PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeff Kelray


Messages : 61
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]   Mar 18 Juin - 11:43

Professeurs

Jeff avait mal à la tête. Où se trouvait-il ? Il était sur un lit au matelas aussi épais qu’une feuille de papier, et il avait mal au dos. Ouvrant les yeux, il se redressa d’un coup mais stoppa brutalement la course de son buste pour porter la main à sa tête. Il avait l’impression qu’on le rouait de coups, aussi prit-il plus de temps pour se redresser parfaitement et encore plus pour ouvrir les yeux comme il fallait. Où était-il ? Tournant la tête de gauche à droite, son regard ne buta que sur des barreaux de fer gris à l’allure austère et presque agressifs. Non, pas possible. Il ne pouvait tout de même pas être en prison ? Plus de mauvaise humeur qu’embêté, Jeff ne bougea pas pour éviter de souffrir encore plus et, au son de quelques ‘P'tain, c’ pas possible', il tenta de récolter ses souvenirs de la nuit précédente.

Tout avait commencé normalement dans le saloon. Jeff s’était retrouvé avec quelques amis pour fêter sa première journée de cours. L’alcool coulait à flot mais ce n’était pas un problème pour notre ami grand buveur.  Au fil de la soirée, la discussion s’orientât sur le fait que personne dans le groupe n’avait encore vu le rouquin complètement bourré. Tous étaient curieux, envieux aussi peut-être, et ils insistèrent tant et tant que le professeur, d’humeur joueuse, accepta en rigolant. Il n’aurait pas dût. Même si il n’avait absolument aucun souvenir de ce qui s’était passé ensuite, Jeff savait que c’était une très mauvaise idée. Il n’était pas souvent bourré, mais quand il l’était, il avait tendance à faire tout simplement n’importe quoi et à devenir violent, très violent parfois. Sans parler de la gueule de bois qu’il se payait ensuite. Non, vraiment, il avait beau très bien tenir l’alcool, il y a des limites à tout.

Après plusieurs minutes d’immobilité parfaite, le rouquin se leva de sa couchette et, doucement, très doucement, se dirigea vers l’entrée de sa cellule, là où il avait remarqué l’homme qui lui servait de garde. Lorsqu’il lui demanda ce qui s’était passé, le gardien lui répondit qu’il avait soi-disant été retrouvé en pleine bagarre général au beau milieu de la rue principale. Les attaquants, aussi saoul que lui, avaient déguerpit pendant que le rouquin, dans un geste héroïque absolument ridicule, c’était dévoué pour ‘retenir les petits merdeux’. Pas très glorieux tout ça. Murmurant un énième ‘Fait chier', Jeff retourna s’assoir sur ce qui lui servait de lit, après qu’on l’eût informé qu’il serait libéré dès qu’il aurait évacué tout l’alcool de son corps. Heureusement qu’il n’avait pas cours aujourd’hui. Ne pouvant rien faire d’autre, Jeff s’allongea sur son lit et s’alluma une cigarette qu’il fuma tranquillement, sa tête le lançant toujours autant. Il devait être environ 8 heures du matin, et Jeff ne s’attendait pas à être libéré avant ce soir. C’était sa faute après tout, il n’aurait jamais dût accepter ce pari débile. Il n’empêche qu’il n’était pas en état de discuter avec qui que ce soit, et cela jusqu’à 18 heures ce soir au moins.

Fixant le mur, le rouquin ne pût retenir un sourire. Il s’imaginait bien, en train de crier à ses potes de déguerpir. Si seulement il pouvait s’en rappeler, la scène avait dût être tellement amusante. Lui, frappant au hasard contre des hommes qui avait dût le maitriser facilement. C’était la honte, aussi, de c’être fait prendre dans cet état. Mais bon, quand on fait des bêtises, il faut assumer. Jeff n’avait pas très envie qu’on le voit ainsi, mais il avait trop mal pour s’occuper de ce qui se passait autour de lui. Surtout qu’une douleur au ventre venait de s’ajouter à celle de la tête, le rendant encore plus nauséeux et intensifiant son envie de vomir. Heureusement, il était au calme et, continuant de fumer sa cigarette, il ferma les yeux pour replonger dans l’obscurité si apaisante. Portant une main à sa ceinture, il remarqua qu’on lui avait confisqué son colt. Pff, même pas drôle.



