PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un Tigre peut-il sauter dans un Cercle de Feu ? { Matthiew. }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandra Calendea


Messages : 82
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 17

MessageSujet: Un Tigre peut-il sauter dans un Cercle de Feu ? { Matthiew. }   Mer 22 Mai - 19:44

The orchids

J'étais arrivée il n'y avait pas si longtemps que cela, seulement quelques mois. Pourtant, la situation m'avait été clairement expliquée dès mon entrée dans cette contrée. Une guerre, oui une guerre, entre les hommes et les femmes. Elle était sûrement dure, peut-être sans merci, ou même pleine de pitié et de discrétion, œuvrant dans l'ombre, mais c'était tout de même une guerre. Un conflit entre deux partis. Les femmes et les hommes. Étrangement, cela ne m'étonnait guère peu, sans vouloir faire de mauvais jeu de mot. Ils avaient toujours été dans un sentiment de tension et de stress permanent, à dire noir quand l'autre dit blanc et vice-versa. Ou du moins, ma vision du monde en avait été ainsi depuis mon plus jeune âge. Alors que j'attachai mon cheval à un abreuvoir devant une taverne, je ne m'attendais pas à voir quelque chose d'aussi sérieux. Les deux sexes opposés se regardaient avec méfiance, comme si ils préparaient séparément quelques mauvais coups douteux. L'atmosphère était bien plus lourde que tout ce que j'aurais pu imaginer, et d'une certaine manière, cela m'en attristait. Ce pensionnat respirait la haine. Comme celle que j'éprouvais sans cesse depuis ce jour maudit, où l'horloge aux Treize Coups de Minuit sonnait inlassablement dans ma tête, me torturant cruellement.

Sans accorder plus de temps à pensées qui commençaient à divaguer d'une manière qui me plaisait peu, je poussai la porte de la taverne et je me rendis à une table seule et dans l'ombre du mur, passant sans que personne ne me remarque. enfin, mis à part la serveuse qui vint me voir en me demandant ce que je voulais. Ce que je désirais ? Juste la paix, la paix aussi bien intérieure qu'extérieure. Cependant, je ne lui dis pas, et mes lèvres formèrent simplement le mot « Rien. » d'une voix monocorde, sans jovialité et mélodie. Sans émotions. La jeune femme me jeta un regard méprisant, que je ne lui rendis même pas, trop occupée à réfléchir à la situation présente, avant de repartir servir d'autres personnages bruyants et injurieux. Dans mon esprit, le bruit des flammes se répétaient à l'infini, dans un joyeux bordel qui me donnait mal à la tête. Accompagné des cris désespérés de certaines Black Roses devant le spectacle macabre qu'était notre logement en feu. Les dortoirs des filles avaient été brulés. Et je n'avais aucun doute sur qui en étaient les responsables. De toute façon, qui cela pourrait-il bien être d'autres que les Dark Guns ? Personne, bien évidemment. Ils avaient marqué une jolie marque dans nos esprits, ces salauds. J'étais d'un calme olympien en apparence, mais cela n'avait pas été plus loin. J’éprouvais comme une vague de chaleur malfaisante envers ceux qui avaient détruit nos dortoirs. J'avais beau critiqué cet aversion des hommes et des femmes ici, maintenant que j'étais entrée dans la danse, je les comprenais un peu mieux. Pourtant, je ne voulais toujours pas en faire partie. Pas entièrement du moins. Je ne voulais pas rajouter la haine des hommes à ma colère actuelle, elle me perturbait bien trop. En cherchant donc un moyen de me changer les idées, je ne pus m'empêcher d'écouter les conversations ds personnes présentes dans la taverne ce soir-là. Et une dit quelque chose qui m'intéressa fortement.

« Hé, t'as vu ? Y'a le cirque ambulant qui est revenu ! Tu viens avec moi aller le voir ce soir ? »


Dans le brouhaha infernal du lieu, ce furent les paroles que je pris en compte. Ni une ni deux, je me levai sans rien demander, et je sortis, passant une nouvelle fois la porte de la taverne. Dehors, mon fidèle cheval m'attendait sagement, s'hydratant tranquillement dans l'abreuvoir proposé à cet effet. Je détachai la corde qui le maintenait, prenant le soin de flatter son doux flanc au passage. La bride en main, je suivis quelques populations se rendant au même endroit que moi : c'est à dire le cirque. Dans mon esprit fou, je voyais déjà les éléphants grimpant sue des tabourets trop petits pour eux, les voltigeurs sautant dans les airs gracieusement, les contorsionnistes exécutant quelques difficiles positions. Tout cela prenait place dans ma tête, formant un joyeux bazar. Pour autant, ceux qui oseraient porter un regard sur moi ne verraient qu'une fille sombre, au visage indistinct et aux yeux ternes, et non la fille excitée que j'étais, heureuse à l'idée de voir un spectacle exotique. Tout d'un coup, je vis devant moi un grand chapiteau aux couleurs criardes, et je sus que j'étais arrivée.

