PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aie confiance... ♫ ♪ Betty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luke Norway


Messages : 19
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Dim 16 Fév - 18:00

Habitants
13 h 45

Luke fixe l'horloge du hall, observant l'aiguille des secondes avancer à un rythme qui ne lui plait pas. Il est assis sur un fauteuil, les mains jointes, et regarde les gens défiler, n'ayant pas grand chose de plus utile à faire.
Il va devoir attendre encore 3 heures le retour de son frère, et comme d'habitude, il va combler ce temps libre à se balader dans le bâtiment et à dessiner dans sa chambre. Ça fait déjà une semaine que lui et son frère se sont installés, et il serait temps pour lui de trouver une véritable occupation, car il va vraiment finir par la détester, cette horloge.
Il se lève et fait le tour de la pièce, regardant les tableaux et les différents objets entreposés à l'intérieur une énième fois. Il soupire, il a fait le tour de ce qu'il y avait à voir dans le hall, et l'envie de sortir à l'extérieur du bâtiment finit par le prendre.
Son frère lui a formellement interdit de sortir en son absence, comme pour essayer de justifier l'acte irresponsable de laisser son petit frère seul presque 7 heures par jour.

« De toutes façons, qu'est-ce que je risque, si je prend juste l'air devant l'entrée ? » pense Luke.

Il se dirige vers la porte, la pousse à deux mains, et sourit lorsque l'air frais rentre enfin en contact avec son visage. Il reste immobile, le visage tourné vers le ciel, les yeux presque fermés, bien décidé à ne pas retourner à l'intérieur, dans cet air chaud et qui sent le renfermé.
Luke finit par s’asseoir sur un banc non loin de là, et regarde la rue en activité, avec ses cow-boys qui circulent sur leurs chevaux et les bars qui commencent à se vider, l'heure du déjeuner étant passée.
Pour s'occuper, il s’entraîne à reconnaître les brigands des honnêtes citoyens, en se basant sur des critères ridicules, comme la démarche, le physique... A chaque fois que quelqu'un correspond à ces critères, il tente de remarquer des gestes suspects, et détourne le regard à chaque fois que le visage de l'inconnu est dans sa direction.
Ça promet, pour un futur shérif...
Puis, il aperçoit une femme qui s'avance, brune, grande, avec une démarche et une tenue élégante, avec une sorte d'attitude dans ses gestes qui imposent un respect oppressant à ce jeune garçon de 12 ans. Voyant qu'elle se dirige vers le bâtiment des White Flats, il hésite.
L'ignorer et faire comme si de rien était ? Ou bien être poli et lui ouvrir la porte ?
Il décide de se lever et de pousser la porte, pour affirmer son caractère de petit garçon bien élevé. Mais même si le geste est très galant, peu de gentlemans... Regardent leurs pieds en rougissant et en bredouillant des mots incompréhensibles.
Espérons tout de même que la demoiselle ait suffisamment d'indulgence et de gentillesse pour ne pas lui passer devant sans aucune réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty Swam


Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 24

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Dim 16 Fév - 20:28

Habitants
Betty avait eu une nuit mouvementé comme tous les jours de la semaine. Il faut dire que son travaille ne lui laissait que peu de repos. Tout du moins en principe. La chaleur du soleil réchauffait sa joue pâle. Son teint était d'une blancheur albâtre, le soleil, cet astre lumineux, la sulfureuse ne le côtoyait pas souvent, la lune et sa lueur tamisée était sa compagne éternelle. La journée la fille de joie se reposait et dormait tranquillement. Gêné par le soleil elle se leva péniblement tirant le rideau sombre pour se retrouver dans la pénombre. C'est alors qu'elle trouva une missive devant sa porte. L'ombre d'un sourire déforma ses lèvres et son expression impassible un instant. Déjà, s'interrogeait-elle ironiquement. Le barman avait pour habitude de glisser les "commandes" sous la porte de Betty, mais par respect pour la jeune femme il ne la réveillait pas se contentant de quelques astuces. C'est alors que la sulfureuse comprit que son rideau ne s'était pas entre-ouvert tout seul. D'un geste ample et gracieux elle ouvrit le papier délicatement plié.

Bâtiment des White Flat
Deuxième étage
14h30


Un White Flat, comme c'est original, il fallait avouer que Lily était plutôt sévère sur ce genre d'invitation, en général les hommes se déplacent pour une Lady aussi charmante que Betty, mais à cette heure-ci la sulfureuse ne prend pas de visiteurs, et son client semblait avoir été informé de ce détail. Qui plus est, tous les pensionnaires sont censés être en cours à cette heure-ci. Ce détail piqua la curiosité de Betty et raviva en elle un désir qu'elle avait pu assouvir quelques heures plus tôt dans la nuit. Serait-ce un professeur qui occupe le bâtiment des White Flat en se pensant en terrain neutre, la bonne blague comme si ce clan pouvait être neutre, évidemment qu'ils avaient des envie de domination et de pouvoirs, la différence ne tient qu'à un file, ils ne veulent pas l'admettre et l'avouer au grand jour et se cachent derrière une noble cause pacifiste. Quels genre de pacifistes font des morts pour avoir la paix ?! La sulfureuse était une Orchids et ces jeunes femmes ont une sainte horreur des White Flat. Betty eu alors une vague idée, après tout, c'était une façon comme une autre d'avoir une bonne raison de visiter le bâtiment de ces pacifistes à trois francs six sous.

Betty se fit un brin de toilette, puis attacha soigneusement ses cheveux après avoir enfiler une de ces robes, celle-ci était verte, et de saison. Une fois maquillée, la belle sortie d'un pas assuré vers son client de l'après-midi. Elle salua chaleureusement le barman, puis arriva doucement vers le bâtiment. Quand elle monta la première marche du pallier, un jeune garçon d'une dizaine d'année arriva en trombe pour lui ouvrir la porte. Betty fut surprise de cette délicate attention mais surtout du jeune âge de cet enfant qui semblait vivre ici. La fille de joie avait certaines information elle savait bien qu'il y avait des enfants à Whiteriver Town mais pas directement dans le pensionnat, tout du moins pas aussi jeunes. Mary-Jane avait bien abordé le sujet, mais cela faisait un petit moment, et Betty n'était plus sure de ses souvenirs. Le petit garçon regardait ses chaussures tout en bredouillant quelques mots incompréhensibles. La porte était tenue grande ouverte pour la laisser entrer. Betty était peut être orpheline mais son instinct maternel était très développé, elle avait des principes et des principes de Lady. Hors de question de laisser un enfant entrevoir ne serait-ce qu'une bride de son métier, il était bien trop jeune pour toutes ses choses là. Betty n'avait pas honte de son travail, elle l'adorait et en retirait une grande satisfaction seulement, un enfant aussi jeune ne voyait pas les choses avec autant de "plaisirs" que les plus grands.

Betty s'accroupie alors face à lui, sa robe découvrait une partie de ses jambes jusqu'au haut de ses cuisses. Elle posa une main sur le visage du petit homme avec douceur et tendresse. Son regard était doux et bienveillant.

Bonjour petit homme, merci de me tenir la porte.

Betty avait une voix mélodieuse et malgré tout ses efforts cette dernière restait sensuelle.

A qui ai-je l'honneur ? Et que fait un si jeune garçon dans le bâtiment des White Flat à cette heure de la journée ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Norway


Messages : 19
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Mar 18 Fév - 22:49

Habitants
La belle s'accroupit en face de lui, ce qui le fait très légèrement sursauter, et la panique monte très vite, comme s'il regrettait déjà son geste alors qu'il n'avait rien d'offensant. Il n'ose pas la regarder dans les yeux, sans raison particulière, à part sa nervosité qui le pousse trembler comme une feuille.
Ah, pour ce qui est de faire le faux gentleman, y a du monde, mais lorsqu'il s'agit d'interaction sociale avec une demoiselle, y a plus personne, hein ?