Dernière édition par Jeff Kelray le Sam 21 Sep - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Jr. Simsons


Messages : 67
Date d'inscription : 02/03/2013
Age du personnage : 26

MessageSujet: Re: {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]   Jeu 20 Juin - 12:36

dead


Junior n'avait pas aussi bien dormi depuis longtemps. Cette nuit-là il avait semblé que tous ses soucis s'étaient envolés... Après tout, l'être humain qu'il était avait la chance de pouvoir revivre chaque matin! En fait, il avait été de congé pour la première fois depuis au moins un mois, et ça lui avait manqué, son piano lui avait manqué à peu près autant qu'une bonne nuit de sommeil bien complète. Il se sentait plus prêt que jamais à attaquer le mois suivant! Sa bonne humeur ne fut pas trahie par un sourire béat, le shérif semblait paradoxalement plus froid que jamais. Peut-être parce que, dans cet état, il se sentait encore plus opérationnel pour mettre son nez partout et a railler contre les abrutis de la ville et du pensionnat.

Aussi, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il entra dans sa chère prison et trouva Harnold, le gardien, apparemment occupé à... Ignorer le nouvel occupant de la cellule. Edward ne put pas apercevoir le visage de son dernier plongé dans la pénombre, occupé qu'il était à poser ses affaires sur le bureau. Mais il tiqua immédiatement quand le son de la voix du prisonnier se fit entendre. Il connaissait cette voix, mais c'était la première fois en plusieurs années qu'il l'entendait à nouveau... A qui appartenait-elle déjà? Sa curiosité fut immédiatement satisfaite en jetant un coup d’œil plus approfondi dans la cellule.

Jeffrey Kelray. Au pensionnat il avait été son ainé de quelques années. C'était un type qui respirait la classe, Junior l'avait toujours admiré. Kelray avait été son modèle durant ses années de lycée. Puis le temps avait passé et le jeune homme s'était enrôle dans la cavalerie. Le shérif avait eut vent de son retour fort récent, en temps que professeur au pensionnat. Son regard froid ne quittait pas son visage et Junior finit par s'adresser au gardien qui lorgnait Jeff d'un air peu avenant.

"Merci pour votre garde Harnold, vous pouvez rentrer chez vous."

"Monsieur Simsons vous êtes certain que-"

"Rentrez, vous dis-je!"

C'était un malentendu, un homme tel que Jeffrey ne pouvait être devenu un malotru. Le gardien ne tarda pas à s'exécuter, Harnold était un petit gros fort peu futé et faisait un gardien parfait. Son esprit pas vraiment vif exécutait le moindre ordre du fiston Simsons. Une fois que le bibendum eut passé la porte d'entré en adressant un salut à son boss, Edward se tourna vers la cellule, attrapant les clés à sa ceinture pour ouvrir la porte à barreau. Puis son visage se décrispa pour prendre un air plus sympathique à l'adresse de son ancien supérieur.

"Désolé pour tout ça Mister Kelray, vraiment... Harnold n'est pas une flèche, j'espère qu'il ne vous a pas violenté. Néanmoins je vais devoir prendre votre déposition... C'est la loi."

L'air compatissant, il fit signe au rouquin de le suivre à son bureau. Il n'avait pas l'air très frais, aussi, Junior prépara un peu de café qu'il avait en réserve dans son bureau, pour ses fréquentes nuits de travail. Il sortit également un formulaire de déposition et sa plume.

"Je ne m'attendais pas à vous voir revenir à Whiteriver Town, Jeffrey. Surtout dans ce genre de circonstances! Du café?"

Avec un visible entrain, Junior commença à engager la conversation, un léger rire arrivant après sa seconde phrase. Son idole de ses jeunes années était juste là, et il était plutôt heureux de lui parler si naturellement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Kelray


Messages : 61
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]   Jeu 20 Juin - 20:27

Professeurs

Occupé à fumer sa cigarette les yeux fermés, sa main gauche servant d’oreiller à sa tête, Jeff entendit à peine la rapide discussion du gardien avec un nouvel arrivant, mais fût tout de même obligé de rouvrir ses yeux lorsqu’il entendit la clé coulisser dans la serrure de sa cellule et la porte s’ouvrir. ‘Sérieusement ? Même le silence fait trop de bruit. Je ne pourrais vraiment pas avoir quelques heures de calme ?’ se dit-il. Apparemment pas, et c’était tout à fait normal. Il était en prison, pas à l’hôtel. Abruti, va. Ses yeux émeraudes se posèrent sur celui qui venait d’ouvrir la porte, et dont le visage paraissait encore trop flou pour être reconnu par les pauvres pupilles fatiguées du rouquin.

- Désolé pour tout ça Mister Kelray, vraiment... Harnold n'est pas une flèche, j'espère qu'il ne vous a pas violenté. Néanmoins je vais devoir prendre votre déposition... C'est la loi.

