PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dorothy Hall au garde à vous ! YOSH ! :D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorothy Hall


Messages : 22
Date d'inscription : 01/10/2014

MessageSujet: Dorothy Hall au garde à vous ! YOSH ! :D   Mer 1 Oct - 21:44

The orchids
Dorothy Hall


Nom : Hall
Prénom : Dorothy
Date de naissance : 3 aout !
Âge : 17 ans
Groupe : The Orchids
Orientation : Hétéro pure et dure !




Description physique
Loin d’économique et pleine de fougue dans chacun de ses gestes, on voit tout de suite à quel point cette fille vit dans un état d’accélération constante ! Ses cheveux longs jusqu’a à taille et à la couleur rose incomparable reflètent d’ailleurs son ardeur, aussi doux et brillants qu’ils sont souvent en bataille enfaite. Pas qu’elle ne se coiffe pas, non, elle le fait constamment, mais ses mèches rebelles n’en font toujours qu’à leur tête.

Et ne parlons même pas de ses habits, ah non, la seule mention de ceux ci fait frémir toutes les ladys de la ville. C’est pas leur saleté qui dérange le plus, ça passe encore dans le far ouest  poussiéreux, mais le problème… c’est qu’ils correspondent plus à ceux d’un homme qu’a une femme bien des cas. Et faut dire qu’au 18ème siècle, sa passe pas bien une femme avec des pantalons, pour jolie qu’elle soit. Non mais quoi ?! C’est bien plus confortable pour courir voyons qu’une jupette à la noix ! Et ses hauts restent tout de même un minimum féminins, et de temps en temps elle se force à la robe, sa suffit pas d’être à moitié dans la norme ?

Par contre cela ne suffit pas à lui donner un air de mec, pas avec la silhouette de femme mûre qu’elle a. Dorothy en a des formes, et pas des moches, loin d’être une planche à pain la miss, si si je vous l’assure, elle en jette, et du haut de son mètre septante et quelques notre « garçon manqué » est loin de passer inaperçue.

Vraiment dommage que la miss prenne pas soin d’elle, on chuchote pourtant dans les couloirs que  la demoiselle aurait bien plus d’un admirateur ou deux dans le pensionnat, et c’est pas seulement à cause de son corps, son sourire fait ravage parmi les rangs masculins ! Il à beau toujours être là, tel un accessoire éternel la caractérisant, on en s’en lasse jamais de le voir par sa fraicheur. C’est qu’elle est toujours très ouverte avec ses sentiments, et sa se sent sur son visage : ses expressions ne sont pas forcés, ni encore calculés, que du spontané. On peut la qualifier vraiment comme quelqu’un de extrêmement ouvert sur ses émotions, ce qui est comme vous pouvez bien imaginer n’est pas un très grand atout: elle est incapable de mentir, même les plus gros crétins la grillent tout de suite en voyant sa tête ! Quoique elle elle s’efforce beaucoup à cacher sa tristesse.

Et ses yeux d’un bleu océan électrique, au regard si tendre, plein de vie et franc n’aident pas vraiment à l’équation…

J’oublie quelque chose ? Ah oui, quand elle parle, elle parle pas, elle hurle. Faut dire qu’il y a un problème question volume que rares peuvent ignorer à la longe, on et même forcés de lui demander de se taire à la longe…


Description morale


Les Orchids comme vous savez aussi bien on les dit tordues, machiavéliques, toujours à vous prendre la vérité et l’emberlificoter, trafiquer et la bricoler au point que vous seriez capable de croire que les bananes sont bleues, et en plus pour le grand mal de tous séductrices, des vraies Ladys fatales de la mort qui tue qui ne cessent de te planter des poignards dans le dos !

Alors si c’est les stéréotypes qui font une femme un bon membre de ce groupe, Dorothy Hall est vraiment très mal au point.