Les personnes devant moi entrèrent sans se poser de question, mais moi je ne pouvais suivre leur exemple. En effet, j'avais avec moi ma jument, et je ne devais pas la laisser dans la rue ainsi, bien évidemment. Je cherchai donc un endroit sûr et convenable pour la laisser tandis que moi j'irais me divertir. En imaginant que ce cirque soit à la hauteur de mes espérances, bien entendu. Je finis par trouver un lieu isolé et à l'ombre, où il y avait un enclos. Enclos dont je profitais pour y attacher ma jument à l'aide de sa bride. Une fois cela fait, je repartis en direction des couleurs chaudes qui semblaient m'appeler. Je me sentais attirée vers elle, comme une marionnette dont on tirerait le fil vers soi. Mes pas se dirigeaient, et j'étais la poupée qui exécutait leurs ordres. Enfin bon, ça ne me gênait pas alors, alors pourquoi m'en plaindre ? J'étais ainsi donc une nouvelle fois devant l'entrée du cirque. Je fourrai ma main dans ma poche, jouant avec les pièces en les faisant glisser et rouler dans mes doigts. Je parvins dans la file d'attente, mais lorsque ce fut à mon tour de payer, l'employé me regarda comme si j'étais folle et me fit signe de passer alors que je n'avais même pas sortir mon argent. J'en fus surprise quelques instants, mais je n'eus aucune autre réaction que continuer mon chemin comme si de rien n'était, en jouant toujours avec mes pièces froides. Je pris place dans la dernière rangée de bancs, à l'ombre sous la toile rouge et jaune, à l'insu des regards bien que moi je puisse les observer sans peine.



_________________

Srinpgounette ; mon Acroyable. ♥




Ma couleur est en #5F04B4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthiew F. Field


Messages : 278
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Un Tigre peut-il sauter dans un Cercle de Feu ? { Matthiew. }   Lun 15 Juil - 14:04

Flick Knife

Une véritable réussite, trois mots qui désignaient à merveille le grand événement que fut le centenaire du pensionnat. Fier et heureux, le chef des Flick Knifes avait été amplement satisfait de cette soirée où toutes les filles du pensionnat avaient perdues leurs biens et avaient d’abord été désespérées, mais elles avaient sût se relever comme toujours. Elles étaient toujours aussi tenaces quoiqu’il arrive et c’est d’ailleurs pour cela que tous ces combats duraient depuis plusieurs décennies et comme les hommes étaient aussi entêtés que les femmes ça n’était pas prêt de finir.

Au pensionnat, la tension était encore plus haute qu’auparavant, la haine était le sentiment embaumant l’endroit de tout part en plus de l’odeur de bois brûlé, vestige de la fête du centenaire. Matthiew, en avait marre de toujours respirer le même air, la même dose d’onde négative quotidienne n’était pas vraiment bon pour le caractère habituellement posé du borgne. Il est vrai que le jeune homme s’avérait à commencer à être sur les nerfs il avait de plus en plus de mal à paraître impassible aux pics des Tulips, aux charmes des Orchids, aux ricanements des Riffle et aux quelques rares erreurs de ses hommes. Alors pour éviter qu’un volcan entre en éruption dans sa tête, il lui fallait se vider l’esprit. Par chance, le jeune homme avait ouïe dire que le cirque ambulant était de retour en ville. En tant que chef des Flick Knifes il fallait bien avoir un réseau de connaissance qui s’étend à un large éventail de personne, d’ailleurs cet éventail s’étendait même jusqu’au directeur du cirque.

Comment avoir le directeur du cirque dans ses bonnes grâces ? Eh bien allez tout le temps au cirque depuis que vous êtes nés chaque année aide et surtout quand vous sympathiser avec le lanceur de couteau il y a quelques années ça aide énormément. Enfin bref, joyeux de retrouver son cirque favori, Matthiew s’était empressé de prendre ses couteaux et de sortir du pensionnat pour retrouver la place habituelle du chapiteau qui était toujours aussi immense et d’où s’élevait le bruit des animaux exotiques.

