PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La belle au bois dormant, ou presque (PV: Wilhelm Lawford)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elizabeth Stone


Messages : 52
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 20
Localisation : Je dors sur mon pupitre, un problème ? ō_ô

MessageSujet: La belle au bois dormant, ou presque (PV: Wilhelm Lawford)   Sam 30 Aoû - 17:15

Chef des the tulips
Voila déjà quelques jours que j’avais rencontré la charmante Mary-Jane lors de mon arrivée au pensionnat, et pour mon plus grand malheur, rien d’intéressant s’était presenté à moi depuis mon premier contact avec la femme. Pour être franche, je m’ennuyais ferme à présent, sans savoir encore quelle stupidité faire pour remédier à cela.

Trainant des pieds sur le sol poussiéreux, je marchais dehors pour perdre le temps, pensant à mon prochain mouvement en silence. Devais-je essayer d’approcher enfin quelqu’un de mon groupe ? Non, j’en avais pas l’envie, parler à quelqu’un m’importunait à ce moment plus qu'autre chose et en y réfléchissant bien, toute activité me venant à l’esprit m’était lourde enfaite.

Dans d’autres mots ? C’était l’heure de glander un bon coup.

Me promenant la tête dans les nuages, je remarquai alors que mes pas m’avaient guidés jusqu'à un beau jardin fleuri qui m’était encore inconnu, dont la végétation abondante et variée ne rendait que plus magnifique l’endroit par sa diversité en couleurs avec ses fleurs en tout genre. Vraiment un lieu charmant, simplement parfait à mon avis pour exercer mon activités préférée après jouer: dormir.

Trouvant un arbre à mon goût, je m’assis sous son ombre avec douceur, faisant attention à pas plier ma robe tout passant les tendres brins d’herbe proches des racines entre mes doigts, les yeux fermés, tirant un certain plaisir à caresser le tapis vert m'entourant avant de finalement laisser mon corps s’y étaler. Couchée, je sentis mes muscles se relâcher peu à peu et cela pour première fois depuis… bon, ma dernière sieste.

A ce moment je me serais endormie si ce n’était par un bruit qui attira mon attention. Ah non, pas maintenant que j’allais enfin succomber au sommeil ! Mais voila que cela persista, le son causant le trouble continua à s’intensifier pour mon plus grand malheur. Fronçant un sourcil, je lassai pour un fois une quelconque émotion apparaitre sur mon visage de marbre, irritée par l’interruption. Quelle découverte quand en ouvrant les yeux je pus apercevoir… deux pieds.

- Mphf ?

Je venais de relâcher une petite exclamation incompréhensible (et tout aussi adorable) sous la surprise de me découvrir accompagnée. Levant la tête vers le haut avec lenteur, je pus alors voir l’horrible vérité; qu’un homme m’avait approchée dans un moment de parfaite vulnérabilité, et de très près en plus. Car oui, c’était des pas le son mystérieux s’approchant, je venais de comprendre. Et de toutes les personnes, cela devait être un garçon. Le fixant avec confusion, je mis quelques secondes à comprendre ma posture et alors que la réalisation me frappa, le même regard se remplit de dégoût pendant juste un instant avant de reprendre sa neutralité et indifférence habituelle, faisant comme si rien n’était et le mépris dans mes yeux n’avait jamais existé.

Un problème Milord ?

M’asseyant, je le fixais sans vraiment le faire, de cette expression désinvolte qui m’était si particulière… Mon côté sauvage hurlait de lui sauter dessus et le zigouiller, mais pour l’instant parfaitement sous contrôle, il n’avait pas son mot à dire. La seule mémoire du sang de mes victimes sur mes mains étant suffisant à le refroidir.

Oui, il n’y aurait pas de massacre aujourd’hui… ou au moins pour l’instant.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilhelm Lawford


Messages : 74
Date d'inscription : 30/09/2013
Age : 19
Localisation : Hm.
Age du personnage : 21

MessageSujet: Re: La belle au bois dormant, ou presque (PV: Wilhelm Lawford)   Mer 10 Sep - 22:37

Flick Knife
Une journée sans mouvement. C'était le type de journée tant détesté par Wilhelm et elle semblait bien s'amorcer. Ces jours où il n'y a tout simplement rien à faire. Les Dark Guns au lit, les demoiselles absentes…. Pas de quoi se divertir. Il y avait bien Echo, mais comme Wilh' avait passé la soirée avec elle, il voulait profiter d'autre chose aujourd'hui. Les plaisirs c'est comme tout, un peu c'est plaisant, trop ça devient désagréable. Dans tous les cas, le temps était trop beau pour rester enfermé. Pourquoi ne pas se dégourdir les jambes ? Non, mauvaise idée. Sa réputation de gentleman y passerait s'il s'afficher à tourner en rond en public. Dans ce cas, un tour au saloon serait largement possible. Du genre à se tenir informé de ce qu'il se passe dans son dos, le barman étant un « ami » plutôt utile à cet effet.