Le thermomètre monte encore de quelques degrés lorsque l'inconnue pose sa main sur son visage écarlate. Inconsciemment, il met les mains derrière son dos, comme s'il avait fait une bêtise, et retient toujours la porte avec son pied, dans une position pas très naturelle.

« Bonjour petit homme, merci de me tenir la porte. »

Un bafouillage en forme de « De rien » tente de sortir mais il reste bloqué dans sa gorge dans un chuchotement, comme s'il avait la voix cassée. La voix de l'inconnue le met plutôt mal à l'aise, provoquant chez lui une impression étrange, et apparemment nouvelle, car il ne se souvient pas d'une phrase du même genre.

« A qui ai-je l'honneur ? Et que fait un si jeune garçon dans le bâtiment des White Flat à cette heure de la journée ? »

Il met quelques temps à comprendre le sens de la question, puis lance, fier d'avoir enfin trouvé la réponse dans ce brouillard de timidité :

« Je m'appelle Luke, j... J'suis le petit frère de James. »

Voyant que la dame ne semble pas le connaître, il rectifie l'erreur, et prend plus d'assurance par la même occasion :

« Il est en cours, là, et je l'attend ici. »

Il tente de se libérer de sa gêne et reprend une couleur vaguement normale, il ajoute pour prouver sa maturité :

« Je m'occupe comme je peux, mais parfois, je m'ennuie, alors je reste ici à regarder les gens passer. »

Il essaye de regarder son interlocutrice dans les yeux, mais à chaque fois, son regard s'arrête sur un bout d'épaule ou un fragment du visage, et dérape sur autre chose, comme s'il n'était, au final, pas intéressé par la discussion, alors que ce n'est pas vraiment le cas.
Par réflexe, il se balance sur ses pieds de gauche à droite, comme une pendule, avec un petit rythme qui le rassure. Il sent l'instinct maternel de l'inconnue d'ici, mais il lui faudra encore un peu de temps avant de lui faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty Swam


Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 24

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Jeu 20 Fév - 9:42

Habitants
Betty était très douce, mais sa douceurs avec un petit élan érotique involontaire. La sulfureuse observait avec attention le visage et les yeux du petit homme, il semblait intimidé, presque autant que certains hommes face à la fille de joie pour leur première fois. Suite à ce constat la raison de sa venue lui revint. Hors de question de laisser ce petit homme tout seul, surtout que le travail de Betty peut s'avérer bruyant... Soudain le petit homme se mit à bredouiller quelque chose, ses lèvres bougèrent mais pas de voix... Est-il muet ?! La sulfureuse eu un peu peur sur le moment, car ce serait bien triste pour un aussi jolie petit garçon. Plus tard il fera des émules, ça Betty n'en doutais pas avec ses yeux sanguins et ses cheveux brun, son sourire charmeur et son visage dont les traits se forment petit à petit, il a du potentiel le petit. Betty était serte trop âgé pour lui mais les investissements sur l'avenir ne sont pas encore proscrit.

Je m'appelle Luke, j... J'suis le petit frère de James.

Betty eu un soupir de soulagement, il parle... Sa voix est hésitante et fragile, rongée par la timidité. La sulfureuse s'en voudrait presque d'être aussi intimidante. Luke, c'est un jolie prénom.

Il est en cours, là, et je l'attend ici.

Betty l'observe avec tendresse mais ne prononce pas un mot, elle craint de le déconcentrer, car à première vue le petit homme prend son courage à deux mains pour arriver à lui expliquer sa situation.

Je m'occupe comme je peux, mais parfois, je m'ennuie, alors je reste ici à regarder les gens passer.

Luke a le regard fuyant mais Betty n'y fait pas vraiment attention, après tout ce ne serait pas la première fois qu'un homme ne la regarde pas dans les yeux et évite de lui adresser un témoignage de son existence. Même si, il fallait l'avouer cela faisait bien longtemps qu'on évitait plus son regard. La petite fille de joie avait bien grandit et son caractère aussi, une vraie Lady qui n'aime pas être ignoré. En parlant d'ignorance, cet après-midi là, Betty a un homme à satisfaire d'une dernière politesse. Elle posa sa mains légèrement en dessous de l'épaule, sur le bras de Luke avant de lui adresser quelques mots de sa voix douce et sensuelle.

Luke, enchantée de faire ta connaissance. Si tu n'as rien à faire pour le moment, tu pourrais peut-être m'aider. J'ai une mission à remplir de la plus haute importance avant de pouvoir m'amuser un peu.

Betty se leva doucement avec élégance puis entra dans le bâtiment des White Flat, elle jeta un oeil avisé pour repérer les lieux puis se tourna à nouveau vers le petit homme.

J'aurais besoin d'une feuille, d'une plume et d'un encrier. J'ai un message à laisser à un ami, Luke, pourrais-tu m'indiquer où je peux trouver tout cela ?

Betty ne voulait pas abuser de la gentillesse du petit homme mais surtout c'était aussi un moyen de visiter le bâtiment. La sulfureuse n'était pas une simple fille de joie, ne l'oubliez pas, elle reste une Orchids dévouée. Mais aujourd'hui la belle avait une autre priorité, le bonheur d'un petit garçon.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Norway


Messages : 19
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Ven 21 Fév - 23:09

Habitants
« Luke, enchantée de faire ta connaissance. Si tu n'as rien à faire pour le moment, tu pourrais peut-être m'aider. J'ai une mission à remplir de la plus haute importance avant de pouvoir m'amuser un peu. »

Pour Luke, le mot mission rime avec le mot jeu, mais aussi avec occupation, ce qui le pousse à tendre l'oreille pour écouter la demande de la demoiselle. Il l'observe se lever avec autant de légèreté qu'une plume qui s'envole, et reste planté sur place lorsqu'elle rentre dans le bâtiment des White Flats comme si elle rentrait dans sa propre demeure.

« J'aurais besoin d'une feuille, d'une plume et d'un encrier. J'ai un message à laisser à un ami, Luke, pourrais-tu m'indiquer où je peux trouver tout cela ? »

Il sort de sa léthargie et double la dame en se grattant la nuque avec un léger « Bien sûr. » serviable. Tendu comme un balai, il déambule dans le bâtiment, l'esprit vide et le front en sueur, suivi de près par l'inconnue, et rentre dans la chambre de son frère et lui.
Il ouvre un tiroir, fouille un peu, et sort le matériel nécessaire, avant de le déposer sur une table proche et de le mettre à disposition de sa nouvelle connaissance, avec un petit sourire poli, mais gêné. Celle-ci était également rentrée dans la chambre comme si c'était la sienne, et un peu plus et elle s'asseyait sur le lit.
Alors qu'il la regarde en train d'écrire, Luke décide de laisser le naturel reprendre le dessus et lance :

« Vous écrivez quoi ? »

Il serait dommage que sa nouvelle amie ne profite pas de sa curiosité sans bornes, elle pourrait se faire de fausses idées sur lui...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty Swam


Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 24

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Ven 7 Mar - 8:53

Habitants
Betty arborait son sourire le plus tendre et le plus avenant envers Luke, mais malgré tout ses efforts celui-ci restait encore beaucoup trop sensuel pour être adressé à un enfant encore innocent. Dans un sens son innocence était certainement un cadeau du ciel, enfin un mêle qui n'interpréterait pas mal les intention de la sulfureuse. Quoi qu'en y réfléchissant, "mal interpréter" n'était pas le mot, disons plutôt suivre à la lettre les signaux de la jeune femme qui bien que cela puisse surprendre n'était pas toujours volontaires. La fille de joie était nymphomane et son corps lui faisait savoir... Toutefois aujourd'hui, Betty se passerait bien de laisser un homme profiter de ses pulsions, un enfant était là tout seul et avait certainement besoin d'elle. Luke était l'incarnation de l'expression "marcher avec un balais dans le cul", raide comme un piquet il avançait fièrement dans le bâtiment, jusqu'à ouvrir une porte à l'étage. Cela devait sans doute être sa chambre et à première vue il n'y dormait pas seul. L'ancienne Orchids prit bien soin de visualiser la pièce et d'observer le peu qui pouvait donner un indice sur la vie du White Flat qui logeait avec Luke. Malheureusement il n'y avait pas grand chose à tirer de cette pièce.

