PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sortons de la routine... {Pv. Alexandra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harley Lewis


Messages : 27
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Ven 24 Mai - 18:44

dead


Harley savait plutôt bien la chance qu'il avait eu de se retrouver seul dans une chambre. Les autres complètes, un nouvelle avait été aménagée, juste pour sa gouverne. Bien sûr, les deux premières nuits s'étaient passées dans une autre chambrée, en galante compagnie, comme qu'y dirait... Mais ç'avait été les deux pires nuits de l'existence du petit blond. Sujets de mec un peu matures pour lui et y'a beau dire... Les hommes sont tous les même une fois entre eux, les blagues en dessous de la ceinture, ça ne rate jamais, même quand on est des Flick Knife pur et dur. A ce moment-là, le petit Harley avait réussi à se faire oublier, riant, l'air crédule aux mauvaises farces. Une fois ses camarades couchés, lui n'avait dormi bien sur que d'un œil. Il sortait de dortoir aussi, allait marcher, revenait. Cette découverte nocturne des quartiers Flick Knives l'avait beaucoup marqué. D'une certaine façon, il avait ainsi accepté les lieux comme sa nouvelle demeure. Puis il avait obtenu sa propre chambre "en attendant qu'une nouvelle recrue arrive", qu'ils avaient dit. Ça lui allait, au gosse. Même pas l'idée de songer que peut-être, la raison de cet isolement était son jeune âge... Non, toute recrue était bonne quand il s'agissait de guerre.

Le Flick Knife modèle réduit s'était remémoré ces souvenirs, le regard dans le vague, assis sur le bord de son lit, les pieds gambadant dans le vide au dessus du parquet. Pour tout dire, Harley se sentait fort anxieux. Le jour ou il n'allait plus avoir son logis pour lui tout seul était finalement venu. Sauf qu'il y avait un léger « hic ». Un très léger. Sa demeure n'allait pas accueillir un homme, mais une jeune femme... Avec l'incendie, les Orchids n'avaient nulle part ou dormir, et donc, elle ramenaient leur fraise chez les autres. Personne ne pouvait rien dire, c'était du ressort du Directeur, tout ça. Mais le résultat était à double tranchant pour tout un chacun : les Flick Knives surveillaient les Orchids qui surveillaient les Flick Knives qui surveillaient les Orchids et caetera...
Encore, si Harley avait eu un homme comme nouveau camarade de chambre, passe encore... Mais un femme... Disons que certaines « habitudes de jeune fille » étaient bien plus visibles par les filles alors qu'elles passent pour invisibles auprès des individus de la gente masculine. A savoir une habitude en particulier, qui arrive environ tous les mois, et encore, à intervalles parfois irréguliers. Le truc qui sert à rien quand tu ne veux pas porter d'enfants, que tu as décidé d'être un homme.
Bref, le nain de jardin allait devoir redoubler de vigilance, voire tripler, quadrupler, vous voyez l'idée? Ne rien laisser traîner de compromettant. Bon, pour ça, il n'y avait pas de soucis, Harley était un peu maniaque dans son genre, les affaires par terre étaient toujours ramassé, sa chambre, toujours impeccablement faite. Cette dernière était de forme carrés, possédait une unique fenêtre, et au mur, un miroir, au dessus d'une commode surmontée de quelques affaires de toilette. Il commença à se demander si il n'en avait pas fait trop niveau ménage... Ça semblerait peut-être louche à sa future « locataire ».

Les yeux du blondin se fixèrent sur l'autre couchette présente dans la chambre... C'était là qu'elle se coucherait. Harley parviendra-t-il à faire ses nuits sans s'angoisser outre-mesure? Ne serait-ce que d'un seul œil. Et si la fille commençait à douter, et à chercher des preuves pendant son sommeil? Harley n'avait pas le temps de penser à tout ça, car on frappait déjà à la porte. Le petit blond se mit sur ses pieds sans perdre de temps, chassant ses pensées néfastes pour qu'elles n'aient aucune chance d'être perçues par quelque aura ou claivoyance.

Vêtu d'une chemise blanche rentrée dans un short noir bien repassé lui arrivant un peu au dessus du genou et de ses habituels mocassins cirés, le faux garçon se dirigea vers la porte. La poignée tourna et Harley découvrit le visage de sa visiteuse, qui avait été escortée jusqu'ici, comme l'avaient été les autres Orchids le reste de la journée. Retour au mode enfant. Le petit blond pencha la tête sur le côté dans l'entrebâillement de la porte, souriant sans pour autant être trop chaleureux. Poli, mais neutre. Le battant s'ouvrit plus sur la chambrée impeccable.

« Bonjour. Entre... »

Il envoya un regard entendu aux escortes, leur intimant qu'ils pouvaient prendre congé. Et les gratifia d'un sourire candide. On dirait que malgré tout, le chef avait assez confiance en Harley pour lui confier une fille plus âgée que lui. Du moins, c'est ce qui lui semblait.

« Tu peux prendre ce lit-là. Je t'ai dégagé une étagère. »

Fit-il en désignant le mobilier introduit par ses paroles. Restait à voir si cette Orchid saurait se tenir tranquille. Il fallait quand même cerner un minimum la jeune femme avant tout. Harley, de son côté, n'était pas contraignant si il avait la paix. Il sortir une bouteille d'eau et deux verres qu'il posa sur la petite table au milieu de la chambre, attendant que l'inconnue prenne ses repères.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Calendea


Messages : 82
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 17

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Ven 24 Mai - 23:59

The orchids

J'en avais simplement marre. Je voyais toujours les flammes imposantes dans mon esprit, les visualisant en train de lécher le bâtiment des Black Roses, le faisant fondre, comme cela s'était passé. Ça ne me perturbait pas, non j'étais plus difficile que cela à effrayer, mais ça occupait tout de même mes pensées nuit et jour. Je n'avais plus que cela dans la tête : le dortoir en feu sans personnes pour le sauver, les Tulips aussi impuissantes que les Orchids. Sur ce coup-là, les Dark Guns avaient fait fort. Je ne savais exactement qui avait eu ce plan absolument diabolique, mais c'était un bon boulot. À présent, les Black Roses n'avaient plus que cela à l'esprit, tout comme moi, et cherchaient activement un plan afin de se venger. Cependant, je ne me faisais pas d'idées là-dessus : nous finirons par trouver u' plan si parfait et si discret que personne ne verra rien venir, pas même les Tulips si elles ne seront pas au courant. Enfin, je n'espérais pas que cela soit le cas, mais savoir que notre futur plan sera totalement secret, divulgué qu'à de rares personnes, m'enchantait d'une étrange manière. Je souhaitais que le moins de monde soit mis au courant des ordres principaux afin de n'avoir aucunes fuites d'informations, comme cela pouvait risquer d'arriver bien " malheureusement " et par le plus " grand des hasards ". Bien sur, tout cela ne restait que dans ma tête. Les choses ne se passeront sûrement ainsi, la communication étant la clé de la réussite.

