PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ahlem Brown


Messages : 26
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 21

MessageSujet: Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]   Dim 18 Aoû - 17:10

White flat

Une petite ville ordinaire, voilà ce qu'avait pensé Ahlem lorsqu'elle avait posée pour la première fois les pieds dans Whiteriver Town. Elle avait ensuite soulever le sac qui renfermait tous ses affaires et était entré dans sa nouvelle maison, qui appartenait à James, un ami blanc de son père, et sa famille. Elle avait été étonnée de l'accueil de ces gens. Ils n'avaient pas regardé sa peau sombre, et l'épouse lui avait tout de suite offert de vieux vêtements qui ne lui allaient plus. La famille disait que ce n'était rien du tout, mais Ahlem avait l'impression qu'on lui donnait beaucoup, et la seule réponse qu'elle avait pu leur donner fut un large sourire, accompagné de remerciements. Elle avait ensuite visité cette ville. Elle était simple et accueillante en même temps, cependant il y avait quelque chose d'étrange. Les adolescents de son âge n'avaient pas l'air joyeux, plutôt nerveux. Elle avait l'impression que quelque chose allait arriver, mais ni James, ni sa femme, ni ses enfants ne lui disaient quoi que ce fut à ce sujet. Elle avait abandonné l'idée de leur poser des questions et avait décidé de chercher par elle-même.

Elle marchait tranquillement, cherchant quelqu'un à qui parler. Mais personne ne lui inspirait réellement confiance. C'était étrange, mais elle avait toujours comme une boule dans le ventre, de l'appréhension quand elle posait le regard sur des blancs. Pourtant, elle n'était plus dans la ville où elle avait été persécutée par des blancs, et où elle avait vécu en tant qu'esclave. Elle devait mettre de côté ses préjugés, apprendre à les connaître tel qu'ils étaient. Ils devaient être différents des autres blancs, certainement, être plus ouverts aux couleurs différentes... Cependant elle n'osait pas s'approcher d'eux. Elle préféra afficher un sourire joyeux et éviter le garçon blanc qui s'approcha d'elle que de lui adresser la parole. Mais si elle ne parlait pas, elle n'arrivera jamais à trouver des réponses sans poser les bonnes questions... Elle entendit soudain une jeune fille lâcher un cri. Elle s'approcha et vit une jeune blanche d'environ son âge qui parlait à un homme, certainement son père. Elle eut un léger pincement au coeur en repensant au sien.

-Mais j'y comprend rien ! Criait-elle à son aîné.

-Je n'ai pas le temps, c'est bien trop compliqué. Tu n'as qu'à aller à la bibliothèque, tu trouveras tout ce que tu veux.

La bibliothèque ! Pourquoi n'y avait-elle pas penser plus tôt ? Elle ne risquait pas de parler à des gens, là bas, il n'y avait qu'à chercher le bon livre. Un livre savait toujours expliquer clairement les choses. Peut-être trouvera-t-elle des ouvrages sur la culture de cette ville. Enfin, il devait bien y en avoir un ou deux la dessus. Et puis, Ahlem était peut-être noir de peau, mais elle avait pu apprendre à lire et écrire durant son enfance aux côtés des enfants de son ancien propriétaire. Enfin, plus ou moins légalement, prêtant l'oreille à leurs cours et essayant d'écrire de même qu'eux dans sa chambre. Chambre qu'elle avait partagé avec d'autres esclaves... Elle trouva la porte menant à la bibliothèque de la ville et la poussa timidement. On dirait qu'il n'y avait personne. L'endroit était calme, et avait l'air désert. Etant donné que c'était encore les vacances scolaires, les jeunes gens ne venaient pas aussi souvent que durant le reste de l'année. Et puis, il faisait encore beau dehors, ce qui ne donnait pas le coeur à s'enfermer dans une bibliothèque.

Ses yeux s'écarquillèrent devant les rangées de livres qui se dressaient devant elle. Il y en avait de toutes les tailles, de tous les âges, et peut-être de langues différentes. Ahlem était peut-être face à des réponses. Des réponses aux questions qui étaient dans son esprit, des réponses aux questions qui étaient venus à elle et qu'elle avait oubliée au cours de sa vie, et des réponses aux questions auxquelles elle ne s'était jamais posées. C'était une façon de résumer rapidement ce qu'était cette bibliothèque selon elle. Elle passa entre deux rangées de livres, toucha le dos des bouquins du bout des doigts. Certains étaient propres, d'autres avaient une fine couche de poussière qui collaient aux doigts de la jeune fille. Par où devait-elle commencer ? Elle aperçut une petite lumière un peu plus loin, quelque part au fond de la bibliothèque. Elle s'en approcha en prenant soin de ne pas faire de bruit, comme si la chose qui générait cette lumière était un spectre ou une créature inconnue. Elle s'arrêta lorsqu'elle vit une femme qui lui faisait dos, plongée dans un ouvrage. Elle n'arrivait pas vraiment à définir son âge, elle était encore trop éloignée pour que la bougie éclaire assez son champ de vision. Ahlem continua son approche à pas de loup.