Désolé ? Désolé pour quoi ? S’il était en prison, c’est qu’il le méritait ! Enfin, c’était tout de même sympa de le faire sortir, même si il ne le méritait pas forcement. Et, d’ailleurs, comment l’homme connaissait-il son nom ? Et depuis quand l’appelait-on Mister Kelray ? C’était Jeff pour tout le monde, sauf pour les élèves. A moins que… L’esprit embrouillé du professeur et sa tête qui le martelait l’empêcha de finir son raisonnement, aussi se leva-t-il douuucement, sans geste brusque pour ne pas faire empirer son état précaire. Par reflexe, il se força tout de même à rester droit  et à marcher sans se trainer. Il s’était déjà assez humilié comme ça.

Marchant derrière l’homme, Jeff en profita pour l’observer discrètement. Son ‘sauveur’ lui disait quelque chose, et c’est seulement quand, arrivé dans son bureau, il se retourna pour faire face au rouquin que Jeff tiqua. Edward Simson. Mais bien sûr. Comment avait-il pût ne pas le reconnaitre ? Certes, la voix du jeunot avait mué depuis, mais il avait toujours ce même visage, cette même expression. Certes, ils ne s’étaient jamais vraiment liés d’amitié, ils avaient 3 ans d’écart après tout et ça fait beaucoup quand on est enfant, mais il n’empêche que Jeff ne détestait pas ce petit bout d’homme. Il ne le considérait pas vraiment comme un ami, plus comme le petit frère d’un copain. Quelqu’un avec qui il s’entend bien, qu’il est prêt à protéger sans pour autant passer tout son temps avec.

- Oui, j’en veux bien, merci… Tu aurais dût me laisser dans ma cellule Junior, je le méritais. J’ai accepté un pari stupide, j’ai fini bourré et il parait que je me suis battu. Quand on fait des bêtises, il faut assumer, mais ça tu le sais déjà !

Il marqua un petit temps d’arrêt avant de reprendre. Edward avait bien grandit. Quand Jeff était parti, il avait 15 ans. C’est jeune 15 ans, on change à 15 ans.

- Putain, n’empêche Edward, qu’est-ce que t’as grandi. T’as plus rien à voir qu’il y a 10 ans. Il faut dire que c’est long 10 ans. Alors comme ça tu as fini shérif ? Raconte-moi un peu ce qui s’est passé depuis que je suis partit !

Même si il était revenu à Whiteriver Town il y a 6 mois, Jeff les avaient passés dans la ferme d’une connaissance, se rendant dans la ville uniquement les dimanches matins pour assister à la messe. Non pas pour prier, mais plutôt pour récolter des informations sur ses élèves à la fin de l’office, sur le perron de l’église. Qui aurait cru que les chrétiennes étaient aussi bavardes ? Ainsi, il avait réussi à réunir de nombreuses informations, mais n’avait pas particulièrement cherché à en savoir plus sur ses anciens camarades. Mais il comptait bien se rattraper.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Jr. Simsons


Messages : 67
Date d'inscription : 02/03/2013
Age du personnage : 26

MessageSujet: Re: {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]   Ven 21 Juin - 13:11

dead


Jeffrey emboita le pas au Shérif pour se retrouver devant le bureau, en face de Edward. Il semblerait qu'il ne l'ai pas reconnu immédiatement, mais il faut dire que les gens changent en 10 ans! Dans tous les cas, Junior ne se serait pas attendu a une telle réaction de la part de son ainé. Apparemment il était bel et bien conscient de ses actes lorsqu'il avait..; tabassé un mec. Impossible! Comment un type aussi cool et classe que Jeff aurait fait une chose pareille, et complètement saoul en plus! La foi de Junior en son ancien camarade ne s'évapora pas pour autant et il se contenta de hocher la tête sans un commentaire, toujours un peu sous le choc de la dernière révélation. De plus, il n'avait pu s'empêcher de tiquer quand Jeff avait parlé d'assumer ses responsabilités. Oui... Junior le savait désormais, mais au pensionnat, ç'avait surtout été son père qui s'en chargeait à sa place. Enfin, le rouquin ne semblait pas si mécontent de le voir, même si c'était dans une prison que les deux jeunes hommes se retrouvaient. Edward eut un rire franc face aux remarques de son interlocuteur. Il remarqua aussi que Jeff l'appelait spontanément par son prénom, sans abuser de son surnom : Junior. Sans trop savoir pourquoi, il en était plutôt heureux.

