PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Spring Flaw


Messages : 116
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Ven 4 Oct - 17:55

The Tulips

C’était une fin d’après-midi plutôt morne, monotone. Une température clémente, certes, un ciel bleu dégagé, mais il ne s’était rien passé de la journée, sauf peut-être ce troupeau de vaches qui avait échappé à la surveillance des cow-boys, et qui avait ravagées un champ de maïs. Mais vraiment, pas de quoi en faire un plat. Spring, elle, rentrait tout juste d’une longue balade qu’elle avait faite avec Wanted, son étalon isabelle. La bête était restée quelques jours enfermée au box, et avait donc eu énormément d’énergie à dépenser. Ce n’était pas vraiment un problème pour Spring, qui l’avait faire courir d’un lieu à un autre jusqu’à ce que l’animal arrête de ruer et de tirer violement sur les rênes.

Ce fût donc deux ombres couvertes de sueur qui rentrèrent à l’écurie. L’une renâclante et fatiguée, l’autre contente de cette longue journée ‘calme’. La tueuse descendit de sa monture et, flattant son encolure mouillée, enleva la selle et le tapis pour les déposer non loin. Elle saisit ensuite un peu de paille bien propre, et s’en servit pour bouchonner son cheval, qui restait là à regarder autour de lui. Cela finit, la jeune femme lui enleva son filet et le fit rentrer dans son box. Le matériel rangé, elle regarda autour d’elle sans vraiment savoir quoi faire ensuite. Elle s’assit donc sur une botte de foin, jouant un peu avec ses couteaux, la mine ennuyée.

Un bruit, cependant, lui fit lever la tête. Sa monture se chamaillait avec le cheval d’à côté. Se levant et marchant vers les deux box, la tueuse voulut séparer les compères d’un mouvement de la main. Pourtant, cette intervention ne fût pas vraiment du goût de Wanted qui, sans doute à cause de la longue balade qui l’avait fatigué, semblait avoir oublié qui faisait la loi. En effet, l’imprudent ne trouva rien de mieux que de plaquer les oreilles, et mordre à pleine dents le bras qui s’offrait à lui.

La réaction de la tueuse de se fit pas attendre, elle tressauta en sentant la douleur qui l’avait pris par surprise. Elle réprima un cri, et au lieu de ça, d’un geste rapide, donna une violente tape à son cheval, qui recula d’un coup en leva haut la tête. Le bruit de l’impact résonna une demi-seconde dans le lieu vide d’humains, seulement peuplé d’animaux qui, pour certains, sortirent leurs tête de leurs box pour observer ce qui se passait. Tenant son bras gauche, vérifiant qu’elle ne saignait pas, Spring resta parfaitement silencieuse. Il ne l’avait pas manqué. Une superbe trace de dent se trouvait désormais sur son avant-bras. Et ce n’était pas seulement une trace, puisqu’un faible filet de sang s’écoulait de la blessure, pour couler le long de sa main et goutter sur le sol.

La jeune femme redressa la tête pour fixer l’isabelle d’un air mauvais. Doucement elle ouvrit la porte de son box, et se dirigea vers sa monture pour lui administrer encore quelques coups afin qu’il comprenne à quel point son action était impardonnable. Plusieurs cabrades et hennissements plus tard, Spring ressortit du box. Neutre comme à son habitude, elle regarda autour d’elle à la recherche de quelque chose pour se soigner, le bras gauche prenant peu à peu une teinte rouge de plus en plus écarlate.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm Lawford


Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 19
Localisation : Hm.
Age du personnage : 21

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Mar 8 Oct - 19:33

Flick Knife

De l’armement. C’était ce qu’il manquait à Wil, en cette période qui devait s’annoncer difficile. Certes, il venait tout juste de rejoindre les rangs des Flicke Knifes, mais toujours en était-il que cela le mettait d’office en danger de mort. Il lui suffisait de croiser une Black Rose, et il finirait une balle entre les deux yeux, ni plus ni moins. Bien sur, ceci ne lui convenait guère. Il lui donc fallait s’adapter vite et bien à ce nouvel environnement, sous peine de ne pas faire de vieux os. Wilhelm était du genre à procéder méthodiquement. Le repérage des lieux avait déjà été effectué, il lui fallait donc de quoi s’équiper. Pour le moment, le grand blond n’avait que sa tête et son colt, mais il lui semblait que comparé aux apparentes bêtes de guerre présentes au pensionnat, il lui faudrait un petit peu plus. Et puis, on n’est jamais trop prudent. Wilhelm retira de sa poche une petite carte gribouillée maison, qui était en fait un rapide plan de ce qu’il connaissait du pensionnat. Il lût dans un coin, entre deux lignes mal tracées « Boxes ». C’était un bon début. Apparemment, chacun avait son propre cheval ici, et ce petit détail lui faisait défaut. Il se mit donc en marche, en direction des boxes, dans le but de se procurer un étalon digne de lui. Cependant, il n’y connaissait pas grand-chose, étant donné qu’il avait vécu tout sa vie soit en calèche, soit à pied. Le cheval, c’était nouveau pour lui. D’ailleurs, il se dit qu’il devrait aussi passer voir le shérif du coin, histoire d’apprendre combien il en savait sur lui. Mais chaque chose en son temps...

Trouver les boxes ne fût pas une chose aisée. Certains pourraient remettre en question le sens de l’orientation de Wil, mais ce dernier démentirait. Pour tout dire, il avait passé une bonne partie de la matinée à les chercher, suivant les indications de son plan. Le bon côté des choses, c’était qu’au moins, il connaissait le pensionnat presque par cœur. Plus il en découvrait, et plus sa carte de remplissait d’informations utiles, ou pas. Bien sûr, celle-ci fini par devenir illisible, et étant incapable de situer les boxes sur sa carte, Wil la jeta. Il parcouru ensuite à grandes foulées les principaux axes, pour finalement tomber nez à nez avec un écriteau affichant fièrement « Ecurie ». Bien qu’il se sentit infiniment irrité, Wil fit abstraction de ses pulsions meurtrières envers le panneau et entra dans l’écurie.

Les boxes étaient situés plus au fond, et un sacré remue-ménage en sortait. Des bruits de coups, des hennissements se faisaient entendre. Wilhelm s’aventura dans cette direction, plus inquiet pour la propreté de la semelle de ses chaussures que pour le tapage. Il s’arrêta quelques secondes, inspectant le cuir de ses précieuses bottes, puis releva la tête. Au milieu de l’allée se trouvait une femme, avec de longs cheveux blonds. Comme quoi, sa devait être la mode, d’être blond. Wilhelm s’avança doucement dans sa direction, d’un pas lent et assuré. Apparemment, il n’avait pas été repéré, et la personne qui se tenait devant lui semblait bien être un membre de la gente féminine. Il devait se méfier. La jeune femme commença à regarder autour d’elle, si bien que Wil l’interpela avant qu’elle ne le voie.

« Bien le bonjour, gente damoiselle. Je suis venu en ces lieux dans un but très précis, mais le doute et la confusion règnent dans mon esprit. En effet, je suis actuellement seul et votre aide me serait probablement forte utile. Pourrais-je me permettre d’abuser de votre temps ? »

Wihelm avait récité cette phrase comme on récite un poème. Par cœur, sans taches, avec un air le plus naturel possible. Il avait aussi fait une petite révérence, histoire de montrer ses bonnes manières. Puis, en se relevant, il distingua plus précisément les jambes, le bassin, les mains, et les avant bras de la jeune femme. Sa première réflexion fut qu’elle était relativement bien faite, et la seconde fut la découverte d’une profonde morsure sur son avant bras. C’était fort dommage, Wilhelm se serait bien plus à contempler le physique de la jeune femme, mais il était maintenant trop tard. Son regard avait tellement appuyé cette blessure qu’il lui était impossible de ne pas en parler. Et puis, ça explique le tapage dans les boxes, un peu plus tôt.

« Mademoiselle, c’est avec une profonde inquiétude que je distingue cette blessure sur votre bras. Vous fait-elle souffrir ? Si vous le désirez, je pourrais m’acquitter de certaines tâches à votre place, comme celle de réparer cette insulte à votre honneur... Ne pensez-vous pas ? »


C’était un test. Wilhelm voulait tester le tempérament de la jeune femme. A coup sur elle venait de se faire mordre par un cheval, et la probabilité que ce soit le sien était quasi maximum. Les êtres humains s’attachent à des choses vaines... Et elle ?

Wilhelm lui adressa un petit sourire amusé, guettant un quelconque mouvement hostile de sa part.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spring Flaw


Messages : 116
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Mer 9 Oct - 13:48

The Tulips

Perdu dans ses réflexions, Spring n’entendit pas le nouvel arrivant. Et quand celui-ci commença à lui parler, elle redressa la tête pour fixer l’inconnu droit dans les yeux, et se rendit compte qu’elle n’avait pas écouté le début de son discours.
- …fet, je suis actuellement seul et votre aide me serait probablement forte utile. Pourrais-je me permettre d’abuser de votre temps ?

Le garçon était particulièrement bien habillé. Les cheveux attaché, l’air gentleman, tout indiquait qu’il n’était pas dans le besoin. Et cette manière de parler… Il était issu d’une riche famille, c’était évident. Faisait-il déjà partit d’un groupe ? Pas des Riffles en tout cas, il était bien trop maniéré pour cela. Mais le jeune homme n’en avait pas fini, car avant même que Spring ai pu ouvrir la bouche, il continua, et s’inquiéta de la blessure de la jeune femme.