Soudain, Luke finit de disposer le papier, l'encre et la plume sur le bureau. Betty le remercia d'un sourire et d'un petit signe de tête avant de s'asseoir face au bureau. C'est avec élégance qu'elle laissait danser son poignet formant de belles lettres amples et voluptueuses entachant d'une noirceur familière le grain blanc de la feuille. Betty était concentrée et un petit sourire arrogant illuminait alors son visage. Alors comme ça on veut me baiser en laissant un enfant nous entendre ?! Non non, vous ne verrez pas la couleur de ma culotte aujourd'hui monsieur !

Vous écrivez quoi ?

Betty sourit tendrement à Luke, et répondit le plus honnêtement possible, après tout, la jeune femme était certainement beaucoup de choses mais pas menteuse.

Je laisse un petit mot à la personne qui m'a demandé de la rejoindre ici. Je ne pourrait pas honorer ce rendez-vous, j'ai mieux à faire aujourd'hui. Toutefois, il faut être polie et prévenir de son absence vois-tu.

L'idée était là, mais le mot que la fille de joie avait effectivement laissé sonnait différemment :

Cher Monsieur,
Je n'ai pas pour habitude de me déplacer, mais pour vous je l'ai fait en cet après-midi d'hiver. Cependant, j'ai fait une rencontre fortuite qui ne me permet pas, par principe de répondre à votre demande. Pour information, si vous souhaitez me revoir prochainement, je passe l'après-midi avec le jeune Luke, je ne serait disponible qu'en soirée au saloon.

Amicalement,
Mademoiselle Swam.

Le dernier point posé, Betty se leva prenant avec soin la feuille de papier. Elle descendit avec élégance les escalier montés quelques instants plus tôt, Luke la suivait. Puis elle posa la feuille sur un meuble à l'entrée. Il fallait qu'il soit visible. Betty se retourna avec un sourire sincèrement enjouée, vers Luke, une idée lui était venue.

Luke, tu as déjà été au cirque ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Norway


Messages : 19
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Dim 16 Mar - 19:22

Habitants
Il lâche un « Oh. », peu satisfait de sa réponse. Au fond de lui, il sait que la demoiselle ment, ou bien lui cache quelque chose. Peut-être est-ce le ton de sa voix qui lui met la puce à l'oreille ? Il ressemble beaucoup au ton que prenait sa sœur quand elle lui mentait...
Lorsqu'elle relève enfin le stylo, Luke est déjà prêt à la faire sortir. Amener une inconnue dans la chambre de son frère le gêne beaucoup, et si jamais il venait à l'apprendre, il ne sait pas du tout comment il réagirait.
C'est donc avec un brin de soulagement qu'il l'a suit dans les escaliers, observant sa façon de marcher avec un regard dirigé vers le sol. Lorsqu'elle pose le papier sur un meuble du hall, il est sur le point de lancer un « au revoir » poli, mais la belle ne semble pas décidée à partir.

« Luke, tu as déjà été au cirque ? »

Sur le coup, Luke ne comprend pas le sens de la question, mais lorsque le sous-entendu déboule dans son esprit. Il s'exclame en rougissant :

« Vous voudriez bien m'emmener ? »

La réponse, lâchée peut-être un peu trop vite, est vite rattrapée par celle qui devait passer avant elle :

« Euh, non, je n'y suis jamais allé, je ne savais même pas qu'il y en avait un. »

Il lui sourit. Le fait qu'elle lui propose une sortie alors qu'il s'ennuyait comme un rat mort a complètement dissipé ses doutes. Avec ce genre d'arguments, elle pourrait l'emmener au bout du monde qu'il ne s'en rendrait même pas compte. Comme si sa joie n'était pas assez visible, il renchérit :

« Merci beaucoup de me le proposer, en tout cas ! Grâce à vous, je ne vais pas perdre mon après-midi ! »

Il commence déjà à s'avancer vers la porte, son caractère naturel complètement revenu.
La prostituée a su le convaincre, on dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty Swam


Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 24

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Dim 23 Mar - 11:46

Habitants
Betty avait beaucoup d'affection pour le petit Luke, c'est aussi peut-être l'enfant qu'elle n'aura jamais. Il était si adorable, la sulfureuse avait envie de voir son sourire, i semblait si timide et renfermé parfois. C'est donc sur un ton enjoué qu'elle lui avait demandé si il aimait le cirque, et l'effet fut immédiat, le petit garçon était heureux, son sourire fendait littéralement son visage pour le plus grand bonheur de la fille de joie. Betty avait rendu un homme heureux sans avoir besoin de le séduire de quelques façons que ce soit, quoi que en y repensant, le fait de lui proposer d'aller au cirque pouvait-on le considérer comme une séduction ? Après tout elle avait utilisé quelque chose que son corps mais le but était le même. Face à ce constat consternant, Betty ne put que se retourner vers les faits, la sulfureuse était une séductrice invétéré et ne connaissait rien d'autre que cela pour se faire apprécier et faire éclore des sourires sur les visages des gens qu'elle appréciait. Il n'y avait pas de mal à cela après tout, Betty était une Orchids de coeur.

Vous voudriez bien m'emmener ?

Betty éclata de rire, il était si mignon, si spontané. C'était touchant, plaisant, une vague de douce mélancolie envahit le coeur de la belle. Les enfants peuvent nous apporter tellement de choses, ces mots là, elle les avait souvent entendu de la part de ses amies, les autres filles de joie, ces dernières avaient eu parfois la chance d'avoir des enfants, comme Maximilian ou Violet, mais pour ce dernier ce n'était pas vraiment une joie. Alors Betty ne savait pas vraiment, était-ce bien pour une fille de joie d'avoir un enfant ? Maximilian était un enfant heureux et sa mère était plus qu'heureuse, mais pour Violet, il avait tellement souffert... Quelle mère serait donc Betty ? Cette orpheline ne savait rien de tout cela, ce concept de famille lui était si éloigné, pour elle sa famille c'était les Orchids et les filles de joie. Triste constat. Mais pour une famille il fallait un père, et à ce niveau là, Betty n'était pas bien avancé. Cette idée était absurde et la sulfureuse se dépêcha de la faire fuir de son esprit. Il faut profiter de l'instant présent !

Euh, non, je n'y suis jamais allé, je ne savais même pas qu'il y en avait un.

Merci beaucoup de me le proposer, en tout cas ! Grâce à vous, je ne vais pas perdre mon après-midi !

On ne pouvait plus l'arrêter, il était presque surexcité à l'idée d'aller au cirque. Betty n'e était que plus heureuse. Il s'avança vers la porte, la jeune femme le suivit avec joie. Puis une fois arrivée à sa hauteur, Betty lui tendit sa main. Cela pouvait sembler surprenant et puéril mais la fille de joie avait envie de sentir sa petite main dans la sienne. Son instinct maternel s'était réveillé à la vue de cet enfant qui paraissait maintenant si joyeux, si beau.

Je peux ?

Betty l'avait demandé avec douceur et prudence après tout elle ne le connaissait pas encore assez, et ne voulait pas l'effrayer, mais elle avait sincèrement envie de prendre cette main dans la sienne, de la protéger à sa façon. Ces yeux étaient pétillant d'amour, un amour maternel sans borne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Norway


Messages : 19
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Dim 6 Avr - 21:32

Habitants
Dès que la dame esquisse le premier pas, Luke ouvre la porte et saute à l'extérieur en trépignant. La silhouette des danseurs, des jongleurs et des animaux en tous genres virevoltent déjà dans son esprit, alors que le trajet vers le cirque n'est même pas encore entamé.
L'élégante s'avance vers lui, les pans de sa robe traînant légèrement sur le sol, et lui tend sa paume, qu'il fixe avec incrédulité :

« Je peux ? »

Sa petite main juvénile s'approche doucement, la méfiance anesthésiée par l'offre. Du moins, en apparence.