"Ah, oui, les gens changent, j'en dirais autant de toi Jeff! Pour ma place de Shérif, c'était l'ordre normal des choses, tu sais. Enfin, j'aime beaucoup mon métier! Je fais de mon mieux pour que l'ordre et les bonnes mœurs règnent sur cette ville! Et sur le pensionnat, surtout..."

La seconde partie des interrogation de Jeff arrivèrent et Junior servit le café dans des tasses avant de continuer, tout en digérant les questions de son vis-à-vis. Il s'assit l'air pensif. Il s'en passe des choses en 10 ans... Dur de faire un résumé, ou même de relater tous les grands événements sans en oublier aucun.

"Il s'en est passé des choses, Jeff. A commencer par le renvoi de l'ex-chef des Riffle Bullets, Deamon Salvatores. Ce dernier est revenu il y a quelques mois, et occupe maintenant un poste de surveillant! Je me demande parfois ce que ce nouveau directeur a dans la tête... Keystone qu'il s'appelle... D'ailleurs, les camps du pensionnat sont encore plus excités que d'ordinaire, les Black Roses et les Dark Guns ont reformé leurs alliances. Et plus récemment, ces derniers ont incendié les dortoirs de leurs ennemies, par conséquent, les camps ennemis ont été forcés de cohabiter. Tout fout le camp, leurs facéties ne sont pas franchement plus faciles a régler ainsi."

Si ça ne tenait qu'a lui et que Octann-Ozwyll Keystone n'était pas un si beau parleur, la sanction aurait été plus sévère... Dire que ç'aurait pu être l'occasion de virer de têtes d'imbéciles telles que celles de Miller ou de Brandon. Mais ce soir-là, Junior n'avait pas été présent pour empêcher tout ça. Oui, le soir du centenaire, ou tout le monde s'amusait tant lui compris, Edward Junior Simsons était arrivé trop tard car ce soir là... Il avait couru a s'en cracher les poumons après Lady Oscar, sa jument qui avait pris la fuite suite a un foutu enchaînement de circonstances.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Kelray


Messages : 61
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]   Sam 22 Juin - 21:45

Professeurs

Tout en écoutant les propos de Junior, Jeff fumait sa cigarette et buvait son café. Il souriait, heureux d’entendre de la bouche d’un ancien Flick tout ce qui avait pu se passer après qu’il soit parti. La fumée s’élevait dans le bureau, rependant son odeur corsée et suffocante dans ce petit bureau. Jeff éteignit le mégot et, faute de pouvoir le mettre dans un cendrier, il la fourra discrètement dans sa poche. Le café était chaud et épais. Fort également. Il remit les idées en place au pauvre rouquin qui tentait tant bien que mal d’ignorer sa tête qui semblait être criblée de coups.

- Daemon ? Ça ne me dit rien. Peut-être qu’il est arrivé après mon départ…

Il écouta la suite du récit en tentant de rester sérieux. Il trouva amusant, mais pas surprenant, qu’Edward soit aussi agacé par l’attitude des élèves et du proviseur. Le garçon tel qu’il se le rappelait était du genre discret, intelligent, certes, mais rapidement agacé par les agissements stupides de gens qui ne réfléchissait avant de faire les choses. Mais d’un côté, c’était la guerre des clans qui perpétuait. C’était normal.

- Ah, bah tu sais, c’est de leur âge ce genre de conneries. Je me rappelle tout ce qu’on a peut faire quand je faisais encore partie des Flicks. On s’est amusé comme pas possible. Et maintenant, je suis professeur, les rôles sont inversés. Ça fait partie du jeu, aussi. Les élèves foutent la merde et nous on leur court après. Avoue que c’est marrant !

Sur ses paroles, il fut pris d’un éclat de rire. Il n’avait jamais compris pourquoi Edward restait aussi ‘coincé’. Il prenait tout trop au sérieux. Certes, certains sujets ne sont pas à prendre à la rigolade, mais il faut tout de même savoir se lâcher un peu… Tout en restant autoritaire, puisque c’était lui le Sherif maintenant. Peut-être que cela venait d’un manque de confiance en soi…

- Ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit, hein ! Incendier les dortoirs, c’est n’importe quoi, ça va trop loin. Si j’étais toi j’en prendrais 2 ou 3 et je les punirais bien comme il faut. Juste pour l’exemple.

Il redevenait sérieux. Il était du genre inventif sur les sanctions. La cavalerie l’avait beaucoup inspiré. Corvée de vaisselle, épluchage de patate, travail physique plus intense que d’habitude. Bref, tout pour vous dégouter de faire des bêtises… Sauf que ça ne marchait pas. Quand on fait une entorse au règles, on s’amuse tellement que les punitions n’ont absolument aucun effet. On se disait toujours que ça valait le coup. Le truc, c’était de trouver ce qui énervait le plus l’élève… Et de piquer là où ça fait mal. L’enfermement était un bon exemple pour ceux qui avait soif de grand air et ne pouvait vivre enfermé trop longtemps.  