Celle-ci se mit immédiatement sur la defensive. Jamais elle ne supporterait qu’un homme, un inconnu en plus !, l’aide dans quoi que ce soit, et surtout pour une si petite affaire. Pourtant elle ne dit rien. Elle trouvait étonnant qu’un garçon si éduqué vienne lui parler à elle. S’il voulait tenir une longue conversation gorgée de formules de politesse inutiles et de tournures ridicules, qu’il aille parler à des Orchids. Puis elle se souvint que son apparence de lady prêtait souvent à confusion. On la confondait avec les Orchids, enfin, les nouveaux surtouts. Le seul détail qui pouvait briser cette idée, c’était sa ceinture de couteaux, compagne fidèle qui accompagnait la tueuse partout où elle allait. Sans le savoir, donc, l’inconnu venait de commencer une discussion avec une Tulip en colère, peu amène à converser devant une tasse de thé.

Et manque de chance, Spring était assez énervée. Elle était également agacée par cette attitude qu’elle considérait comme celle d’un gosse de riche, mais pas assez pour lui envoyer son poing dans la figure. Soudain, allumé d’une lumière intérieur malsaine, elle décida de répondre le plus poliment possible au jeune garçon. Son manque de rhétorique risquait de casser sa fausse image de lady, aussi décida-t-elle de parler le moins possible. C’était louche ? Comment ça, louche ?

- Ne vous dérangez pas, il suffit que je trouve un bandage et cette blessure ne m’importuneras plus. Mais vous aviez besoin d'aide, il me semble...

Ca passait ? Spring l’esperait. Elle avait envie de jouer un peu avec le garçon, il lui permettrait d’évacuer son envie de taper encore son cheval, qui restait prostré au fond du box sans bouger.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm Lawford


Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 19
Localisation : Hm.
Age du personnage : 21

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Ven 11 Oct - 13:16

Flick Knife

Aussitôt sa proposition achevée, la jeune femme sembla réagir pour la première fois à ce que Wil racontait.  Ses yeux parcoururent rapidement le grand blond, puis se perdirent dans les couleurs fades de l’écurie. Son air ennuyé l’exaspérait. Se moquait-elle de lui ? Elle fit mine de réfléchir quelques secondes, puis répondit enfin au jeune homme.

« Ne vous dérangez pas, il suffit que je trouve un bandage et cette blessure ne m’importuneras plus. Mais vous aviez besoin d'aide, il me semble... »

Ennuyeuse. Ce fut le premier adjectif qui vint en tête de Wilhelm suite à la réponse de la jeune femme. Non seulement elle lui faisait des manières, gorgeant ses propos par une multitude de formules de politesses agaçantes, mais en plus elle avait tout bonnement ignoré sa petite provocation. Une Orchid, pensa Wil, et si c’était vraiment le cas, elle ne lui sauterait jamais à la gorge pour si peu. Il devait pousser le bouchon un peu plus loin, dépasser les limites, un petit peu, juste un petit peu plus... Cependant, le jeune homme gardait toujours en tête qu’il voulait avant tout récupérer quelques informations sur ses futures opposantes, et bien entendu, acquérir une monture digne de ce nom. Malheureusement, la jeune femme avait capté son attention.

Wilhelm décida de jauger à nouveau la jeune femme, prenant en compte son physique, et son caractère potentiel... Jusqu’à ce que ses yeux tombent sur une splendide ceinture de couteaux. Il y en avait un sacré nombre et la jeune femme ne semblait absolument pas ressentir le moindre gène dû au port de cette ceinture. Une professionnelle du couteau ? Une lutteuse au corps à corps ? Une assassine ? Ce détail piqua la curiosité de Wil. Dire qu’il ne l’avait pas remarqué avant... Une Tulip alors ? Afficher comme ça ses armes... C’était un comportement plutôt provocateur, et ça montrait qu’elle n’avait pas peur de jouer avec. De plus, son attitude et sa voix étaient hautaines. Un peu trop au goût du jeune blond. Il fallait qu’il le fasse.

« Allons, ne vous préoccupez pas de moi pour le moment, madame. Imaginez que cette vilaine plaie vous laisse une cicatrice... Vous seriez obligée de cacher votre superbe peau. Ne ne serait-ce pas fort dommage ?

Tout en parlant, Wilhelm s’approchait de la jeune femme, lentement, mais d’un pas qui se voulait calme et assuré. Il souriait franchement, amusé par sa propre comédie. Puis, arrivant à moins d’un mètre de la Black Rose, Il exécuta un rapide geste de poignet, et tendit sa main à la jeune femme. Dedans ce trouvait un bonbon, d’emballage rouge.

« Un petit plaisir sucré, couleur rouge tulipe. En échange, vous me donnez l’un de ses fabuleux couteaux. Le deal vous convient-il ? »


Il avait joué cette petite comédie dans le but d'annoncer clairement la couleur à la jeune femme. Une Tulip en face d'un Knife. Comment allait-elle réagir ? Cette situation amusait de plus en plus le jeune Lawford.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spring Flaw


Messages : 116
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Ven 11 Oct - 18:35

The Tulips

Le jeune homme qui se tenait face à la Tulip semblait bien sûr de lui. Trop même. Il se croyait le maitre d’un jeu qui n’existait que dans son esprit, et cela se voyait clairement. Une attitude qui avait pour mérite d’agacer Spring au plus haut point. En entendant les paroles de l’inconnu qui suivirent, elle se rendit compte que le garçon ne parlait plus sérieusement. Non seulement il commençait à s’approcher d’elle lentement, mais il y avait dans ses yeux une étincelle étrange, indéfinissable, qui mit la tueuse encore plus sur la défensive. Curieusement, elle n’avait absolument pas envie de répondre à la question du jeune homme, les paroles qui sortaient de sa bouche étaient inintéressantes, vides de tout sens.

Soudain, le jeune homme leva la main. Un mouvement un peu trop rapide, un mouvement qui se dirigeait vers la Tulip. Le geste de Spring fut un réflexe. Elle ne le contrôla absolument pas, il était indépendant de sa volonté. Son bras valide lacha celui blessé, se leva, et sa main vint emprisonner le poignet de son interlocuteur, le serrant fort, afin de stopper net sa course. La tueuse baissa alors les yeux qu’elle avait gardés fixés dans ceux de l’inconnu, et se rendit alors compte que la main du garçon ne contenait en réalité qu’un bonbon… Son agacement monta encore d’un cran lorsqu’elle se rendit compte que ce reflexe venait de la trahir, et elle lacha le poignet emprisonné comme si de rien n'était.

- Un petit plaisir sucré, couleur rouge tulipe. En échange, vous me donnez l’un de ses fabuleux couteaux. Le deal vous convient-il ?

- Non merci. Si vous tenez tant à obtenir ce genre d’objet, il faudra vous le procurer par vos propres moyens. Mais je suppose que papa et maman n’apprécieraient pas trop de vous voir vous amuser avec des joujoux si dangereux.


La Tulip avait fait un gros effort pour ne pas s’emporter et parler d’une voix calme et posée, comme si rien ne s’était passé. Elle ne voulait pas donner de satisfaction supplémentaire à son interlocuteur.  Quant aux paroles prononcées… Elle-même ne savait pas comment elle avait réussi à aussi bien les tourner. En revanche, ce dont elle était sûre, c’est qu’elles étaient volontairement provocatrices… Mais, eh ! C’était lui qui avait commencé !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm Lawford


Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 19
Localisation : Hm.
Age du personnage : 21

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Lun 21 Oct - 18:40

Flick Knife


Avant même qu'il ne s'en rende compte, Wilhelm sentit une douleur à son poignet. Il jeta un rapide regard discret dans la direction de ce dernier, et distingua la main de la jeune femme. Elle tenait son poignet fermement et avait exécuté ce mouvement sans faire osciller une seule autre partie de son corps. Son regard le fixait toujours de la même manière. Le jeune Lawford était impressionné. Décidément, la jeune femme en face de lui ne semblait pas être une habituée des pourparlers. Elle baissa enfin les yeux, puis sembla se rendre compte du geste qu'elle avait effectué. Elle relâcha doucement son emprise sur le poignet de Wil et fit mine de ne pas être intéressée par la sucrerie.

- Non merci. Si vous tenez tant à obtenir ce genre d’objet, il faudra vous le procurer par vos propres moyens. Mais je suppose que papa et maman n’apprécieraient pas trop de vous voir vous amuser avec des joujoux si dangereux.

Et ben quand même ! L'attitude de Wilhelm avait enfin montré des signes de réussite. L'agacement avait montré des signes de visibilité dans les propos de la jeune femme. Peut-être que Wilhelm commençait enfin à suffisamment lui taper sur les nerfs. Il fallait qu'il la fasse sortir de ses gonds, parce qu'on ne juge pas la capacité de combat de ses adversaires uniquement sur les données obtenues sur le papier. Il faut expérimenter, tester et ressentir. Cependant, le jeune Lawford avait ressenti un petit quelque chose qui lui donnait l'étrange impression que s'il devait affronter de front la jeune femme, il ne s'en tirerait pas indemne. Engager un combat où l'on est sûr de gagner sur tous les tableaux, c'était un facteur clé de la réussite dans la vie. Du moins, d'après Wil. Et cette fois là, la chance était de son côté. Peut-être faisait-elle mine de rien, mais la jeune femme avait tout de même un bras inutilisable, et la quantité de sang qu'elle avait perdu n'était pas négligeable. D'ailleurs, une petite flaque commençait à se former sous ses pieds. Dans une situation comme celle-ci, il suffirait qu'elle s'agite un peu trop pour faire une anémie. C'était relativement convenable pour Wilhelm. Un ennemi inconscient est plus simple à dépouiller et l'on apprend plus de choses que si il s'agite trop.

- Vous avez tord, belle demoiselle. Il faut savoir profiter des petits plaisirs que la vie nous offre, car nous ne pouvons pas savoir quand la mort viendra nous faucher. Mais bon, c'est vous qui voyez...