« Une réaction naturelle, enfantine et enthousiaste. »

Aussitôt pensé, aussitôt fait. Leurs doigts s'entremêlent et les petites chaussures du garçon trottinent déjà sur le sable. Il s'arrange pour ne pas la brusquer en évitant de tirer sur son bras, bien que son excitation soit au maximum, et roule des yeux en observant la rue sous tous ses angles, dévisageant les enseignes des magasins et lisant dans les fossettes des cavaliers qui passent.
Ces derniers temps, le monde extérieur à dû se passer de Luke. Son frère est trop occupé dans ses révisions pour aller se balader et il refuse catégoriquement qu'il sorte seul.
Mais là, il n'est pas seul, hein ? Il ne se fera donc pas disputer, et avec un peu de chance, James s'entendra bien avec sa nouvelle amie !
Se rendant compte qu'aucun mot n'est sorti de sa bouche depuis beaucoup trop de minutes, il décide de rectifier cette erreur, et les coulisses se mettent en marche :

« Une question naïve. »

« Il y a quoi, comme animals, au cirque ? »

Il fixe sa partenaire avec un regard profond, comme s'il cherchait à lire la liste des bestioles directement dans ses pupilles, et sa bouche, à moitié ouverte, entame ses joues rouges d'un large sourire. Sa faute de langage, sans doute préméditée, contribue à lui donner son air mignon, l'air auquel on l'associe depuis des années, l'air que les coulisses s'acharnent à transformer en instinct.
La demoiselle lui répond d'une voix douce et sensuelle, une voix qu'il n'a jamais vue d'aussi près. Mais cette voix, il ne l'écoute que d'une oreille, son attention est reportée sur un saloon. Plusieurs hommes sont postés devant, et ils le regardent avec une certaine interrogation  : Visiblement, ils connaissent son amie, et le fait qu'elle soit avec un petit bout de chou qu'ils ne connaissent pas doit les perturber. Mais les coulisses, amusés par cette pointe de jalousie qui perce leurs visages, laisse tomber le rideau.
Comme poussé par un courant d'air, un sourire narquois, moqueur, s'étend sur sa joue feintant la timidité, et sous les yeux ronds des cow-boys surpris, le rictus s'éteint comme une bougie soufflée par ce même vent. Au final, la grimace n'aura duré qu'une seconde, juste le temps qu'il faut pour que le gamin remette ses ailes et son auréole.

« J'espère qu'il y aura un magicien, j'adore les magiciens ! J'en ai vu un, une fois, il a fait abracadabrok et paf ! Il a fait sortir une fleur de l'oreille d'un monsieur ! »

Luke imite le sortilège avec de grands gestes, pour continuer d'attirer l'attention de sa nourrice d'un jour, et s'écrie lorsqu'il voit enfin la toile rouge et sale du chapiteau :

« On est arrivés ! On est arrivés ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty Swam


Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 24

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Mar 8 Avr - 9:05

Habitants
Le coeur de Betty fut submergé par un sentiment nouveau quand le petit Luke entrelaça avec un grand sourire ses doigts dans les siens. Tout ceci n'avait aucune connotation sexuelle, rien qui lui rappelait son métier. Elle était une simple femme ce jour là. Une femme comme les autres. Toutefois, les regards des hommes dans la rue sur le trajet la ramenait à la réalité, elle était une chose désirable et désiré par beaucoup ici, cette situation ne lui déplaisait pas et ne lui déplaira pas non plus à l'avenir. Quelle femme ne rêverait pas d'être autant désiré. Oui, elle était belle et séduisante, mais aujourd'hui le petit homme qui l'accompagnait aurait un tout autre type de faveur de sa part. Les faveurs qu'une fille de joie peut offrir. Après tout, elle touchait un bon salaire, ses clients étaient généreux la plupart du temps. Aujourd'hui elle pourrait dépenser quelques dollars pour son ami. Il trépignait à côté d'elle, joyeux et faussement naïf. Betty malgré son instinct maternel sentait qu'il avait un petit quelque chose de pas tout à fait ordinaire.

Il y a quoi, comme animals, au cirque ?

Betty sourit et ses yeux s'assombrir un instant. Elle n'avait jamais été au crique, il était arrivé à la sulfureuse de passer devant les tentes et chapiteaux, et certains forains passaient au saloon pour ses faveurs, mais jamais elle n'avait vu leur spectacle, jamais elle n'avait vu les animaux. Betty n'avait pas eu de parents pour l'y emmener et la seule femme qui s'est occupé d'elle ne lui a pas apprit ce genre de plaisirs.

Je ne sais pas tout à fait, je n'y suis jamais allée non plus.

Son sourire était sincère, elle avait retrouvé son âme d'enfant, sa curiosité était la même qu'au premier jour, la seule différence était sa démarche pleine de classe, d'élégance et de subtilité qui ne laissait pas paraitre la jubilation de son coeur. C'était tellement excitant de découvrir ce crique d'entrée à l'intérieur, c'est comment dans un chapiteau ?! Plongé dans ses pensées, Betty ne parlait plus beaucoup, son sourire et sa joie se lisait un peu dans ses yeux, ils brillaient de milles étoiles humidifié par l'émotion. Oui, la sulfureuse ressentait l'absence d'une mère, de cette mère, ou de ce père qui ne l'avait pas reconnu, qui n'avait pas voulu d'elle. Et aujourd'hui elle était assez grande et avait enfin trouvé quelqu'un pour l'accompagner pour aller au cirque.

J'espère qu'il y aura un magicien, j'adore les magiciens ! J'en ai vu un, une fois, il a fait abracadabrok et paf ! Il a fait sortir une fleur de l'oreille d'un monsieur !

Le voix du petit Luke la sortie de ses pensées. Il avait l'air de s'y connaitre mieux qu'elle. Mais pouvait-on vraiment faire sortir une fleur de l'oreille de quelqu'un ?! La magie est-ce que cela existe vraiment ?! Soudain, l'idée des indiens et du Wind Spirit lui revint, oui la magie cela existe, est-ce qu'un magicien peut faire pousser des fleurs dans un champ sans la pluie, et dans les oreilles ?! Betty eu un petit geste, sa main vint caresser son oreille, non elle ne voulait pas de fleurs dans les oreilles ! La sulfureuse était presque inquiète, mais faisait tout pour ne pas le montrer. Après tout elle restait une Orchids, rien ne devait transparaitre de ses faiblesses.

On est arrivés ! On est arrivés !

Oh mon Dieu ! Betty reste calme, tout va bien il n'y a pas beaucoup de magicien ! Tout va bien une jolie femme comme toi tout va bien ! La tête haute le sourire sincère elle s'arrêta, prit la tête de Luke entre ses mains et déposa un doux baiser sur son front. il se voulait rassurant et plein d'amour, assez pour rassurer Betty elle-même.

Allez vient ! On y va ! Je suis sure qu'il y aura de superbes magiciens !

Betty lui sourit et avança un peu plus vite vers la porte du chapiteau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Norway


Messages : 19
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Sam 10 Mai - 17:58

Habitants

Dans un monde fait d'illusions et de faux-semblants, le tendre baiser d'une femme peut tout faire basculer. La légère caresse de ses lèvres sur son front à l'effet du bombe dans les coulisses. Comment réagir face à ça ? L'option de la timidité est la plus évidente, et pourtant, choqué par l'instant présent, cette solution ne lui vient pas tout de suite.
Cette fille commence vraiment à l'apprécier, et ce fait sonne comme une victoire, c'est la première personne qu'il réussit à berner en dehors de sa famille. Finalement, les bonnes vielles habitudes reprennent, et une nouvelle teinte de rouge viennent agrémenter ses joues, suivi d'un regard gêné vers le sol avec des bredouillements inutiles et inaudibles.

