PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xavier Kannan


Messages : 66
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 22

MessageSujet: A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]   Sam 1 Juin - 13:16

Rifle bullets

N'importe qui qui aurait vu le merveilleux soleil du jour aurait eu envie de sortir un peu en ville ou faire une balade dans les prairies. Mais certaines personnes préféraient largement rester à l'intérieur d'un bâtiment, de peur de prendre quelques coups de soleil. Xavier laissa échapper un soupire. Pourquoi faisait-il si chaud dans ce pays? Ce temps l'énervait plus qu'autre chose, puisqu'il ne supportait guère la chaleur. Et c'était donc pour cela qu'il s'était décidé à entrer dans la pièce la plus fraîche du pensionnat : le grenier.

Le jeune albinos était assis en tailleur, le dos calé contre une étagère. Il avait enlevé sa longue veste qui tenait chaud et avait déboutonné les deux premiers boutons de sa chemise noire pour se rafraîchir un peu. Malgré le fait qu'il pensait que le grenier de l'internat était le lieu le plus frais du pensionnat, il devait bien avouer qu'il faisait tout de même assez chaud dans ce lieu. Peut-être les sous-sols auraient été bien mieux, mais il avait quand même vu quelques personnes y entrer et il ne voulait pas se mêler au monde. Comment ça qu'il est associable? Il ne faut pas penser cela. C'est juste qu'il était entré dans son nouveau établissement scolaire que depuis quelques jours et il n'avait pas eu le temps de parler à ses autres camarades. Enfin si, à quelques-uns, mais cela n'avaient été que des garçons. Si il avait bien compris leur histoire, à cause d'un meurtre datant de x années (il avait encore un soucis à comprendre les chiffres) les filles et les garçons étaient en guerre. Attendez? Mais ses petites sœurs n'étaient-elle pas entrées aussi dans ce pensionnat? Si... Et ben ça allait être marrant si elles s'amusaient à jouer les dures avec les garçons à l'école... surtout qu'elles étaient entièrement dépendantes de lui quand elles avaient un soucis. Après, peut-être que ça allait les endurcir un peu cette histoire, qui sait?

"Trop chaaaaud...."

Xavier se leva et s'étira avant de regarder autour de lui. Combien de temps allait-il rester en ce lieu? Lui-même ne le savait pas, mais il sentait la curiosité lui piquer. Il y avait dans cette pièce des tonnes d'objets, tous aussi étranges les uns que les autres. Des vieux vases, des meubles anciennement utilisés par l'internat, etc... mais ce qui intéressait le plus l'albinos n'était autre que l'étagère qui contenait plusieurs livres. Il s'en rapprocha avant de les examiner. Ils étaient pleins de poussières : tous ceux qui passaient par là avait du être tenté de les lire ou de faire la poussière. Tous avaient des couvertures de couleurs variées : vert, bleu, rouge... des couleurs qui faisaient rappeler les arc-en-ciel au jeune homme. D'ailleurs est-ce qu'il y en avait en Amérique? Lui-même n'en savait rien et était pressé d'en voir un. Mais un des bouquins lui tapa à l’œil : un livre avec une couverture blanche. Depuis quand est-ce que les imprimeurs faisaient des couvertures de cette couleur? Lui-même n'en savait rien, mais il avait envie de le lire. Manque de bol, l'objet convoité était trop haut pour lui. Xavier prit une vieille chaise pour la placer devant l'étagère et y monta dessus. Malheureusement, le meuble qui était vieux et qui avait un pied à moitié mort craqua et commença à basculer. L'étranger, sentant qu'il commençait à perdre équilibre, eu le malheureux réflexe de se tenir au meuble présent devant lui. Et lorsque la chute arriva... Xavier tomba sur le reste de la chaise fracassée, entraînant aussi celle de l'étagère qui lui tomba sur lui.

"Aoutch..."

C'était le moins qu'il puisse dire : pris en sandwitch par deux meubles différents (et recouvert de livre, accessoirement), l'albinos avait mal. Il allait en sortir avec des bleus, ça n'allait pas louper! Il resta quelques minutes silencieux, le temps de reprendre son souffle, avant de se décider à bouger. Il tenta alors de glisser, sentant que plus il se trainait, plus l'étagère pesait. Il laissa échapper un soupire : c'était tant mieux pour lui d'avoir pris une mauvaise chaise, il aurait du réfléchir à deux fois avant d'agir.