- Sinon, tu m’as parlé du pensionnat, mais pas de toi. Comment ça s’est passé pour toi ? Tu as pu participer à quelques missions ? C’est vers 15 ans normalement qu’elles deviennent plus difficiles... A moins que vous ayez demandé aux Riffles d’exécuter vos plans à votre place. Tu as pu t’amuser bien comme il faut ?

Après s’être tût, Jeff se dit que la question était assez stupide. Junior n’était pas trop du genre à aimer l’action. Et on parle bien d’action. De l’action discrète et palpitante des Flicks Knifes. Pas de l’action violente, franche et vulgaire des Riffles Bullets. Rien à voir. Enfin, c’était tout de même lui qui avait fini bourré hier, et qui s’était battu. Il n’avait pas vraiment le droit de faire ce genre de commentaire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Jr. Simsons


Messages : 67
Date d'inscription : 02/03/2013
Age du personnage : 26

MessageSujet: Re: {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]   Lun 24 Juin - 17:33

dead


Quoi? Jeff ne connaissait pas Salvatores? Et zut, Edward avait laissé filer ça, en plus il avait compté sur son ainé pour grossir les rangs des membres d'un potentiel groupe de boycott anti-Daemon... Enfin, dans tous les cas, si le rouquin avait encore la moindre goutte de sang Flick Knife dans les veines, il n'allait probablement pas apprécier le nouveau pion. Il faudrait que Junior lui montre la jolie marque que son meilleur ennemi lui avait fait la dernière fois... Dommage que Jeffrey ne soit pas arrivé plus tôt pour admirer l'état de son nez après une certaine soirée.

"Oh, tu apprendras à la connaître, vous êtes collègues, maintenant. Ne compte pas sur moi pour te le présenter."
Il dit, avec une légère aigreur dans la voix. Son amertume s'accentua aux suivants propos de son ancien camarade... Est-ce qu'il trouvait vraiment ça amusant, lui?! Courir après cette bande de dévergondés ingrats qui n'en manquaient pas une pour troubler la paix et défier les lois? Junior arqua un sourcil en écoutant le discours de Jeff... Pensait-il vraiment ses propos? C'était comme ça qu'il comptait y faire avec ses élèves, ou peut-être avait-il déjà commencé. Le Shérif cligna des yeux derrière ses lunettes et soupira, alors que poil de carotte rejoignait le présent avec l'incident de l'incendie. Incident était un bien petit mot d'ailleurs. Dans tout les cas, Edward bénéficiât en bonus de quelques conseils avisés d'un ex-membre de la cavalerie, en plus son ainé, aucune raison de ne pas les écouter. Ah, il aurait aimé ne pas être aussi angoissé naturellement, et être aussi "cool" que Jeff, prendre les choses comme elles sont. il ne put que hocher la tête a ces propos intelligibles, la mine peu assurée.

Puis vinrent les demandes plus personnelles... Jeff n'avait jamais vu le shérif en action, quand ils étaient ensemble au pensionnat. Il était bien attentionné, s’intéressait à Junior de la manière la plus avenante du monde... Qu'est-ce que Junior allait avoir à répondre à part "J'ai passé mes années au pensionnat à me faire tabasser et humilier.", et pourtant, il était resté jusqu'à obtenir son diplôme. Masochiste. Comment exprimer qu'aussitôt que son gentil ainé roux ait quitté le terrain, rien n'allait plus pour petit Juju?

"Effectivement, ça a été plus corsé à partir de ce moment. J'ai jamais été un type de terrain, tu sais bien, j'étais plutôt dans l'ombre, à préparer les plans pour le groupe. Bien sur, en bons Flick Knife, nous aurions voulu utiliser nos ennemis à notre guise. Si seulement ce type n'était pas monté à la tête des Riffle Bullets. Salvatores, un Riffle Bullet si retors n'aurait pas du exister! Il nous a donné du fil à retordre... Mais nous avons repris le dessus après son renvoi! Ha, ha, ha! Quel beau jour que ce jour-là! Néanmoins, c'était ma dernière année, je n'ai pas pu profiter pleinement de cette ascension du groupe pour... Peut-être en prendre la tête?"