« Allez viens ! On y va ! Je suis sure qu'il y aura de superbes magiciens ! »

Le visage toujours empourpré, Luke trottine à ses côtés pour rester à son niveau. Ils entrent dans le cirque comme dans un nouveau monde inconnu, où chaque élément du décor semble irréaliste par rapport à ce que l'on voit d'habitude. Couleurs vives, joyeuseté ambiante... Tout semble fait pour à la fois émerveiller et intimider.
Puis, le regard du petit garçon s'arrête sur une vielle cage rouillée repeinte en vert, entourée par une foule bruyante. Intrigué, il tire sur le bras de son accompagnatrice et s'offre une place devant les barreaux, séparant la masse de gens en deux avec son jeune âge en guise de circonstance atténuante. Une fois calé entre deux épaules, il se penche à en tomber à la renverse sur la barrière qui le sépare de la cage en fer, fixant le contenu de cette dernière avec une expression éberluée.
A l'intérieur, un gros félin tourne en rond sur la paille, toisant son public de toute sa grâce animale. Mais alors qu'il entame un quart de tour vers la droite, la partie gauche de son visage dévoile toute la cruauté humaine d'un geste.
Son œil crevé semble le fixer, et les multiples cicatrices qui avancent vers son museau semblent lui dévorer la chair. C'est une vieille blessure, probablement faite bien avant son arrivée ici par des tirs d'armes à feu, mais la simple vue du spectacle nous charge de trois sacs d'empathie sur les épaules.
Puis, la misérable créature se retourne. A l'opposé des visiteurs, un homme secoue un trousseau de clés pour ouvrir la porte de la prison. Les gonds de métal grincent, et son dresseur rentre dans la pièce, un seau de viande accroché à l'avant-bras. Par habitude, le puma s'avance docilement vers lui, et lui donne plusieurs coups de tête pour exprimer son affection envers celui qui lui amène de quoi survivre. Ce dernier cajole le fauve avec une mine tendre, caressant son dos avec des gestes lents. Apparemment pris par le temps, l'homme se redresse doucement, pose les morceaux de barbaque sur le sol et quitte les lieux en vérifiant que son pensionnaire ne le suit pas.
Le blessé le regarde silencieusement partir, et une fois que la silhouette disparaît derrière un drap rouge, il se retourne vers sa nourriture, et dévoile son vrai visage.
Brusquement, sauvagement, il se jette sur sa viande rouge, déchiquetant cette dernière avec ses crocs et ses amples coups de griffes. Surpris et effrayés par la vitalité soudaine de l'animal, la foule entière fait quelques pas en arrière, sauf Betty et Luke, qui restent immobiles comme deux statues de sel.
Luke, troublé, s'enlace inconsciemment tout seul, tentant de comprendre le comportement de cet être qui lui ressemble trop.
Pourquoi est-il si doux lorsque son maître est là ? Autant de tendresse venant de quelque chose d'aussi majestueux, c'en est presque dégradant pour elle, alors pourquoi ? Luke en est persuadé : l'animal manipule et attendrit le personnel du cirque pour avoir plus de nourriture.
Mais aussi brusquement que l'assaut du puma, l'enfant est pris d'un doute.
Et si l'animal agissait ainsi par soumission ?
Au bord de ses yeux, des larmes de honte et de déshonneur essayent de percer, mais il sait contenir ses émotions, et celui qui mettra à jour les coulisses n'est pas encore né. En un éclair, il tourne sur ses talons et lance à Betty :

« On s'en va, ce lion me fait peur. »

Maître de son comportement, le ton employé était digne d'un bambin effrayé par l'ombre de son armoire, mais son visage est un peu plus fermé que d'habitude, comme pensif.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty Swam


Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 24

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Mar 20 Mai - 14:32

Habitants
Betty était souriante et toute excitée. Quand elle passa enfin le porche du chapiteau, les couleurs et l'ambiance festive lui rappelait un peu le bordel. On vend aussi du rêve au cirque, ce n'est pas si différent du saloon. Betty se surprenait presque à penser que son métier faisait sans doute d'elle une artiste, dont la spécialité serait l'art du plaisir et de la sensualité. Au fond, il ne fallait pas se mentir Betty s'était toujours vu comme une oeuvre d'art, son corps, ses vêtements, son charisme, tout ceci font d'elle une chose convoitée, aimée, adulée, et par dessus tout qui a un prix. Voilà sa réalité, et au fond le cirque n'est pas si différent. Soudain, les deux compagnon d'un jour remarquèrent un attroupement de gens près d'une cage. Luke s'y dirigea automatiquement. Betty le suivit, curieuse, pourtant un autre sentiment la piquait un peu, elle avait une pointe de mélancolie.

Un félin était dans cette cage. Betty n'eu pas de mal à s'approcher de la cage, elle suivit Luke, et se serviat de ses atouts majeurs, ses deux petits chéris que les hommes regardaient bouche béa, et les femmes écartaient par réflexe leur mari. C'était si prévisible. Betty avait quelques avantages à être une oeuvre d'art. Mais en voyant ce puma en cage elle se senti proche de lui, exhibé, aimé, adulé, et pourtant si triste, si meurtri. Oui, Betty était meurtri, elle aimait un homme mais en tant qu'oeuvre d'art peut-elle vraiment espérer obtenir de l'amour sincère de quelqu'un ? Un souffle mélancolique l'emplie, ses yeux furent sans âme pendant un instant. Le bruit de la cage qui s'ouvre la sortie de ses tristes pensées. On nourris le fauve, puis une fois que le maître se retira, l'animal ne mit pas longtemps à se jeter sur la nourriture avec fureur et désir. Betty ne fut pas surprise, au fond ce félin n'est pas différent de certains hommes qui cherchent ses faveurs. LA sulfureuse ne manqua pas de remarquer que son petit protégé n'avait pas été surprit non plus par la bête, pas un mouvement laissant transparaitre une quelconque peur ou bien une touche d'appréhension. Luke était confiant et semblait pensif, plongé dans les méandres de son esprit. La belle lui sourit, et eu l'envie irrésistible de le prendre dans ses bras. Mais le jeune homme se retourna avant qu'elle ait eu le temps de l'enlacer.

On s'en va, ce lion me fait peur.

Betty le prit dans ses bras, puis s'accroupit à sa hauteur, l'empêchant de partir. Car elle n'était pas totalement dupe, la fille de joie voyait bien que Luke n'avait pas peur, quelque chose d'autre semblait le chagriner face à ce lion. Elle posa ses mains autour du visage du jeune homme avec une infinie douceur, puis lui adressa quelque mot, plongeant ses yeux séducteurs dans les siens.

Tu ne semblas pas avoir peur mon chou. Dis moi ce qui te tracasse.

Betty le voyait comme un enfant, mais savait bien que les enfants étaient intelligent. Qui plus est Luke n'est plus vraiment un enfant. Il est assez grand pour avoir des sentiments d'adulte.


_________________


Dernière édition par Betty Swam le Ven 11 Juil - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Norway


Messages : 19
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Lun 9 Juin - 22:03

Habitants
Handicapé par sa faible vitesse de marche et ses courtes jambes, Luke se fait rattraper très vite par la belle, qui semble tellement inquiète de sa morosité passagère qu'elle ne peut s'empêcher de prendre son visage entre ses mains :

« Tu ne semblais pas avoir peur mon chou. Dis moi ce qui te tracasse. »

Luke se mord discrètement la langue. Personne n'avait eu de doutes sur ses véritables sentiments auparavant, pas même sa famille, alors qu'est-ce qui ne va pas ? Son ton était bon, peut-être était-ce son visage, dans ce cas.
Peu importe, ce n'est pas une vulgaire prostituée qui découvrira son petit manège, et il compte bien défendre le terrain privé qu'est sa véritable nature. Distraitement, il baisse les yeux, comme si il ne voulait pas qu'elle lise dans son regard, et fait semblant d'hésiter, frottant ses lèvres l'une contre l'autre, comme si elles ne voulaient pas se confier à la femme.
Puis, avec une mine renfrognée, comme s'il cédait, il murmure doucement, les joues presque écrasées par les mains qui lui encadrent le visage :

« Grande sœur aimait les chats... »

Les coulisses ne voulaient pas s'emmerder à raconter un long pipeau sur son ancienne vie, surtout que ça pourrait leur retomber sur le museau, alors ils se contentent d'inventer les goûts de la défunte, en sous-entendant sa disparition avec une pudeur infantile. Après tout, quel sujet plus tabou que la mort lorsqu'on parle avec un enfant ? Confiants, ils sont maintenant persuadés qu'elle évitera de lui reposer des questions de ce genre. Pour lui faire comprendre que c'est tout ce qu'il lui dira, il bredouille deux mots, qui, dans ce contexte, sonnent assez violemment :

« C'est tout... »

Avec un petit mouvement insistant de la tête, il se libère de son étreinte, et se surprend à pleurer.
Il ne l'avait pas vraiment prévu, et pourtant, une larme coule sur sa joue, et il est trop tard pour arrêter sa fuite. Luke se mord de nouveau la langue, il vient de faire une nouvelle erreur.