Je me demandai l'heure soudainement, éprouvant le brusque désir de connaître ave exactitude le moment de la journée dans lequel je me trouvais. En observant le soleil quelques instants, scrutant son rayonnement et sa position, je parvins à trouver qu'il était environ quatorze heures. J'avais donc encore quelques heures devant moi, et encore, j'en avais plus que quelques en réalité. Je me dirigeai donc vers les vestiges du dortoir des Black Roses en m'asseyant à même le sol, les jambes pliées en tailleur. Délicatement, je fermai les yeux, puis comme si j'étais en transe, je me mis à divaguer. Je revoyais encore et toujours le bâtiment avant et après, tenant fermement debout grâce à sa structure solide, puis gisant au sol, inerte et sans vie. Complètement détruit, juste rasé de la surface du pensionnat. Bien entendu, il finirait par être remplacer par une autre construction qui nous servirait de nouveaux dortoirs, mais je commençai à m'habituer à eux. Les quitter ainsi me déranger un peu. Comment pouvais-je laisser derrière moi mon premier départ dans cette nouvelle vie ?

J'eus un sursaut intérieur qui me fit immerger, reprenant lentement contact avec le monde réel. Je devais stopper cet afflux de souvenirs : ils m'occupaient trop l'esprit, si bien que je ne pouvais penser plus qu'à eux. Je retenus un grognement d'insatisfaction avant de me redresser et de jeter un regard circulaire autour de moi. Il n'y avait personne à première vue dans les parages, mais ce n'était pas totalement sur. D'un geste discret, je tapotai mon arrière-train pour faire disparaître les éventuelles traces de poussières qui l'auraient donnée un air de parfaite idiote. Ensuite, je me partis en direction d'un arbre sous lequel j'avais posé la valise contenant mes maigres effets personnels et j'étais repartie en direction de ma nouvelle chambre. Je devais par d'ailleurs partager cette dernière avec un membre des Flick Knives. C'était en quelque sorte les représentants masculines des Orchids, groupe auquel j'appartenais. J'en étais donc venue à la conclusion que j'allais cohabiter avec quelqu'un comme moi, ou à quelques petites choses près. Quelqu'un de calculateur et de froid, toujours à remuer quelques sombres pensées pour lui-même sans vraiment ce préoccuper de son entourage.

Pour autant, je me perdis en chemin. Certes, je savais où étaient les dortoirs pour les Dark Guns, mais je ne savais pas dans quelle chambre exactement j'allais être. Je dus donc demander mon chemin à des hommes le chemin, et ces derniers, suspicieux, finirent par m'escorter. Ce fut ainsi que je voyageais tranquillement, ma petite valise dans la main, le visage toujours aussi fermé, mes yeux perdus dans la vague de concentration que je ne devais lâcher pour ne pas me mettre en colère et la laisser me commander. Savoir que j'avais besoin de l'aide de deux hommes ne me plaisaient pas, même si j'essayais de ne pas entrer dans le cercle vicieux de la guère qui sévissait ici. Malgré le détachement dont je tentais de faire preuve, j'étais impliquée dans cette affaire jusqu'au cou et bien plus encore : lorsque le bâtiment des Orchids avait brûlé, j'avais ressenti ma haine habituelle ainsi qu'une nouvelle fureur. Ils avaient osé à s'attaquer aux biens du groupe dans lequel j'appartenais.

Je fermai les yeux un bref instant, le visage crispé dans un effort de concentration qui me dépassait. Je ne devais pas penser à de telles choses, cela ne m'aidera en rien de remuer le couteau dans la plaie. Heureusement pour moi, alors que je commençais à prendre le fil, mon escorte s'arrêta et frappa à une porte, me changeant par la même occasion les idées. En fixant la porte comme si je voulais la trouer, j'attendis que le propriétaire de la chambre se montre. Ce fut un petit blondinet qui ouvrit, d'abord à moitié puis complètement, avec la tête penchée et un visage vide d'expression plaqué sur les lèvres. Il me dit d'entrer - ce que je fis, bien entendu - et me laissa le temps de m'installer en le désignant une couchette. Me rendant auprès de celle-là, je glissai ma valise sous et me retournai vers le jeune homme. Je l'observai sans rien dire, écoutant ses paroles sans y répondre. Ses traits étaient fins, angéliques, et avec une petite touche de féminisme. Il n'était pas le genre d'homme à se ficher de son apparence, sa chemise immaculée et ses mocassins me le prouvèrent. Il était aussi maniaque, étant donner que rien ne trainer par terre dans la chambre, que les meubles étaient à une place sûrement soigneusement calculée. En voyant qu'il sortait deux verres, je me questionnai sur ses habitudes. À quoi sert deux verres quand on est seul ? Je me mordis imperceptiblement la lèvre inférieure : non il n'était pas seule, j'étais là moi aussi. Je me dirigeai donc vers la table en regardant le verre vide.

« C'est pour moi ?


_________________

Srinpgounette ; mon Acroyable. ♥




Ma couleur est en #5F04B4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harley Lewis


Messages : 27
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Sam 25 Mai - 21:51

dead


L'inconnu était belle. Une beauté froide comme la glace. Des cheveux de geais aussi noirs que ses yeux entouraient gracieusement son visage. Elle était grande et élancée, comment voyait-on le monde de là haut? Inexpressif son regard sombre jaugeait la petite pièce, et avec délicatesse elle posa ses affaires sur la couchette... Harley observait le moindre de ses mouvements. Tous semblaient contrôlés à l’extrême. Il avait déjà vu ce genre de comportement chez Mary-Jane Kins. Les Orchids sont tellement prudentes, frileuses, parfois. Il en déduit que peut-être, la brunette était nerveuse, elle aussi. Ou agacée, ou comme certaines de ses camarades, en état de choc. Cela expliquerait son silence. Ou alors, elle ne voyait pas le lieu de parler à un ennemi, et économisait donc ses mots, réduisant son discours au strict minimum.