Pas de loup bourré à la bière, peut-être. Elle ne sut comment son pied heurta de plein fouet l'une des bibliothèque. Cette dernière soutenait tant bien que mal une rangée de livres, tous aussi précieux les uns que les autres. La jeune fille noire regarda, impuissante, la douleur qui lui lançait le pied l'empêchant d'esquisser un mouvement de la cheville sans grimacer de souffrance, cinq bons livres s'écraser tête la première- si on pouvait dire que les livres avaient une tête - contre le parquet en bois de la vieille bibliothèque. La femme, qui avait entendu le son de cette pagaïe, se retourna, d'un mouvement raide, mêlant surprise et colère, selon la jeune Ahlem. Cette dernière s'avança vers la lumière en boitillant et en grimaçant.

-Désolée...

C'était la seule chose qui lui venait à l'esprit. Elle baissa la tête, se pencha comme elle le pouvait et commença à ramasser les livres tombés en espérant qu'aucun d'entre eux n'avaient été endommagés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Dust


Messages : 56
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 65

MessageSujet: Re: Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]   Lun 19 Aoû - 6:55

Professeurs

Le temps ds vacances, une période de tranquillité et de calme pour la bibliothèque de Maria. Une période propice à l'écriture des oeuvres de Miss Love ! Ce matin là, Maria était dans l'arrière boutique, la petite cloche n'avait pas encore sonnée son premier visiteur, qu'elle venait de terminer son dernier ouvrage "Entre ciel et tuiles huilées". Vous l'aurez compris des histoire de grands, car si tout le monde connaissait Miss Love et ses oeuvres fantaisistes et érotiques. Personne ne savait qui se cachait derrière ce pseudonyme, et à vrai dire cela n'intéressait personne. Soyons honnête la communauté de Whiteriver Town et le prêtre ne cautionnerait pas se genre de rédaction, alors mieux valait ne rien dire pour continuer à lire ses oeuvres. La politique de l'autruche n'avait pas que du mauvais pour les hommes de Whiteriver Town.

Soudain, la vieille femme senti un souffle sur son oreille, elle se retourna vivement. C'était Joe, son amant de toujours et sa principale source d'inspiration pour les romans de Miss Love. Il passait de temps en temps à l'abri des regards. Ils n'étaient pas mariés et ne vivaient pas ensemble, cela faisait assez de raisons pour ne pas dévoiler leur relation au grand jour. Maria était une vieille femme de soixante cinq ans à la vie périlleuse et bien remplie. Toutefois elle ne perdait pas ses habitudes d'Orchids, et prenait le thé de temps en temps avec Mary-Jane Kins, la chef des Orchids. La bibliothèque est certainement le meilleur endroit pour trouver des informations sur l'actualité. Le pensionnat est assez fermé en soi, les élèves n'ont pas toujours le loisirs d'assister à tout ce qui se passent en ville. Tout comme Maria est fiande des récits de ce qui se passe au pensionnat. Dernièrement l'incendie des bâtiments des Black Roses et le début de la cohabitation était passionnant !

La petite cloche retentit, faisant écho dans l'immense bibliothèque. Elle n'était immense que d'en haut, en effet le plafond était d'une auteur impressionnante, mais en soit la pièce n'était pas si grande. Joe s'échappa par l'arrière boutique pour rejoindre sa cantine. Maria s'installa à une table où une lampe à huile était allumée. Elle prit le premier livre qui lui vint sous la main et fit mine de lire. Juste le temps de calmer l'excitation dut à la venue de Joe. La bibliothécaire se retourna enfin, faisant face à sa visiteuse. Cela faisait un moment qu'on en avait pas vu des comme ça dans le coin ! A Whiteriver Town on ne pratiquait pas vraiment l'esclavage, disons que le pensionnat rapporte déjà beaucoup à la ville sans avoir besoin des champs de cotons. La plupart des habitants sont de simples fermiers, et leur fermes sont bien trop petites pour nécessiter le travail d'esclaves. Maria remarqua tout de suite l'air perdue de la jeune fille. Pas étonnant, elle était sans aucun doute nouvelle. A ce que m'a dit Edward Junior, elle vient d'arriver chez James.

La vieille femme n'était donc pas plus surprise que ça de la voir déambuler dans son humble bibliothèque. Par contre la surprise fut de taille de voir qu'elle ne marchait pas bien droit. Cinq livres étaient venues s'écraser contre le parquet dans un bruit qui aurait presque fait trembler les murs. Et de ce bruit sourd sortie le doux tintement d'une toute petite voix presque inaudible. Fallait parler plus fort pour la vieille, mais Maria comprit toutefois ses mots.

