PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tomate cerise et gourmandise (Pv : Maximilian Davidson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Betty Swam
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 23
Age du personnage : 24

MessageSujet: Tomate cerise et gourmandise (Pv : Maximilian Davidson)   Sam 15 Mar - 10:20

Habitants
Le soleil effleurait ses longs cils soyeux. Ces yeux se plissèrent légèrement, le sommeil la quittait peu à peu pour laisser place à ses pupilles ébènes au reflets roux. Betty avait de longues nuits et c'est en début d'après midi que le soleil traversait ses rideaux pour l'extirper des bras de Morphée. Comme à son habitude la belle dans un rituel mesuré s'habilla, se coiffa, se para de bijoux et de froufrous, sans oublier le chapeau. Puis elle sortie, ce matin là, le barman n'était pas présent, il avait des produits à récupérer à la gare. Personne pour nourrir une fille de joie affamée après un travail harassant et une longue nuit de sommeil réparatrice. Il ne restait qu'une option à la belle pour manger en plein après-midi... Chaparder le potager de Joe.

Le pas langoureux et gracieux, la belle attirait toujours les regards, les hommes se retournaient, la saluait du chapeau, et Betty ne manquait pas de leur répondre par un sourire charmeur et provocateur. C'est comme ça qu'on rempli son lit la nuit après tout. Une fois à l'entrée du pensionnat elle fila doucement vers le jardin fleurit qui jouxtait le potager, il fallait être discrète. Dans le jardin elle observa les fleures du printemps s'épanouir avec douceur. Betty cueillit une petite pâquerette qui s'amoncelait sur la pelouse. Une fois sur le banc, elle s'amusa à en effeuiller les pétales pour ne laisser que le pistil. La jeune femme se surprit à penser qu'elle était comme cette pâquerette que tant d'hommes avaient effeuillé... Mais alors que lui restait-il ? N'était-elle plus que le pistil doré qu'elle tenait précieusement dans ces mains ? Et quel homme voudrait d'un pistil sans ses feuilles blanches et pures ? Betty pensait évidemment à Jeff...  C'était la première fois qu'elle pensait vraiment à plaire à quelqu'un d'une autre façon que par ses apparats. Mais que lui avait-il dont fait pour la rendre aussi sérieuse ?! Betty réprima une larme sur sa joue du revers de la main, et décida d'aller manger quelque chose qui lui ferait oublier son chagrin. Une gourmandise qui ne lui couterait pas une pétale.

Une fois dans le potager, la jeune femme s'accroupit, et observa les tomates cerise d'un rouge vif. Elle avait un petit air de bonbons rond, une gourmandise qui ne laissa pas sans sentiment la belle. Betty d'une main leste, prit l'un de ces bonbons ronds et l'enfourna dans sa bouche avec avidité. Le jus de la tomate était d'une fraicheur revigorante. Betty avait faim et continua à gouter aux fruits défendus. Après tout c'était sa spécialité. Prise dans un tourbillon de saveurs et de délectation, la sulfureuse en oublia presque son crime. Soudain, la sensation d'un regard la glaça. Qui pouvait bien l'avoir vu ?! Au plus profond d'elle, la fille de joie priait pour que ce ne soit pas Joe, car il irait le dire à Maria et Betty aurait droit à un sermon sur les Ladies... Mais la jeune femme n'osait pas se retourner et préférait jouer avec les tomates encore sur leur pied, faisant comme si la jeune femme s'était contenter de les observer et de les toucher amoureusement, feignant l'innocence. Qui que ce soit, qui ne tente rien n'a rien et Betty tentait une diversion d'Orchids qui n'était certes pas la plus efficace, mais pas non plus la plus désuète.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilian Davidson
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 06/07/2013

MessageSujet: Re: Tomate cerise et gourmandise (Pv : Maximilian Davidson)   Sam 15 Mar - 11:42

Flick Knife
Enfin un professeur absent. C'était ce que souhaitaient sans doute la plupart des élèves. Fort heureusement pour eux il n'y avait aucun remplaçant ce qui les rendait de très bonne humeur. L'après-midi était donc libre aux jeunes adolescents qui allaient en ville pour certains, ou qui restaient cloîtrés dans leur chambre pour d'autres. Maximilian errait dans les couloirs, sa capuche rabattue comme à son habitude sur son visage. Il ne savait pas quoi faire. Il avait envie de dormir, mais d'un autre il avait envie de lire. Plus fort que tout, il désirait revoir sa belle afin de tenter de lui parler à nouveau. Même s'il avait craint le pire pendant la soirée du Concours, il devait bien avouer qu'il avait pu gagner plus de confiance en lui. Il était prêt à la revoir et à l'inviter de nouveau, que ce soit à un petit bal sans grande importance ou même à sortir en ville. Serrant ses livres contre lui, il se mit à marcher dans les couloirs à la recherche d'un endroit tranquille. Il était trop heureux pour pouvoir dormir.