« Pourquoi ? Ça ne fait que rajouter du réalisme à sa réaction ! » se dit une partie de lui-même.

« C'est vrai, mais si c'était arrivé dans une autre situation, que ce serait-il passé ? » répond l'autre.

Elle a raison. A force de laisser transparaître ses véritables émotions à tout va, il va finir par se mettre des bâtons dans ses propres roues. Même si ses sentiments vont dans le sens de ce qu'il veut faire croire, il doit les museler, les attacher, les contrôler, afin de dévoiler les conséquences comme les pleurs et les rougissements au compte-goutte. Ce n'est pas parce qu'il joue devant un public inconnu que cela doit le perturber. Un bon acteur dit que la pièce est terminée uniquement lors de sa mort.
Luke se ressaisit, ce n'est pas cette femme qui va lui faire perdre sa confiance et son sang-froid légendaire, car au fond de lui, il se dit :

« Au fond, il n'y a pas meilleur acteur que celui qui croit en sa propre performance, non ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty Swam


Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 24

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Ven 11 Juil - 15:14

Habitants
Betty observait les yeux du petit garçon avec insistance tentant de déceller le vrai du faux, car à première vue comme tous les petits garçons, Luke était pudique et un peu menteur, qui ne l'a pas été après tout. La sulfureuse ne lui en voudrait certainement pas, même en étant adulte elle était restée une menteuse, une joueuse invétérée. La fille de joie, est une ancienne Orchids, elle sert toujours d'informatrice à son clan, mais doit satisfaire des hommes leur faire croire au plaisir, même quand elle n'éprouve pas grand chose, elle simule. Son succès en tant que prostituée était parlant sur la qualité de ses prestations d'actrice. Bien sûr au fond de tout cela dormait la maladie, mais Betty n'était pas une simple fille de joie, et ce petit bout de chou ne le savait pas, il ne le saurait peut être jamais. Elle avait juste envie de lui montrer qu'elle pouvait être aussi tendre qu'une mère, aussi douce et aimante qu'une soeur, aussi touchante et chaleureuse qu'une amie pour lui.

Grande sœur aimait les chats...

Betty eu un éclair de tendresse pour ce petit homme qui avait déjà connu la mort. Cependant, la lady n'avait jamais été chef des Orchids et il y avait une raison à cela, sa délicatesse laissait à désirée. Elle était trop bavarde et son tact en matière de sentiment était inexistant. Betty avait beaucoup trop souffert pour plaindre qui que ce soit, la compassion et l'empathie n'était pas des qualités dont elle était dotée. C'est alors avec peu de retenue qu'elle pensait déjà à sa question elle ouvrit légèrement les lèvres prit une bref inspiration quand son intervention fut coupée par les mots du petit garçon, qui dans coup de tête extrait son visage des mains de la sulfureuse.

C'est tout...

Betty le lâcha, elle lui prit alors la main, se leva, puis sortie de la tante des animaux, se dirigeant vers les caravanes des artistes, elle y trouva tronc d'arbre aligné au sol/ Elle s'assit sur ce dernier et tira le petit Luke pour qu'il en fasse de même. La larme du jeune homme n'a pas échappée à l'attention de la sulfureuse mais elle n'y prêta aucune attention. Puis elle commença à poser des questions en toute indiscrétion.

Comment était ta grande soeur ? Qu'elle âge avait-elle ?

L'interrogatoire ne faisait que commencer, ce pauvre gamin serait certainement traumatisé, mais cela, la fille de joie n'y pensait pas vraiment, si Mary-Jane avait été là, cette dernière l'aurait certainement reprise comme elle le fait toujours, mais malheureusement pour ce petit homme personne ne semblait en mesure de le sauver des griffes mal assurées de Betty. Se jouait alors entre les deux êtres une symphonie de compétence, qui serait le meilleur artiste qui serait le meilleur acteur ?

Le tronc d'arbre était près d'une caravane, sur le côté on pouvait lire "Madame Irma liseuse de bonne aventure". Une veille dame observait par la fenêtre les deux jeunes gens qui lui faisait dos. Le son de leur voix lui parvenait de son siège. Un sourire se dessinait alors sur ses lèvres et remontait jusqu'au rides de ses yeux. Elle savait bien ce qui se jouait devant elle et savourait le spectacle en silence attendant le bon moment pour intervenir.  


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Norway


Messages : 19
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Mer 6 Aoû - 12:42

Habitants
« Comment était ta grande soeur ? Quel âge avait-elle ? »

A quoi joue-t-elle ? Elle n'en a donc rien à faire qu'un petit garçon ait perdu sa sœur ? Elle continue à lui poser des questions, comme si il avait juste abordé un sujet lambda. Luke, mécontent qu'elle le contraigne à user encore une fois des merveilles des coulisses, se pince discrètement la cuisse et répond sèchement, contenant juste suffisamment sa colère pour qu'elle ressemble tout juste à un mauvais caractère enfantin :

« J'ai pas envie d'en parler. »

En une fraction de seconde, avant même qu'elle insiste, il lui lâche la main, se lève et trottine vers un clown qui distribuait des petits jouets en bois aux enfants, avec un grand sourire trônant sur un visage maquillé par les couleurs les plus vives qui soient. Pourtant, quelque chose sonne faux, et ça se voit. Dans ses yeux, dans ses gestes, dans ses tics, Luke peut clairement voir qu'il en marre de jouer le bon samaritain qui fait rire la populace, et que tout ce qu'il veut, c'est se casser et trouver un autre boulot qui l'autorise à faire la tronche. A chaque fois qu'un gamin braillard passe devant lui pour réclamer son dû, il le toise avec une bonne humeur rafraîchissante, vite suivie par un rictus hypocrite, signe qu'il aurait bien collé une paire de claques à son client.
Luke s'approche, amusé par ces coulisses aussi mal gérés, et ne prend même pas la peine de regarder derrière lui pour voir si son amie le suit, trop fasciné par la médiocrité de l'employé bariolé.
Avec un pas assuré, il prend sa place dans la file, se fondant dans la masse de chiards en salopettes, et attend son tour en feintant l'excitation basique d'un marmot, au cas où Betty le regarderait. Une fois arrivé devant l'attraction vivante, Luke tend la main.
Vous savez ce qu'on dit ? On dit que la main qui donne est au-dessus de celle qui reçoit, le sous-entendu étant que celui qui reçoit a une place plus importante que l'autre.
Mais ici, on dirait que c'est l'inverse. Quelque chose dans l'attitude du pré-adolescent indique clairement qu'il sait qu'il n'a pas le choix de lui donner ce jouet, que quelque soit la tête qu'il fait ou son comportement, c'est son job, et puis c'est tout. C'est assez abstrait, peut-être est-ce dans sa pupille que son insolence se dessine, ou bien dans la posture de sa main, trop avancée et tendue pour n'être qu'une simple demande de cadeau.
Mais qu'importe, le clown, lassé et habitué comme un engrenage d'usine, lui pose le jouet dans la main sans rien remarquer, il aurait pu lui cracher au visage qu'il aurait cru à une goutte de pluie. Fier de son petit éléphant en bois produit à la chaîne, Luke se dirige vers Betty avec de petits pas, tenant son précieux tel un œuf de poule qu'il ne faudrait surtout pas casser.