Désolée...

Maria lui sourit chaleureusement. Elle était debout, et s'approcha du comptoir.

Bonjour, Miss. Pose les sur le comptoir. J'espère que tu n'es pas blessé, elles ont la dent dur mes reliures.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahlem Brown


Messages : 26
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]   Jeu 22 Aoû - 18:48

White flat

La femme qui se tourna vers elle se trouvait être plus vieille qu'elle ne l'avait pensé. La lumière éclaira ses cheveux déjà gris depuis assez longtemps, ses rides d'expressions qui se lisaient sur son visage. Ce dernier n'exprimait rien de ce qu'elle attendait, et elle en fut étonnée. Elle s'attendait à une réprimande, à un visage dur et sévère comme tous ceux qu'elle avait vue sur des blancs au cours de sa vie. Non seulement elle souriait, mais en plus elle lui demanda gentiment si les livres ne l'avaient pas blessé. C'était déjà une large différence qui la laissa sans voix durant un long instant. Que devait-elle dire ? Ne trouvant rien de spécial à dire, elle salua la femme d'un signe de tête, puis déposa les livres sur le comptoir. Comme la femme le lui avait dit, les livres étaient vieux, épais, mais d'une solidité particulière. Supposant que c'était elle la propriétaire de la bibliothèque, Ahlem songea que cette vieille dame prenait bien soin de ses livres. Ce qui était en soi plutôt rassurant.

Elle sourit à la bibliothécaire puis resta encore un peu silencieuse, prise d'une légère timidité. Elle bougea un peu le pied et remarqua que la douleur s'était dissipé. Elle avait encore un peu mal, mais elle savait que cette douleur ne tarderait pas à disparaître.

-Je vais bien, merci.

Elle tourna un peu le visage vers les ouvrages, mais se rendit compte rapidement qu'elle passerait une éternité pour trouver ce qu'elle cherchait. Il y avait tant d'ouvrages, tant d'histoires, véritables ou fictives, qu'elle finirait par s'y perdre. Un coup d'oeil vers la vieille dame suffisait pour savoir qu'elle tenait à ses livres, et par conséquent qu'elle devait en savoir un rayon. Enfin, qu'elle devait avoir une grande mémoire et en savoir beaucoup. Mais plus encore, elle devait être une habitante de Whiteriver Town de longue date, c'est-à-dire qu'elle devait connaître la raison pour laquelle tous ces adolescents étaient en panique.

-Je viens d'aménager ici, et je ne connais rien de cette ville. Enfin, elle à l'air ordinaire... Mais les adolescents ont un comportement bizarre... dit-elle à la dame.

Ahlem examina rapidement les titres des ouvrages sur le comptoir, lisant rapidement le titre, se retenant un peu. Soudain, ne pouvant s'en empêcher, elle s'écria en riant :

-La mouche qui les a piquée doit être d'une espèce original !

Elle se sentait un peu mieux. Cette femme avait l'air bien gentille et accueillante, et même si la ville lui sonnait pour l'instant étrange, elle n'avait subit aucune moquerie ou insulte. C'était bien mieux qu'avant.

-Au faite, je m'appelle Ahlem. Ahlem Brown.


[HRP : désolée pour ce post, il n'est pas fameux !]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Dust


Messages : 56
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 65

MessageSujet: Re: Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]   Jeu 29 Aoû - 11:08

Professeurs

Maria observait la jeune femme avec un regard maternel. Durant sa longue existence, la vieille femme avait vu beaucoup de choses, certaines plus belles que d'autres à n'en pas douter. Seulement, le visage à la teinte foncée de Ahlem lui rappelait un voyage. Quand elle était encore apprentie libraire, sa patronne l'envoyait régulièrement dans une grande ville lointaine pour trouver des livres rares. Cette ville n'était pas comme Whiteriver Town et pratiquait l'esclavage. Tous ses enfants maltraités, ses adultes enchaînés, Maria en avait encore la chair de poule. Mais du haut de ses vingt ans, la jeune libraire, le nez dans ses bouquins cherchait à oublier la réalité de cette grande ville. Elle ne fit rien pour les aider, si ce n'est offrir quelques morceaux de pains à des enfants maigrichons. L'arrivée d'Ahlem dans son humble librairie lui rappelait son ignorance. C'était peut-être pour la vieille femme une façon de racheter la lâcheté de ses vingt ans. Celle là, Maria pourrait la protéger de l'univers impitoyable du pensionnat.

Je vais bien, merci.