Matthiew repéra rapidement l’entrée de l’immense tente aux couleurs jaune et rouge, entrant sans payer, comme il était normal aux heures en dehors des représentations, cependant il fit un clin d’œil à la jeune femme qui tenait le guichet, il était un habitué à force. Pénétrant sur la piste, il repéra rapidement M. Pizzano, le directeur avec son ventre rebondit, ses jambes fines et ses longues moustache ét ait en chemise et pantalon avec ses bretelles bien mises sur les épaules. Avec un large sourire, le jeune homme salua son vieil ami.

«  Les affaires marchent comme vous voulez mon cher Pizzano ?

- Matthiew ! On se demandait quand nous aurions de tes nouvelles !

- J’ai mis du temps, mon groupe avait encore des affaires à régler pour l’anniversaire de notre pensionnat.

- Ah, cette guerre encore et toujours j’espère que vous n’avez pas causé de malheur à ces pauvres demoiselles.

- C’est la guerre, que voulez-vous, ça devient une coutume à force…

- Je le sais bien, bon j’ai des petits soucis avec les fauves si tu veux t’amuser, les cibles sont là-bas.

- Bonne chance alors, je vais tout de suite les tester, merci beaucoup. »

Le directeur avait clairement indiqué au jeune homme les outils de travail du lanceur de couteaux qui ne semblait pas encore là. Prenant ses aises, Matthiew retira son manteau bleu et resta ainsi en chemise et veston avant de retrousser ses manches pour sortir du bazar de l’artiste la cible en bois et en paille. L’installant dans un coin de la piste, le chef des Flick Knifes se positionna de l’autre côté et saisit l’un de ses couteaux de lancés avant de ce concentrer. Il prenait pleinement son temps, en temps normal il aurait tout de suite envoyé le couteau au centre de la cible mais là, il avait besoin de se ressourcer, de rester calme et tranquille en oubliant tout ce qu’il y avait autour, après tout il avait tout le temps qu’il voulait avant que la représentation du soir ne débute.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com
Alexandra Calendea


Messages : 82
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 17

MessageSujet: Re: Un Tigre peut-il sauter dans un Cercle de Feu ? { Matthiew. }   Lun 15 Juil - 16:18

The orchids

Le spectacle n'était pas amusant. En fait, il n'y avait pas de spectacle tout simplement. Alors s'il ne se déroulait pas, je ne pouvais pas le voir, et donc le juger. Alors dans cette mesure, il était bien dur de dire s'il était amusant, réussi, ennuyant ou raté.  Les quelques personnes qui étaient entrées tout comme moi semblèrent elle aussi perdues, sans vraiment comprendre ce qui se passait. Pourtant, moi ça me paraissait plus ou moins. il ne devait pas y avoir de représentations pour l'instant. Et voilà ce qui peut arriver quand on se donne la peine d'écouter qu'à moitié les conversations des autres. Me voilà embarrassée. Je me sentais follement idiote, de m'être ainsi trompée. Mais j'imaginais que l'erreur est humaine.

Gênée, je me levai de ma place sans vraiment savoir où me mettre à présent. Un peu perdue, avec un curieux sentiment de culpabilité me pourchassant et s’incrustant encore dans ma tête, restait avec moi. Je n'arrivais pas à le mettre dehors, à me persuader que ce n'était pas grave. Malgré mes efforts, malgré mes tentatives infructueuses de lutter contre cette émotion entêtante et gênante, je me sentais idiote. J'étais une Orchids, et je m'étais trompée. À mes yeux, c'était une faute. Et si quelqu'un m'avait vu attendre que le spectacle commence, et finir par me rendre compte qu'il n'y en avait pas pour l'instant ? J'aurais fait un déshonneur à l'ensemble des Black Roses. J'avais beau n'avoir aperçu aucuns membres du pensionnat, je ne connaissais pas tout le monde. Du moins, pas encore. Et je n'étais pas non plus infaillible. En voici la preuve, par ailleurs. Il se pouvait très bien que quelqu'un était présent sans l'avoir remarquer.