Xavier réussit tout de même à se sortir de ce mauvais drap au bout de quelques longues minutes. Délivré, il se releva et fit craquer ses os. Qu'est-ce qu'il avait mal. Mais il sentit quelque chose qui lui manquait. En effet : sa botte droite. Il ne fallut pas longtemps au jeune homme pour comprendre où elle était passée. Râlant, il posa ses genoux à terre et commença à prendre les livres un par un pour les jeter à côté, donc vers la porte, en espérant de pouvoir trouver plus facilement sa précieuse botte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary-Jane Kins


Messages : 718
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 22
Localisation : Chez monsieur le Bonheur.
Age du personnage : 18

MessageSujet: Re: A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]   Dim 2 Juin - 10:48

Chef des the Orchids

Ce matin là, Mary-Jane se réveillait pour la première fois dans la chambre de Matthiew F. Field. Il venait de quitter la chambre laissant la chef des Orchids seule dans la pièce. Elle n'avait pas fermé l'oeil de la nuit, bien trop sur ses gardes et à l'affut d'informations. Qui sait, le chef des Flick Knifes aurait pu parler dans son sommeil. Le résultat était une fatigue extrême en plus de cette chaleur si familière. Celle des jours d'été qui arrivent. Mary-J. avait juste eu le temps la veille d'aller à la boutique de vêtements pour demander quelques sous vêtement et robes pour les Orchids. En ce jour d'été la chef des Orchids avait une habitude bien discrète. Elle remontait son jupon de toile au maximum pour que l'air puisse passer sous sa jupe et que la chaleur soit moins intense. Une fois apprêté au mieux, car ce n'était tout de même pas le confort de son dortoir. La jeune femme se dirigea vers le grenier pour se reposer, et rattraper les heures de sommeils perdues à surveiller ses arrières.

Le grenier était un des endroit les plus calme du pensionnat, un endroit ou presque personne ne venait si on savait y rester discret. Tout au fond du grenier, Mary-J. installa une couverture, avec quelques vieux livre elle se confectionna un oreiller. Elle s'enroula dans la couverture cachée derrière quelques chaises. Son sommeil fut immédiat et pas moins profond. Mary-Jane était alors sourde, plongé dans les bras de Morphée, impuissante et sans défense. Son rêve commença, un rêve fantastique, celui où les Orchids dominait le pensionnat. Les Rifle Bullets vaincu, les Flick Knifes soumis, et les Tulips dominées. Un merveilleux rêve, toutefois, la réalité la rattrappa et Mary-Jane repensa aux derniers évènements, ainsi qu'à l'arriver de deux nouveaux Rifle Bullets, Reiner et Xavier dont elle ne connaissait encore rien. Le fait d'être dénuée d'information était fort désagréable pour la chef des Orchids. C'est inconsciemment qu'elle choisit d'aller voir Marilyn qui partageait alors le dortoir des Rifle et avait aussi commencer les hostilités à sa façon.

La chef des Tulips ne manquait pas d'imagination et dès le premier jour, elle avait décidé avec quelques Tulips de vider le garde manger et de saccager une partie du dortoir des Rifle Bullets. A ce demander si ces deux clans n'allaient pas s'entre-tuer avant la fin de la reconstruction des dortoirs féminins. Soudain un bruit d'un grand fraca survint, c'est toujours dans son rêve que la chef des Orchids l'entendit. Elle gémit un peu, car le sommeil commençait à s'estomper, cela faisait bien cinq ou six heures que Mary-Jane Kins dormait. Des bruits sourds frappaient son esprit, il s'agissait des livres qui heurtaient la trappe qui menait au grenier. Toute cette violence auditive eu raison du repos de la jeune femme. Une fois les yeux légèrement ouverts, sa vision commença à s'éclaircir. La jeune femme reprenait doucement conscience de ce qui l'entourait. Elle vit les livres projetés vers la trappe. Puis suivant la source de ce vacarme et désordre, elle tomba sur le dos de Xavier Kannan.

Un drôle de coincidence, son envie d'information avait amené son sujet de curiosité juste sous ses yeux. Mais le problème lui sauta alors aux yeux. Elle n'était pas dans la position la plus adaptée pour faire connaissance, disons le carrément, Mary-jane n'était pas à son avantage entouré de cette vieille couverture. C'est en se faisant discrète que le jeune femme tourna le dos à son invité du jour. Tentant de coiffer ses cheveux de ses doigts encore endormis. En enlevant la couverture, elle fit bien attention à ce que sa robe ne se soulève pas trop, étant donné que son jupon était presque inexistant. Mais, elle fut légèrement maladroite et fit grincer les pieds d'une chaise derrière laquelle elle se cachait depuis ce matin. Mary-J. se pétrifia, elle n'osait plus bouger. La chef des Orchids s'en mordait les doigts. Comment avait-elle put faire une entrée aussi indigne d'une Lady ?! D'un autre côté sachant qu'elle a à faire à un Rifle Bullets, la jeune femme, se disait que ce jeune homme ne verrait peut-être pas le mal... La chef des Orchids avait de l'espoir, c'est certain...