Le sourire timide mais sincère que lui avait adressé la jeune fille réchauffait un peu le coeur de la Lady. Elle se dirigea vers les livres posés sur le comptoir pour vérifier leur état et si besoin les retoucher. Passant ses mains calleuses sur les couvertures, c'est avec tendresse que la vieille femme les nettoya. Ahlem était partie un peu plus loin, parcourant les rayons de livres à la recherche de quelque chose. Toutefois, on voyait bien qu'elle faisait l'effort de rester dans le champs de vision de la bibliothécaire. Maria prit trois oeuvres pour les ranger dans l'étagère une à une avec précaution. Puis la voix de la jeune femme la fit sourire.

Je viens d'aménager ici, et je ne connais rien de cette ville. Enfin, elle à l'air ordinaire... Mais les adolescents ont un comportement bizarre...

"Ordinaire" ? Whiteriver Town était certainement tout sauf ordinaire, et la jeune fille semblait déjà commencer à entrevoir le malaise qui règne dans ses murs. Maria ne voulait pas la laisser dans l'ignorance, quel meilleur moyen de la protéger que de l'informer du danger qui la menace dans quelques jours lors de la rentrée scolaire.

Whiteriver Town est une ville avec son histoire, et encore aujourd'hui les adolescents en ressentent le poids.

La mouche qui les a piquée doit être d'une espèce originale !

Ahlem avait prononcée ses quelques mots dans un éclat de rire. Le visage de Maria se fit un peu plus sévère, le danger était réel, en rire n'était pas une chose à faire dans le coin. par chance, la bibliothèque était déserte. Une mauvaise rencontre, une oreille qui traine lui aurait couté cher.

Ne prenez pas cela à la légère, il s'agit d'une chose grave.

Maria se dirigea vers une petite table disposée dans un coin de la bibliothèque d'où l'on pouvait observer la rue par la fenêtre et la porte d'entrée. Quatre chaises l'entouraient.

Prenez place, je vais vous expliquer cette affaire autour d'un thé.

Maria se dirigea vers l'arrière boutique où tout était déjà prêt pour une visite. En effet il n'était pas rare que Junior ou bien une Orchids viennent prendre le thé dans la journée. La vieille femme fut vite de retour avec un plateau en argent et son service à thé en porcelaine.

Au faite, je m'appelle Ahlem. Ahlem Brown.

Maria lui sourit tendrement avant de lui servir une tasse de thé. Puis s'assit, et commença à lui expliquer la gravité de ses propos et la raison pour laquelle les gens semblaient louches et perturbés.

Je suppose que tu vas bientôt intégrer le pensionnat de Whiteriver Town. Sache pour ta sécurité qu'il abrite une guerre depuis plus de cinquante ans entre deux clans principaux. Suite à l'assassinat d'une élève par un jeune homme qui 'en tira sans jugement. Les femmes du pensionnat ses sont révoltées, créant les Black Roses. Puis pour se défendre et reprendre le contrôle du pensionnat les hommes, créèrent le clan des Dark Guns. Chaque clans s'est séparé en deux groupes pour des divergences d'opinion. Dans ma jeunesse je fut la chef des Orchids, un clan des Black Roses. Les Tulips l'autre clan était bien trop violent et téméraire à mon goût. Pour ce qui est des Dark Guns, il y a les Rifle Bullets homologues des Tulips et les Flick Knifes, ceux des Orchids. Et puis persiste un autre clan, qui participe à la guerre à sa façon mais dans le but d'y mettre un terme, les White Flat.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Madson


Messages : 122
Date d'inscription : 11/08/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]   Mar 3 Sep - 21:28

Chef des white flat


J’attache mes cheveux de couleur de feu avant de me regarder une ultime fois dans le miroir. Bon je ne vais pas passer des siècles devant ce machin mais je ne sais pas… J’ai l’air fatiguée. Peut-être que je le suis un peu. Des cernes sombres commencent à se dessiner sous mes yeux. A vrai dire je n’arrive plus à trouver le sommeil, je tourne, je vire dans mon lit sans trouver les bras doux et rassurant de Morphée. Je soupir et regarde mon reflet avec attention comme si j’attendais un conseil de sa part. Ma pauvre j’ai vraiment besoin de me reposer l’esprit. Attrapant mon mentaux, je décide de sortir prendre l’air.

Dans le hall du pensionnat, les gens commencent à s’occuper des préparatifs de la rentrée. Beaucoup d’agitation pour une simple journée, une journée qui revient chaque année et qui détermine ce qui va se passer le long de cette année. Donc, il faut s’attendre à une journée avec des… combats ? Surement. De qu’elle façon ? Nous le découvriront le jour J. Est-ce ça qui me turlupine ? Une rentrée, ma première rentrée en tant que chef ? Non, en fait pour nous cette journée ne va pas changer de notre quotidien, c’est pour les petits nouveau que ça va paraitre pas simple. Où bien c’est ma première rentrée sans ma sœur, ma première rentrée depuis ce jour… Je secoue la tête pour chasser ces idées, ne pas ressasser le passé ! Je dois être forte pour les gens qu’ils sont encore là et que je dois protéger. Je me claque les deux joues.