Pas plus motivé que cela, le jeune Lawford enfila son grand manteau malgré la chaleur. Ses cheveux restèrent cependant libre, histoire de profiter de l'air frais. Après tout, tout le monde a le droit de se détendre, non ? C'est sur cette dernière pensé qu'il congédia Echo pour la journée et qu'il se dirigea en direction du lieu le plus fréquenté de Witheriver. Sur le chemin, il rencontra quelques personnes, notamment des femmes, auxquelles il ne se priva pas de faire bonne figure, comme à son habitude, avant de filer comme il était arrivé. Une fois devant la petite porte du saloon, Wilh' vérifia son pardessus et franchit le seuil d'une seule traite… C'était pour le moins vide. Le comptoir comme la salle étaient inoccupés. Surpris, mais ne le laissant pas paraître, le jeune Lawford fit le tour du bâtiment, perplexe. Cependant, il ne trouva aucune réponse à ses questions. Une fermeture exceptionnelle ? Possible… Mais pas intéressant. Pas suffisamment en tous cas. Un peu blasé par cette découverte, il traîna les pieds sur les chemins, cherchant mentalement un lieu pour se détendre un peu. « Tant pis pour les infos, aujourd'hui c'est pause. ». Le jardin. Ça avait fait « paf » dans son cerveau comme une baffe venue de nul part. C'est vrai que c'était un endroit où il n'était presque jamais allé. La raison en était simple, un jardin, ça n'avait aucun intérêt. Personne n'y va, et les quelques qui y sont manquent cruellement d'originalité. Un endroit inutile, donc. Mais c'était paradoxalement un bon endroit pour Wilhelm. Du moins pour aujourd'hui. Il se connaissait suffisamment bien pour savoir qu'il était incapable d'ignorer une quelconque chose ayant attiré son attention. Ici, il pourrait donc profiter calmement du verbe « Glander ». Même les meilleurs peuvent vouloir une pause, non ?

C'est ainsi qu'il se retrouva entre deux champs de fleur. Leur nom, leur origine… Il connaissait tout ça. Même leur parfum. Quand on est une personne de haute aristocratie, il faut savoir cultiver différentes activités. Certaines étant plus louables que d'autres, il s'était donné un côté « amoureux de la nature » de plus touchants. Et faux, par la même occasion. Mais ça, on s'en moque, hein ? Puis il se rappela pourquoi il n'aimait pas cet endroit. Le soleil était bien trop pesant et la quantité d'ombre trop faible. Il se rapprocha donc de l'un des seuls arbres du paysage, dans le but de profiter du petit espace d'ombre qu'offrait le tronc et le feuillage. Sauf que l'endroit était déjà occupé. Une jeune fille dormait, le visage sur le côté. Elle respirait doucement et semblait des plus innocente. Wilhelm resta quelques instants à la contempler, lorsqu'elle revint soudain à elle. Sa première réaction fut des plus amusantes, un grognement perplexe étant sorti d'entre ses fines lèvres. Puis elle se mit soudain à bouger dans tous les sens afin de s’asseoir convenablement. Alors comme ça, il n'était pas le seul à soigner les apparences ? Cette pensé l'amusa, mais un court instant seulement. Le visage de la jeune fille n'afficha plus rien et il reçu en plein visage une phrase à laquelle il ne s'attendait pas vraiment.

Un problème Milord ?

Euuuuuh… Là comme ça, concrètement, non. Mais sa réaction avait suffisamment surpris Wil' pour qu'il réponde comme à son habitude, un poil de malice dans sa voix. Pour tout dire, il s'attendait à une douce demoiselle, quelque timide voire gênée de voir un homme aussi proche d'elle. Mais pas à se genre de ton, ni même de réflexion.