_________________

Ma couleur est #660066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com/
Xavier Kannan


Messages : 66
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]   Dim 2 Juin - 20:28

Rifle bullets

La recherche continuait encore : l'albinos qui commençait tout de même à s'énerver contre les livres et qui se demandait si de l'autodafé ne serait pas une solution radicale, jetait les livres vers l'entrée du grenier. Non il ne devait pas brûler de telles œuvres : jamais il ne se pourrait pardonner d'avoir anéantit le savoir que lui pouvaient enseigner ces bouquins. Mais quelque chose le dérangea au bout d'un moment : il avait l'impression de ne pas être seul. Sur Terre? Non, ça c'était logique. Mais il y avait quelqu'un avec lui dans ce grenier et il était prêt à le parier. On l'avait regardé, pour sûr. Il avait sentit le regard pesant sur son dos pendant quelques instants. Xavier continua sa recherche, fronçant les sourcils. Non, il hallucinait sans doute. Oui, son imagination. Après tout, quand il était chez lui, ses ainés s'amusaient bien à le stresser en le regardant sans cesse, surtout lorsqu'il était de dos et qu'il était occupé. Peut-être que cela lui manquait trop en quelques jours... Allez savoir.

"Crack"

Xavier sursauta légèrement. Non parce qu'il avait peur -sa plus grande honte de jeunesse l'ayant traumatisé à vie, il s'était décidé de ne plus avoir peur jusqu'à la fin de sa vie, sauf des rats...- mais plutôt de surprise. Il laissa échapper un soupire et se tourna alors lentement en direction du craquement du parquet... et oh quelle surprise! Une jeune fille se tenait devant lui. Il tenta de l'identifier... Des cheveux blonds coupés plutôt courts, de beaux yeux bleus, mais aussi bien habillée. C'était la description qu'on lui avait donné pour désigner la chef des Orchids. Un léger frisson lui parcouru l'échine. Il était donc face à une de ses imposées ennemies jurées? Quelque chose lui disait que cette rencontre n'allait pas être très sympathique, puisque pendant ce temps il avait pu constater que les seules filles à qui il pouvait parler sans se faire agresser ce n'étaient que les deux autres petites françaises du pensionnat. Bref, peut-être que c'était l'occasion rêvée de pouvoir voir qui était un peu cette chef de bande. Puis même, il ne pouvait pas continuer à chercher sa botte alors qu'il pouvait bien se faire attaquer de dos.

"Bonjour."

Ce n'était pas qu'il y avait une guerre entre les deux sexes qu'il fallait être malpoli! En effet, l'albinos a toujours respecté les formes de politesse, que ce soit pour des personnes qu'il apprécie ou non. Il lâcha ses livres et se releva pour mieux pouvoir regarder la demoiselle devant lui. Bon, ce n'était pas élégant d'être à moitié chaussé, mais ce n'est pas comme si il avait le choix. Puis au pire, il pourra chercher après sa botte si jamais sa conversation avec elle n'était pas intéressante... Mais que lui dire? Il n'en savait rien. Mais si il y avait bien quelque chose qu'il n'aimait pas c'est que la demoiselle était dans la même pièce que lui sans qu'il ne l'ai aperçu avant. Etait-elle entré dans la plus grande discrétion après sa chute ou était-elle là bien déjà avant? C'était une bonne question, et il devait bien avouer que l'idée d'une fille qui l'avait vu tomber tout bêtement ne lui plaisait pas. Après tout, une fille c'était peste, et si elle pouvait anéantir une personne par le biais d'une chose aussi stupide, elle pourrait le faire. Parce que oui, ses aînées, elles, avaient bien réussit à lui bousiller sa réputation en France avec une stupidité sans pareille.

"Depuis combien de temps tu es là?"

Xavier espérait qu'il avait réussi à faire un anglais correct et qu'il n'avait fait aucune erreur...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary-Jane Kins


Messages : 718
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 22
Localisation : Chez monsieur le Bonheur.
Age du personnage : 18

MessageSujet: Re: A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]   Jeu 6 Juin - 13:58

Chef des the Orchids

Son regard se posa alors sur la Lady. C'est avec un peu de précipitation qu'elle avait su se rendre le plus présentable possible. Et pour son plus grand plaisir, elle avait réussit à retrouver dans le regard de Xavier Kannan la même expression que dans ceux de tous les hommes qui la voit la première fois. Mary-Jane n'avait pas la prétention d'être la plus belle femme du pensionnat mais certainement une de ses perles. En tant que chef des Orchids, sa réputation la précédait toujours et c'est alors que dans les yeux du nouvel arrivant au pensionnat on pouvait lire de la méfiance. Quel homme ne serait pas sur ses gardes en voyant la belle ?! Certains la comparaient à une sirène, celles qui chantent et attirent les pêcheurs près des rochers où leur navires s'échouent inlassablement. Dans un sens on ne pouvait pas totalement leur en vouloir, Mary-J. était aussi belle qu'une sirène, elle attirait les hommes, bien entendu, mais ne laissait pas toujours leur navire s'échouer. Il y avait un temps à toute chose, et certains hommes ne méritaient même pas que la chef des Orchids prennent la peine de les détruire. Et Xavier faisait partie de ceux-là.