Pour autant, je ne partis pas tout de suite. Une chose, une personne en réalité, attira ma curiosité. La piqua, la titilla. S'avançant sur la piste où il y allait avoir le spectacle prochain, la personne en rejoignit une autre. Elles échangèrent quelques paroles, et le jeune homme qui venait de faire son entrée se dirigea vers des cibles - qu'il plaça par la suite juste en face de ma position -, après que l'autre homme lui ait indiqué les fameuses cibles. Prenant un couteau à lancer, il fixa l'endroit où il voulait qu'il atterrisse, et je me rendis compte qu'il était borgne. Étant donné son apparence d'adolescent, quoique peut-être jeune adulte, j'en déduis qu'il faisait parti du pensionnat. Je me mis à chercher son identité. Des cheveux blonds, un peu grisâtres, attachés en une natte pour seulement une partie de la chevelure, laissant le reste vagabondant autour de son visage. Je réfléchis, puis je finis par trouver la réponse, observant les mouvements qu'il exécutait lentement, les yeux fixés sur sa cible. Matthiew Field, non ? Chef des Flick Knife.


( Désolée, c'est vraiment cours. Mais j'ai du mal à reprendre le style que j'avais utilisé pour Alexandra, ces derniers temps. /o )

_________________

Srinpgounette ; mon Acroyable. ♥




Ma couleur est en #5F04B4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthiew F. Field


Messages : 278
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Un Tigre peut-il sauter dans un Cercle de Feu ? { Matthiew. }   Mer 31 Juil - 14:02

Flick Knife

Comme d'habitude, les couteaux atteignaient la cible pour se planter en son centre sans réel difficulté, il s'était senti seul au début, mais il avait finalement entendu du bruit, un bruit de froissement de vêtement, ainsi qu'une respiration infiniment légère presque imperceptible pour ceux qui n'avaient pas une telle sensibilité de l'oreille que Matthiew qui avait passé des années à améliorer son audition à cause de cet œil en moins. Enfin bref, se tournant d'un coup, il lança le couteau qui siffla dans l'air et alla se planta dans un poteau proche du bruit qu'il avait entendu. Se tournant vers le silencieux intrus qu'il pensait être le lanceur de couteau, le borgne fut étonné, une femme...

Allant chercher le couteau de lancé avec un sourire léger, Matt' s'inclina devant la jeune femme pour présenter ses plus plates excuses.

Veuillez accepter mes excuses pour ce léger problème, je vous avait prise pour le maître des couteaux de ce lieu, disons qu'il a l'habitude de m'observer de loin et de me surprendre ainsi, j'espère que ce sera vite oublier

Se relevant doucement, le chef des Flick Knifes observa attentivement la jeune femme à qui il venait de lancer un couteau et il sourit, il reconnu sans problème l'une des personnes qui allait cohabiter avec son groupe, une Orchid. Faisant face à la nouvelle, il gardait un léger sourire.

Je crois vous avoir déjà vue en compagnie d'Orchids et n'ai pas eu l'occasion de vous souhaiter la bienvenue au pensionnat. Je ne pense pas avoir à me présenter on a déjà dû vous parler de moi et me décrire, mais malheureusement je n'ai pas le privilège de connaître votre nom mademoiselle.

Matthiew en avait conscience, il bloquait la sortie à cette inconnue qui ne pouvait s'enfuir en cet instant, du moins, c'était ce qu'elle aurait sûrement voulu faire avant qu'il ne la voit, mais trop tard, le borgne avait été légèrement plus réactif. Et l'avait interceptée. Tandis qu'ils parlaient, le dompteur et ses félins apparurent sur la piste, le jeune homme murmura à l'Orchid quelques mots :

- Pour pouvoir discuter, je vous conseille de faire comme moi, allons nous asseoir, les fauves peuvent devenir incontrôlable si on les dérangent durant leur entraînement, j'ai vu quelques employés du cirque prendre peur...

Désignant de la main un banc pour la jeune femme, Matt attendit qu'elle ne s'y asseyet pour pouvoir la suivre. Le choix ? Elle ne l'avait pas, à moins qu'elle préférait essayer les crocs des tigres. Qui commençait déjà à rugir face aux coups de fouets de leur dompteurs.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com
Alexandra Calendea


Messages : 82
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 17

MessageSujet: Re: Un Tigre peut-il sauter dans un Cercle de Feu ? { Matthiew. }   Mar 6 Aoû - 21:17