Les verres sortis sur la table fut le détail de la chambre qui sembla la titiller le plus... Vrai que Harley n'avait rien dit, et qu'il se surprenait lui-même d'avoir à utiliser ce second verre, pour la première fois depuis qu'il était ici. Calmement, la jeune inconnue lui demanda ce qu'il en était. Le blondin la fixa curieusement. Il n'attendait personne d'autre, pour qui le verre pourrait être si ce n'est pour elle?

"Bien sûr. Il fait chaud dehors et tu en viens, alors il faut boire."
Dit-il en montrant de nouveau les deux verres. Avec la carafe d'eau il les remplit, puis prit le sien en allant s'asseoir sur son lit pour boire.
Il continuait de regarder la beauté froide avec ses grands yeux bleus. Ce contact visuel allait-il devenir gênant, voire intrusif pour la grande brune? Mais en fixant ainsi, le petit blond mémorisait chaque trait qui la dessinait dans l'espace de la pièce, chacun de ses mouvements lui donnaient plus de détails sur elle... Le silence de nouveau installé, Harley jugea qu'il pouvait se présenter, maintenant qu'il l'avait assez jaugée du regard.

"Je m'appelle Harley Lewis, et toi?"

Il avait besoin d'entendre sa voix de nouveau, pour en savoir d'avantage. Aussi, il allait la faire parler, innocemment du haut de son petit mètre cinquante, et avec sa bouille d'ange de laquelle les moins futés ne pensaient pas qu'il sortirait un démon. Mais il se méfiait, l'Orchid n'hésiterait surement pas à en faire de même. Ce ce côté, ils semblaient similaires, leurs mots s'économisaient au maximum, et ne sortait que l'essentiel, de la manière la plus crue.

"Je vais être clair. L'incendie, j'ai pas voté pour. Je ne dis pas ça pour te paraitre plus sympathique, mais... Je pense que le résultat n'avantage personne. Je ne suis pas fier de ce mon camp a fait le soir du centenaire. Je comprend pas leur décision... Quand j'ai demandé, il m'ont dit "la guerre". Néanmoins, je ne trahirais jamais les Flick Knifes. Si comme toutes les autres, tu viens chercher des information, tu ne les aura pas."

Harley avait parlé longtemps, et reprit son souffle, comme il l'avait fait avant de commencer à causer, de façon fort mature par rapport à son apparence juvénile. Et non, même si il n'était pas fier de cet incendie, il devait garder la face d'un bon Flick Knife. A vrai dire, Harley avait un lourd secret à cacher, elle ne savait absolument pas ce qui adviendrait d'elle si ce dernier était dévoilé au grand jour. Les hommes la repousseraient, les femmes la considéreraient comme une traitresse. Peut-être que les White Flats seront alors une solution. Mais vivre nue, d'une certaine façon, déshabillée par le regard des autres... Non. A ce moment, là, l'eau passa moins bien dans sa gorge, comme glacée, elle reveilla Harley. Le blondin se sentait tendu de nouveau, tous ses nerfs étaient soudain en éveil. Personne ne saurait jamais, et cette inconnu ne serait pas la première.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Calendea


Messages : 82
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 17

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Dim 26 Mai - 16:41

The orchids

Le blondinet me servit, en prétextant la chaleur du dehors. Non, il ne faisait pas chaud à mon sens. Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus éprouvé la douce sensation de chaleur sur ma peau ou dans mon coeur, et ce bien avant que je commette le massacre de la petite fille blonde comme les princesses, celle qui m'énervait tant, se moquant de moi chaque jours qui passait de ma triste jeunesse. Le feu ou le soleil ne m'apportait plus l'émotion familière que j'aimais tant éprouver lors de mes premières années de vie. Je ne l'avais pas oubliée pour autant. non, je l'avais gardée dans ma tête, à l'abri dans ma mémoire, à espérer qu'un jour prochain je pourrais la ressentir de nouveau. Les flammes m'avaient toujours passionnée, et maintenant je les avais perpétuellement à mes côtés, dans leur forme la plus sombre. Mais je n'en sentais pas pour autant leur chaleur réconfortante. Ou contraire, elles étaient des flammes froides. Le Feu de la Vengeance.

Mon colocataire nous remplit nos verres, et il commença à boire le sien. Je regardai le mien fixement, sans vraiment savoir si je pouvais boire ou non. Lorsque je vis qu'il buvait sans s'y méfier, j'eus la certitude qu'il n'avait pas essayer de m'empoisonner ou quelque chose dans ce goût-là. Ma méfiance avait pris le dessus sur les bonnes manières du garçon blond. D'ailleurs, ses cheveux étaient dorés. Dorés comme ceux de la petite fille. Comme ceux d'un prince. Ils me rappelaient de mauvais souvenirs, mais je voyais là une chance de me faire pardonner. De m'occuper de lui et de veiller à ce qu'il ne puisse rien lui arriver. J'avais l'impression que je devais le faire, d'une manière ou d'une autre. Et que comme ça, la petite fille me pardonnera, même dans la mort. Je croyais sottement que son visage ne me hanterait plus, que ma colère s'en irait une fois la tâche accomplie.

Je secouai la tête pour moi-même, sans vraiment prendre garde au propriétaire de la chambre, l'ayant oublié alors qu'il était le sujet de mes pensées. J'étais stupide de croire que tous mes tords seraient absous uniquement parce que je m'occupais d'un petit blondinet qui ressemblait à la fille que j'avais tuée. C'était idiot, si bien que j'avais envie de rire. Bien heureusement, je ne savais pas rire, ce qui provoqua mon silence. Je ne savais pas quoi dire, et je n'avais pas non plus écouter le garçon en face de moi. J'étais plus grande, et même assise, je devais baisser les yeux pour regarder les siens. Il me semblait qu'il avait dit quelque chose d'assez important, puisque ses muscles se tendirent, et qu'il avala difficilement l'eau dans la gorge. Sans regarder mon verre, je le pris et je bus une ou deux gorgées. Je devais sûrement dire quelques mots. Alors je dis les premières choses qui me vinrent à l'esprit.

« L'eau est froide. »

En effet, l'eau était glaciale. À moins que ce ne fut mon esprit qu'il la trouva ainsi parce que le blondinet lui avait dit qu'il faisait chaud dehors ? Peut-être était-ce un peu des deux. Peut-être qu'elle était vraiment froide, mais pas autant que je la trouvais, et que c'était mon esprit qui exagérait les choses. C'était probable, possible même. Mais dans cette fraîcheur, je ne voyais que des avantages. Elle me donnait comme la sensation d'être lavée des mes méfaits, d'être purifiée en quelque sorte. Si seulement cela pouvait-il être vrai ! Ça me ferait plaisir.