« On fait quoi, maintenant ? »

Pour lui, la conversation précédente est déjà oubliée, bien qu'il reste encore une trace de larme sur sa joue, et que l'élégante n'est sans doute pas prête à lâcher l'affaire.
Luke s'en doute, mais il s'en fiche, il y a suffisamment de distractions ici pour esquiver ces questions et éviter ce sujet qui ne l'intéresse déjà plus, comme si cette dernière percée de sentiments lui avait permis de faire son deuil. Subtilement, il tourne la tête et fixe une caravane de liseuse de bonne aventure, curieux et intrigué par le potentiel fantastique de cette expérience si ils se décidaient à y faire un tour. Avant même qu'elle ne lui propose une autre activité ou un autre interrogatoire, il continue :

« Et si on allait voir la voyante ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty Swam


Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 24

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Jeu 21 Aoû - 10:43

Habitants
Betty sentait bien qu'il y avait comme un malaise entre les deux jeunes gens, le petit Luke n'était pas le plus réceptif des petits garçons. Il semblait presque énervée quand elle insista pour avoir de plus amples informations sur son enfance et son histoire avec sa soeur. Il faut croire que la fille de joie était quelque peu maladroite quand il s'agissait d'amour et de sentiments. Comment l'expliquer plus simplement ? Tout était si compliqué. Betty vit alors le petit homme se lever et courir vers un clown. Il était parti, la laissant là, seule sur le rondin de bois qui leur servait de siège. Voici la réalité de sa vie, renvoyé à ce dur constat, Betty eu la gorge serrée, une douleur lancinante et persistante, on aurait put lui enfoncer une aiguille dans la pomme d'adam qu'elle ne l'aurait pas remarqué, la douleur était bien trop vive. Ses larmes furent difficiles à contenir et pourtant, elles semblaient ne pas vouloir couler. Ses yeux étaient secs, la jeune femme avait-elle déjà pleurer toutes les larmes de son corps ? Les grands mères disaient souvent que quand les larmes se tarissent, ne restent alors plus que les larmes de sang. Si elle ne se retenait pas, pleurerait-elle du sang ? Cette question la distrait quelques instants de son chagrin.

Betty resta figé, ne suivit le petit garçon que du regard, mais son esprit n'y était pas tout à fait, elle tenta pourtant de se concentrer un peu plus sur lui, pour oublier tout le reste. Mais ce petit homme était si méchant. Oui c'est ce que pensa la sulfureuse à ce moment là, il l'avait laissé seule, lui avait répondu sur un ton un peu trop sur à son goût. Betty pouvait certainement paraitre hautaine, froide et prétentieuse, mais elle n'en était pas moins une enfant au coeur fragile. Au fond la jeune femme était toujours en quête de reconnaissance et si même cet enfant la rejetait que lui restait-il ?! Betty avait toujours la gorge serrée quand elle remarqua l'attention particulière que portait Luke au clown. Son regard n'était pas curieux ou émerveillé comme celui des autres enfants, il l'étudiait et décelait la manipulation des adultes. Ce petit homme avait grandit dans un environnement bien trop féroce pour apprécier les joies de la vie. Il semblait comprendre beaucoup plus de choses qu'il ne le laissait paraitre, et ce fait, laissait un goût amer à la sulfureuse. Se pourrait-il que Luke méprise de quelque façon que ce soit la fille de joie ? Pourrait-il se servir d'elle simplement pour passer le temps ?

Betty n'eut pas le temps de répondre à cette question, Luke débarqua à ses côtés, feignant l'impatience et la joie juvénile. Il y avait un malaise et la jeune femme le sentait bien, ce n'était pas la relation qu'une femme pouvait entretenir avec un petit garçon, il était manipulateur sans aucun doute, et la manipulation Betty la maîtrisait à la perfection, elle pouvait donc bien voir quand quelque chose ne semblait pas sincère. Que faire ? Pour l'instant rien, pensa-t-elle.

On fait quoi, maintenant ?

Betty n'eut pas le temps d'ajouter quoi que ce soit que Luke repris la parole de plus belle.

Et si on allait voir la voyante ?

Betty passa la main dans son sac pour voir combien de pièces d'or il pouvait bien lui rester. A première vue assez pour consulter une voyante. Ce jeu l'amusait, si la voyante avait de réels pouvoir, elle pourrait certainement déceler ce que Betty avait du mal à cerner chez ce petit homme qui lui servait de compagnon pour la journée. Elle se leva, posa sa main sur celle de Luke, avec son sourire le lus chaleureux, mais qui n'était toutefois qu'une de ses habitudes, elle lui répondit joyeusement.

Allons-y, je suis sûre que ce sera très instructif pour nous deux !

Les deux compatriotes passèrent la porte de la caravane. L'atmosphère était hypnotique avec un léger sentiment de surnaturel, de l'encens brulait au fond, embaumant la pièce d'une odeur envoutante. La fumée faisait peser une ambiance lourde et pesante, toutefois on pouvait s'y sentir en confiance facilement.

Pile à l'heure. S'exclama une vieille femme, d'une cinquantaine d'années, un peu plus jeunes que la bibliothécaire mais qui laissait déjà apparaitre quelques rides.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luke Norway


Messages : 19
Date d'inscription : 28/10/2013

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Lun 1 Sep - 15:08

Habitants

« Allons-y, je suis sûre que ce sera très instructif pour nous deux ! »

Heureux que la mule aille enfin dans son sens, Luke ne fait même pas attention au sous-entendu de la phrase, et trottine à la rencontre de la demeure à roulette, excité d'avoir une chance d'assister à de la vraie magie. Les fausses jambes des dames sciées en deux, les double-fonds des chapeaux et les lames truquées, il connaît, et ça ne l'intéresse plus. En entrant, Luke fronce les narines.
L'endroit pue l'encens, mais il détecte également une autre odeur, qu'il n'arrive pas à identifier.
Devant lui, une grand-mère perdue au milieu des bibelots et statuettes occultes lui tourne le dos, visiblement affairée à un rangement quotidien. Il n'a même pas besoin de signaler sa présence, car la voyante se retourne et murmure avec une voix sage, bien que teintée d'un léger enthousiasme :

« Pile à l'heure. »

D'un geste, elle les invite à s'asseoir, et installe un jeu de carte et une vieille boule en verre poussiéreuse sur une table rustique. Après avoir posé ses fesses sur le bois de sa chaise, elle les toise enfin, avec un sourire tordant ses débuts de rides.

« Lequel de vous deux commence ? »

Fasciné par la décoration, aucun des deux clients ne répond, ce qui provoque l'impatience de la voyante, qui a hâte de débuter la séance.

« Commençons par le plus jeune. Tu veux bien me donner ta main ? »

Ça y est, Luke a identifié la mauvaise odeur de tout à l'heure.
Cette caravane pue la mauvaise idée.
Bien qu'il n'ait jamais vraiment cru aux pouvoirs surnaturels, il ne peut s'empêcher d'appréhender le petit tour de magie de cette sorcière, et c'est avec des tremblements presque sincères qu'il tend la paume. Avec la douceur d'un papillon sur une feuille d'arbre, la vieille dame pose ses doigts sur les lignes de la main de l'enfant, les parcourant avec méthode et patience. De temps en temps, elle marque des pauses et fronce les sourcils, comme si la lecture se faisait plus difficile, ou qu'un élément la troublait. Puis, avec une rapidité qui ressemble plus à un réflexe de survie qu'autre chose, elle lève les yeux vers Luke. Ce dernier lui lance un regard faussement apeuré, persuadé, au fond de lui, qu'elle essaye de l'intimider juste pour faire son spectacle. Mais elle, contrairement à Betty, semble beaucoup moins dupe. Ses pupilles semblent transpercer sa fausse personnalité, et fouiller directement dans la vraie. L'enfant voudrait s'enfuir, feinter une envie pressante d'aller aux toilettes, même prétendre avoir un rôti sur le feu lui semble être une bonne idée. Mais il ne se débine pas, et c'est avec des coulisses chauffés à blanc qu'il use de sa meilleure innocence enfantine :

« Qu'est-ce que vous faites ? Vous lisez dans mon esprit ? »

Bien que la voix était tremblante, derrière se cache un avertissement, et si cette dame a vraiment les dons dont elle se vante, elle ne tardera pas à le comprendre.