Mary-Jane serait donc la plus courtoise et séduisante possible, elle ne lui voulait pas encore de mal, après tout il ne lui avait encore rien fait. Comment haïr une personne qui n'a encore rien tenté, ce serait complètement stupide, et la jeune femme était loin d'être stupide. Se faire des relations amicales était un des talents de Mary-Jane Kins. C'était l'occasion de faire la connaissance d'un nouvel horizon. Selon les informations trouvé Kannan était français. Sa patrie a servie l'indépendance des treize colonies d'Amérique. La jeune femme avait un respect silencieux pour la France.

Bonjour.

Ce petit mot la sortie de sa torpeur. Une longue réflexion sur la guerre d'indépendance contre l'Angleterre l'avait rendue toute chose. Il faut dire qu'elle était encore un peu endormie. Mais cela ne l'empêchait pas de reprendre rapidement ses esprits pour répondre convenablement à son interlocuteur.

Enchanté, je suis Mary-Jane Kins. A qui ai-je l'honneur ?

Ne faisons pas trop peur au jeune homme, faisons lui croire que c'est vraiment notre première rencontre. M^mee si à travers les informations récoltées, la chef des Orchids avait déjà pu l'observer de loin, à l'abri des regards indiscrets. Mais ce genre de révélation pouvaient rendre un homme beaucoup plus méfiant, ce n'était pas le but recherché. La jeune femme se leva pour se rapprocher du jeune homme toujours debout.

Depuis combien de temps tu es là ?

Mary-Jane sourit, à vrai dire depuis bien trop longtemps, mais hors de question de dévoiler à un Rifle Bullets que la Lady dors dans le grenier pour récupérer de ses nuits avec Field.

Plus longtemps que toi c'est certain.

Clair mais pas trop précis juste ce qu'il faut pour ne pas s'enfoncer. La jeune femme lui souriait de toute ses dents, comme à son habitude elle était des plus charmante.


_________________

Ma couleur est #660066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com/
Xavier Kannan


Messages : 66
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]   Lun 1 Juil - 15:23

Rifle bullets

Plus longtemps que lui? Xavier laissa échapper un soupire. Alors il était fortement possible qu'elle l'ait vu se rétamer comme pas possible avec cette fichue étagère. Le jeune homme se mordit légèrement la lèvre inférieure. Il n'avait pas intérêt à ce que cette demoiselle lui fasse une mauvaise réputation au sein du lycée. Surtout qu'il était là depuis très peu de temps et qu'il serait dommage de savoir qu'il était la risée de tout l'internat. Si en plus en France, il ne pouvait pas être tranquille dans ce pays, il était sûr et certain qu'il irait chercher une caverne pour y vivre comme une ermite.

Il regarda un peu mieux la gente demoiselle en face de lui. Il n'avait pas à paniquer de toute manière. Peut-être qu'elle n'avait pas vu la scène. Puis aussi, elle semblait fort sympathique.Du moins, elle en avait l'air. Xavier avait quatre sœurs, et toutes avaient un air aussi gentille les unes que les autres. Bon, sauf peut-être Rose qui avait elle un petit air malicieux. Mais elles étaient aussi toutes les quatre aussi tordues, prête à se battre ou à pourrir la vie de ceux qui les embêtent. L'albinos ne put en conclure qu'il devait tout de même faire attention à cette jeune fille qui semblait s'appeler "Mèroui Jaine". Mais comme pour tout prénom américain et tout mot anglais il fallait une patate dans la bouche, il ne pouvait pas prononcer son prénom correctement.


"Marie-Jeanne? Enchanté de vous rencontrer."

Qu'elle le prenne mal, il s'en fichait quelque peu. Certes il massacrait un peu son prénom, mais c'était en attendant qu'il apprenne l'accent américain. Puis même, en soit c'était très proche non? Mary-Jane, Marie-Jeanne.... En fait il avait juste traduit. Elle devait bien être contente d'avoir un petit surnom de onze lettres en français. Mais passons. Etant aussi poli qu'une pierre précieuse placée sur la couronne de Marie-Antoinette, Xavier prit la parole.

"Excuse-moi de ne m'être pas présenté plus tôt.Il fit une révérence.Je m'appelle Xavier Kannan. Excuse-moi de mon accent, disons que je ne suis pas du coin."

Remarque, il était fort possible qu'elle ait deviné qu'il n'était pas de ce pays. Vu comment il parlait. Il avait même du mal avec les remerciements. Les gens à qui il disait "merci" avaient la fâcheuse manie de le frapper après, en croyant qu'il les insultait. Peut-être qu'un jour il découvrira pourquoi. Cependant, Xavier avait une envie de récupérer sa précieuse botte, cachée parmi les livres. Il se tourna donc en direction du bazar avant de s'en rapprocher de nouveau, de s'accroupir, et d'empiler les livres.