Wilhelm enleva délicatement l'emballage du bonbon, le contempla quelques secondes, puis le jeta dans sa bouche.

- Vous savez, ma belle, parler de manière aussi provocante n'est pas en accord avec la silhouette que vous affichez. Seriez-vous l'une de ses femmes qui ne laissent paraître que ce qu'elles désirent montrer ? Vous me tentez, très chère, de même qu'avec ses couteaux de combat... si vous me refusez autant de choses, je serais obligé de vous les prendre de force...

Wilhelm aimait converser avec cette jeune femme. Il avait la quasi-certitude qu'il l’agaçait plus que tout, et cela le rendait fou. Il prenait un infini plaisir à jouer avec cette fille. Son sourire était permanent et prenait quelques rapides fois un petit côté sadique. Il savait que la jeune femme était sur la qui-vive, et il voulait la défigurer une seconde fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spring Flaw


Messages : 116
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Mar 22 Oct - 9:52

The Tulips

La conversation se transformait de plus en plus en une confrontation envenimée. Spring avait fait une erreur en répondant de cette manière au jeune homme. Non pas qu’elle le regrettait mais celui-ci, loin d’être intimidé, lui avait répondu sur le même ton sans même sourciller. Au contraire, il semblait tellement à l’aise avec les mots que cela déstabilisa la tueuse quelques dixièmes de secondes. Puis l’étonnement fit place à l’énervement. Elle s’imagina commencer une bagarre, abimer le beau visage sans défaut de son interlocuteur, le voir hurler de douleur, rependre son sang sur le sol sale de l’écurie avant de le trainer jusqu’à l’entrée et le suspendre au mur par ses cheveux si soyeux.

Mais pour commettre toutes ces horreurs, il fallait avant tout retrouver l’usage de ses deux bras. Car oui, la morsure était encore là, et la douleur aussi. Le sang ne semblait pas vouloir se tarir, et il valait sans doute mieux remédier à cela avant d’avoir la tête qui tourne. Respirant un bon coup pour reprendre son calme, ignorant du mieux qu’elle pouvait les propos de son interlocuteur, Spring regarda autour d’elle. Oui, elle ferait mieux de l’ignorer. Faire comme si il n’était pas là. C’était non seulement vexant pour le garçon, mais cela permettrait également à la jeune femme de penser à autre chose. Il n’avait même pas fini sa tirade que d’un geste souple, elle se détourna du garçon, lui tournant complètement le dos, pour faire le tour des écuries. Il devait bien y avoir quelque part un bout de tissu. Ce fut finalement dans un coin de la pièce qu’elle trouva un chapeau abandonné, entouré d’un ruban de soie violette pas forcément très propre, mais qui ferait grandement l’affaire.

- …serais obligé de vous les prendre de force…

La jeune femme ne put s’empêcher d’éclater de rire. Que ce garçon était amusant ! Lui ? Prendre de force un de ses couteaux, objet qu’elle chérissait le plus au monde ? Mais que croyait-il ? Qu’avec une blessure sanguillonante au bras elle serait incapable de se défendre contre lui ? Le garçon était sans doute extrêmement intelligent, et avait d’ailleurs très bien réussi à énerver la tueuse, mais cette dernière phrase… Non, elle cassait tout !

- Je serais curieuse de voir ça.

En disant cela, la jeune femme finit d’attacher fermement l’épais ruban, de sorte que celui-ci couvrait maintenant toute la morsure, la cachant aux yeux des curieux. Toute la colère qui habitait Spring une seconde auparavant s’était évaporée, elle ne riait plus non plus, et lorsque qu’elle se tourna vers le garçon, un sourire similaire au sien s’était accroché à ses lèvres. Elle refusait de croire que l’inconnu était assez naïf pour tenter quoi que ce soit en rapport avec la force. Il était bien trop malin pour cela, c’était au moins une qualité que la tueuse pouvait lui reconnaitre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm Lawford


Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 19
Localisation : Hm.
Age du personnage : 21

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Lun 28 Oct - 23:06

Flick Knife

Wilhelm aimait parler. Il aimait parler, mais surtout, il aimait qu'on l'écoute. Un théoricien ne serait rien sans publique, de même qu'une pièce de théâtre ne serait rien sans spectateurs. Cependant, la jeune femme se retourna brusquement. Elle semblait avoir pris conscience de la gravité de sa blessure et se retira, laissant le jeune Lawford planté là. Décidément, elle avait sa fierté, la blonde. Elle avait aussi une sacrée patience, un peu trop prononcée, au goût de Wil. La jeune femme fouilla un petit moment entre les crasses de l'écurie, puis trouva un tissu apte à bander sa blessure. Malgré la saleté présente sur le tissu, elle se l'attacha  autour du bras. Elle se retourna enfin, comme captée par la phrase de Wilhelm.

- Je serais curieuse de voir ça.

Et ben voilà ! Le détail que Wilhelm attendait était enfin arrivé. En face de lui se tenait donc bien une Tulip, prête à en découdre s'il le fallait. Le hasard fait vraiment bien les choses, parfois. Une Orchid aurait été plus difficile à amadouer, après tout. Il fallait donc positiver, même s'il n'avait pas réussi à faire éclater une querelle, il avait pût s'informer de l'appartenance de son interlocutrice. Maintenant, Wil n'avait qu'une envie, c'était de la voir l'implorer. Oui, cette idée lui plaisait vraiment. Les personnes avec une telle arrogance avaient le don d’irriter le jeune Lawford. Le joli minois de la jeune femme serait bien plus agréable avec quelques éclaboussures de sang ici et là, ainsi que décoré de larmes implorants le pardon. Oui, ce petit fantasme lui plaisait beaucoup, au jeune homme, qui se mit à rire tout seul quelques secondes, avant de se rendre compte qu'il en avait complètement oublié sa partenaire de la journée. Il rabaissa la tête, et retrouva une mine sérieuse, trop sérieuse. Le petit sourire présent sur les lèvres de la jeune femme l'agaçait aussi. Sa patience l'agaçait, sa voix l'agaçait, son visage l'agaçait. Et par-dessus tout, son attitude l'agaçait. L'idée d'affronter le jeune Lawford ne semblait pas l'inquiéter, elle semblait même au contraire impatiente. Peut être trop. Qu'attendait-elle de lui, à présent ? Qu'il lui saute dessus, lame à la main ? Ce n'était pas tout à fait le genre de Wil, qui était un tantinet plus apte à faire preuve de mesure. Sauter à la gorge des gens bêttement, c'est un travail de Rifle, oui. Un travail de basse besogne, fait pour les abrutis sans cervelle.

« Allons allons ! Perdez ce ton sadique, mademoiselle. Je ne suis pas armé et donc ab-so-lu-ment pas nuisible, dieu m'en garde. La violence n'est pas une chose faite pour moi, je préfère de loin des négociations endiablées aux querelles sans buts. »

Wilhou avait pris un air quelque peu enfantin, et presque même apeuré. Il avait levé les bras pour montrer qu'il ne tenait aucune arme, même si son colt était évidemment rangé ailleurs. C'était plus un geste qui se voulait rassurant que vraiment persuasif. Son ton contrastait cependant avec son habitude, il n'avait pu s’empêcher de montrer toute l'ironie du monde dans ses propos.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spring Flaw


Messages : 116
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Mar 29 Oct - 14:05

The Tulips

Le garçon ne voulait pas se départir de ce ton moqueur qu’il employait depuis le début de la conversation. Pousser les gens à sortir de leurs gonds semblait être son unique but, et Spring avait décidé de ne pas lui octroyer ce plaisir. Elle avait réussi à chasser sa colère, et était bien décidée à ne plus s’emporter, au moins devant cet inconnu. Ce fût donc avec un calme retrouvé et une froideur qui lui était propre qu’elle s’assit sur une botte de foin, croisa les jambes, appuya le coude de son bras valide sur sa cuisse avant de poser son menton au creux de sa paume, comme si elle écoutait une longue histoire. Oui, elle allait rester de marbre face aux propos du jeune homme. Elle attendrait une ouverture, un geste de sa part. Et dès que l’occasion s’en présenterait, elle lui ferait regretter amèrement son audace d’un coup de couteau bien placé.

La jeune femme se rendait bien compte que son interlocuteur était sans doute plus intelligent qu’elle, elle devait donc faire attention. D'ailleurs, il avait sans doute deviné que la jeune femme était une Tulips. Non, c'était même evident. Il n'y avait plus de raison de le cacher. Pourtant, la tueuse était loin d’être bête. A son arrivée au pensionnat, elle avait d’abord voulut rejoindre les Orchids, mais s’était bien vite ravisée. Elle n’avait rien à faire chez des Ladys calculatrices, elle était bien trop violente pour se tenir à carreau et boire du thé à longueur de journée. D’ailleurs elle n’aimait même pas le thé. Pourtant, face à ce garçon, elle se rendit compte qu’elle ne pourrait jamais gagner une joute verbale contre lui. Ce n’était pas faute d’essayer, évidemment, et la Tulip n’allait pas en venir au poing tout de suite, mais c’était dans ce genre de débat que les différences des groupes étaient les plus visible. Même si le blond n’avait toujours pas avoué à quel groupe il appartenait, il ne faisait certainement pas partie des Riffles Bullets, il lui aurait déjà sauté à la gorge si c’était le cas. Il restait donc les Flicks Knifes ou les Whites Flats. L’un ou l’autre.