The orchids

Peut-être avais-je  eu tort de ne pas partir tout de suite et de ne pas continuer à fixer ainsi ce fameux Matthew Field. Je ne sus jamais ce qu’il l’avertit de ma présence, mais dans tous les cas, il s’aperçut que quelqu’un était en train de le fixer. Et ce quelqu’un n’était personne d’autre que moi. À croire que je ne faisais qu’empiler les bourdes ce jour-là. Et les autres jours aussi. Dernièrement, la vie m’avait semblé bien plus difficile qu’à l’ordinaire. Était-ce parce que je faisais partie des Tulips ? Et que par la même occasion, je me mettais un stress permanent sur la conscience, attendant toujours mieux que ce que je ne faisais ? Peut-être que mes actes n’étaient pas forcément mauvais, mais que ma façon de les exécuter l’était, elle Peut-être que je ne prenais pas le problème dans le bon sens, aussi. Peut-être fallait-il que je le tourne  dans un autre sens, que je l’envisage d’une autre manière. Je ne savais pas vraiment, et je n’éprouvais pas une réelle envie de savoir, de toute façon. J’avais bien d’autres choses à faire, comme à m’améliorer dans le cheminement de ma vie, par exemple. Sans oublier qu’il fallait aussi que je puisse me débrouiller pour être plus discrète que je ne l’étais en cet instant.

Coupant net mes pensées, une lame surgit de la main du chef des Knifes qui s’était tourné précipitamment dans la direction exacte où je me trouvais, sans que je ne puisse voir son mouvement, tant il était fluide et rapide. Aussi peu réactive que d’ordinaire, je me contentai de suivre la trajectoire argenté qu’elle traça, éprouvant par la même occasion l’envie de sursauter. Après quoi, le jeune homme se tourna vers moi, et une mimique surprise se peignit sur son visage, tandis qu’il se rapprochait de moi, ou plutôt du poteau dans lequel il récupéra le couteau qu’il avait lancé. L’étonnement avait disparu, laissant place à un sourire sur ses lèvres. S’inclinant devant moi, il déversa un flot de paroles que je n’écoutai que d’une oreille. Tout d’abord, il me présenta des excuses, m’expliquant qui m’avait prise pour un autre, avant de se relever et de me dire qu’il m’avait déjà vue avec mon groupe. Et de me montrer clairement qu’il savait que je l’avais déjà identifié, et qu’il ne connaissait pas plus de moi que mon appartenance aux Orchids.  Croyant qu’il avait fini de parler, j’allais ouvrir la bouche pour accepter ses excuses et m’excuser à mon tour, mais je n’en fis rien, remarquant les fauves qui commençaient à pointer leur nez sur la piste du cirque.

Je n’étais apparemment pas la seule qui l’avait remarqué, étant donné que par la suite, Matthiew continua sur sa lancée et me proposa d’aller m’asseoir avec lui pour discuter. J’imaginai que pour mieux me convaincre, il se sentit obligé d’ajouter le danger que représentaient les félins qui débarquaient progressivement, la plupart étant déjà installé et débutant leur entraînement. Le claquement des fouets se firent entendre pendant que je me rendis compte que j’étais obligée d’accepter son offre. Il s’était habilement placé devant la sortie, et n’avait pas bougé d’un poil, préférant sûrement être sûr que j’irais m’asseoir avec lui et que je ne lui fausserai pas faux bond. Les Flick Knifes étaient l’équivalent des Orchids, n’est-ce pas ? Et bien si je ne le savais pas déjà, je l’aurais immédiatement compris devant ce jeune homme à l’esprit tactique surprenant. Il me prenait déjà au dépourvu, alors que je ne lui avais pas même adressé la parole une seule fois. Bien obligée de faire ce qu’il voulait que je fasse, j’eus la désagréable sensation d’être un pantin. Prenant place sur le banc, je pris soin de ne pas plier ma robe, afin de ne pas lui donner une apparence chiffonnée. Ouvrant cette fois-ci la bouche pour de bon, je me mis à parler.

« Fixer les gens comme je l’ai fait est impoli. Les seules excuses qui devraient être prononcées devraient être les miennes, pas les vôtres. »

Peut-être m’étais-je montrée un peu plus bavarde que d’ordinaire, mais je me voyais répondre en quelques mots des excuses plus ou moins valables. Inconsciemment, je n'avais pas décliné mon identité, ne sachant pas vraiment si il me l'avait demandé ou non. Et puis, que cela pouvait-il faire ? Quand on veut gagner la guerre, il est important de connaître ses ennemis. Alors peut-être fallait-il mieux que je ne lui dise pas, tant qu'il ne me le demanderai pas de manière explicite.