"Si tu étais là depuis un certain temps tu as du entendre le vacarme que j'ai causé? Je suis désolé si cela t'a dérangé."

Il posa un livre sur un tas avant de prendre le livre qu'il convoitait tant quelques minutes auparavant. Lorsqu'il lut le titre, il se sentit... dégoûté. En effet, lui qui avait pensé que ce serait un livre écrit par un vrai écrivain... était tombé sur un bouquin qu'un type avait gribouillé avec une plume. Le titre était complètement caché par l'encre, et en ouvrant à l'intérieur, il vit que sur toutes les pages, on avait dessinés des choses aussi grotesques ls unes que les autres. Xavier laissa échapper un soupire tout en fronçant les sourcils. Personne avait du réel respect pour les livres à présent. D'ailleurs, dire qu'il s'était fait mal et qu'il avait foutu un bordel pas possible dans ce grenier rien que pour ça.... Cependant, il se tourna -avec un air très déçu tout de même- vers Marie-Jeanne avant de lui adresser de nouveau la parole.

"Au fait, pourquoi es-tu ici? Tu recherches quelque chose? Dans ce cas-là, je peux t'aider avant que quelque chose ne te tombe dessus."

Certes il y avait une guerre entre les hommes et les femmes dans ce lycée, mais ce n'était pas pour cela qu'il n'allait pas aider une gente demoiselle à trouver l'objet de ses désirs, au risque qu'elle se fasse extrêmement mal. Puis, se connaissant bien, Xavier savait que si jamais elle se cassait une jambe parce qu'il ne l'avait pas aidé, il se culpabiliserait. Ensuite, il y avait ses petites sœurs. Si elles étaient entré dans un clan elles aussi, il n'avait pas spécialement envie de savoir que l'une d'elles était maltraité par la même bande que cette Marie-Jeanne par sa faute.


_________________
Je parle en français
Je parle en anglais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary-Jane Kins


Messages : 718
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 22
Localisation : Chez monsieur le Bonheur.
Age du personnage : 18

MessageSujet: Re: A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]   Mar 16 Juil - 10:15

Chef des the Orchids

Mary-Jane scrutait le jeune homme avec curiosité, elle se leva, avec un sourire aimable. Il était nouveau et plutôt mignon,, une proie facile ? Ou un atout majeur ? Le mystère restait entier sur ce que pourrait devenir leur relation mais une chose est certaine, il serait alors préférable pour les deux individus que cette relation soit de bonne augure. Pour l'instant Xavier ressemblait plus à une proie face à la jeune femme. Elle lui jetait des regards intéressés, et son interlocuteur semblait alors timide.

Marie-Jeanne ? Enchanté de vous rencontrer.

Un français, il était donc français ! La France est un pays connue pour son romantisme et sa distinction, certainement pas autant que pouvait l'être la cour de la reine Victoria, toutefois, cela restait un beau pays. Et surtout, les hommes y étaient réputés charmeur et galant. Qu'en était-il alors de notre petit immigré ? Ce qui est sur c'est que massacrer le nom de la Lady ne lui a pas posé de problème. La traduction n'était pas très élégante au grand désespoir de la jeune femme. Son prénom rendait mieux en anglais, la francisation n'est pas terrible. Toutefois, lui reprocher serait un peu trop facile et malvenue.

Excuse-moi de ne m'être pas présenté plus tôt. Je m'appelle Xavier Kannan. Excuse-moi de mon accent, disons que je ne suis pas du coin.

Mary-Jane lui servit un grand sourire entendue, en lui présentant sa main pour un baise main officiel.

La France est un beau pays parait-il ?

La jeune femme voulait faire comprendre à Xavier qu'il ne pourrait pas lui cacher grand chose bien longtemps et surtout qu'elle avait des capacité intellectuelles lui permettant de gérer un clan avec intelligence.

Si tu étais là depuis un certain temps tu as du entendre le vacarme que j'ai causé? Je suis désolé si cela t'a dérangé.

Mary-Jane lui adressa un sourire chaleureux et compatissants, il avait lair si gêné que s'en était mignon.

Ne t'inquiète pas tant pour le bruit, je suis contente d'avoir put faire ta connaissance même si les circonstances ne sont pas les meilleures pour une première rencontre.

Xavier s'empara alors d'un livre mais en l'ouvrant la déception était palpable. Il semblerait qu'il soit tombé sur un vieux cahier, certains élèves qui venaient souvent dans le grenier, y cache dans l'étagère leur cahier de reflexions garnis de dessins pour laisser une trace dans cet établissement. Après tout quoi de mieux qu'un livre pour ne jamais mourir dans les esprits. Xavier ne semblait alors pas en voir un grand intérêt mais la chef des Orchids l'avait déjà lu et entre deux dessins, l'auteur y ajoutait quelques mots à propos de sa vie et des fois on pouvait y trouver des informations sur la guerre du pensionnat de Whiteriver Town.