- La violence est pourtant un moyen simple et efficace de résoudre les problèmes. Une balle bien placée dans le crane et c’est fini. Un bon conseil, si vous voulez survivre dans ce pensionnat, vous avez intérêt à savoir jouer des poings. Mais un colt, ou une arme quelconque cachée sur le corps est également une bonne option…

La tueuse dévisageait le jeune homme avec un petit sourire aux lèvres. Il était absolument impensable que le jeune homme se promène dans les couloirs sans une quelconque arme sur lui. Et même si celui-ci avait levé les mains en signe d’innocence, la jeune femme ne doutait pas de la présence d’un objet dangereux dissimulé entre les plis des habits du blond. C’était donc elle la grande perdante pour le moment. Elle n’était pas à l’abri d’un mouvement violent de la part du garçon, et elle venait de démarrer un autre débat avec un professionnel du bien-parler. Sans compter son bras blessé qui risquait de la gêner en cas de combat. La tueuse était consciente de ces risques mais, en parfaite Tulip, téméraire et sans peur, elle faisait face à son adversaire avec une expression de triomphe à peine perceptible.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm Lawford


Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 19
Localisation : Hm.
Age du personnage : 21

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Mer 30 Oct - 22:17

Flick Knife

La jeune femme n'avait pas émit la moindre réaction, n'avait pas osciller le moindre geste. Elle était toujours aussi neutre et passive. Son malin petit sourire était cependant toujours accroché à ses lèvres. Puis elle se décida enfin à bouger. La fille s'assit tranquillement sur une botte de foin, croisa les jambes, appuya le coude de son bras valide sur sa cuisse avant de poser son menton au creux de sa paume, comme si elle écoutait une histoire bien trop longue pour elle. C'était une charmante manière de montrer son ennuis envers Wilhelm. Elle avait là un sacré culot. Non seulement elle provoquait délibérément le jeune Lawford, mais elle lui offrait aussi une ouverture monstrueuse. Une cible assise dans cette position était quasiment impossible à manquer, et ça, Wil comptais bien en profiter.

- La violence est pourtant un moyen simple et efficace de résoudre les problèmes. Une balle bien placée dans le crane et c’est fini. Un bon conseil, si vous voulez survivre dans ce pensionnat, vous avez intérêt à savoir jouer des poings. Mais un colt, ou une arme quelconque cachée sur le corps est également une bonne option…


Wahou. Non seulement c'était la première fois que la jeune femme parlait autant, mais en plus elle avait fait mouche. Mouche dans le sens où la violence était effectivement un moyen simple et efficace de résoudre les problèmes. Mouche dans le sens où une balle bien placée dans le crâne  était effectivement signe de repos éternel, quoique tirer dans les membres était un poil plus sadique et donc agréable. Mouche dans le sens où son conseil était effectivement très bon. Le seul petit bémol, c'est que son conseil se trompait de destinataire. Une occasion en or pour mettre un petit coup de pression à la jeune demoiselle.

- A qui le dites-vous, ma belle. Il suffirait à quelqu'un de mal intentionné de faire ça...

D'un mouvement fluide, Wilhelm sorti son colt d'un des plis de son habit et le pointa sur la jeune femme.

… et vous seriez morte, une balle bien placée dans le crâne.

Il souriait gaîment. Wil souriait vraiment, cette fois-ci. Dans une telle situation, la jeune femme ne pouvait absolument pas répliquer et il la tenait à sa merci. Cependant, il savait qu'il ne devait pas laisser les pourparlers ouverts trop longtemps. Il n'avait pas vraiment envie de tirer sur une élève la première semaine de son arrivée, il fallait attendre un peu de mieux connaître les potentielles représailles qu'il encourrait pour ça. Oui, c'était triste mais il devait attendre. Mais ça, la jeune fille ne le savait pas. Wilhelm dégustait se moment de domination intense. Il se sentait maître de la situation et responsable d'une vie, celle de la blonde arrogante en face de lui. Mais comme toute les bonnes choses ont une fin, celle-ci eu la sienne. Wilhelm baissa tranquillement son arme, sans broncher plus que ça. En fait, il n'avait absolument aucun intérêt à tuer la jeune femme.

- Je vois que vous savez apporter de fort bons conseils, madame. Être capable de lire dans mon jeux aussi aisément... Je suis impressionné. Par contre, j'aimerais vous donner un petit conseil à mon tour. Dites à votre chef qu'enseigner des préceptes est utile, mais que savoir les prendre en compte est en général plus efficace.


Le tour était joué. Pendant l'espace de quelques secondes, la vie de la jeune blonde avait été entre les mains du jeune Lawford. Ces quelques secondes ont étés un moyen de montrer qu'il n'avait pas froid aux yeux, lui, et bien sûr, qu'il était capable d'inspirer la peur. Une proie apeurée est plus amusante à courser, pas vrai ? Wilhelm rangea tranquillement son colt dans le pan gauche de sa veste, faisant mine d'ignorer la jeune femme.

- Au fait, puis-je demander votre nom, pour notre prochaine rencontre ?


Il avait relevé rapidement la tête mais n'avait jeté qu'un bref coup d’œil en direction de la fille. Décidément, le grand blond et la grande blonde allaient bien ensemble.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spring Flaw


Messages : 116
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Mer 30 Oct - 23:41

The Tulips


- Morte, je le serais si vous aviez appuyé sur la détente. Mais vous ne l’avez pas fait. Ce… Geste que vous n’avez pas exécuté m’apprend beaucoup de choses sur vous monsieur.


La situation devenait intéressante, très intéressante. Le pistolet pointé vers elle ne faisait vraiment pas peur à Spring. Si elle savait une chose, c’est que jamais le jeune homme n’oserait appuyer tirer. Cela ne collait tout simplement pas. Aussi Spring explosa-elle de rire. Parce que la scène en devenait presque comique. Le garçon était certainement un gosse de riche. Il se croyait tout permis. Il se croyait plus fort que les autres, il pensait que pointer un colt vers une personne allait la faire trembler de peur, la soumettre. Ce gamin prétentieux devait revenir sur terre. Il n’était certainement pas le roi du monde. Ici, posséder une arme ne rendait pas les gens plus puissant que les autres. Qu’espérait donc cet imbécile en sortant son pistolet de ses habits ? Il pensait provoquer une quelconque émotion de la part de la tueuse, il voulait lui faire la morale ? Savait-il seulement que la jeune femme vivait en permanence au contact des armes, que la vue d’un pistolet, au lieu de la faire paniquer, avait même parfois tendance à réveiller en elle une furieuse envie de voir du sang couler sur le sol ? Le blond était malin, cela se voyait, et c’était évident. Mais dans ce cas pourquoi agissait-il donc si bêtement ? Ce fut donc avec un rire mauvais que la tueuse se leva pour s’approcher doucement de son interlocuteur.


Elle était à l’affut du moindre de ses mouvements. S’il tentait quelque chose, elle saurait éviter le coup. C’était maintenant au tour de la jeune femme de montrer au garçon de quoi elle était capable. Le jeu avait assez duré. Ils entraient maintenant dans son terrain de prédilection. Ils quittaient cet univers où Spring était la grande perdante, pour entrer dans le monde de la violence, qu’elle connaissait depuis sa plus tendre enfance. Un monde où elle se sentait à l’aise. Un monde rouge écarlate aux bruits assourdissants et familiers. Spring entendit à peine la question du jeune homme. Elle entrait dans une forme de transe imperceptible. Intérieurement, elle jubilait. Quand le garçon releva la tête, elle était devant lui.

- Mon nom ? Je suppose que Spring fera l’affaire.

Le bras de la tueuse partit en direction du visage du garçon. Un geste rapide, violent. Mais son poing, au lieu de s’enfoncer dans la joue du blond, s’arrêta à quelques millimètres de son beau visage sans défaut. En parallèle, sa jambe de  avait également été mise en mouvement, afin d’exécuter un croche patte destiné à faire tomber la victime. Un ensemble exécuté en un éclair, avec des gestes parfaitement maitrisés qui montraient que Spring en avait l’habitude. Avant même de se rendre compte si le garçon était tombé ou non, la tueuse se prépara au second coup. Si le jeune homme se retrouvait à terre, il serait accueilli par un superbe coup de pied dans le visage. Malgré cet enchainement violent, la jeune femme ne cherchait pas tuer son adversaire. Ce qu’elle voulait c’était un combat, un simple combat. Elle n’avait pas peur de prendre des coups, c’était presque le contraire. Elle voulait se défouler, voir du sang. Oui, elle commençait vraiment à s’amuser.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm Lawford


Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 19
Localisation : Hm.
Age du personnage : 21

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Jeu 31 Oct - 22:06

Flick Knife

La jeune femme se leva. Elle avait rit de bon cœur sous la menace de l'arme et approchait désormais tranquillement de Wilhelm. Vraiment, cette fille était barge, et d'après les dires de certains, tout le monde ici devait être plus ou moins atteint. Plus ou moins. Lui ne l'était pas, bien entendu. Mais alors elle, elle battait des records. Plutôt que de frémir sous la menace, elle s'approcha doucement de Wilhelm.

- Morte, je le serais si vous aviez appuyé sur la détente. Mais vous ne l’avez pas fait. Ce… Geste que vous n’avez pas exécuté m’apprend beaucoup de choses sur vous monsieur.

La voilà qui le provoquait, en plus.

- Mon nom ? Je suppose que Spring fera l’affaire.