« Dévoile mon secret, et je te poursuivrai jusqu'en enfer, vieille peau. »

Sans un mot, elle reporte son attention sur sa boule de cristal et se met à scruter ses reflets. Son enthousiasme s'est éteint, mais son air concentré, lui, n'a pas disparu. Même si elle a réussi à comprendre le message caché derrière les questions du jeune homme, elle semble vouloir continuer son travail.

« Je vois deux frères... Deux frères très différents. »

Le ton employé n'a rien à voir avec celui de mamie gâteau employé au début de la séance, celui-ci est plus lugubre, comme si elle venait tout juste de sortir d'un cercueil.

« Je vois une sœur, aussi, mais elle n'est plus de ce monde. »

Lule se redresse sur sa chaise, oppressé par l'ambiance lourde et soudaine qui lui est tombée dessus. Il a l'impression d'être guetté par un serpent, et que le moindre bruit le mettrait dans une merde noire. Enveloppé dans un voile de crainte factice, il surveille les moindres paroles de la vieille dame, et cherche déjà une méthode pour réduire les deux femmes au silence si une information trop confidentielle est dévoilée.
Mais la voyante a visiblement compris son message.

« Il y a deux auras bien distinctes, une très bonne, et une très mauvaise, mais je n'arrive pas à discerner qui est le propriétaire de chacune. »

En observant attentivement le visage de la sorcière, l'enfant parvient à déceler du doute, mais elle ne le laisse pas l'observer plus longtemps, car elle le cache avec ses mains dans un mouvement presque sataniste, permettant juste à ses yeux tourmentés de regarder ses deux visiteurs. Avec un mouvement de balancier, elle continue de raconter ses visions, faisant son maximum pour conserver un timbre de voix doux et calme.

« Je vois... Un lien entre ses deux auras, un lien fraternel, oui, c'est ça. Elle est en fer, une longue chaîne robuste. »

Brusquement, elle s'arrête. Tout le monde retient son souffle, laissant les bruits étouffés de l'extérieur remplir la pièce. Puis, elle poursuit, contribuant à l'atmosphère dramatique à chaque mot :

« Ce ne sera pas éternel, le lien changera. Un jour, ce sera une corde en chanvre, plus tard, ce sera une corde de lin... Un jour, ce sera un fil d'araignée. »

Elle enlève les mains de son visage et s'adresse directement à l'enfant, se fichant totalement du regard interrogateur de celui-ci.

« Et le lien lâchera. »

Le silence revient à nouveau, saisissant les membres de Luke, qui ne parvient plus à répondre, ni à bouger, secoué par cette prédiction. En vérité, il comprend parfaitement ce que veux dire cette vieille chouette, mais il ne veut pas que ça se réalise, il n'a pas fait tout ça pour rien. Il prouvera à ce connard de destin qu'il n'est pas son pantin, et qu'il peut aller cordialement se faire foutre.

« A vous, jeune fille. »

La main vieillissante s'approche de son amie, avec une bienveillance rassurante et un sourire jusqu'aux oreilles, comme si la vision sinistre précédente avait déjà été oubliée.

« J'espère qu'elle se sentira aussi mal que moi, ça lui apprendra à essayer de me percer à jour. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty Swam


Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 22
Age du personnage : 24

MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Dim 7 Sep - 14:01

Habitants
Betty suivit de près le jeune homme qui entra dans la caravane de la voyante avec un intérêt non dissimulé. Soudain, une odeur monta jusqu'aux narines de la sulfureuse, le genre d'odeur qui vous surprend. L'atmosphère était lourde, étouffante et si chaleureuse à la fois. On aurait pu être dans un autre univers. Betty savait bien que l'encens, les vitraux, les rideaux foncé, le désordre ambiant n'était que des artifices pour créer cette ambiance intime, qui amenait les gens à se confier plus facilement, apaisant la méfiance, pour laisser place à une confiance aveugle. Betty usait des mêmes stratagèmes dans sa chambre, pour amener les hommes à se confier sur l'oreiller. Pour être honnête la fille de joie n'avait pas grand chose à cacher, tout le monde connaissait son rôle, personne n'ignorait son ancien rang d'Orchids. La seule chose qui pouvait être méconnue, était son intelligence. Luke semblait au contraire avoir beaucoup de choses à cacher.

La séance commença, Luke donna sa main à la vieille femme, qui ne prit pas bien longtemps avant de voir en lui quelque chose de bien complexe. Betty ne comprit qu'une chose, Luke semblait être en proie à un conflit intérieur. La sulfureuse ne voulait pas croire que James et Luke était liés d'une chaine de fer et encore moins, que l'un était bon et l'autre méchant. En effet, même si James semblait plus réservé et froid d'apparence, la sulfureuse avait prit l'habitude de ne pas juger les gens sur la première impression, souvent les personnes les plus froides sont les plus sensiblement bonne. Luke serait-il alors foncièrement mauvais ? cette hypothèse la laissait dubitative, personne n'est complètement méchant, nous avons tous du bon et du mauvais. la fille de joie était bien placée pour savoir que le monde était gris et non pas blanc ou noir comme certains tentent à nous le faire croire. Betty se dirigea donc vers une hypothèse plus simple, le petit homme avait juste un côté bon et mauvais qui s'affrontait, comme tout le monde après tout. La jeune femme ne mesurait pas du tout la portée et l'importance de ces bon et mauvais "côtés". Elle n'imaginait pas du tout que le jeune homme puisse avoir un dédoublement de personnalité. Luke était encore un mystère pour elle.

A vous, jeune fille.

Bien Madame.

Betty lui tendis sa main avec un sourire chaleureux et des yeux pétillants de curiosité. La vieille femme sourit, puis prit un air désolée, avant de relever les yeux vers la sulfureuse.

Votre mission n'est pas facile ma douce enfant. Tant de sacrifices, dont le plus grand de tous, celui de l'amour.

Le regard de Betty se voila de tristesse. Elle avait parfaitement compris ce que voulait dire la voyante. Oui la sulfureuse était une fille de joie et ne pourrait pas espérer de ce fait, être aimé par un homme, comme toutes les autres femmes. Mais bien plus que cela, sa mission auprès des Orchids était particulièrement périlleuse. Elle prenait des risques tous les soirs, lorsqu'un homme était dans son lit pour obtenir des informations. La fille de joie n'était pas à l'abris d'une réaction démesurée de la part de ses partenaires. Cependant, sa mission, elle en était fière. Le plus douloureux était encore d'abandonner l'idée de créer une famille un jour, avec un homme qui l'aimerait en tant que femme et pas seulement pour ces charmes sensuels.

Vous aurez à faire un choix difficile, à ce moment là, tout changera pour vous.

La veille femme lui adressa un sourire sincère, plein de compassion et d'affection.

Ne perdez pas espoir, vous trouverez l'amour un jour.

On ne soupçonne parfois pas le pouvoir des mots. Le coeur de Betty était emplie d'une joie indicible. L'encens lui montait certainement un peu à l'esprit, mais elle avait l'impression de planer au dessus des nuages. Son âme n'était peut-être pas maudite après tout. Elle avait le droit au prince charmant ! Betty avait complètement oubliée la présence de Luke, cette nouvelle l'enchantait tellement.

Merci Madame.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aie confiance... ♫ ♪ Betty   Aujourd'hui à 3:27

Revenir en haut Aller en bas
 

Aie confiance... ♫ ♪ Betty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» betty petite chienne caline
» La Betty Boop de CC...
» Betty Boop, petite yorkshire de 10 ans 'canisenior)
» David et Betty
» BETTY-JAYNE (finaliste)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Whiteriver Town :: Le cirque ambulant-