_________________

Srinpgounette ; mon Acroyable. ♥




Ma couleur est en #5F04B4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harley Lewis


Messages : 27
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Mar 28 Mai - 17:14

dead


Drôle de fille. Elle était encore moins loquace que Harley, et pour être honnête, ce dernier ne la trouvait pas vraiment naturelle. Elle ne se souciait guère du discours du garçon, a priori, car elle ignora plutôt royalement la question concernant son identité, et la tirade du blondin concernant son engagement au sein des Flick Knifes et de leurs action ne la turlupina guère. Le gamin ne fut pas vexé, mais sa curiosité grandissait, elle.
L'eau était froide. Le blondinet releva son regard qui s'était perdu vers le fond de son verre. La brunette avait finalement brisé le silence. Elle prononça ses mots d'une voix inhabituelle, que le Flick Knife interpréta comme de la mélancolie. C'est vrai, si elles avaient eu de l'eau ce soir là... Ou alors était-ce autre chose. L'eau fraiche était excellente. Pour Harley, du moins, elle l'était toujours. Il se sentait toujours plus propre à l'intérieur après un verre.

"Oui, mais c'est meilleur comme ça. C'est agréable, non?"

Les paroles du nain de jardin semblaient traverser la mystérieuse jeune femme comme si cette dernière s'était fermée au monde. Après tout, elle n'avait probablement aucune envie d'échanger un mot avec un Flick Knife. Harley se releva pour poser son verre sur la table. Il ne savait pas quoi faire, si la jeune femme ne parlait pas, tant pis. Mais il devait la surveiller quand elle était ici. Et si elle restait le regard vide, à contempler son verre d'eau... Ces moments ennuyeux deviendraient véritablement longs... Et bien que l'Orchid attirait la curiosité du jeune garçon, Harley la trouvait lassante, pour le moment. Lui avait déjà bien utilisé sa salive pour elle. Ses yeux se perdirent vers le ciel visible à travers la fenêtre. La plupart des Flick Knives n'allaient pas s’intéresser plus que ça à leurs nouvelle colocataires. Faire visiter le bâtiment était pour ainsi dire une idée pourrie, car les Orchids n'avaient pas à en savoir trop sur l'architecture de leurs quartiers. Donc, que dire pour ne rien laisser paraître? Parler de la pluie et du beau temps était stupide en un tel contexte.

Puis Harley se souvint d'un truc qu'il avait gardé dans sa chambre, pendant un certain temps. Qui ne lui avait jamais servi encore. Avec une expression des plus neutres, Harley parti chercher dans la commode ce qu'il convoitait. Un jeu d'échecs.

"Une partie?"

Il installait déjà les pièces sur le plateau de bois bicolore. Il savait comment bouger les pièces et les règles du jeu, mais la dernière fois qu'il avait joué remontait aux parties qu'il avait eu avec son père, qu'il avait régulièrement, d'ailleurs.

"Est-ce que tu me diras ton nom?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Calendea


Messages : 82
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 17

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Mer 29 Mai - 16:05

The orchids


Le blondinet avait raison : je ne pensai pas que j'aurais apprécier une eau plus chaude. Certains personnes l'aimaient ainsi, mais ce n'était pas mon cas. Et pas non plus le sien, apparemment. Qu'était-ce de l'eau chaude, de toute manière ? Cela dépendait de la perception de chacun. Moi je croyais que je ne goûterai plus jamais à la chaleur, qu'elle vienne du soleil, de l'eau, de la nourriture ou autre, mais pour les habitants des pays les plus chauds, l'eau pouvait être tout le temps froide sans qu'ils aient connu autre chose. Si bien que lorsqu'ils sont confrontés à une autre eau, ils la trouvent différente alors qu'elle est la même. Ou du moins, les éléments qui la constituent sont là : les minéraux qui sont les plus importants. Tout cela est lié avec l'esprit. C'est lui qui dirige tout, derrière sa cachette d'os qu'est le crâne, siégeant parmi les recoins de notre cerveau. Ou du moins, pour ceux qui en ont un. Je croyais aussi que nous étions tous nés intelligents et au même niveau, mais que certaines personnes préféraient ne pas s'améliorer ou même voir régresser. C'étaient leurs choix. Moi aussi, j'avais mes propres choix.

Le fameux Harley eut un mouvement pour poser son verre avant d'avoir comme une petite mine songeuse, quoique je n'étais pas vraiment sûre. Il me sembla juste que ses sourcils se froncèrent légèrement sous l'effet de la concentration. Mais peut-être avais-je rêvé ? Sans que je puisse m'attarder plus sur ce petit détail insignifiant, il se leva en direction de la commode, fouilla dedans quelques instants avant de ressortir une sorte de plaque un peu épaisse dont le matériel était du bois - en apparence du moins - et revint s'asseoir en face de moi. Lorsqu'il me proposa de faire une partie, je hochai simplement la tête, pas très convaincue quant à mes capacités en ce jeu. Je croyais déjà y avoir jouer une ou deux fois, mais pas plus. Comment cela s'appelait-il, d'abord ? Le blondinet commença à placer les petites figures sur les carrés qui avaient deux couleurs et laquelle était la même pour toutes les cases d'une même diagonale. Un jeu d'échec, non ? C'était un peu un mystère, mais j'aimais bien les mystères. Ils m'amusaient, me divertissaient. Ils me permettaient de m'échapper un peu de ce triste monde. Le garçon reprit la parole, et me demanda mon nom comme s'il l'avait déjà fait une fois. Était-ce cela qu'il m'avait dit tout à l'heure ? Je pensai que c'était fort probable, mais que ça ne devait pas être tout. La longueur approximative de son discours antérieur me semblait bien grande pour une si petite phrase.