Spring... Ce mot fut la dernière chose que Wilhelm entendit avant d'entendre un bruit sourds celui de son mollet. La jeune femme avait frappé vite et fort. Une petite feinte au visage suivie d'un fauchage des jambes. La douleur fût bref mais intense. Le jeune Lawford percuta le sol violemment, mais eu tout de même le réflexe de porter ses bras devant son visage. Il avait appris ça dans les bas fonds des villes, lorsqu'il se faisait passer à tabac par des soit disant chefs de gangs. Le visage, c'était ce qu'il fallait projeter en priorité. Le coup arriva comme attendu. Une violent coup de pied vint frapper la défense de fortune de Wilhelm. Ses avant bras encaissèrent le choc, mais sous corps fit projeté un petit mètre plus loin. Si le coup l'avait touché, il aurait certainement perdu ses dents, en son superbe sourire par le même occasion. Plutôt sonné qu'étourdit, Wil relâcha sa position défensive et fit une petite roulade sur lui même, afin de se coucher sur le dos, et enfin de s’étaler façon étoile de mer. Il contempla quelques secondes le toit de l'écurie, puis releva les yeux en direction de la dénommée Spring, qui le prenait de haut, cette fois-ci. Il soupira.

- Et bien, vous avez le sang chaud, mademoiselle Spring.


Il fit un graaaand sourire à Spring. Un sourire charmeur, même s'il savait que cela laisserait la jeune femme de marbre. Il ne bougea pas, et attendait le deuxième attaque de la blonde complètement folle en contemplant son corps, mais à l'envers. Puis il remarqua que de sa position, il avait une vue panoramique sur l'entrejambe de la jeune femme. Wilhelm dégusta ce petit moment d'intimité féminine, puis fit tout de même acte de pardon, tout faisant mine d'être géné.

- Heu... Madame Spring... Je vous prierais de... Enfin... Si vous me comprenez... Désolé....

Il se bafouillait en excuse. En réalité, Wil n'avait à peine pu percevoir les dessous de la jeune femme, mais le jeu devait le faire croire. Pour le moment, Spring était un adversaire redoutable, car insensible à sa rhétorique. Et avec cette carte en moins, Wilhelm était beaucoup plus faible. Il avait donc décidé de jouer la dernière carte hors violence. Si celle-ci échouait, il allait bien devoir en venir aux mains, lui aussi. Et puis, maintenant, il avait la légitime défense !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spring Flaw


Messages : 116
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Ven 8 Nov - 22:40

The Tulips

 Le changement d’attitude chez le garçon tombé à terre était flagrant. La gêne avait succédé à la fierté. La tueuse contourna le jeune homme afin de se soustraire à la superbe vue qu’il avait de ses cuisses, et le fixa quelques instant. Elle ressentait une satisfaction étrange à le voir par terre sur le sol sale de l’écurie, ses beaux vêtements souillés par la boue. Pourtant, le jeune homme ne semblait pas être dérangé par la saleté des dalles. Il avait sans doute les moyens d’obtenir d’autres tenues.

- Heu... Madame Spring... Je vous prierais de... Enfin... Si vous me comprenez... Désolé....

Elle le regarda quelques instants, d’un regard vide, sans expression. Comment pouvait-il tenir ce genre de propos en étant allongé au sol, exposé aux moindres de ses coups. Tant pis pour lui, s’il voulait encore plus provoquer la Tulips, c’était son choix. Sa jambe partit encore une fois en direction du visage du garçon. C’était trop tentant. Ce visage si fin, si lisse, comment ne pas vouloir le détruire. Tordre ce nez, ajouter un peu de bleu sous ces yeux vairons. C’était si satisfaisant de détruire quelque chose de beau. De beau et d’orgueilleux. Etait-ce de la jalousie ? Vouloir abîmer toute forme agréable aux yeux ? Pas forcément. C’était un moyen lâche de rabaisser les gens et les choses, pour paraître supérieur à eux. Une sorte de complexe de supériorité, donc ? Peut-être…

Les paroles n’avaient plus lieux d’être dans cette situation. Spring était partie. Partie très loin. Elle n’écoutait plus. Etonnamment, aucune lueur de démence n’était apparue dans ses prunelles. Son excitation, bien que très présente, ne se remarquait pas particulièrement. Elle s’attendait à une réaction du jeune homme, elle se doutait bien qu’il ne pourrait pas rester allongé indéfiniment. Il avait amorcé son premier coup, il pourrait très bien le faire avec les suivants. Il allait sans doute répliquer, donner des coups à son tour. Il ne semblait pas avoir particulièrement peur. Ce genre de scène lui étaient-elles familières ? Dans ce cas, savait-il donc bien ce battre, jouer des poings comme le ferait un Riffle ? Pour le savoir, une seule manière. Taper. Frapper. L’obliger à réagir, ne serait-ce que pour se défendre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm Lawford


Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 19
Localisation : Hm.
Age du personnage : 21

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Lun 11 Nov - 10:53

Flick Knife

Inutile. Sa tentative fut tout bonnement inutile. Balayée d'un simplement mouvement de bras, comme un buisson offert au vent, comme une feuille au printemps. D'accord, c'était enfantin, mais bien souvent, ça marchait. Mais pas cette fois. Il avait en face de lui, ou plutôt au dessus de lui, une jeune femme absolument inintéressée par ses propos. Tout ce qui semblait avoir de l'importance dans ses yeux, c'était de pouvoir frapper le jeune Lawford. C'était puéril. Être incapable à ce point de contrôler ses sentiments, c'était puéril et immature. Pourtant, contre Wilhelm, c'était la solution à adopter. Fort de sa rhétorique, le jeune garçon comptait sur ses talents de parleur et sa capacité à prendre le dessus psychologiquement sur sa victime. La problème était qu’ici, la jeune femme était aussi insensible à ses mots qu'aux sentiments qu'il pouvait éprouver. En fait, elle ne semblait même pas résonner comme un être humain normal. Dans le cas présent, elle tapait sur le jeune Lawford, bêtement et violemment. Dans une situation pareille, il n'était vraiment pas à son avantage. Les faces à faces trop physiques ne lui convenaient vraiment pas. En fait, il venait de se rendre compte qu'il lui manquait quelque chose. Qu'il lui manquait de quoi rivaliser physiquement. Ou plutôt, avec autant de fougue et de violence que la jeune femme à qui il faisait face. Des bases, il en possédait. Il avait étudié le maniement de l'épée, pris quelques cours pour se défendre. Il avait appris en cachette les plaisirs de la violence, mais pas du combat d'égal à égal. Son seul vrai talent en tant que combattant était sa facilité à manier les armes à feu légères, et faire se combattre les autres. Mais en un contre un, la deuxième option était infaisable. Il ne lui restait donc que la première. Cependant, Wilhelm la trouvait trop expéditive. Certes, il était en situation de légitime défense, mais avoir un mort sur les bras la première semaine de son arrivée était trop encombrant et inutile. Il fallait donc qu'il prépare un plan de fuite, tout en testant ses capacités à se battre aux poings. Il était confiant dans ses techniques de défense et de contre attaque, et ne pensait donc pas se faire tuer en prenant ce risque. Il était donc décidé.

Le coup partit violemment. Un superbe coup de pied porté au sol, avec une puissance suffisante pour lui arracher quelques dents. Le coup fut trop rapide et Wilhelm ne pu l'esquiver. En fait, il avait à peine essayé de le faire. Il avait prévu de se le prendre, pour mesurer la force de la jeune femme et s'offrir un moment de répit. Le pied arriva en plein sur la tempe du jeune Lawford. Le coup lui fit incliner violemment la tête sur le côté. Fort de sa prévision du coup, Wil avait entamé une petite roulade dans le sens opposé à la jeune femme. La force du coup de pied additionné à l’entraînement de son mouvement le fit rouler au loin, mais comme prévu, il en profita pour se remettre sur ses deux jambes et avait laissé de l'écart entre eux deux. Il fixa la jeune femme qui était maintenant plus loin. Son regard se brouilla quelques secondes à cause d'un mal de crâne intense, puis il porta la main jusqu'à son front. Un filet de sang coulait. Était-ce dû à un élément pointu des chaussures de Spring ? Wilhelm n'en savait rien et s'en moquait. Il avait pu marquer une certaine distance comme convenu et devait donc préparer sa contre attaque. Ou plutôt, ce qui devait l'être. A moins de 10 mètres se trouvaient les boxs et bien qu'il n'avait jamais chevauché, le jeune Lawford savait que dans ces circonstances, il saurait apprendre vite. Cependant, il ne comptait pas s'enfuir lâchement sans rendre quelques comptes à la folle devant lui. Il devait attendre qu'elle fasse le premier pas, le premier geste, et il saurait agir en conséquence. En fait, il attendait une chose bien précise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spring Flaw


Messages : 116
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Sam 30 Nov - 22:26

The Tulips

Son coup avait atteint sa cible de plein fouet. Quelle magnifique sensation que ce contact avec le visage du garçon. Sensation qui n’avait malheureusement duré que quelques secondes, pourtant grandement suffisantes. Le jeune homme avait valsé plus loin. Quel magnifique spectacle que ce corps désarticulé, roulant sur le sol sale de l’écurie. Cela était-ce suffisant ? Lui avait-elle fait mal ? Hélas, pas assez. En se relevant, le jeune homme ne semblait pas si mal en point, malgré le filet de sang qui s’écoulait d’une entaille à la tempe. La vue de ce liquide eu pour effet d’exciter encore plus la tueuse. Maintenant, elle voulait en voir d’avantage.