Et voila, Junior parlait encore de Deamon. Leur dernière rencontre lui restait en travers de la gorge, et penser à ce bronzé a la barbe bien coupé suffisait à le mettre hors de lui. Et il commençait déjà à mêler Jeff à tout ça. Il allait devenir fou à cause de cet ex-cheftaine Riffle. Si ce n'était pas déjà le cas. Edward prit le temps de s'affaler dans son siège pour boire un peu de son café. Il souffla un peu, et eut un rire mauvais.

"Ah, enfin! Le passé c'est le passé. Pas vrai? Comment c'était la cavalerie? De combien de ces apaches hors-la-loi as-tu pu régler le sort?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Kelray


Messages : 61
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]   Lun 24 Juin - 20:22

Professeurs

Il faisait bon dans ce bureau. Un peu chaud peut-être, mais on n’avait pas trop envie de le quitter. Ecoutant tranquillement Edward, Jeff reprit une gorgée de son café, puis fronça les sourcils, remarquant que Junior ne semblait vraiment pas apprécier ce nouveau surveillant. Le nom ne disait vraiment rien au rouquin, mais il n’aimait pas l’idée que son groupe tout puissant ait pu perdre la face contre leurs adversaires. Il ne voulait avoir aucun apriori sur les personnes du pensionnat cependant ce fut par reflexe qu’il demanda à son interlocuteur d’une voix concernée

- Il a quel âge ce Daemon ? Tu n’as vraiment pas l’air de le porter dans ton cœur.

Reflexe de Flick que de toujours vouloir en savoir plus. Néanmoins, quand le shérif lui demanda un peu plus de précision sur son parcours à lui, il eut un sourire en coin et s’exclama

- Oulà, ce serait un peu long. Pour résumer, on nous a d’abord envoyé dans un camp de jeunes. On était divisé en plusieurs sections d’environ 50 hommes, et on nous donnait  divers cours, pouvant aller de l’entrainement au tir à des cours de stratégie. Mais là, rien de bien méchant. J’y suis resté 2 ans et puis on nous a envoyé dans une caserne, où là c’était réveil à 6 heures du mat’ et entrainement intensif. Disons que maintenant, je sais ce qu’est l’enfer !

Il éclata de rire. Il détestait dramatiser, faire que les gens s’apitoient sur son sort. Certes si on prenait ses souvenirs de la cavalerie, et seulement de la cavalerie, il n’y avait rien de très agréable.  D’ailleurs, il aurait surement déserté s’il n’y avait pas eu les copains. Il fallait dire les choses telles qu’elles étaient. Et où étaient les copains en ce moment même ? Bin, il était au ciel. Alors oui, on rit. On dédramatise, on y pense plus. A quoi ça sert d’être vivant si c’est pour ruminer sur le passé ?

- Par contre, s’il y a juste un truc dont j’aimerais éviter de parler, c’est justement de ces apaches hors-la-loi comme tu dis. Non pas que je les porte dans mon cœur, mais je crois que j’ai eu mon compte avec ces pieds rouge.

Il se voulait assez détaché, pas agressif, mais il ne supportait plus qu’on lui parle d’indiens. Trop de fois il avait participé à ces raids contre les campements alentours. Quel qu’ait pu être les raisons, être obligé de mettre feu à des tipis, de se battre contre des hommes à moitié nu, semer la terreur autour d’eux, ce n’était pas la chose la plus agréable à faire. Certes, il s’était enrôlé pour servir sa patrie, il l’avait fait avec courage et sans hésiter, mais on ne peut tout de même pas nier l’horreur de tous ces combats, de l’effroi provoqué par tous ces morts. Si ?



Dernière édition par Jeff Kelray le Lun 28 Oct - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Jr. Simsons


Messages : 67
Date d'inscription : 02/03/2013
Age du personnage : 26

MessageSujet: Re: {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]   Lun 1 Juil - 13:39

dead


Oh que non, Edward ne portait pas Daemon au nues... Jamais de la vie! Il se renfrogna d'avantage, froissé que Jeff ait un soudain intérêt pour ce dévergondé qui ne tarderait pas à être viré de nouveau. Et on s'assurerait qu'il ne revienne pas cette fois-ci.

"24 ans... Mais je ne vois pas ce que ça pourrait bien t'apporter. Enfin, tu n'as donc pas pu le connaitre au pensionnat."

Le calme revint chez Edward quand Jeff finit par lui raconter ses années à la caserne. Il ne savait pas vraiment si il pouvait envier au rouquin les années d'"enfer" qu'il eut vécu, et se contenta de rire avec lui. C'est certain que de son côté, c’était un peu un autre style d'enfer qu'il avait pu vivre, un enfer ou Satan était incarné par un certain Salvatores. Un enfer ou il avait été privé d'amusement, de jeunesse. Ou plutôt, c'est lui qui avait refoulé ce désir d'émancipation toute sa vie jusqu'à maintenant. Bien sûr, il aimait ce qu'il faisait, mais il ne se sentait pas libre.