« Calendea. Je ne sais pas d'où cela provient, désolée. »

Mon regard se posa subitement que ses cheveux une deuxième fois. Ils étaient si beaux, si blonds, si clairs, si gracieux et délicats. La comparaison avec ceux d'un prince me revint encore, mais c'était tellement juste. Qui d'autre qu'un prince pouvait-il avoir d'aussi sculpturaux cheveux ? Je n'éprouvai pas de nouveau l'idée que le protéger pourrait expier mes crimes, mais je sentais en moi un élan protecteur envers lui. Sa petite bouille d'ange était adorable, avec des traits si fins, si enchanteurs. Ses yeux étaient deux joyaux au milieu d'un remarquable bouquet, embellissant le tout grâce à une petite touche exceptionnelle. Il était beau, à l'allure si fragile et enfantine. C'était dur de croire qu'il pouvait être un Flick Knifes, alors qu'il semblait si jeune. Cela me paraissait bien cruel d'exploiter un enfant dans cette guerre opposant les deux sexes. Avait-il le choix de s'y jeter dedans de plein gré, ou avait-il été forcé, d'une manière plus ou moins brutale ? Il existait tant de façons de leurrer les gens, en ces tristes jours. Personne ne faisait confiance à personne. C'était bien malheureux, mais c'était ainsi. Moi même était quelqu'un de méfiant, un peu paranoïaque sur les bords. Mais ces traits de caractère m'avaient sauvée la vie plusieurs fois, alors pourquoi m'en plaindre ?

« Tu as de très beaux cheveux. »




_________________

Srinpgounette ; mon Acroyable. ♥




Ma couleur est en #5F04B4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harley Lewis


Messages : 27
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Ven 7 Juin - 17:48

dead


Oui et non. En fait, Harlay aurait préféré avoir le prénom de sa colocataire, mais peut-être s'était-il mal exprimé. Lui non plus ne savait pas d’où pouvait venir un tel nom de famille. Ça sonnait étranger sans vraiment l'être. Mexicain, ou Européen... Enfin, qu'importe, le jeune Lewis n'était pas du genre à lire l'avenir dans les noms de famille. Il ne croyait pas du tout à toutes ces théories de charlatant qui clament tous haut et fort que oui, notre destin est inscrit en nous dès la naissance de notre lignée, et que selon le prénom qu'on nous donne, la causalité jouera ou non en notre faveur. Ben voyons. Mais tout de même... Et si Harley avait eu un nom féminin, que serait-elle aujourd'hui? Bon, d'accord, un prénom, ça changeait peut-être beaucoup de choses dans la vie d'un humain.

« En fait, j'ai dû mal m'exprimer... Je pensais plus à ton prénom, Miss Calendea. Si tu acceptes de me le donner, mais ça ne serait que justice comme tu sais le mien, dorénavant! »

Avec un petit sourire malicieux, Harley contourna de nouveau la table. Maniaque qu'il était, il s'assura que les chaises étaient bien l'une en face de l'autre, c'est mieux pour disputer une partie d'échecs. Il s'assit à l'autre bout de la table, assurant ainsi que sa camarade ait la place le siège qui était le plus proche d'elle. Puis en commençant à disposer les pièces sur l'échéquier, Harley reçut un compliment sur ses cheveux blonds. C'est vrai qu'ils étaient jolis ses cheveux, il les aimait bien, eux, ils étaient un élément de son physique qui ne trahirait pas son secret. Cependant, bien que le compliment de la jeune femme lui faisait plaisir, en tant qu'homme il n'y répondrait pas comme à une flatterie. Alors il se contenta de rendre son regard à Miss Calendea et de hausser les épaules avec un air compatissant.

« Merci... Dis, tu veux les blancs? Comme ça tu peux commencer. Tu connais les règles du jeu? »


/HRP: C'est vraiment court et puant, navrée >< Mais j'ai pas eu une énorme inspi pour ce post ^^"/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Calendea


Messages : 82
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 17

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Sam 8 Juin - 18:26

The orchids

La réponse que j'avais donné au jeune homme blond ne lui convint pas, vu qu'il se rectifia en précisant qu'il voulait mon prénom et non mon nom. Mais je ne lui en voulais pas de s'être tromper : en effet, je ne comptais plus les personnes qui désiraient connaître le prénom de quelqu'un et qui l'interrogeaient pour avoir la connaissance de son nom au final. Les deux étaient facilement similaires, un peu comme deux vieux amis qu'on voit si souvent ensemble qu'on les confond. Moi, j'y faisais attention. Je m'appliquais à ce qu'il ne puisse y avoir aucun malentendu, même si les occasions de demander l’identité d'une personne était plutôt rare dans mon cas. À mon sens, les prénoms et les noms ne servaient qu'à nous donner une base afin de se reconnaitre entre nous. Mais le monde entier ne partageait peut-être pas mon point de vue, et c'était très bien ainsi.

« Je m'appelle Alexandra. »

Par la suite, le petit jeune homme blond se plaça en face de moi, de manière bien parallèle, et lorsqu'il reçut mon commentaire sur ses cheveux, il fit simplement hausser ses épaules plutôt menues, ainsi que de me regarder. Ses yeux étaient clairs, si limpides que je pouvais me voir moi-même dedans. Le reflet qu'ils me montraient me perturba quelques instants, me dérangea aussi. J'avais l'air perdue. Seule aussi. Étais-je si désespérée que cela se laissait transparaitre dans mon masque creux et vide ? Moi qui avais toujours voulu paraître indifférente, voilà que j'apprenais que ce n'était le cas. Depuis les Treize Coups de Minuit, j'avais essayé de ne plus jamais montrer mes émotions. De les cacher, les dissimuler. Peut-être que je croyais que cela m'aidait, mais c'était faux. En me rendant compte que je m'étais fourvoyée depuis le départ, mon moral en prit un grand coup. Je ne voulais être quelqu'un d'important. Quelqu'un qu'on aime et qu'on se rappelle. Moi je désirais qu'on puisse m'oublier le jour de ma rencontre, afin de retourner à mes sombres heures de solitude. J'avais pensé que c'était une bonne idée de procéder de cette manière. Mais j'avais eu tort. Et maintenant que j'avais enclenché la machine, je ne pouvais refaire machine arrière. Alors je fais ce que je savais faire de mieux : rester vide. Je n'eus pas de réaction, et comme à mon ordinaire, je me contentai d'observer le déroulement de la vie, sans y apporter ma contribution.

