centre de la savane. Pas plus idiot qu'un âne parmi un troupeau de moutons. Pas plus gentil que la vipère face à la souris. Toujours dans le contexte, jamais à l'ouest, heureusement que j'existe, que je suis là, et que j'écoute le vent qui m'entoure. Merci qui ?  

-"Bon mon p'tit père, étant donné que t'as été sympa, je ne parlerais plus de ton petit papa. Maintenant, je vais devoir te sortir de ce super pétrin dans lequel tu nous as fourrés. L'intelligence légendaire des Flick... Bref, y a pas de problème à ce que l'on continue de se battre mais pas au-dessus du vide, ce serait vraiment con... Donc maintenant, je vais faire un truc. Un truc que tu vas sûrement trouver super débile mais pour moi, c'est pas bête du tout. Je vais juste me retrouver quelques jours, ou mois à l'infirmerie. Mais j'ai ma princesse, j'ai ma reine. Je recevrais ptêt des chocolats de ta part, un paquet de thé de la Frigide et des tas d'accolades de la part des miens. Et peut-être que Mindy m'offrira quelque chose tu vois ? Peut-être qu'elle me frappera les larmes aux yeux et que moi, j'acquiescerais. Je lui dirais que j'ai sauvé un Flick et que celui-ci me le revaudra toute sa vie. Qu'elle a beau pleurer, elle ne me fait pas peur. Elle ne me fait que sourire. Elle ne m'offre que du plaisir. C'est ça, avoir une reine la Puce. C'est comme ça. Je n'ai pas peur de voler. Je n'ai pas peur de tomber. Quoi qu'il arrive, je ne mourrais pas. Parce que mon tour n'est pas venu. Je le sens au plus profond de mes entrailles. Lorsque je me relèverais de mon lit blanc, au fin fond de l'infirmerie, je viendrais te réclamer mon dû. Tu ne pourras pas m'échapper. Mais n'aies pas peur, je ne suis pas si cruel que chacun veut bien le prétendre. Ton dû, je ne le connais pas encore. J'aurais bientôt le temps de le trouver. Quand je t'aurais lâché la main, il te suffira d'user de la force de tes bras pour te hisser. Ne préviens pas Mindy. Ne préviens pas Devlin. Juste l'infirmière, ça peut être marrant de voir leurs réactions quand je serais réveillé. Tu sais, j'ai survécu à des chutes pires que celle qui m'attend. Le courage du Riffle, souviens-t'en ! Allez, à la prochaine !"

C'est parti pour l'attraction du siècle !  


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastair Evans
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 03/03/2013

MessageSujet: Re: La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')   Mer 18 Sep - 10:23

Flick Knife








Deux petits rois sur une gouttière, deux petits rois qui n'avaient plus rien de royales, rien hormis le petrin dans lequel ils c'étaient mit. Ils est un grand mot, Alastair savait que tout était de sa faute il avait faillit a son titre, le roi avait perdu la tête comme un triste roi de france.
Petit prince s'en voulait terriblement, et suspendu a cette gouttière il se demanda qui viendrait sur sa tombe si il tombait. Qui? Son père, surement mais que dirait-il s'il apprenait que son fils est mort a cause de lui. Junior? Evidement en tant que Shèrif il viendrait, mais que penserait-il s'il apprenait que c'est parce que petit prince n'est pas plus intelligent qu'un Riffle qu'il est mort. Harley? Oui il viendrais aussi comme tout les flicks, mais que penseront ils quand ils seront qu'il a perdu la tête face a un Riffle. Lily? Oui elle aussi serait la, mais que dirait-elle si elle savait que petit prince avait voulu commettre un meurtre. Que diraient-il?

L'autre, qui pesait une tonne, parlait comme un héros de guerre, comme un preux chevalier. Il parlait de sacrifice et de princesse, il savait tout aussi bien que petit prince, que si il tombait il ne releverais peut être jamais. Petit prince savait que l'autre était fou, mais a ce point il n'en pensait pas un mot. Jamais Alastair ne laisserait tomber Denshell, jamais il ne pourrait faire ça. Et si il mourait, que se passerait-il? Un enterrement, encore un enterement? Jamais il ne deviendra roi, ni même shérif si aujourd'hui a cette gouttière il lache sa prise.

“Ta gueule nom de dieu!”

Blasphème et vulgarité, petit prince n'avait rien d'un prince, rien d'un flick, mais tout d'un cowboy, tout un riffle qu'il avait jadis méprisé. Son bras tirait, son bras criait de douleur, mais il ne lachera jamais, et si il devait mourir aujourd'hui alors ca sera comme ca a commencé, ensemble. (ndlr ceci est une référence évidente a Harry Potter.)

“Je vais pas te laisser sauter crétin, y a au moins dix mètres. Tu te prends pour un oiseaux maintenant? Tu vas attraper ma jambes plutot que ma mains comme ça je pourrais accrocher la gouttière avec mes deux mains. Ensuite tu escaladeras en prenant appuis sur moi.”

Petit prince n'oublira jamais qu'a cause de lui un enfant a faillit mourir, et jamais il ne se le pardonnera. Il avait envie de pleurer, pleurer d'avoir était si bête. Mais jamais il ne craquera devant l'autre, si toute fois il ne l'avait pas deja fait.

“Aller Fait le!! Je t'en pris, ne saute pas!!”

La voix de petit prince était trouble comme son rêve royale.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')   

Revenir en haut Aller en bas
 

La terre a moins de rois que le ciel n’a de dieux. (Pv Den')

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation d'un Chintok ! Mais nooon j'uis Thaïlandais !! || Validée
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Un temple sous terre [PV Kusari]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Le pensionnat :: Le toit du bâtiment-