« -Allez ma grande ne te fait pas de bille ! Courage ! »

Je remarque, que mes pas m’ont conduit devant la bibliothèque de Maria. Je l’aime bien cette vieille bibliothécaire. Elle est simple mais direct. Et j’aime les gens direct. Bon, souvent elle se fâche et voie rouge car… Je finis souvent par m’endormir sur la table. Mais elle est toujours de bon conseil et ces absolument pleins de choses ! Je frappe ma paume avec mon poing.

« -Elle doit surement savoir comment retrouver le sommeil. Elle doit bien avoir un remède de grand-mère. »

Je rentre et la clochette se fait entendre. J’entends sa voix qui raconte quelque chose, l’histoire du pensionnat. J’attends qu’elle est fini son récit avec l’activité des White au sein du pensionnat. Et sort de l’ombre en prenant une voix théâtrale.

« -Nous nous refusons de tuer les autres mais pour remettre le calme au sein du pensionnat nous pouvons prendre part au combat… A notre manière. »

Et finit par un clin d’œil.

« -A Maria ! Je voulez vous… »

Ma phrase reste en suspens quand je remarque la jeune invitée. Bah oui, elle est peut être vieille mais pas encore sénile notre Maria ! La jeune fille a encore un visage d’enfant, un visage de bronze. Je la trouve a croqué ! Je lui tends une main chaleureuse.

« - Si Maria te racontait « notre » histoire, j’en déduis que tu es nouvelle. Je suis Lily Madson chef des White Flat. Et toi qui es tu ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahlem Brown


Messages : 26
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]   Dim 29 Sep - 9:30

White flat

A ces mots, la vieille bibliothécaire changea de visage. On dirait que cette histoire était bien plus complexe que ce qu'elle ne pensait, ce qui expliquerait aussi pourquoi James n'avait voulu rien lui dire. Ahlem suivit calmement Maria, plutôt curieuse de connaître enfin ce qui se cachait sous ces airs. Elle s'installa en face de la vieille femme, qui était partit chercher un plateau en argent - vraiment beau aux yeux de l'adolescente- pour le poser sur la table.

-Merci. Dit-elle en saisissant la tasse de thé posée devant elle.

Puis la vieille femme lui raconta toute l'histoire de la ville. Ahlem en fut bouleversée. Des filles et des garçons à peine sortit de l'enfance se donnait une guerre pour une histoire qui remontait à plus de cinquante ans. En même temps, cela n'était pas qu'un simple crépage de chignon, mais un meurtre. D'un autre côté, la guerre aurait du s'arrêter lorsque le coupable du meurtre avait été assassiné, ou du moins lorsque les femmes se vengeraient enfin de cette injustice. Hélas, la guerre faisait toujours rage, et peu de monde avait l'envie de l'arrêter. De plus, chacun avait sa manière de se battre, ce qui faisait assez peur à la jeune noire. Elle n'avait vraiment aucune envie de se frotter à l'une de ces personnes, et ne savait pas vraiment quoi faire face à cela. Elle devra prendre un partit, quoi qu'il arrive.


-Et puis persiste un autre clan, qui participe à la guerre à sa façon mais dans le but d'y mettre un terme, les White Flat.
Conclut madame Dust.
-Nous nous refusons de tuer les autres mais pour remettre le calme au sein du pensionnat nous pouvons prendre part au combat… A notre manière.

Ahlem, surprise, se retourna pour faire face à une jeune fille aux cheveux de feu. Elle n'avait pas vraiment l'air dans son assiette, et de légères poches se dessinaient sous ses yeux. Elle lui tendit la main et se présenta : Lily Madson, chef des White Flat. Pour le moment, il n'y avait rien de violent dans ses mots ou ses gestes, et elle espérait que les choses resteront de même une fois membre du pensionnat de Whiteriver Town.

-Ahlem Brown, enchantée ! Répondit-elle en lui serrant la main.

Maintenant elle comprenait enfin ce qui se passait, mais elle avait tout de même de mauvais pressentiments.

-Dites moi, les violences... Elles sont violentes violentes ? Enfin, je veux dire... Cela peut vraiment aller jusqu'au meurtre ?

Elle voyait déjà sa pierre tombale, quelque part dans le cimetière de la ville. Et ça ne lui plaisait pas vraiment.