_________________

Srinpgounette ; mon Acroyable. ♥




Ma couleur est en #5F04B4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthiew F. Field


Messages : 278
Date d'inscription : 10/05/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Un Tigre peut-il sauter dans un Cercle de Feu ? { Matthiew. }   Mar 27 Aoû - 10:37

Flick Knife

S'installant donc avec la jeune femme sur l'un des bancs du chapiteau, Matthiew se mit à l'observer, détaillant un peu la personne qu'il avait en face de lui. Très soignée, elle était digne de la beauté d'une lady, cependant elle semblait bien moins causante que la plus grande part des Orchids qui en temps normal n'hésitait jamais à échanger quelques mots. Certes Matt' avait prit toute la parole au début de cet entrevue, il espérait cependant que l'Orchids qui lui servait de compagnie en ce moment même s'avérerait bien plus communicative.

Le jeune homme ne fut pas déçu, la brune se mit à parler, non pas de façon excessive mais disons que quand elle voulait bien, il semblait qu'elle aimait parler et surtout elle parlait d'une manière digne d'une lady, on retrouvait bien là tout les traits qui constituait une Orchids digne de ce nom. Elle formula une excuse par rapport au fait qu'elle n'aurait pas dû regarder avec insistance le borgne lors de son bref entraînement sur la cible.

Il vrai qu'observer aussi intensément une personne était déconvenue en temps normal, mais dans un cirque ça n'était pas pareil. On venait au cirque pour voir les artistes se produire, comme le dompteur qui avait actuellement sous le joug de son fouet quatre dangereux félins. On y venait donc pour observer attentivement les mouvements de ces hommes et ces femmes aux talents qui sortaient de l'ordinaire afin de sortir du chapiteau avec des images rêveuses et des envies de faire la même chose au fond. Mais bon, la jeune femme ne sembla pas appliquer cette philosophie au jeune homme... Après tout il n'était pas un artiste.

Riant doucement aux excuses de la brune, Matt' hocha la tête et finit par parler à voix basse avec l'Orchids histoire de ne pas gêner non plus le dompteur qui était actuellement sur la piste.

« Hé bien, l'on peut dire que nous sommes tout les deux fautifs dans cette affaire, vous avez chercher à satisfaire votre curiosité et moi, j'ai réagis un peu trop expressément en découvrant que vous étiez là. »

Affichant son sourire charmeur et gentillet à la belle, le borgne tentait une approche amicale, elle le remarquerait sûrement, mais Matt' comptait sur le fait qu'elle ne le connaissait que peu et que du coup, elle ne pouvait pas réellement se douter de lui. Après il ne fallait pas oublier que le chef des Flick Knifes avait une certaine réputation qui le précédait et que peut-être elle en avait déjà connaissance. Autant voir au fur et à mesure de la discussion si elle le connaissait ou non.

« Néanmoins, malgré cet incident, puis-je vous demander votre nom ? Vous connaissez le mien, c'est un peu injuste que je ne puisse mettre une identité sur votre visage alors que vous le pouvez, vous ne trouvez pas ? »

Toujours avec un léger sourire flottant sur les lèvres, Matthiew changea la direction de son œil et regarda le dompteur qui donnait des ordres à ses fauves de changer de plate-forme dans une certaine harmonie qui était très agréable à voir.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com
Alexandra Calendea


Messages : 82
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 17

MessageSujet: Re: Un Tigre peut-il sauter dans un Cercle de Feu ? { Matthiew. }   Sam 12 Oct - 14:07

The orchids

Matthiew s'installa à mes côtés, tandis qu'il m'observait par la même occasion. Quant à moi, après avoir délivré ma parole, juste quelques mots, je fixai le dresseur de fauves. Son fouet claquait toujours sur le sol sableux, ordonnant aux tires d'exécuter leurs pirouettes et leurs tours gracieux. Ils n'étaient que des bêtes enchaînés, sans réelle liberté. Ils n'obéissaient pas à leurs instincts, ils étaient soumis aux lois de leur Maître, de celui qui les dominait, aisément, tranquillement. Ils n'étaient le Maître de leur destin, et ils n'avaient guère de choix. Cela m'attristait de me rendre compte de cela. De m'apercevoir que le cirque enfermait les animaux, et leur donnait des ordres à effectuer. Cela me peinait d'ouvrir les yeux sur la réalité de ce crique ambulant, de lui et de tous les autres cirques. Pourtant, les êtres humains avaient la même vie que ces pauvres fauves. Eux aussi étaient piégés dans cette cruelle cage dorée et délicate, mais trop forte dont les barreaux brûlaient la peau. Eux aussi ne pouvaient s'en empêcher, et obéissaient aux lois qui régissaient ce Monde. Au final, que nous soyons un tigre ou un humain, le principe de la vie était le même.