Mon sens pratique me revient brutalement. J'étais une Orchids. Pas une vulgaire fille perdue dans une ruelle noire appartenant à une ville tout aussi noire et perdue. J'étais quelqu'un, ou du moins je l'espérais. Je faisais partie des Black Roses, qui combattaient fièrement les Dark Guns. J'avais beau tenter de ne pas trop m'impliquer, j'avais fait le choix de ne pas être un White Flag. J'avais comme devoir de protéger la groupe auquel j'appartenais. Le sentiment qui m'étreignait en ces instants ressemblait à un sentiment national. Je devais défendre ma nation, qui était les Orchids. Je ne sus jamais où je tenais de tels propos, mais sur le moment, ils me semblèrent si vrais. Ainsi, lorsque le blondinet me demanda si je savais y jouer, je le regardai sans rien dire pendant quelques secondes. Je connaissais pas toutes les règles exactement, même si je connaissais les propriétés des figurines. Le pion ne pouvait se déplacer que tout droit et manger les autres en diagonal ; la tour ne pouvait se depacler qu'en ligne droite ; le fou uniquement en ligne diagonale ; le cavalier en formant un L ; la reine pouvait prendre toutes les direction ; et le roi ne pouvait se déplacer que d'une seule case. Était-ce cela ?

« Comme tu veux. Je ne connais pas toutes les règles. »



( Ne t'inquiète pas, ce n'est pas grave. De toute façon, tu as une vie IRL et ça arrive à otut le monde de ne pas être inspirer. Et puis moi j'ai trouver ça très bien quand même ! )

_________________

Srinpgounette ; mon Acroyable. ♥




Ma couleur est en #5F04B4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harley Lewis


Messages : 27
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Jeu 20 Juin - 13:20

dead


Alexandra, qu'il en soit ainsi, les deux colocataires étaient maintenant à égalité concernant leurs noms et prénoms. Alors que la jeune femme s'installait face à lui, Harley finissait d'installer les pièces sur le damier bicolore. Un demi sourire quand sa colocataire annonça ne pas bien connaitre les règles. Harley avait beau s'en souvenir plutôt bien, cela ne signifiait pas qu'il se rappeler des bons coups et de toutes les ficelles du jeu. Il commença alors à expliquer les déplacements de pièces à Alexandra, jugeant que c'était le plus important. De toute façon, ce n'était pas nécessaire que les deux compères s'embêtent avec des questions de stratégie, Harley proposait juste un peu d'animation, peut-être une bonne idée pour briser la glace et délier les langues.

Le blondin pris les pièces les unes après les autres, le Cavalier, qui utilisait des déplacements en forme de "L", et pouvait sauter par dessus les autres pièces, le Fou, qui se déplaçait en diagonale, la Tour, en ligne droite, la Dame, en diagonale et en ligne droite, les Pions d'une seule case en avant, et en diagonale quand ils prenaient une autre pièce... Et enfin le Roi, qui ne pouvait bouger que d'une seule case, mais dans toutes les directions. Harley expliqua aussi que pour gagner, il fallait mettre le Roi adverse en "échec et mat", autrement dit, faire en sorte que l'adversaire ne puisse plus rien faire pour que son Roi éviter d'être mis à bas par les autres pièces!
Harley eut l'impression d'avoir soliloqué pendant des heures durant et il espérait que son discours explicatif n'avait pas été trop long et n'avait pas démotivé son challenger...

"Euh... Tu as tout compris? Quand je jouais avec mon père, il me disait qu'il fallait faire sortir les grosses pièces comme les cavaliers et les fous le plus vite possible et occuper le centre... J'espère que ça t'aidera un peu. Sur ce, je t'en prie, c'est à toi de commencer."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Calendea


Messages : 82
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 17

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Dim 7 Juil - 12:55

The orchids

Le blondinet était gentil. Un vrai petit bonhomme sympathique. J'avais du mal à croire qu'il puisse faire parti des Flick Knife, vraiment. Il me semblait trop doux, trop délicat pour être ainsi impliqué dans une guerre des deux sexes opposés. C'était dur de se dire qu'à son âge déjà, on pouvait déjà avoir un avis assez prononcé pour s'engager dans des évènements si graves. Car, la gravité était bien là, n'est-ce pas ? On ne pouvait pas dire que c'était l'amour fou entre les Dark Guns et les Black Roses, mais il ne me semblait pas que c'était la haine totale non plus. C'était juste... Qu'on était opposé. Qu'on ne s'entendait pas. Seulement, quand j'étais avec Harley, je n'éprouvais pas ma colère si sourde, ma fureur si noire. Je n'avais pas de mauvais sentiments. Au contraire, même. Je me sentais apaisée. Et reposée aussi. Ses cheveux... Ses cheveux si blonds.

Discrètement, je me mordillai la lèvre. Il fallait que j'arrête de faire ça. Il fallait que je me stoppe dans ma frénésie. Le jeune homme ne face de moi n'était pas la petite fille blonde comme une princesse. Ce n'était que le fruit de mon imagination, de mon esprit devenu fou après avoir commis son crime. Il fallait que je cesse de croire que si je m'occupais bien de lui, je payerais mes péchés que j'avais fait l'erreur de faire. Il était bien sot de ma part de croire ou même seulement penser de telles choses. Mais au fond, j'espérais vraiment que ça puisse marcher. Que je trouverais réellement la rédemption. Peut-être pas de cette façon, peut-être pas de cette manière, mais j'espérais quand même retrouver le goût du bonheur, si infime soit-il, que j'avais oublié depuis si longtemps.

Après m'avoir soigneusement expliqué les règles, les pions - ainsi que toutes les autres figurines disponibles sur le plateau de jeu en bois - et les déplacements qu'ils avaient le droit de faire, il me demanda si j'avais tout compris, puis m'invita à commencer. Dans un signe affirmatif bien connu, je hochai la tête, puis baissai la tête vers les dalles noires et blanches. Je ne savais pas exactement quoi faire, mais dans ce jeu, ne j'y voyais que des avantages. Un jeu de tactique, n'est-ce pas ? C'était un bon moyen de développer mes sens. Je pris donc  mon premier pion, celui plaçait au centre de sa ligne, et l'avança en effectuant le seul mouvement qu'il avait le droit de faire : un mouvement vers l'avant, tout simplement. Je ne savais pas si c'était un bon départ ou non, mais je devais bien tenter quelque chose. 

« C'est à toi. »

Je relevai finalement la tête vers lui, observant calmement sa réaction. Et par la même occasion, j'essayais de me convaincre de ma bêtise à propos de ses cheveux. D'ailleurs, j'évitais de poser mon regard sur ces derniers. Je n'avais pas envie de repartir dans mon délire.