Au fait, pourquoi es-tu ici ? Tu recherches quelque chose ? Dans ce cas-là, je peux t'aider avant que quelque chose ne te tombe dessus.

J'étais venu trouver le repos et le calme. Rare sont les endroits au pensionnat où la guerre s'estompe. Le grenier, personne n'y vient en général. Depuis que les dortoir ont brulés, nous n'avons plus nulle part où nous reposer en tant que Black Roses. Disons que c'est un moment de trêve quand je suis ici.

Embellir les choses ou mensonge ? La différence était mince. Mais Mary-Jane penchait plus pour un petit mensonge nécessaire pour endormir la vigilance de son interlocuteur.


_________________

Ma couleur est #660066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com/
Xavier Kannan


Messages : 66
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]   Mer 31 Juil - 18:59

Rifle bullets

Marie Jeanne semblait bien sympathique à parler comme une vraie lady. Cependant, Xavier savait qu'il devait faire attention à elle, même si son intérêt pour la France flattait grandement le jeune homme. A vrai-dire, peu de personnes ne se souciaient de la France, de ses cultures et encore moins de sa géographie. D'ailleurs, à l'avoir entendu parler de son pays lui donnait d'un coup envie de retourner sur sa terre natale. Peut-être que malgré le fait qu'il n'avait pas d'amis là-bas, son pays lui manquait. Allez savoir.  

"En effet, c'est un très beau pays où la verdure est omniprésente. Si jamais vous devez y aller, n'hésitez pas à me prévenir. Vaut mieux un guide si vous ne parler aucun mot français."

Ou plutôt, il serait bien heureux d'avoir une excuse pour retourner quelques temps en France. L'Amérique était un vrai désert géant. La seule végétation qu'il avait vu était sans doute les cactus. Mais aussi les quelques arbrisseaux que sa mère avait planté dans le jardin de leur grande maison. Aussi les clairières, il ne devait pas oublier. Mais à part cela, il y avait que des terres infertiles ou des champs de maïs. Peut-être qu'il y avait d'autres sources de végétations dans les parages, mais il n'avait pas le temps d'aller chercher un peu de "vraie verdure". Peut-être y avait-il une forêt dans le coin? Xavier prenait un autre livre lorsqu'il vit enfin sa botte. Il reposa alors l’œuvre pour prendre son vêtement et l'y enfiler.

"J'ai ouïe dire qu'avant mon arrivé, les garçons avaient brûlés les dortoirs des filles. Je comprends parfaitement pourquoi vous avez décidé de vous endormir ici. Cela ne doit pas être facile de dormir dans le dortoir de garçons qui pourraient faire de nouvelles crasses. Et je ne vous cache pas que leur méthode de vous embêter est vraiment... enfantin."

Très enfantin même, selon Xavier. Il avait beau aimer se battre, mais jamais il ne s'amuserait à brûler un dortoir rien que pour enquiquiner quelqu'un. Il avait l'âme d'une brute peut-être, mais pas celle d'un tueur. Combien de personnes aurait pu perdre la vie dans ce feu? Une bonne dizaine, vingtaine? Non, cela aurait été autant risqué pour les filles que pour les garçons. Il devait même y avoir des personnes qui suivaient le mouvement des Orchids ou des Tulips, sans même penser pourtant à se battre lorsqu'elles devraient s'attaquer à un autre groupe. Des sortes d'innocentes qui auraient très bien pu se faire tué rien que par un feu. Après, est-ce qu'on ne lui avait pas spécialement informé si ils avaient fait attention à ce que les demoiselles étaient toutes absentes ou non... Allez savoir. Si les Black Guns voulaient faire quelque chose de bien pour enquiquiner leurs ennemies, autant le faire intelligemment et tout en étant bien brute. Mais passons. L'albinos se releva et commença alors à poser les livres sur les étagères.

"Puis je dois bien avouer que je préfère vous rencontrer en ces conditions quelques peu dérangeantes que sur un champs de bataille. On me dit pleins de choses sur vous, mais vu que vous êtes censée être mon ennemie, je crois que je préfère avoir mon avis personnel avant de vous juger."

Il lui avait cela avec un léger sourire. Peut-être que Marie-Jeanne et lui allaient bien s'entendre, qui sait? Mais cela ne l'empêchait pas de rester tout de même vigilant. La jeune fille pouvait très bien sourire devant lui pour lui cracher dessus par derrière.

"Lorsque j'aurai terminé de ranger ces livres, voulez-vous que je vous laisse seule ici pour dormir?"