Le garçon s’était relevé, et semblait prêt à contre-attaquer. Enfin, on allait pouvoir un peu s’amuser ! Même si elle ne voulait laisser aucun moment en suspens, Spring se força à réfléchir un minimum avant de passer à l’action. Elle était face à un Flick très intelligent. Par définition, les combats n’étaient pas son fort. Pourtant, il se tenait face à elle, ne bougeait pas et attendait. Il n’avait pas peur, c’était presque le contraire. C’était étrange, comme si quelque chose n’allait pas. La jeune femme n’était sans doute pas très forte en parlote, mais elle possédait l’intelligence des combats. C’était cette force qui lui avait permis de survivre. Savoir où taper, prévoir les possibles réactions de l’ennemie… Bien sûr, ça ne marchait absolument pas à tous les coups, mais c’était souvent bien pratique. En ce moment, Spring évaluait la situation, et réfléchissait à plein régime. Son ennemi allait vouloir s’enfuir d’une quelconque manière, elle le sentait. Il ne fallait donc pas lui laisser une seconde de répits. Que faire donc ? Coup de poing, de pied ? Si elle attaquait la première, il éviterait sans doute le coup. Attendre donc qu’il se décide à agir ? Non, c’était à elle de le mettre sous pression…  

Sans prévenir, la jeune femme prit son élan et  fonça sur le jeune homme. D’un coup elle tendit le bras. Elle voulait lui attraper le cou, resserrer ses doigts autour de sa gorge, le plaquer à une des portes du box et serrer, serrer fort. Le regarder avec ses yeux froids, un petit sourire aux lèvres. Le dévisager sans bruit, savourant ce moment si jouisif. Quel sentiment de bonheur elle ressentirait alors. Et dire que jusqu’à aujourd’hui, elle pensait qu’on ne pouvait pas s’amuser dans ce pensionnat.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm Lawford


Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 19
Localisation : Hm.
Age du personnage : 21

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Sam 14 Déc - 18:32

Flick Knife

Elle attaqua. En une seconde, Spring s'était élancée. Elle couru sur lui à une vitesse folle. Wil' ne savait pas si ce court instant de répit avait pu jouer sur les capacités guerrières de la demoiselle, mais en tout cas, lui en avait profité. Sûre d'elle et prête à frapper, elle n'était plus qu'à quelques mètres de lui. Un ou deux seulement. Il l'attendait de pied ferme, cette fois. Les quelques coups qui étaient partis pour le moment n'avait étés uniquement en la faveur de Spring, et Wilhelm comptais y remédier. D'accord, il l'avait un peu cherché. Mais c'était son moyen à lui de montrer qu'il aimait bien quelqu'un ou quelque chose. Moyen très peu compris, d'ailleurs. Et puis, il n'y pouvait rien. Les choses avaient tourné ainsi et c'était le moment d'en profiter. Qui le blâmerait ? Ici, il était libre de faire ce qu'il voulait. Et pour le moment, son seul désir était de calmer les ardeurs de la folle en face de lui.

Profitant de son élan, la jeune femme élança son bras droit. Sa main était ouverte et se dirigeait dangereusement en direction de la gorge de Wilhelm. Malgré son allonge, Spring n'était elle-même véritablement qu'à un bon mètre et demi. Distance suffisante pour le jeune homme. Par contre, il devait bloquer l'assaut de la demoiselle. Son élan était trop grand et il aurait volé, la folle accrochée à sa gorge. Il n'avait cependant pas compris le mouvement de la jeune femme. D'accord, son élan lui procurait une force de frappe monumentale, mais elle lui offrait aussi plusieurs ouvertures. Le sol n'était pas très sec, à cause de la boue, et les appuis de la demoiselle ne seraient sûrement pas aussi vivaces qu'en temps normal, en cas de contre attaque de sa part. De plus, sa trajectoire allait en plein sur Wilhelm. Son arrogance était telle qu'elle n'avait sûrement pas imaginé une contre-attaque de la part du jeune Lawford.

Dans le but de contrer Spring, Wilhelm se mit en garde. Sur lui, il n'avait pas beaucoup d'armes. Pas aujourd'hui. Son arrivée récente ne lui avait pas laissé le temps de se conforter aux habitudes à prendre dans le pensionnat. Il n'avait à porté de main droite uniquement son colt, chargé, et une toute petite paire de ciseaux. C'était des petits ciseaux de couture, en argenterie. Le genre d'objet que Wil' aimait collectionner. La présence de ces ciseau dans sa poche droite n'était due qu'à une maladresse passagère, mais il s'en trouvait rassuré de part leur présence. Par chance, Spring était droitière. D'un mouvement agile, il se baissa légèrement à droite. C'était un mouvement prévisible mais efficace. La jeune femme étant droitière et blessée, il entrait maintenant dans sa zone de faiblesse. Si elle voulait faire aboutir son attaque, elle devrait la rediriger sur sa gauche. En parallèle, il leva le bras gauche au devant de son visage, dans le but de faire avorter l'attaque de Spring. Il écarta son bras de droite à gauche, pour dévier le bras valide de la demoiselle, et saisit de la main droite la petite paire de ciseaux. La lame était trop courte, mais ça devra faire l'affaire. Profitant de ses appuis fixes de droitier, il poussa sur sa jambe droite pour rentrer en collision avec Spring. Il tenait fermement les ciseaux dans son poing, au niveau de son bassin, et le dirigea dangereusement en direction de l'estomac de la demoiselle. Il comptait sur l'effet de surprise, mais aussi sur les forces physiques qui l'avantageaient. La force avec laquelle Spring lui rentrerait dedans serait telle que malgré la faiblesse de son avancée et de son coup, les -trop- courtes lames des ciseaux arriveraient à percer leur cible, ne serait-ce qu'un peu. Ce serait un coup d'estoc sûrement superficiel, mais au moins il toucherait sa cible.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spring Flaw


Messages : 116
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Lun 23 Déc - 15:28

The Tulips

Tiens, le jeune homme entrait finalement en action. Spring, qui était pourtant sûr de la réussite de son coup sentit donc le corps de son adversaire entrer en collision avec le sien, et son bras valide dévier de sa cible. Elle ne s’attendait certainement pas à ce genre de réaction de la part du garçon. Elle avait tout misé sur son élan, ainsi que, peut-être, un effet de surprise infime, mais cela n’avait tout simplement pas fonctionné. Elle était maintenant dans une mauvaise position, mais pas assez pour la faire paniquer. Alors qu’elle se sentait partir en avant, sa route bloqué par son adversaire, elle jeta son regard en arrière et ses yeux furent attirés par un petit scintillement.

C’était bel et bien une paire de ciseaux sculptés que le jeune homme venait de sortir d’une de ses poches. Sans hésiter, il les dirigeait vers le ventre exposé de la tueuse. C’était un coup intelligent, il fallait l’admettre. Elle ne s’attendait certainement pas à ce genre de défense, mais pourquoi pas après tout. Les ciseaux s’approchaient, pendant que la jeune femme continuait de basculer vers l’avant, en direction de la lame. Mais le temps était comme suspendu, et dans sa tête, tout se calcula en moins d’une seconde. Dans cette situation, que pouvait-elle faire ? Elle avait encore le temps d’éviter le coup en se jetant sur le côté, mais alors tout serait à recommencer, ce n’était pas la bonne stratégie. Non, elle ne devait pas s’arrêtera. Elle devait continuer. Leurs deux têtes étaient proches maintenant, c’était une occasion à ne pas manquer.

Au lieu de freiner, Spring bondit vers l’avant. Ses pieds glissèrent sur le sol mouillé de l’écurie, mais elle bascula également tout son poids en avant. Elle allait prendre les ciseaux en plein ventre. Cela ne la tuerai pas, les lames étaient trop courtes. Son but, maintenant, était tout simplement de donner un fabuleux coup de tête en plein dans le crane de son adversaire. Aussi, elle jeta sa tête en direction de l’autre, et ferma les yeux. Elle s’attendait à recevoir deux douleurs cuisantes, et cela n’allait certainement pas être agréable. Une seconde… Deux secondes… Pok.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm Lawford


Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 19
Localisation : Hm.
Age du personnage : 21

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Lun 30 Déc - 12:37

Flick Knife

Sa riposte se passa à merveille. L’exécution, le lieu de la frappe, tout avait marché comme il l'espérait. Un peu trop d'ailleurs. La jeune femme s'était faite prendre à son propre piège et son corps fonçait droit sur les courtes lames de Wilhelm. Cependant, c'était trop parfait. Au moment de l'impact, Spring s’élança de plus belle sur Wilhou. Dans quel but ? La collision fût sans précédent. Le choc des deux corps le laissa un instant dans un flou total. Juste un moment de l'impact. Un impact plus violent que prévu, d'ailleurs. Et puis, une douleur inattendue le frappa. S'attendant à être entraîné par la chute de Spring, et non pas à être frappé au visage, Wilhelm reçut le coup de tête sans pouvoir l'amortir. Dire qu'elle avait profité de sa contre-attaque pour porter un second coup... C'était finement joué. Par contre, son attaque à lui était donc bien passée. Sous la violence du choc, il resserra les doigts pour garder les ciseaux en mains. De plus, cela lui permettrait de les retirer de la plaie de Spring, et donc de ne pas lui fournir d'arme supplémentaire, ainsi que de laisser saigner sa blessure.

Il se retrouva un peu plus loin, ses réflexes ayants pu le garder sur ses deux jambes.  Deux coups au visage, c'était beaucoup pour un seul homme. Les deux ayants étés extrêmement violents, Wilhelm voyait flou. Cependant, il savait aussi que le coup de tête de Spring avait été à double-tranchant. Deux coups partout. Trois pour Wil, si on comptait la blessure au bras gauche de la blonde. Mais le temps n'était pas à la réflexion. Incapable de connaître l’étendue des dégâts subits par Spring, ni de savoir où elle était et ce qu'elle comptait faire, il ce décida très vite. Spring étant principalement douée au contact, d'après ce que Wil avait vu de son style de combat, il savait qu'il devait garder une certaine distance de combat. De plus, il était lui-même plus habitué au combat à distance, bien que ses bases de full-contact étaient plus que correctes.