[HRP : sorry pour le retard, je n'aie pas eut le temps avec la fac :)
Et désolée pour ce post, il est pourri >_< ]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Dust


Messages : 56
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 65

MessageSujet: Re: Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]   Jeu 3 Oct - 11:31

Professeurs

Maria venait de clore son histoire quand surgit de nul part, la voix de Mademoiselle Madson ajouta quelques mots sur son clan. La bibliothécaire lui sourit amicalement, mais était dubitative quant à sa venue. Personne ne faisait sonner la petite cloche de sa porte sans avoir une bonne raison. A première vue, Lily avait mauvaise mine, ce n'était pas à la bibliothèque qu'elle aurait dut se rendre, mais à l'infirmerie cette pauvre petite. De sa longue expérience elle reconnue les signe de l'insomnie. Maria en avait eu dans sa jeunesse, lorsqu'un de ses romans était presque à son terme, la flamme de la bougie de son bureau était le seul témoin du temps qui passait.

En attendant, Lily, venait presque faire du recrutement avant le début des festivités de la rentrée. C'était de la concurrence déloyale. Madame Dust était une ancienne Orchids, en cette journée de nouvelle année, la vieille femme avait déjà prévue d'aider ses consoeurs. Madson avait son propre clan, et qu'on soit honnête ce n'était pas le plus apprécié par les clans. Les White Flat ne se battent pour rien, si ce n'est une "paix" sommaire. Qui croit encore à la paix à Whiteriver Town ? Plus sérieusement, ils avaient une fâcheuse tendance à perturber les plans et autre stratégies des leaders du pensionnat. Le caractère de feu de leur chef n'était pas non plus apprécié par les Orchids et les Flick Knifes. Pourtant ces derniers temps, leur activité était calme, et depuis quelques mois, plus personnes ne se méfiaient d'eux. On les oublieraient presque. Maria n'était pas si pragmatique. Le silence avant la tempête. Il faut toujours rester sur ces gardes avec un chef aussi violent et imprévisible que Mademoiselle Madson.

Dites moi, les violences... Elles sont violentes violentes ? Enfin, je veux dire... Cela peut vraiment aller jusqu'au meurtre ?

Maria étouffa un rire nerveux. Comment dire à cette petite aussi innocente et fragile que le pensionnat est un endroit dangereux. En témoigne le cimetière, regarder les années et calculer les âges des squelettes n'était pas le meilleur moyen de se rassurer. Toutefois, il y a toujours la possibilité de rester en vie, Maria en est la preuve vivante.

Ne t'inquiète pas tant, il est facile de survivre au pensionnat de Whiteriver Town, c'est un jeu d'enfant, il faut seulement trouver le bon clan et se faire des relations. Fait attention à qui tu fréquentes. On a enterré un élève il n'y a pas si longtemps. Mais tu t'y fera vite.

HRP : Ne t'inquiète pas Alhem, je suis aussi à la fac je comprend. Tu es en fac de quoi ? Comme tu n'es pas passé sur la cb depuis un moment je n'ai pas eu l'occasion de te demander tout ça et de faire plus ample connaissance avec toi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Madson


Messages : 122
Date d'inscription : 11/08/2012
Age : 22

MessageSujet: Re: Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]   Jeu 10 Oct - 9:27

Chef des white flat



-Ahlem Brown, enchantée !

Dit la jeune nouvelle en me rendant ma poigné de main. Son visage montre de l’innocence et une certaine appréhension. Enfin qui n’en aurait pas en arrivant ici ?  

-Dites moi, les violences... Elles sont violentes violentes ? Enfin, je veux dire... Cela peut vraiment aller jusqu'au meurtre ?

Maria étouffe un rire, quand à moi je la regarde avec un sourire pâle et triste. On tous perdu quelqu’un ici, un ami, un ennemi, un professeur… Le cimetière continu à se remplir mais pas forcement que par des personnes qui sont arrivés à la fin de leur chemin. La vieille Maria reprend la parole.

-Ne t'inquiète pas tant, il est facile de survivre au pensionnat de Whiteriver Town, c'est un jeu d'enfant, il faut seulement trouver le bon clan et se faire des relations. Fait attention à qui tu fréquentes. On a enterré un élève il n'y a pas si longtemps. Mais tu t'y fera vite.

Je sais pas si c’est vraiment ce qu’il fallait dire pour rassurer une petite un peu pommée et pas rassurée de tout ce qui se passe ici. Me rapprochant la bibliothécaire.

-Oui ici tu peux vite te retrouver dans de beaux draps rapidement mais d’autres arrivent par habille jeu à vivre. Te dire que c’est de tout repos serait un mensonge mais tu as pas trente six mille possibilités. Choisit bien tes amis et qu’elle chemin tu veux suivre.

Bon okay je ne sais pas si mon blabla est plus rassurant que celui de Maria mais lui dire que c’est le monde des poneys volant dans un ciel rose ne l’aiderait pas. Je n’en dirais pas plus sur les Whites car je ne voudrais pas l’influencer sur son choix de « vie », même si je veux au maximum la tenir éloigner de tout ça. Enfin éloigner… N’est surement pas le mot, mais je la vois mal devenir une Tulip, elle est trop calme et timide pour rejoindre les rangs de Marylin. Pour les Orchids… Peut être mais j’aimerais bien qu’elle ne tue pas ou tente de tuer quelqu’un tout de suite. Mais changeons un peu de discussion. Prenant place à la table, je regarde avec un sourire franc la jeune fille.