_________________
Je parle en français
Je parle en anglais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary-Jane Kins


Messages : 718
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 22
Localisation : Chez monsieur le Bonheur.
Age du personnage : 18

MessageSujet: Re: A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]   Dim 4 Aoû - 16:47

Chef des the Orchids

Mary-Jane gardait son sourire aimable. Elle s'avança un peu plus vers son interlocuteur. Xavier semblait de plus en plus bavard. Un allié, bavard, pouvait-elle rêver de mieux ?! Il avait dans son regard un brin de gentillesse, s'en était presque étrange de la part d'un Rifle Bullets. Le regard de Miller était tellement cruel et celui de Denshell avait une once de violence. Pourtant celui de Xavier, ce petit nouveau était bien trop doux.

En effet, c'est un très beau pays où la verdure est omniprésente. Si jamais vous devez y aller, n'hésitez pas à me prévenir. Vaut mieux un guide si vous ne parler aucun mot français.

Mary-Jane étouffa un petit rire. Il était bien étrange de lui proposer un voyage, alors qu'ils venaient à peine de se rencontrer. Avait-il déjà des vues sur la Lady ? Soyons honnête ce n'est pas le premier et ce ne sera certainement pas le dernier à apprécier la compagnie de la chef des Orchids. Aucun homme n'était insensible à la belle. mais celui là avait ce qu'on appelle du culot. Un culot qui amusait beaucoup Mary-J.

J'ai ouïe dire qu'avant mon arrivé, les garçons avaient brûlés les dortoirs des filles. Je comprends parfaitement pourquoi vous avez décidé de vous endormir ici. Cela ne doit pas être facile de dormir dans le dortoir de garçons qui pourraient faire de nouvelles crasses. Et je ne vous cache pas que leur méthode de vous embêter est vraiment... enfantin.

"Enfantin" ?! Xavier paraissait de plus en plus étrange aux yeux de la jeune femme. Il ne connaissait sans doute pas les raisons de cette guerre qui déchire les clans du pensionnat. Si il les connaissait il ne trouverait pas cette attaque enfantine. C'était un coup de maître de la part des Dark Guns, la demoiselle le reconnaissait intérieurement. Mais, maintenant il ne s'agissait plus de regarder les ruines du passer mais de construire l'avenir des Black Roses, même sans leur dortoir, les filles étaient capable de se venger efficacement. Cependant, il fallait avouer que le manque d'information deu jeune Rifle Bullets, devenait un avantage considérable pour la jeune femme.

Puis je dois bien avouer que je préfère vous rencontrer en ces conditions quelques peu dérangeantes que sur un champs de bataille. On me dit pleins de choses sur vous, mais vu que vous êtes censée être mon ennemie, je crois que je préfère avoir mon avis personnel avant de vous juger.

Devlin avait remplit son devoir de chef, en lui apprenant à se méfier de Mary-Jane Kins. Mais à première vue kannan était un rebel. Mais pensait-il vraiment pouvoir croiser une Orchids sur un champ de bataille ?! mary-jane éclata de rire, cette fois elle ne pouvait plus se retenir. Que savait-il donc d'elle ?! Juste qu'elle est dangereuse ? Il ne connait même pas les méthodes de son clan ?

Lorsque j'aurai terminé de ranger ces livres, voulez-vous que je vous laisse seule ici pour dormir ?

Le rire cristallin de la jeune femme résonna dans le grenier. Décidément ce xavier avait le don de faire rire la chef des Orchids. Peu de gens en était capable. L'humour est une qualité très recherché dans ce pensionnat. Heureuse d'avoir put rire autant, la jeune femme ne souhaitait pas mettre fin à autant de joie. Mary-j. voulait rester encore un peu avec le Rifle Bullets. Elle est certainement la première surprise par cette drôle de vérité. Mary-Jane Kins aime la compagnie d'un Rifle Bullets, comme quoi les miracles existent.

Je pense que j'ai assez dormi, et puis vous avez le don de me faire rire, ce serait dommage de ne pas profiter de votre talent plus longtemps. Je vous propose une visite de Whiteriver Town, nous avons aussi de la verdure, et de beaux paysage, ce n'est pas la France mais c'est toujours agréable à voir.

Mary-Jane passa son bras sous celui du jeune homme. Elle lui adressa son plus beau sourire.

Suivez moi, nous allons aux écuries, monter nos chevaux pour aller visiter le coin. Whiteriver Town est une grande ville.