( Désolée du temps de réponse, vraimnt. .w. )

_________________

Srinpgounette ; mon Acroyable. ♥




Ma couleur est en #5F04B4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harley Lewis


Messages : 27
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Mar 16 Juil - 13:41

dead


Alexandra écouta les explication d'Harley d'un bout à l'autre. Apparement, il ne lui était pas désagréable de boire les paroles d'un membre du clan ennemi, ou alors elle ne prenait pas vrament au sérieux le blondin, du fait de son jeune âge. Harley était peut-être trop pessimiste après tout... Enfin, pour le moment il fallait se concentrer sur la partie d'échec, sa vis-à-vis avait déjà joué, et elle avait ouvert la bouche pour lui signaler que c'était son tour. Harley observa le pion d'Alexandra qui avait rejoint le centre du plateau. Il n'étais pas vraiment nécessaire de réfléchir à ce qui devait venir ensuite, de planifier. La partie ne se jouait pas sur les deux premiers coups. Quoique certains professionnels des échecs doivent assurer l'inverse.

Harley se saisit alors d'un de ses pions, et l'avança de deux cases, il arriva alors juste en face du pion d'Alexandra, et libéra la diagonale d'un de ses deux fous et ceux cases de mouvement pour sa dame... Sans commentaire supplémentaire, le blondinet lâcha son pion au milieu du plateau. Puis il attendit le tour d'Alexandra. Tout cela le rendait un peu nostalgique, il se rappela les parties qu'il avait joué avec son père il y a quelques années. Avant qu'il se retrouve en prison. Cette pensée laissa de l'amertume à Harley au fond de la gorge. Il se rappela que son père était en partie coupable de son malaise dû à son identité sexuelle et il ne lui avait appris qu'à arnaquer les gens, être indifférent. Mal à l'aise. Harley porta sa main à la carafe d'eau pour remplir son verre à nouveau. Qu'il avala cul sec. L'eau encore fraiche lui rafraichit la mémoire et lui retira ses angoisses. Il devait se laisser aller pour le moment, profiter.

Mais il se sentait pas vraiment mieux. La chaleur l'indisposait, aussi. Il aurait pu faire comme ses camarades dans ce genre de moments : enlever sa chemise. mais jamais Harley n'oserait faire ce geste, même sis ses formes de jeune fille a peine naissante étaient compressées par un autre justaucorps serré, elle avait peur que cela se devine. Le nain de jardin retira donc le bouton du haut de sa chemise, celui qui lui faisait prisonnier le cou, dévoilant ses clavicules osseuses mais à peine visibles. Puis il inspira et expira profondément. Ses habits lui enserraient la et la chaleur lui tournait la tête.

"Je vais ouvrir la fenêtre..."

Il se leva pour faire pivoter la poigner de l'ouverture de verre faite dans le mur, et inspira l'air venu du dehors, encore un peu chaud à son gout, mais de l'oxygène neuf lui restaura une respiration presque normale. Enfin, Harley s'en retourna vers la table de jeu, s’éventant avec sa main libre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Calendea


Messages : 82
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 17

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Mer 17 Juil - 17:48

The orchids

Harley regarda quelques instants mon pion, je me demandai ce qu'il pouvait bien penser en ce moment-là. Élaborait-il déjà des plans pour les prochains coups ? Ou bien, préparait-il quelques contrattaques plus ou moins vicieuses ? Dans tous les cas, son expression était sérieuse, ses yeux concentrés, avec un regard qui me paraissait fixe. Son bras se leva, ses doigts se refermèrent sur un pion, son bras s'étendit avant de se rabaisser plus loin sur la plaquette de jeu aux deux couleurs. Ainsi, il déposa la pièce en face de la mienne, les laissant se faire face silencieusement. Et puis, lorsque je reportai mon regard sur ses traits une deuxième, il me sembla qu'ils avaient un peu changé. Enfin, ce ne venait pas de leurs physionomies, mais plutôt de l’expression qui les transperçait. Un peu vague, la lueur qui les animait un peu floue. Je croyais voir quelques gouttes de sueur perler le long de son front, alors que le jeu ne faisait que commencer.

Je commençai alors à faire le même geste que lui - lever le bras, prendre une pièce la poser sur le terrain de jeu puis ramener mon bras le long du corps -, il déclara aller ouvrir la fenêtre. Peut-être avait-il chaud ? En effet, je remarquai ensuite que le premier d'une longue suite de boutons constituant sa chemise était défait. Il devait bel et bien ressentir la chaleur plus fortement que moi. D'ailleurs, tandis qu'il se levait pour effectuer ses paroles, je me rendis compte que moi aussi j'avais chaud. Cette chaleur était différente de celle d'habitude, de celle que je côtoyais si souvent. Elle avait - d'après moi - une apparence tellement plus douce. Elle m'était beaucoup plus agréable que celle d'ordinaire. En fait, elle me donnait même l'impression que je pouvais me reposer calmement.

Mais je ne pus pas vraiment m'inquiéter davantage sur mes états d'âme. Harley revint s'asseoir, en faisant des mouvements avec sa main pour se procurer un peu d'air. J'étais un peu inquiète pour lui, même si mon visage restait toujours aussi sombre, une froideur détachée et calculée peinte sur mes traits. Se pouvait-il qu'il avait pris un coup de chaud ? Enfin, son expression faciale à lui me paraissait vraiment mal au point. Je n'avais toujours pas jouer, toujours pas déplacer ma pièce pour le laisser à son tour jouer, et ainsi de suite, mais je ne comptais pas le faire tout de suite. Il me semblait plus important de s'assurer de l'état de santé du blondinet, bien que ça soit un ennemi contre qui on devra se venger prochainement et sûrement très bientôt. D'ailleurs, notre vengeance ne devrait plus vraiment tarder, du moins c'était ce que je pensais sincèrement. Je n'avais pas connu les dortoirs des Black Rose, mais je trouvais leur destruction inexplicable. Enfin bon, ce n'était pas vraiment la question du moment.

« Tu n'as pas l'air d'aller très bien. »

C'était juste une petite phrase, pas vraiment une question, plutôt une simple constation. Je restais immobile, à le fixer de mes yeux si vides, sans bouger. Il n'avait vraiment pas l'air d'aller bien.


_________________

Srinpgounette ; mon Acroyable. ♥




Ma couleur est en #5F04B4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harley Lewis


Messages : 27
Date d'inscription : 17/03/2013

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Lun 19 Aoû - 12:49

dead


Le blondin se sentait observé, tandis qu'il allait à la fenêtre, il savait que la brunette devait le lorgner du coin de l’œil de sa place. Pourtant quand il l'observait à son tour, le regard noir de sa nouvelle compagne de chambre restait fixé sur le plateau de jeu. A croire qu'elle était réellement captivée par le jeu. Enfin, on ne pouvait pas vraiment faire confiance à une Orchid, surtout en ces derniers temps, pensa Harley, sans cesser de s'éventer. Quand il revint enfin à la table de jeu, il recentra sa conscience sur le jeu, même si sa concentration était désormais altérée. Et son adversaire qui ne jouait pas, ça ne l'aidait pas vraiment.