Il se recula donc vivement, sans vraiment prendre en compte ce qui pouvait se trouver derrière lui. Son seul but était de prendre un avantage quelconque. Le temps de reprendre son souffle, en une fraction de seconde, il parcouru les lieux du regard. Le toit de la bâtisse était fragile, tout comme les alentours. Sans vraiment prendre en compte ce que faisait la jeune femme, il sortit son colt, et tira deux balles en direction de la charpente. Son action eue l'effet escompté, puisque de nombreuses parties de toit chutèrent sur lui, alliant planches lourdes et fumée de poussière. Ayant prévu une telle réaction de la part de la charpente, Wilhelm avait bondi en arrière. Désormais, il espérait se soustraire ne serrait-ce que quelques secondes aux yeux de Spring grâce à la fumée et aux chutes de planches entre eux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spring Flaw


Messages : 116
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Sam 15 Mar - 22:50

The Tulips

Ce fut sa tête qui, en premier, lui fit le plus mal. C’était comme si on lui martelait le crâne, et des salves de douleur semblaient lui paralyser le cerveau. En s’écartant du garçon, elle ressenti également une lame s’insinuer dans son ventre, déchirant sa chair avant de ressortir de son corps comme si de rien n’était. Dans un réflexe, elle plaça sa main gauche, celle du bras blessé, sur la plaie béante pour l’empêcher de saigner. Elle inspira un grand coup et chancela sans pour autant tomber. Ses paupières fermées s’ouvrirent et ses yeux froids scrutèrent l’écurie qui apparaissait tout à fait floue. Des yeux d’aigle, habitués à repérer leurs proie, et ce même lorsqu’elle était blessée. Mais, non, elle ne voyait rien tout était trop brouillé. Ses paupières se refermèrent alors pour se rouvrirent, et la jeune femme secoua vigoureusement la tête pour se remettre les idées en place. Ce n’était pas la première fois qu’elle se recevait un coup dans le crane, pourtant. Mais celui-ci avait été particulièrement fort, il était donc normale qu’il lui faille quelques secondes pour réagir. Mais si elle voulait atteindre le garçon, il fallait qu’elle aille plus vite que lui, qu’elle le frappe avant qu’il ait repris ses esprits…

Il y avait son trou béant dans le ventre, dont s’échappait un liquide chaud qui lui coulait le long des doigts… En sentant son sang s’échapper ainsi de son corps, Spring eut un léger rictus. D’un coup, elle se redressa, et sortit un couteau de sa ceinture. Le jeune homme venait de la transpercer, plus rien ne l’empêchait à son tour de lui trouer le corps. La suite des évènements allaient être très amusant, se dit-elle. Le marteau invisible dans sa tête ne s’arrêtait pas, mais tant qu’il ne lui empêchait pas de voir les formes, il n’était pas un problème. Mais, alors qu’elle s’attendait à être la première à réagir, elle entendit deux coups de feu qui lui semblèrent étrangement lointain, et ce fût son corps et non son esprit qui la firent reculer d’un bond.

Un reflèxe qui lui sauva d’ailleurs la vie puisque une parcelle de la charpente de l’écurie s’écroula à l’endroit où elle se tenait une seconde plus tôt. La salle s’emplit de fumée et Spring fût prise d’une quinte de toux qui renforcèrent sa douleur au ventre. Ses doigts devenus rouge se resserrèrent autour de la blessure, tels des automates habitué à ce genre de situation. Les hennissements des chevaux ne faisaient qu’empirer son mal de crâne, qu’elle ignora néanmoins royalement. Alors elle eut envie de rire. Tous ces obstacles pimentaient délicieusement la situation et ne renforcerait que sa satisfaction lorsqu’elle mettra la main sur le garçon.

La tueuse était maintenant sur le qui-vive, et elle enjamba prudemment les barres pour doucement faire le tour du tas de planches. Elle écoutait attentivement, les bruits des chevaux s’étaient presque arrêtés maintenant. Son bras très était prêt à tirer le couteau que sa main tenait, ce qu’il fit d’ailleurs lorsqu’elle entendit un craquement derrière elle. L’arme vola et s’enfonça dans le cou d’un chat fuyant la salle enfumée. Où était donc ce fichu Flick, se demanda la jeune femme. Et elle continua de progresser, silencieuse, prête à tirer en direction du moindre bruit, du moindre mouvement.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm Lawford


Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 19
Localisation : Hm.
Age du personnage : 21

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Dim 6 Avr - 18:02

Flick Knife

Crac. Un petit bruit, un pas. Légèrement à gauche. Toujours sonné et très mal remit de ses blessures, le jeune Lawford essayait de garder les idées claires.  Son attention ne devait pas se diriger vers une seule et même chose. Si il se trompait, c'était la mort. Ou pire, qui sait ? Spring paraissait suffisamment atteinte pour ça. Mais d'un autre côté, il avait du mal à se dire que la fille était prête à le tuer. C'était tout de même répondre un peu violemment à la provocation, là. Elle devait être relativement irritable, pour s’énerver ainsi. Wilhelm esquissa un sourire à la suite de sa superbe conclusion. Mais ce rictus ne dura pas bien longtemps. Il entendit un bruit, un très bref bruit, aussitôt étouffé par un râle agonisant, et un petit bruit de chute. Attendez, ce n'était pas normal. Quelqu'un ou quelque chose venait de mourir, et ce n'était sûrement pas Spring. Venait elle de planter un cheval ? Non, le bruit de la chute était trop faible, c'était quelque chose de plus petit. Et donc de plus agile. Comment pouvait-elle planter un animal avec un couteau sans provoquer le moindre bruit, et avec une aussi rapide vitesse de réaction ? La conclusion du blondin ne le fit pas rire, cette fois-ci. Il était désormais certain que Spring maniait ses armes autrement qu'il ne lavait pensé. Ou bien qu'elle dissimulait sur elle une arme de type longue-distance silencieuse. Au vu de la difficulté de réaliser la seconde option, Wilhelm se focalisa sur la première, beaucoup plus crédible. Ainsi maîtrisait-elle l'art du lancé de couteau. C'était vraiment bien joué d'avoir gardé un as de cette qualité dans sa manche. Le jeune Wilhou rehaussa son estime pour la blonde encore plus haut, et se mit à réfléchir pour de bon. Si elle jetait ses couteaux, elle doit en garder un nombre bien précis sur elle. Pour le moment, il n'avait vu que ceux présents sur sa jambe, c'est à dire 6-7, tout au plus. Elle venait d'en jeter un, il en restait encore 6... Mais comment savoir si elle en avait d'autres au stock ? Jouer la carte de la durabilité ne semblait pas une bonne option. En temps normal, Wil' aurait joué cette carte, puisque les blessures de Spring étaient plus graves que les siennes. Mais avec ce nouveau facteur qui entrait en jeu, tout était à refaire. La situation était des plus dangereuses et il en venait presque à se demander s'il s'en sortirait. Pour le moment, il devait faire quelque chose. S'il bougeait, elle le poignarderait de loin avec une couteau bien placé. S'il ne bougeait pas, elle le trouverait, et elle n'aurait encore moins de mal à la planter. La situation était des plus délicates. Il ne lui restait que quatre balles dans son revolver...

Il prit la décision de tenter un déplacement basé avant tout sur la discrétion, même si sa vitesse de déplacement en prenait en gros coup. Il se déplaçait comme un serpent, dans le nuage de fumé. Ne pas tousser, ne pas faire de bruit... Son attention était portée sur la fumée. Il tentait d'y apercevoir l'ombre de Spring. Ses pas étaient donc hasardeux et il prenait un sacré gros risque. Soudain, il buta sur quelque chose. Sans même essayer de constater ce que c'était, il raidit ses muscles. Ça y est, il était repéré. Poussé par l'instinct de survie, il sauta sur le côté sans même essayer de comprendre. Pour lui, elle avait tiré. Son anticipation se voulait préservatrice et perturbante. Si elle avait tiré, elle ne serait plus vraiment capable de savoir s'il était mort ou non. Si elle n'avait pas tiré....

Il effectua une seconde roulade, dans le sens opposé cette fois-ci. Un deuxième lancé était possible, en effet. Il n'avait vu partir ni couteau, ni aperçu d'ombre lors de sa première esquive, et la situation était identique lors de la seconde. Il voulait juste sortir de la marge d'attaque de la demoiselle. Dans son état, elle ne pouvait certainement pas tirer avec ses deux bras. Ainsi, répéter trois lancés aussi précis les uns que les autres dans cette fumée avec un seul membre lui semblait quasi-impossible. Avant-même de finir sa roulade, une pensée vint lui troubler l'esprit : "Au pire, tu l'a, elle."

Mais au fond, Wilhelm savait qu'il ne voulait pas en arriver là.



_________________
Je parle en #6633ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spring Flaw


Messages : 116
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Mar 22 Juil - 14:02

The Tulips

Il faisait chaud dans la pièce. Trop chaud. Cette poussière qui collait à la peau et qui s’enfonçait au creux du cou avait un effet irritant pourtant tout à fait supportable. Un calme pénible s’était installé, aussi pesant que l’air tiède qui étouffait le visage de la jeune femme. On sentait que le moindre souffle, le moindre bruit sourd suffirait à faire renaître l’agitation à peine étouffée et pourtant si présente une minute auparavant. Le voile qui obstruait la vue de la tueuse s’était déchiré. Elle distinguait maintenant précisément les boxes, le sol, le chat mort plus loin, ainsi que la charpente effondrée. Mais impossible de repérer le jeune homme qui devait se cacher dans le tas de bois plein d’échardes écroulé au milieu de la salle. Ce n’était pas un problème : il suffisait de tourner autour et d’attendre un mouvement de sa part, ou bien l’inciter à se mouvoir. Mais la tueuse semblait avoir oublié un détail important qu’elle se remémora après avoir effectué quelques pas : sa blessure au ventre ne s’était pas guérie toute seule, et bien qu’assez peu profonde, elle n’en était pas moins écarlate de sang. Il n’y avait qu’à voir le bras que la tueuse pressait contre la plaie : il était orné d’un magnifique gant rouge, d’où s’échappaient des gouttes grenat au niveau du coude pour aller atterrir sur le sol sale.