Paradoxalement, si la liberté ressemblait à ce qu'avait pu vivre Jeff avec les peaux-rouges, elle n'était pas attirante non plus. Si c'était ce que Junior avait pu vivre en prenant de lui-même des initiatives pour finir moribond dans le caniveau... Alors autant ne rien changer.

"Je vois, pardon si j'ai réveillé de mauvais souvenirs. C'est juste que de mon côté, j'aimerais pouvoir dire que j'ai réussi a arrêter au moins un homme uniquement par moi-même. Mais c'est à peine si j'ose appuyer sur la détente d'un colt."

Edward finit par vider son sac, sur un ton complètement neutre, désinvolte, il avait presque envie de moquer sa propre incompétence, mais tout cela ne lui laissait qu'un gout amère dans la gorge. Il voulait être comme Jeff: fort, détaché de tout ça. Attacher de l'importance a ce qui est réellement important. D'enfant, il voulait devenir adulte. Comme un gamin le ferait, il fixa un regard débordant de sincérité dans les yeux de son ainé.

"Jeffrey Kelray, j'ai besoin que tu m'aides. Fais de moi un homme, un vrai!"

Ses mots laissés en suspens autorisèrent le silence à s'installer. Edward prit alors connaissance de la niaiserie de ses propos. Il avait honte de se reposer sur un autre de la sorte, il avait toujours voulu tout régler par lui-même. Mais comme tout être humain qui aime la solitude, il avait tout de même besoin des autres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Kelray


Messages : 61
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]   Mar 2 Juil - 13:20

Professeurs

Jeff venait d’entendre une requête peu commune. Disons que c’était la première fois qu’on lui faisait. Et de surcroit, cette demande venait du sheriff lui-même. Celui qui était censé régner sur la ville et punir les méchants venaient de lui demander platement de faire de lui… Un homme. Oui, c’était assez insolite. Jeff fixa Edward un petit moment, ne sachant comment réagir. Pour être honnête il ne comprenait pas vraiment cette demande, mais il se retint de poser la moindre question. Il lui semblait que les paroles de Junior était un véritable cri du cœur, mieux valait ne pas enfoncer le couteau dans la plaie.

- En disant cela, c’est déjà une sorte de premier pas tu sais. Je veux bien essayer de, disons, t’entrainer, mais je ne sais pas si c’est ce que tu appelles devenir un homme…

Cette requête le mettait quelque peu mal à l’aise. Peut-être parce que, dans son esprit, Edward était déjà un homme ? Pour se remettre les idées en place, il but une énième gorgé de café, tout en réfléchissant du mieux qu’il pouvait aux façons d’aider Junior. Hélas sa tête, toujours très douloureuse, ne l’aidait pas vraiment dans cette réflexion. Fichue gueule de bois !

- Bref, Edward, saches que je suis prêt à t’aider du mieux que je peux. Les autres ont fait du mauvais boulot avec toi. Quelque part, c’est aux ainés d’aider les plus jeunes à s’affirmer, et on dirait qu’ils ne l’ont pas fait avec toi. Donc c’est à moi de rattraper leurs conneries.

Les Flicks Knifes avaient une grande signification aux yeux de Jeff. Ils représentaient la famille qu’il n’avait jamais eue. Aussi était-il normal, pour lui du moins, que les plus grands s’occupent des plus petit. En l’occurrence, il n’arrivait pas très bien à comprendre pourquoi les Flicks ne s’étaient pas occupés de Junior. Ils devaient y avoir des raisons, et ces raisons il ne les connaissait pas. Donc en l’occurrence, c’était à lui de s’occuper du cas d’Edward. Enfin, c’était plus facile à dire qu’à faire. Il ne savait pas vraiment il pourrait s’acquitter de la tâche qu’on lui avait demandé. Mais  il était professeur que diable ! Edward ne différait pas d’un élève, non ?

- Donc, si ce que tu veux c’est un entrainement physique, et des conseils, alors pas de problème, je t’aiderais. Mais je te préviens que je n’irais pas de main morte.