Au final, Alexandra repris la parole et sembla s'inquiéter de son état. Ça, c'est la meilleure, Harley avait bien du mal a ne pas observer la jeune femme comme une créature étrange, une Orchid inquiète pour un Flick Knife, c'est bizarre. Le blondin déduit qu'elle ne pouvait pas sincèrement s’inquiéter pour lui. Mais le visage de la belle aux cheveux de geais avait bougé pour se relever vers le sien, ses yeux inexpressifs s'étaient emplis d'une lumière étrange, on aurait presque cru une lueur d’inquiétude... Non, impossible. Et même si elle s’inquiétait vraiment, Harley craignait cela aussi, si elle cherchait à en savoir trop, sa couverture volerait en éclats!

« Ça va Alexandra, il n'y a rien de... grave. »

Il hésita en prononçant ce dernier mot. Qu'est-ce qui était grave au juste? Le fait qu'il ne soit pas réellement ce qu'il supposait être? Le simple fait de cette chaleur assommante? Était il vraiment dérangé que l'Orchid semble préoccupée? Non, c'était ce petit étourdissement, qui l'avait soudain pris. Oui, c'était juste ça.  

« Je supporte mal la chaleur. C'est tout. »


Il insista sur le « c'est tout », espérons qu'elle ne se torture pas plus avec ça. Harley montra alors le plateau du doigt.

« Euh, ce n'est pas à toi? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandra Calendea


Messages : 82
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 17

MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Dim 17 Nov - 4:11

The orchids



Le teint de Harley n'est il pas un peu maladif en ces instants ?  Il me semblait qu'il était terreux, bien que peut-être un peu cireux sinon. Enfin, rien de vraiment naturel. Il était tout à fait évident qu'il ne se sentait pas réellement bien, même si après avoir essayer de se créer un mince courant d'air en agitant sa main il avait assuré le contraire.  De plus, la façon dont il accentua sur les mots « c'est tout » était étrange. Pourquoi choisissait-il de mettre en valeurs ces mots là, plutôt que des autres ? Pourquoi sa voix s'était elle stoppée sur ces deux syllabes pour les faire ressortir ? Peut-être que je me faisais des idées pour rien, peut-être que je n'étais qu'une Orchids à l'imagination un peu trop folle, un peu trop débordante. Cependant, quelque chose dans l'attitude du blondinet, quelque chose dans sa façon d'être, quelque chose dans sa façon de s'exprimer ne sonnait pas clair à mes oreilles. J'avais l'impression qu'il cachait quelque chose. Un secret peut-être ? Mais quel genre de secret pourrait lui valoir ces paroles qui essayaient de m'éloigner d'un sujet dont je n'avais pas connaissance ?  Secouant imperceptiblement ma tête, faisant légèrement voleter mes courts cheveux noirs autour d'elle, je fixai de nouveau l'échiquier.

Je devais jouer un pion. Peut importe si je jouais mal. Gagner cette victoire n'était désormais plus mon but : savoir ce que cachait Harley était devenu une priorité plus importante. Et si il savait des choses qui pouvait nuire aux Orchids ? S'il avait eu vent de quelques événements qui pouvaient attirer les regards sur nous d'une quelque manière négative ? Il était de mon devoir de m'assurer qu'il ne représentait pas un danger.  Et pour cela, je devais comprendre ce que le jeune homme blond essayait de me cacher, bien que cela pût avoir strictement aucuns rapports avec les Orchids, voir même les Black Roses d'une vue d'ensemble. Je ne portais pas spécialement les Tulips dans mon cœur, après tout elles étaient brutales et sans pitié, mais elles complétaient les Orchids qui, elles, ne s'exécutaient que dans l'ombre de la nuit, à l'abri des regards afin d'avoir une meilleure vision du déroulement des choses. Les Tulips mettaient en place la vengeance des Orchids, bien que parfois cela n'était pas toujours évident. Les Orchids et les Tulips se complétaient. Elles s'entraidaient, même si elles n'en avaient pas forcément conscience.

Je pris donc un pion que j'avançai d'une case seulement, le plaçant en retrait sur la droite du premier pion que j'avais joué. Je ne préoccupai pas de savoir si cet emplacement était bon, si j'avais commis une erreur stratégique ou si cela risquait de me faire perdre la partie. Je ne pris pas non plus garde à réfléchir à mes prochains coups, à ceux de Harley, ceux que je devrais mettre en échec. Sur le moment, je ne réfléchissais qu'à un moyen, quelques paroles à prononcer, de troubler mon colocataire, de le prendre au dépourvu. De le surprendre. Je souhaitais qu'il me montre une bonne fois pour toute qu'il était coupable de quelque chose et qu'il cachait un ou deux mystères intrigants, qui risqueraient peut-être de causer du tord aux Orchids. L'inspiration me vint alors, et j'eus une petite idée de quels mots j'allais dire afin de voir en lui le comportement de quelqu'un de coupable. Le regard toujours plongé sur mes pions, ce fut en murmurant presque que je lâchai :

« Tu n'as vraiment pas l'air. Serait-ce le poids de la culpabilité ? »


Certes, ce n'était pas extraordinaire. Surtout que le ton froid que j'employais toujours donnait l'impression que je venais de prononcer deux phrases badines, benêtes même, qui ne se détachaient absolument pas du reste des paroles que je disais. Que cela soit une formule de politesse ou une menace voilée, je gardais en toutes circonstances ce ton détaché, lointain.


_________________

Srinpgounette ; mon Acroyable. ♥




Ma couleur est en #5F04B4.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sortons de la routine... {Pv. Alexandra   Aujourd'hui à 15:02

Revenir en haut Aller en bas
 

Sortons de la routine... {Pv. Alexandra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alexandra Ginny Jane Montaigne [done]
» Du nouveau, routine habituelle... (pv Lolipop)
» Alexandra a 35 ans
» Présentation d\'Alexandra... =) [Validée]
» I'm a Big Biatch ! | Alexandra Chando TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Le pensionnat :: Les dortoirs :: Batîment des Flick Knifes :: Les chambres-