-Et que vient tu faire dans notre belle ville ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahlem Brown


Messages : 26
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 21

MessageSujet: Re: Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]   Ven 25 Oct - 16:36

White flat

Le rire de la vieille bibliothécaire ne rassura pas vraiment Ahlem. Au contraire, cela lui créa une boule au ventre. Pourquoi ce rire si nerveux ? C'était aussi terrible que ça ? Que lui arrivera-t-il dans cette nouvelle ville ? La jeune fille regrettait presque d'avoir quitter ses champs de cotons. Elle regardait Maria, les yeux écarquillés, et sous la table son pied tapait légèrement mais nerveusement le sol. Elle entendit avec horreur la réponse de Maria. Quelqu'un...enterré...si jeune... Elle fixa sa tasse de thé sans rien dire, sentant presque l'ombre du fantôme de l'élève qui devait errer dans les couloirs du pensionnat. Comment était-il... Non, il ne fallait même pas penser ne serait-ce qu'à ça, c'était trop horrible. Maintenant, elle pensera à ça toute la journée, et même toute sa vie, et fera de sales cauchemars, sans même avoir connu cet élève. Elle fera même des cauchemars où elle se verrait enterrer, elle en était sûre.

Lily pris parole et lui expliqua qu'il restait des moyens de rester en vie. Il y en avait qui s'en sortaient. Et puis, Maria ne fut-elle pas une Orchid par le passé ? Ahlem pouvait peut-être s'en sortir, d'une manière ou d'une autre. Elle pourrait par exemple s'effacer et ne pas énerver les autres élèves. Même si dans le fond elle savait aussi que cela était impossible. Elle ressentait dans le regard des deux interlocutrices qu'il était obliger pour un élève de se retrouver dans les rangs de l'un de ces camps. Et aucun d'eux ne lui inspiraient confiance. Enfin, si, un seul, mais malgré tout elle n'oserait jamais en faire partie. Ces pensées sonnèrent un peu couardes aux oreilles de la jeune fille. Non, elle pouvait s'en sortir sans se terrer comme un rat. Elle était une véritable peureuse, et elle détestait ça, cela sonnait mal, cela donnait une mauvaise image, surtout dans ce pensionnat. Elle était obligée de prendre les armes aux côtés des autres élèves, et elle s'en rendait compte à cet instant.

Lily lui demanda ensuite ce qu'il l'amenait dans Whiteriver Town. C'était vrai qu'avec ce comportement, elle n'avait pas l'air d'être une guerrière venu ici juste pour casser a gueule du premier élève qui s'opposerait à elle. Elle eut un vague sourire face à cette pensée, puis cette question l'amena quelques secondes dans son camp, et elle entraperçu, quelque part dans ses souvenirs, le sourire de son père qui lui disait qu'elle vivra heureuse. Lui ne connaissait pas Whiteriver Town, et cela se voyait ! Elle répondit à Lily, les larmes aux yeux, à la fois de joie de ne plus être en service parmi les champs de cotons, et de tristesse d'être séparée de son père :

-J'étais esclave dans un champ de cotons, je vivais avec mon père. Un jour, notre maître et sa famille n'eurent plus assez d'argent pour garder tous les esclaves. Alors ils ont libérés une grande partie de nous. J'aie été libérée...

Elle pris la tasse, la rapprocha de son visage et pris quelques gorgées de son thé, puis reprit :

-Mon père n'a pas été libéré. Il m'a confié à l'un de ses amis b... elle se retint de dire blanc, puis reprit : bien généreux de vouloir s'occuper de moi. Comme il vit ici, je dois vivre comme un citoyen de Whiteriver, et donc m'instruire dans son pensionnat.

Elle eut un petit sourire, puis questionna Lily :

-Tu as parlée des White Flat, tu disais qu'ils ne tuent personne. Mais alors, comment font-ils pour... Combattre les autres groupes ?[/color]

[HRP : Je suis en fac de Langue étrangère appliquées :)
Par contre, je ne suis jamais passé dans la CB, je crois...]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maria Dust


Messages : 56
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 65

MessageSujet: Re: Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]   Mer 30 Oct - 9:31