Je vais commencer par les convenances, non ? Enchanté, bien que peu de gens ne m'appellent Milord, Milady. Je doute que mon prénom vous importe vraiment, cela dit. Alors je vais simplement vous répondre. Oui, j'ai un problème. Et vous ? Quelque chose vous importune ?

Il afficha un charmant sourire à la suite de cette tirade typiquement Lawfordesque.



_________________
Je parle en #6633ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Stone


Messages : 52
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 20
Localisation : Je dors sur mon pupitre, un problème ? ō_ô

MessageSujet: Re: La belle au bois dormant, ou presque (PV: Wilhelm Lawford)   Sam 13 Sep - 15:32

Chef des the tulips

Je vais commencer par les convenances, non ? Enchanté, bien que peu de gens ne m'appellent Milord, Milady. Je doute que mon prénom vous importe vraiment, cela dit. Alors je vais simplement vous répondre. Oui, j'ai un problème. Et vous ? Quelque chose vous importune ?

Sa puait. Son sourire tout comme sa tirade entière puait et je n’arrivais pas mettre le doigt sur quoi. Peut-être que j’y voyais une provocation cachée, une politesse tout aussi forcée que la mienne, des intentions perfides cachées derrière… ou tout simplement le fait que j’étais d’une humeur massacrante. Frustrant mes chers amis, très frustrant de ne pas réussir à lire les arrières pensées de quelqu’un avec exactitude, mais encore pire le fait de se faire réveiller par l’un des vos ennemis mortel: cela grille les neurones, vous pourrit le sommeil, votre vie quoi, et en somme vous rend encore plus irritable que votre belle-mère. J’arrivais pas penser aussi efficacement que d’habitude sous la colère, même si mon visage était plus neutre qu’une planche à pain.

Me relevant avec dignité et sans rien montrer , je me rendis compte de l’évidence: 40 bons centimètres étaient la distance séparant le haut de nos têtes à coup d’oeil rapide, voila qui se présentais embêtant… Comment regarder de haut quelqu’un de plus grand que toi ? Mais surtout: Garder la tête levée pour pouvoir fixer quelqu’un dans les yeux était très fatiguant. Ah, j’avais déjà la flemme rien qu’en y pensant…. Il pouvait pas rapetisser histoire de me rendre la tâche plus aisée ? Se couper les jambes était une option.

Mais bon, pas le temps de se perdre dans mes pensées, il me fallait répondre.

- Si quelque chose m’importune , c’est peut-être les abeilles. Elles sont bruyantes ces petites bêtes, m’empêchent de dormir… Ou bien le fait que j’aie toujours pas trouvé un cousin à mon goût pour l’heure de la sieste.

Blabla inutile pur et dur pour certains, ou simplement deux remarques stupides pour le prix d’une, il n’y avait rien de plus facile pour avoir l’air inoffensive que de mettre en avant mon côté paresseux comme tout. Oui, je ne voulais pas lui montrer mon intelligence, mais simplement mon côté le plus insupportable.

- Et en effet, votre prénom je n’en veux pas…

SBAF, longue vie à Miss Stone, reine de la délicatesse et incarnation de la subtilité envers l’autre sexe. Non mais oh, il n’avait qu’a pas m’avoir dérangée pendant la sieste, bien fait pour monsieur je-sais-pas quoi. N’allez pas croire que mon ton était hostile, non, non, je n’avais pas aussi peu de maîtrise de moi-même pour montrer ma colère aussi facilement… J’avais mêlé ma voix indifférante à une note d’innocence qui n’avait rien de tel derrière comme vous le devinez. Je voulais le provoquer, lui arracher ce sourire stupide du visage et lui faire comprendre le message qu’il n’était pas le bienvenu.

Mais bien sur, se montrer aussi directe et malpolie n’était pas digne d’une lady… Je continuai alors de parler, rattrapant mon coup avec habileté.

- ...Me le dire dès la première ligne n’aurait aucun intérêt après tout.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La belle au bois dormant, ou presque (PV: Wilhelm Lawford)   Aujourd'hui à 15:01

Revenir en haut Aller en bas
 

La belle au bois dormant, ou presque (PV: Wilhelm Lawford)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~
» La belle au bois dormant...
» Comme t'es la belle au bois dormant maintenant je peux t'appeler Aurore ? {Ipiu ♥}
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» La belle au bois dormant est enfin réveillée ! [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Le pensionnat :: Le jardin fleuri-