Soudain, Spring entendit des poutres s’écrouler non loin d’elle. Son premier réflexe fut de lancer son arme dans la direction du bruit mais, voyant qu’elle n’avait rien atteint, elle sortit une autre lame de sa ceinture en tentant de calmer son excitation. Ses yeux trouvèrent finalement l’ombre qui avait provoqué ce fracas et la suivirent pendant qu’elle bondissait sur le côté. En reconnaissant le jeune homme au sol, la Tulip se dit qu’elle n’aurait peut-être pas à lancer un autre couteau, finalement. Elle s’approcha très calmement de la position du jeune homme mais se rendit compte qu’elle l’avait de nouveau perdu de vue. Elle regarda à gauche, à droite, devant… Et surpris un mouvement derrière son épaule. Enjambant une poutre qui lui barrait la route, elle fondit sur le garçon et lui envoya sa jambe dans la figure. Et, pour lui faire passer l’envie de répliquer, elle se hâta de mettre la semelle de sa bottine sur le cou du jeune homme, et appuya. Ses yeux légèrement plissés, son visage neutre ne trahissaient aucune émotion. Seule sa bouche esquissait un léger sourire qui laissait transparaitre toute la satisfaction qui l’emplissait. Etrangler les gens n’était pas si mal après tout, même si ils devenaient blancs au lieu de devenir rouge. Mais alors, pourquoi le visage de son adversaire se maculait-il peu à peu de petits points rouges ? Occupé à presser cette gorge chaude, Spring ne se rendait pas compte que c’était son propre sang qui gouttait sur le Flick.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo Lawford


Messages : 3
Date d'inscription : 07/07/2014
Age : 19
Localisation : On the deep of the darkness

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Mer 23 Juil - 15:58

dead

Elle attendait toujours. Perchée sur l'une des nombreuses poutres de l'écurie, elle attendait. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas vu Wilhelm et le peu d'informations qu'il lui donna sur les lieux ne l'avait guère rassurée. Peut être était-ce dû à ces quelques mois sans lui, mais elle avait perdu l'habitude. L'habitude de savoir quoi faire en fonction des attitudes de Wilhelm. Mais là, il était tout simplement parti. L'après-midi venait tout juste de débuter quand elle remarqua sa disparition. Étrangement, elle ne savait que faire. Allait-elle attendre ? Le chercher ? Perdue dans ses réflexions, elle mit un long moment avant de décider de partir à sa recherche.

Le bâtiment était grand. Les lieux nouveaux n'étaient pas le fort d'Echo. Malgré le fait qu'elle ne savait presque rien des bâtiments aux alentours, elle comptait retrouver Wilhelm. Elle le connaissait bien après tout. Ses goûts, occupations, les endroits qu'il fréquente… Elle savait tout. Ou du moins tout ce qu'il lui disait. Ses recherches ne furent pas vraiment fructueuses. Il lui fallu plusieurs heures avant d'entendre un énorme bruit dans ce qui semblait être une écurie.Comme à son habitude, elle se faufila discrètement et jeta un coup d’œil dans le long couloir du bâtiment. Au milieu se trouvait Wilhelm et une femme. Ouf, il était sain et sauf. Rassurée, elle décida de repartir, lorsqu'un autre bruit lui fit faire demi-tour. Wilhelm pointait son arme sur la demoiselle. Ils n'étaient donc pas en train de seulement discuter. Ce n'était pas une situation étrangère aux coutumes du jeune Lawford. Elle même en avait vue plus d'une et n'était en aucun cas perturbée par l'affrontement. Elle savait juste ce qu'elle avait à faire dans ce genre de cas. Analysant les lieux, Echo décida de passer par l’extérieur afin de rejoindre le haut du bâtiment. Depuis le toit, elle se glissa dans la charpente, jusqu'à une poutre suffisamment dégagée. D'ici elle était hors du champs de vision des deux adversaires. Elle s'assit et regarda l'affrontement durant toute sa durée.

Soudain, Wilhelm leva son arme en l'air et tira quelques balles. Ces dernière pénétrèrent la partie nord de la charpente, ce qui l'affaiblit suffisamment pour qu'au bout de quelques secondes, celle-ci ne s'écroule. Agilement, Echo sorti de la zone touchée, elle trouva une autre lieu d'où elle pouvait intervenir en cas de besoin. Cependant, elle ne voyait plus rien. La fumée, due à la chute du toit, recouvrait la zone de combat. Elle patienta donc le temps que celle-ci se dissipe. Mais la première chose qu'elle vit n'était pas ce à quoi elle s'attendait. La jeune femme était purement et simplement en train d'achever Wilhelm. Agilement, Echo se laissa tomber de sa cachette, et retomba sur le sol comme une plume. Elle arriva dans le dos de la demoiselle et, d'un mouvement agile, lui fit une clé de bras. Afin de neutraliser pour de bon son adversaire, elle pivota son corps sur la gauche et le fit basculer en avant, ce qui eu pour effet de faire tomber Spring sur le sol, face contre terre. Echo était sur elle. De la main gauche, elle saisi une petite lame de son ensemble et le glissa sur le coup de sa cible.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm Lawford


Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 19
Localisation : Hm.
Age du personnage : 21

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Mer 23 Juil - 16:00

Flick Knife

« A ta place, je ne resterais pas là. Tu ne fait pas le poids contre elle. »

Wilhelm avait toussoté ces mots tout en se relevant très péniblement. Il mit un certain temps avant d'ouvrir clairement les yeux, puis adressa un petit sourire à Echo. Cette dernière rentra le couteau dans sa manche et se releva doucement, redonnant à Spring sa liberté.

« Et bien, je commençais à penser que tu ne viendrais jamais. » Wilh' adressa un petit regard amusé à Echo, et lui fit signe de revenir vers-lui. Il posa ensuite les yeux sur Spring, qui s'était désormais relevée. Il lui fit un grand sourire, qui ne devait plus être vraiment crédible en vue du sang qui maculait son crâne et de la couleur de son coup.

« On dit match nul ? »

Il attendit une petite poignée de secondes avant de claquer dans ses mains.

« Ah non, j'ai une meilleure idée. On dit que tu as remporté ton duel contre moi, d'accord ? Comme ça, ça me donnera une excuse afin de revenir te voir. »

Il tapota la tête d'Echo en attendant une quelconque réaction de la part de Spring.



_________________
Je parle en #6633ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spring Flaw


Messages : 116
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 22

MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Jeu 24 Juil - 12:17

The Tulips

Ils étaient bien, là, tous les deux. Plus rien n’existait autour d’eux. Les bruits alentours avaient disparus, seul subsistait le bourdonnement de leur respiration sifflante. Les chevaux étaient toujours là, pourtant, mais Spring ne les entendaient plus. Elle savourait ce qu’elle pensait être une victoire totale. Elle allait continuer d’appuyer jusqu’à ce que le visage du jeune homme ne soit plus qu’un masque livide. Une si belle figure, figée pour l’éternité. Des paupières closes sur ces yeux vairons si provocants… Mais la Tulip revint brusquement à la réalité lorsqu’elle sentit qu’on la saisissait par le bras. La douleur fut bien présente mais brève, et avant d’avoir pu tenter quoi que ce soit, Spring se retrouva par terre. Elle tenta d’amortir le choc avec sa main valide, et en fut quitte pour une égratignure à la paume et à la joue. Le sol était humide et parsemé de paille suintante, mais la jeune femme eu à peine le temps de s’en rendre compte puisque déjà elle sentit se glisser un objet froid et coupant sous son cou.

Son premier réflexe fut de résister. Elle maintenait toujours son bras gauche sur sa plaie et tous les muscles de son corps étaient tendus, prêts pour une épreuve de force brute contre son adversaire. Puis Spring se rappela qu’elle saignait toujours, et qu’elle n’était pas sûre de remporter une énième épreuve physique. Elle s’en sortirait donc autrement. D’un coup, son corps se détendit et tous ses membres se relâchèrent. Elle ferma les yeux en respirant calmement, réfléchissant à sa prochaine action.

Puis un son s’éleva dans l’écurie et son assaillant la libera. Ou plutôt, son assaillante puisqu’en se relevant, Spring découvrit non pas un second garçon mais belle et bien une jeune fille en veste bleue. Elle regarda la silhouette aux cheveux blancs se placer à côté du Flick : ainsi ils se connaissaient. La fille avait une expression totalement absente, et Spring reconnu dans son attitude envers le jeune homme la dévotion dut à un maitre. Ainsi ce Flick n’était même pas capable de se défendre seul et avait besoin d’un protecteur ? Quel lâche…

- Ah non, j'ai une meilleure idée. On dit que tu as remporté ton duel contre moi, d'accord ? Comme ça, ça me donnera une excuse afin de revenir te voir.

La jeune femme lâcha un ricanement aigre et froid.

- Si tu n’es pas mort, alors c’est que je n’ai pas gagné.

Elle se tut et le fixa.

- Mais je me suis bien amusée. Reviens me voir quand tu veux : j’ai hâte de terminer ce que j’ai commencé.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]   Aujourd'hui à 7:50

Revenir en haut Aller en bas
 

Poker Face [Pv.Wilhelm Lawford]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poker face
» poker face (paul&camille)
» No he can't read my poker face~ ♫
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Le pensionnat :: Les écuries :: Les boxs-