Malheureusement pour lui, le manège était pris. Ce qui était fort dommage car il espérait la revoir dans ce lieu qui était important à ces yeux ; c'était là qu'Alexandra lui avait adressé la parole et qu'il avait pu communiquer avec elle aussi longtemps pour la première fois. Déçu, l'écrivain en herbe partit pour aller voir dans les jardins et les lieux où il pensait qu'il serait seul. Manque de bols et de cuillères, ses camarades s'y promenaient avec leurs amis pour discter un peu. Il ne restait donc plus que deux options pour le petit blondinet : le potager ou alors le dortoir. Seulement, il n'était pas d'humeur casarnière : il avait besoin de rester à l'extérieur, de lire en paix sous le soleil son livre. Il s'approcha donc du potager de Joe se demandant s'il se ferait disputer si jamais il venait à le rencontrer.

A quelques mètres des clôtures, Maximilian laissa échapper un soupire de soulagement puisqu'il ne voyait pas la carrure du jardinier. Autrement dit : il serait seul et en sécurité. Il entra dans le potager doucement avant de remarquer qu'il y avait une silhouette, là, devant les tomates cerises. Une silhouette qu'il connaissait bien d'ailleurs. Il s'en approcha tout doucement, évitant de faire du bruit. Puis, à deux mètres derrière la personne, il reconnu aussitôt celle qu'il considérait comme étant sa tante. Mais que faisait-elle ici? Pourquoi est-ce qu'elle jouait avec ces tomates cerises? Il la fixa silencieusement durant une minute, voire deux avant de demander un ton bas :


"Tante Betty? Est-ce vous?"

Il espérait que ce soit elle pour la simple et unique raison qu'il ne saurait supporter la présence d'une autre personne en ces lieux. Il se sentirait vraiment mal d'avoir confondu quelqu'un avec la fille de joie qu'il adorait... ce qui l'entraînerait sans doute dans une petite crise de panique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty Swam
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 23
Age du personnage : 24

MessageSujet: Re: Tomate cerise et gourmandise (Pv : Maximilian Davidson)   Sam 15 Mar - 20:16

Habitants
Betty avait le coeur lourd, ses mains commencèrent à trembler un peu, elle était prise d'une crise panique à l'idée d'avoir été découverte. C'est avec une volonté de fer qu'elle tenta vainement de se rassurer. Tout va bien, tu joues avec une tomate cerise ma chérie, pense que ce ne sont que les bourses de tous les hommes que tu as vu passer dans ton lit, et respire. Tout va bien, tu ne risques presque rien et au pire un sermon de la part de Maria ce n'est pas dramatique. Il faudra juste penser à passer chez le fleuriste avant, ou bien apporter des petits gâteaux pour faire oublier cet épisode. A cette idée les mains de Betty devinrent plus confiante et son corps crispé se détendit lentement. Le regard qui la transperçait prit enfin la forme d'une voix, une voix si familière qu'elle parut d'une douceur enchanteresse à la jeune femme. La fille de joie était heureuse, heureuse que ce soit lui, ce petit homme qu'elle avait vu grandir. Le fils d'une de ses collègues de travail, mais surtout de celle qui lui avait tout apprit et transmit le métier, Maximilian Davidson.

Tante Betty ? Est-ce vous ?

La sulfureuse se tourna lentement avec un sourire sincèrement joyeux, la fille de joie était heureuse de le voir, elle se leva et le prit dans ses bras avec douceur et tendresse, c'était bien lui.

C'est moi, mon chou. Je suis tellement heureuse de te voir ! Cela fait un moment que tu n'es pas venue voir ta jeune et belle tante Betty !