_________________

Ma couleur est #660066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com/
Xavier Kannan


Messages : 66
Date d'inscription : 23/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]   Mer 7 Aoû - 0:22

Rifle bullets

Il avait fait rire une jeune femme rien qu'en discutant avec elle? Décidément, Xavier cachait peut-être un don pour faire rire les autres? Lorsqu'il était en France, les gens riaient pas grâce à lui, mais plutôt de lui. Les humiliations faites par ses aînés avaient été souvent publiques : il devait s'habiller comme une fille, chantonner en pleine rue,... et cela à cause de quoi? D'un pari qu'il avait fait lorsqu'il était gamin. Il devait être vraiment un imbécile à cette époque-là, il aurait du deviner que c'était ses aînés qui avaient prévu de lui faire un mauvais coup. Tous ces souvenirs gâchaient toute sa bonne humeur. Oui, ils lui avaient dit qu'ici aussi ils n'hésiteraient pas à lui en faire voir de toutes les couleurs et que jamais il pourrait avoir des amis. Sans doute avaient-ils prévus de lui mettre une nouvelle fois une robe et le faire promener dans les rues de Whiteriver Town? Cette idée lui coupait toute envie de retourner chez lui ne serait-ce que pour quelques secondes. Mais il devait rester impassible pour éviter d'attirer la curiosité de Marie-Jeanne. L'albinos trouvait que cette dernière avait un rire cristallin, joli même. Ce n'était pas comme celui de Rose qui avait pour habitude de voler aux éclats avec les airs d'un homme. Il la laissa alors s'amuser avant qu'elle ne lui parle.

Tiens, elle voulait vraiment rester avec lui? Un Riffle Bullets, un ennemi? Quelqu'un qui l'avait sorti de son sommeil? C'était marrant, pour une fois que quelqu'un acceptait sa compagnie mis à part ses petites sœurs. Il ne savait pas si cela devait lui embaumer le cœur ou alors se vexer. Peut-être voulait-elle rester en sa compagnie rien que pour se moquer un peu plus de lui? Il fallait tout de même qu'il se méfie d'elle : n'était-elle pas une ennemie de son clan? Mais d'un côté, à trop vouloir se méfier, le français savait qu'il pouvait lui-même se détruire. Ne pas avoir confiance aux gens le rendrait sans doute seul durant le restant de ses jours. Même on disait qu'il vaut mieux être seul que mal accompagné, Xavier devait bien avouer qu'avoir une personne en qui il pouvait avoir confiance ne pouvait pas lui faire de mal. Il ne rechigna donc pas lorsque la jeune lady posa son bras sous le sien, même si en soit il n'aimait pas être trop touché. Il sourit et répondit :


"Très bien, je vous fais confiance, allons-y dans ce cas."

Si il y avait bien quelque chose dont ne voulait pas le français, c'était sans doute que les autres Riffles Bullets le voient en compagnie de la charmante Marie-Jeanne. Peut-être que cela risquait peut-être de tâcher sa réputation. Mais il s'en fichait en soit : ça ne pouvait pas être pire qu'en France. Le jeune homme sortit alors du grenier avec la jeune chef des Orchids.


_________________
Je parle en français
Je parle en anglais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary-Jane Kins


Messages : 718
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 22
Localisation : Chez monsieur le Bonheur.
Age du personnage : 18

MessageSujet: Re: A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]   Jeu 8 Aoû - 13:56

Chef des the Orchids

Lorsque la jeune femme fit glisser avec douceur sa main autour du bras du jeune Rifle Bullets, elle sentie bien de la part de son compagnon d'un jour une hésitation. Il ne fallu pas longtemps à la chef des Orchids pour comprendre la raison de cette raideur musculaire. Il est vrai que pour un petit nouveau se montrer au bras d'une Orchids est un couteau à double tranchant. C'est à la fois un honneur, dont il ne semblait pas mesurer l'importance. Cela est compréhensible quand on voit la désinformation que Miller a pratiqué sur ce pauvre garçon. Toutefois être au bras de Mary-Jane Kins est aussi pour un Rifle Bullets, une petite preuve de faiblesse. Autant qu'un homme puisse être faible devant les charmes de la Lady. Cependant, Mary-Jane étant en couple officiellement avec le shérif Simsons, mieux valait pour la jeune femme de ne pas se montrer au bras d'un autre homme.

Mary-jane choisit donc de visiter les coin de verdure du pensionnat aux bras du jeune homme à commencer par la Montagne de Whiteriver. Peut-être pourraient-ils rejoindre le lac White.

Très bien, je vous fais confiance, allons-y dans ce cas.

On commence par les écuries pour aller faire une petite balade à cheval.

A peine sa phrase terminée, Mary-Jane lâcha le bras du jeune homme et descendit par la trappe du grenier. Puis c'est d'un pas décidé, de sa démarche élégante, qu'elle rejoignit l'écurie et sa jument Midwest. d'un geste sur et prompt, la chef des Orchids scella Midwest. C'est avec un grand sourire que la balade commença. Les chevaux avançaient côte à côte vers la montagne. Les deux jeunes gens traversèrent la plaine pour entrer dans la forêt qui mène au sommet de la montagne et au lac White.

(HRP: Désolée c'est un peu court...)


_________________

Ma couleur est #660066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]   Aujourd'hui à 5:55

Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche de la botte disparue [PV Mary-Jane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mary Jane ♣ END
» A la recherche d'une amie disparue
» 02. Boy you get me higher, like your nickname was Mary Jane.
» Les Avengers | (2/6 libres)
» Spiderman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Le pensionnat :: Le grenier-