Il eut un grand sourire. Un sourire franc, où on pouvait même voir pointer un coté sadique qui voulait dire ‘je vais t’en faire baver’. C’était à prendre ou à laisser. Pour celer leur accord, Jeff tendit la main à Edward. Libre à lui de la serrer ou pas. Il avait encore le droit de changer d’avis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Jr. Simsons


Messages : 67
Date d'inscription : 02/03/2013
Age du personnage : 26

MessageSujet: Re: {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]   Lun 8 Juil - 20:25

dead


C'était une situation des plus horribles... Vraiment. Junior rapetissait au fond de sa chaise au fur et a mesure des paroles de Jeff. Non pas que ces dernières étaient méprisantes, bien au contraire, mais il se rendait compte à quel point se mettre a nu de la sorte était honteux. Il dû enfouir son visage dans ses mains car il se sentait rougir. Même la compagnie de Mary-Jane Kins ne le faisait pas rougir autant. La dernière fois qu'il s'était senti aussi gêné c'était quand son père l'avait surpris dans sa cave a vin en train de- NON! Non, non, non, Edward! Ne t'enterre pas d'avantage lui conseilla une petite voix dans sa tête.

De plus, Jeff ne remettait absolument pas la faute sur son cadet, mais plutôt sur ceux qui s'étaient, apparemment, mal occupés de lui... Mais à vrai dire, le jeune shérif était le seul coupable de tout ses problèmes. S'enfermer du monde pour devenir un bourreau de travail, ce n'est pas bon. Il aurait pu s'améliorer au pensionnat, mais après l'affaire Salvatores, les gens craignaient même de lui adresser la parole, de peur de se faire virer à leur tour. Donc, tout était la faute de son irresponsabilité. Mais pour une fois, il se tut, pour écouter Jeff jusqu'au bout. Peut-être lui tendait-il la main parce qu'il avait pitié. Oui, cela aussi était possible. Junior sortit sa tête de ses mains pour regarder la main qu'on lui tendait. Tout se déciderait sur ce simple geste.

Le regard de Junior fit deux ou trois aller-retours entre le visage du rouquin et sa main, puis il essuya quelques sueurs froides qui avaient perlé sur sa tempe pour que sa propre main aille enfin trouver celle de son vis-à-vis.

"Je suis prêt à en baver."

Il dit en se levant, les sourcils froncés et le regard enflammé. Oui, peut-être qu'avec cet entrainement, il deviendrait quelqu'un qu'on pourrait admirer, apprécier, suivre, quelqu'un comme Jeff Kelray. Quelqu'un qui ait la présence suffisante et le courage d'accomplir son travail avec efficacité en plus du plaisir. Oui, grâce à Jeff, Junior pouvait peut-être devenir cette personne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeff Kelray


Messages : 61
Date d'inscription : 10/06/2013

MessageSujet: Re: {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]   Mar 9 Juil - 14:31

Professeurs

Eh bien voilà ! Edward avait serré la main du rouquin, le contrat était signé. Le sourire du professeur s’agrandit tandis qu’il regardait droit dans les yeux le sheriff qui venait de revenir au stade d’apprenti. Et oui. Mais il l’avait dit lui-même il était ‘prêt à en baver’. Un bon point, au moins il est motivé. Après avoir lâché la main de son interlocuteur, Jeff s’adossa au dossier de sa chaise et termina son café en regardant le plafond, comme perdu dans ses pensées. Quelques minutes plus tard, ses pupilles se fixèrent encore une fois sur Edward, puis il se leva en s’exclamant.

- Et bien, je suppose que je n’ai plus grand-chose à faire ici.

Une fois debout, il s’approcha de la porte du bureau et l’ouvrit sans plus de cérémonies. Mais à peine la porte entr’ouverte, il se tourna une énième fois vers Junior et ajouta

- Oh, et on commence après-demain. Rendez-vous au pied de la montagne, à cheval. Repose-toi bien !

Il sourit encore une fois et sans attendre de réponse, il s’éclipsa de la pièce. Il trouva sans encombre la sortie de la prison et une fois dehors, il se roula une énième cigarette. Hélas, cette liberté fut de courte durée car à peine eut il inspiré sa première bouffée de fumée qu’il porta la main sur son front, qui semblait vouloir lui rappeler que l’alcool ingéré hier soir n’était pas encore purgé. Maugréant entre ses dents, le rouquin n’eut pas d’autre choix que de rentrer dans son appartement sans se faire remarquer. Bonne nuit, monsieur le professeur !

Fin (:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: {Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]   Aujourd'hui à 5:56

Revenir en haut Aller en bas
 

{Terminé} Tiens, bonjour Monsieur le Sherif ! [Pv. Edward Jr. Simsons]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (Terminé) Le béguin d'une adolescente ... (Edward - O.)
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» [TERMINÉ] I fall in love with you every single day. - EDWARD.
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» monsieur Jambou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Whiteriver Town :: La prison-