Betty posa ses mains délicates sur les épaules du jeune homme recula d'un pas pour le voir en entier. Il était beau, très beau, et la jeune femme savait bien qu'il plaisait à la jeune Alexandra, une Orchids que Betty appréciait beaucoup. L'idée qu'ils puissent vivre une histoire d'amour l'enchantait en tant que marraine mais la laissait plus perplexe en tant qu'Orchids. Cependant, Betty savait bien qu'on ne pouvait pas se battre indéfiniment contre des sentiments aussi puissants que l'amour. Oh oui, elle le savait, son coeur se serra et l'image de Jeff lui apparut. Elle secoua la tête pour l'effacer. Non elle ne devait pas penser à lui maintenant c'était trop douloureux et si doux à la fois, bien trop compliqué pour une si douce journée en si bonne compagnie. Betty remarqua bien vite le sourire et la joie de vivre de son neveu, à croire qu'il pensait à "elle".

"Elle" te rend heureux n'est-ce pas ?

Betty passa doucement sa main dans les cheveux de Maximilian en découvrant de quelque centimètre sa capuche pour mieux voir son beau visage illuminé de bonheur et de ce qu'on appelle l'amour, car si Betty savait une chose c'est qu'un homme amoureux est toujours plus séduisant.  



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilian Davidson
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 06/07/2013

MessageSujet: Re: Tomate cerise et gourmandise (Pv : Maximilian Davidson)   Sam 22 Mar - 20:38

Flick Knife
La femme se retourna, laissant apparaître aux yeux de Maximilian le visage de Betty. Oui, c'était bien celle qu'il considérait comme étant sa tante depuis sa plus tendre enfance. Depuis combien de temps il la connaissait? Il en avait nul souvenir, mais il avait l'impression qu'elle faisait parti de sa famille, ou du moins ce qu'il lui en restait. Elle avait l'air contente, voire même ravie de le revoir. Elle le prit même dans ses bras et lui en fit de même, l'enlaçant avec ses bras afin de lui faire un câlin. Si jamais son oncle était là, sans doute se dépêcherait-il de les séparer ; il n'aimait aucunement les filles de joies et encore moins les collègues de sa sœur. Déjà qu'il la blâmait, elle, d'avoir eu un fils qu'elle lui avait confié, il ne pouvait pas supporter les autres puisqu'il ne savait pas ce qu'elles faisaient de leurs enfants. Aussi avait-il remercié le Ciel plusieurs fois que son neveu était un homme et non une femme : il aurait pu très bien devenir comme sa mère.

"Veuillez m'excuser ma tante. Ces temps-ci je n'ai guère eu le temps de voir si ma mère, ni vous. Peut-être devrais-je songer à vous rendre visite d'ici peu."

D'un côté, sa mère n'était pas venue depuis un certain temps non plus. Maintenant, c'était à lui d'aller la voir et de profiter de l'absence de cours et de son oncle pour aller dans le bordel dans lequel bossait sa mère. Les yeux dorés du blondin se posèrent sur le visage de Betty. Qu'est-ce qu'elle était belle, cela n'était pas étonnant qu'elle attirait beaucoup d'hommes. Mais ce qui gênait le jeune homme était qu'elle utilisait sa beauté pour gagner de l'argent en vendant son corps. Cette idée désolait le garçon qui ne tarda pas à rougir en entendant la question de sa tante. Il ne ronchonna pas lorsqu'elle lui enleva un peu la capuche, au contraire... après tout, pourquoi serait-il honteux de montrer son visage à l'une des personnes en qui il avait le plus confiance?

"Oui.... Elle me rend heureux.... Tellement même que je dois être l'homme le plus heureux du monde...."

Ses yeux se baissèrent pour regarder le sol.

"... Et j'aimerais tant la rendre joyeuse elle aussi, mais je ne sais pas comment..."

Il savait que les roses avaient fait plaisir à Alexandra lors du bal, puis la danse aussi. Est-ce qu'il devait l'emmener à un autre bal? Ou l'inviter à un dîner? Peut-être même devait-il aussi lui parler simplement en attendant de connaître ses goûts et savoir ce qu'il lui plairait le plus de voir. En tout cas, il regarda une nouvelle fois Betty. Cette fois-ci c'était à lui de poser une question qui quand même l'intriguait....