Professeurs

Maria était une vieille femme, elle sentait parfois que la vie ne la portait plus comme avant. La Lady commençait à avoir des rhumatisme, grâce à un chaman dans la montagne elle se soignait avec des plantes. Toutefois, son corps était plus faible, plus lent, et tous les matin en regardant son visage dans le miroir elle se rappelait sa gloire passée, sa beauté, ses conquêtes. En écoutant Lily, quelques idées resurgirent, Maria était une des chefs des Orchids, elle avait noircit, elle aussi les pages du livre d'or en son temps. Mais cette gloire était loin maintenant. Cependant, la bibliothécaire n'avait pas perdue l'habitude de remplir les pages du livre d'or. Elle avait une autorité certaine en ville, et se chargeait de noter et retranscrire les actions des habitants, car après tout, même si les habitants ne sont pas un clan à proprement parler, ils agissent plus ou moins en faveur d'un groupe avec lequel ils ont des affinités. Maria ne pouvait pas nier son implication dans la dernière bataille navale. Elle avait aidé les Orchids à décorer leur embarcation, à emprunter la canne à pêche de Joe son amant pour déchirer les voiles des adversaires. En pensant à toutes ses choses qu'elles avaient faites et continuait à mettre en oeuvre, Miss Dust était comblée. Un sourire de satisfaction se lisait sur son visage.

La plupart des élève l'appelait "Madame Dust", mais combien étaient si ignorants qu'ils ne remarquaient même pas l'absence d'alliance. Maria n'était pas veuve, elle n'avait jamais été marié. Pas qu'elle n'en ai jamais eu l'occasion bien au contraire, mais sa beauté passée était si éclatante que la Lady ne voulait pas l'entacher d'un mariage, un mariage qui ne lui laisserait aucun attrait. Après tout, les hommes ne cherchent pas une femme mariée. Toutefois, maintenant que sa beauté se fanait un peu plus chaque jour, la bibliothécaire avait des pensées étranges. Néanmoins sa relation avec Joe, secrète passionnée et active la comblait amplement. En regardant Ahlem, Maria venait de faire un rapide point sur sa vie. Et la conclusion n'était pas des plus désagréables. Lily continua à poser des questions. Maria écoutait sagement les réponses.

J'étais esclave dans un champ de cotons, je vivais avec mon père. Un jour, notre maître et sa famille n'eurent plus assez d'argent pour garder tous les esclaves. Alors ils ont libérés une grande partie de nous. J'aie été libérée...

Maria eu un petit sourire, esclave, la peur se lisait sur son visage. Elle était un livre ouvert ses sentiments transparaissaient avec une sincérité déconcertante. Jamais une jeune femme aussi vraie ne pourrait faire partie des Orchids. Ce serait le point faible de tout un système, une personne bien trop facile à convaincre pour garder un secret sur un quelconque plan d'action. Le mensonge qui plus est ne devait pas être son fort. Qui oserait aujourd'hui, avouer avoir été une esclave sans tenter de le cacher un minimum. Ahlem était presque un nouveau né. Maria avait un peu de tendresse pour elle, mêlée de pitié. Ce petit chaton allait avoir besoin de protection, un clan qui met plus l'accent sur la protection de ses membres plutôt que sur la guerre. A part les White Flat, je ne vois pas grand chose.

Mon père n'a pas été libéré. Il m'a confié à l'un de ses amis b... bien généreux de vouloir s'occuper de moi. Comme il vit ici, je dois vivre comme un citoyen de Whiteriver, et donc m'instruire dans son pensionnat.

Maria sourit une fois de plus, la jeune femme livrait sa vie avec une telle facilité, il était certain qu'elle finirait chez les White Flat et rien que pour cela, Maria écoutait attentivement pour transmettre chaque information utile aux Orchids. Après tout cela peut servir de bien connaitre son ennemi, c'était la principale activité des Orchids, la récolte d'information et son utilisation.

Tu as parlée des White Flat, tu disais qu'ils ne tuent personne. Mais alors, comment font-ils pour... Combattre les autres groupes ?

Maria décida de prendre la parole pour s'amuser un peu, après tout Lily était pratiquement un habituée de la bibliothèque mais certainement plus de ses petits gâteaux.

Ils ne font pas grand chose dans un premier temps, ma petite Ahlem. Et à vrai dire ils ne combattent pas les clans, mais la guerre en elle-même. Des semi-pacifistes, voilà comment on pourrait les décrire.

De tout temps les White Flat n'ont jamais été apprécié, un clan qui ne prend pas position et qui entrave les actions des autres. Maria avait aussi peu de sympathie pour leurs méthodes et leur idéologie. Toutefois, la jeune femme reste une Orchids et juste pour cette raison elle ne montrera pas directement son animosité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]   Aujourd'hui à 5:56

Revenir en haut Aller en bas
 

Agneau, tu seras Cow Boy...[ Maria Dust & Lily Madson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maria Sharapova vs Xoxo Leah
» Prise de risque - L'agneau dans le repère des loups [Pv. Ryuho D. Shikki]
» 40k Dust Contest, courses de motos au 41e Millénaire...
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» Maria Vs Vickie Guerrero

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Le pensionnat :: La bibliothèque de Maria-