Le rire de mon interlocuteur me tira de ses pensées que je jugeai funeste mais vraie, et je remarquai qu'il avait baissé d'un ton. reportant mon regard sur les fauves - je l'avais détourné un bref instant afin d'observer le jeune homme comme lui m'observait, mais de manière plus naturelle, enfin je l'espérais - et les admirant de nouveau, eux et leurs muscles bestiaux, leurs yeux brillants et leurs crocs étincelants.  S'il avait nuancé sa voix pour adopter un ton plus bas, cela devait sûrement pour ne pas déranger les animaux. C'était un choix respectueux, qui contre toute attente, me donna envie de sourire. Il était le genre de personne discrète et qui ne souhaitait pas s'attirer de problèmes. Du moins, pas de façon directe.

Par la suite, il eut un sourire plaisant, mais qui ne fit que me laisser indifférente, comme tous autres sourires que l'on m'avait déjà fait. Bien que ses paroles nous inculpèrent la faute à tous les deux, je n'en restais pas moins la seule fautive, celle qui avait attiré les problèmes. Si je n'avais pas regardé le jeune homme, il n'aurait pas remarqué ma présence, et n'aurait pas envoyé le couteau dans ma direction. J'étais donc la seule qui devait être réprimandée, l'élément déclencheur en faute. Mais je me disais que Matthiew était bien trop élégant, bien trop subtil pour rejeter les responsabilités entièrement sur moi. Que cela soit la cause de sa véritable nature ou d'un stratège dans le but de m'attendrir, je ne m'en préoccupai pas réellement. J'étais soucieuse de ce que j'allais dire, réfléchissant avec soin à ma réponse. Il n'avait pas fini sa deuxième tirade que je savais déjà ce qu'il souhaitait de moi : mon identité. Il était normal et compréhensible de vouloir la connaître après tout. J'avais été bien stupide de croire que j'aurais pu lui « cacher ».

« D'accord, M. Field. »

Je cherchai un moyen afin de détourner légèrement la conversation, car je n'avais aucun doute quant au fait que le jeune homme était bien plus doué que moi et qu'il risquait de me soutirer des informations plus ou moins importantes sans que je n'y prête attention. En hochant la tête discrètement la tête pour moi-même, je me mordis la lèvre inférieure de manière effacée, en espérant faire passer ce geste pour un geste angoissé. Peut-être valait-il mieux qu'il croit que j'avais quelque chose à cacher ? Peut-être cela lui donnera matière à réfléchir, et qu'il passera à côté de certaines choses plus décisives. Cela me paraissait être une bonne solution. Seulement, étais-je une assez bonne actrice pour lui faire croire une telle chose ? Bien heureusement, j'étais aidée par les faits que je me sentais légèrement mal à l'aise en sa compagnie et que les Orchids avaient toujours quelque chose à cacher, c'était naturel pour nous. Reprenant confiance en moi, mes yeux se clignèrent, laissant reposer mes cils sur mes joues une fraction de seconde, et j'eus une respiration plus profonde que d'habitude, même si la différence était minime.

« Mon nom est Calendea. »

Bien évidemment, je ne lui accordai pas la moindre confiance, et je me contentai de donner les strictes réponses à ses questions, même si je doutais que par nom, il entendait aussi le prénom.

_________________

Srinpgounette ; mon Acroyable. ♥




Ma couleur est en #5F04B4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un Tigre peut-il sauter dans un Cercle de Feu ? { Matthiew. }   Aujourd'hui à 19:14

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Tigre peut-il sauter dans un Cercle de Feu ? { Matthiew. }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entrez dans le Cercle des Fées !
» [Question] Peut-on avoir toutes les musiques sur ROSA ?
» Que faire quand on s'emmerde sur LC FRA?
» [Theme] Un ciné mon ange ? [PV]
» [Havreciel] Peut être dans votre boite aux lettres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Whiteriver Town :: Le cirque ambulant-