"Mais... ma tante.... Puis-je vous demander ce que vous faites en ces lieux?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Betty Swam
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 02/03/2013
Age : 23
Age du personnage : 24

MessageSujet: Re: Tomate cerise et gourmandise (Pv : Maximilian Davidson)   Jeu 24 Avr - 9:28

Habitants
Betty vivait un tel soulagement dans les bras de son ami. La crainte de Joe était révérencielle chez la plupart des pensionnaires, car même si il avait l'air paternel et fort sympathique dans les murs de sa cantine il n'en restait pas moins un ancien Rifle Bullets, autrement dit un homme d'une grande violence, et le pillage de son potager ne serait pas chose à le mettre de bonne humeur. Dans un sens Betty comprenait bien qu'il soit toujours célibataire, mais le plus étrange est que ce vieil homme ne venait jamais voir Betty, se satisfaisait-il à lui-même ? Louche, très louche. Mais passons ses pensées inutiles et profitons de l'instant présent où un beau jeune homme était posté devant l'élégante sulfureuse. Il semblait heureux de la croiser, c'était déjà une bonne chose.

Veuillez m'excuser ma tante. Ces temps-ci je n'ai guère eu le temps de voir si ma mère, ni vous. Peut-être devrais-je songer à vous rendre visite d'ici peu.

Betty lui sourit amusée, et lui rétorqua de façon taquine faisant faussement mine de le regarder de haut avec dédain. C'était un jeu qu'elle appréciait particulièrement avec le petit Davidson, après tout ils avaient grandit ensemble, elle l'avait connu alors qu'il n'était pas plus haut que trois petites pommes vertes. Oui, parce que les rouges semblent plus grosses.

Songes-y mon petit songes-y...

Puis elle éclata de rire en le prenant à nouveau dans ses bras. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas vu son petit protégé. Toutefois l'ancienne Orchids savait très bien ce qui avait pu l'occuper ses derniers temps au point d'en oublier de venir voir sa jeune et belle tante. Entre les actions des Flick Knifes lors du bal et puis elle ! La belle Alexandra ! Il songeait à beaucoup de choses monsieur Davidson mais pas à sa petite famille quand il se perdait dans les yeux de sa bien aimée. Cela Betty ne lui reprochait en rien, elle trouvait son neveu adorable et bien mignon d'être prit au piège dans une relation avec une Orchids. Car même si Alexandra était sincère, son clan, et Mary-Jane ne seraient jamais loin pour lui rappeler de tirer profit de chaque liaison.

"Elle" te rend heureux n'est-ce pas ?

Oui.... Elle me rend heureux.... Tellement même que je dois être l'homme le plus heureux du monde...

... Et j'aimerais tant la rendre joyeuse elle aussi, mais je ne sais pas comment...

Betty lui sourit tendrement, si seulement c'était si simple l'amour. Elle était fille de joie ce n'est pas vraiment son rayon et elle peut même trouver cela légèrement ridicule parfois. Mais depuis quelques temps la belle s'imagine au bras d'un homme, et toutes ses choses de la vie qui tournent autour de l'amour lui paraissent plus réaliste. Jeff Kelray l'a sans doute envouté, mais pour l'instant leur relation est bien plus compliqué qu'elle ne le devrait. Comment une fille de joie pourrait-elle aimer un homme ?! Une lueur sombre traversa le regard de Betty avant de laisser place à la malice habituelle de l'Orchids.

Tu es heureux comme tous les hommes amoureux mon chou. Pour rendre Alexandra heureuse, je peux sans doute t'aider. Après tout c'est une amie de la maison la petite miss Calendea.

Mais... ma tante.... Puis-je vous demander ce que vous faites en ces lieux ?

Betty fit mine de ne rien avoir entendu, après tout elle n'allait pas lui dire la vérité et lui mentir serait une perte de temps risquée. Alors autant passer directement au vif du sujet et se concentrer sur sa relation avec Alexandra et les multiples possibilités qui s'offrent à lui.

Mon petit Maximilian, Alexandra est une jeune femme romantique et tendre. Il te faut toutefois quelque chose qui sort de l'ordinaire, les roses, c'est du basique mon chou si tu veux marquer le coup avec une déclaration, car au fond elle a déjà des sentiments pour toi, il te faut miser gros sur les efforts pour elle. Tu comprends ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tomate cerise et gourmandise (Pv : Maximilian Davidson)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tomate cerise et gourmandise (Pv : Maximilian Davidson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» melon au jambon
» Jardiner sur un balcon ou une terrasse
» Soupe a la tomate
» Le cake aux saint-Jacques et tomates cerises
» Tarte courgette/tomate...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Le pensionnat :: Le potager-