Elle à envie de danser ? Elle danse. Une envie de chanter lui vient ? Bah vous serez servis en chants. Vous lécher ? Bon d’accord, j’exagère, mais mais pourquoi pas déjanter de temps en temps si c’est drôle ?

Dorothy, c’est la typique fille complément imprévisible qui n’en fait qu’à sa tête pour la plupart du temps, ce qui la rend aussi amusante pour certains que énervante pour d’autres. L’antonyme incarné de la logique et le bon sens en d’autres mots. Une fusée sur pattes, une pile d’énergie atomique sous forme de femme, toutes ces définitions lui vont à ravir, on dirait qu’elle n’arrive jamais à la fin du rouleau cette mademoiselle, et pourtant elle ne cesse de sauter, courir, grimper partout ! Qu’elle aie à gauche ou droite, on la sent passer, personne ne l’arrête mesdames et messieurs, cette fille à trop d’optimisme et de vitalité pour qu’on puisse la refroidir facilement, horriblement impulsive je vous dis !

Mais bon, Dorothy peut tout de même se comporter s’il le faut et laisser ses délires pour se tenir au calme, après tout la fille a aussi son côté sérieux et professionnel qui lui vaut le respect. Quoique un peu rouillé à force de pas l’utiliser… Un vrai cas perdu dans certains sens je l’avoue, mais beaucoup sont étonnés d’à quel point elle peut se montrer mature et lucide quand elle est en mode ‘off’. Il faudra pourtant bien vous y faire si vous voulez cerner le caractère de notre amie: contrairement aux apparences, elle n’est pas une gamine dans sa tête ! Oule je vous l’assure, sous toute l’ardeur se cache quelqu’un de bien plus profond qu’une fêtarde toujours à 200 km/h: une femme intelligente, avec même un charisme indéniable.

Quoi ? La partie  ‘intelligente’ pose problème ? Pourtant elle est en a dans le citron. Sinon elle serait pas chez les Orchids. Mais attention, vous avez déjà du le comprendre mais la manipulation orchidiènne, oubliez avec la miss, elle tromperait même pas un enfant, bien trop gentille, pure et franche.

Moi, je parle d’autre chose, et c’est de sa mémoire simplement hallucinante. Ça, rares le savent, mais voila son arme la plus dangereuse. Elle est capable de se souvenir… de presque tout. Aussi bien ce qu’elle portait il y avait quelques mois que ce n’importe quel prénom qui lui tombe sous la patte, le temps qu’il faisait tel jour, ou encore pire, des conversations qu’elle a écouté au mot par mot, son cerveau est comme une sorte de photocopieuse. Nan nan, c’est pas une blague, terrifiant n’est-ce pas ? Quoi de mieux  que de envoyer quelqu’un comme elle à la recherche d’infos ? Et le pire c’est que personne ne se méfie d’une telle franchise sur pattes !


Votre histoire
Comment dire…. son enfance ? Calme je présume, ou au moins le début. Un père comme les autres, puis une mère morte à la naissance qui fut vite remplacée pour une belle-mère qu’elle adorait et lui donna une demie-soeur, Audrey Hall, juste un an plus tard… Ah, Audrey, pauvre victime des jeux de sa grande soeur, aura-t-on vu un plus grand martyre ? Cette fille à la santés aussi fragile que douteuse faisait tout ce qui lui commandait Dorothy. Et bien sûr, s’en ramassait à ses côtés la plus belle collection de savons de la part des adultes…. Un duo charmant j’avoue.

Mais bon, ça, sa ne dura que les 7 premières années de sa vie, après, sa partit en boulettes.

Pourquoi ? A cause d’une… poursuite au papillon.

-  HEY !! M’sieur Papillon !!! Veneeeeeeeeeeez !

C’est simple, La miss avait beau depuis petite montré déjà sa grande mémoire et son incroyable intelligence…

Mais oui, puisque  je vous dis qu’elle en a une incroyable ! On peut pas croire à quel point elle est ras-les pâquerettes, in-croyable !

il lui fallait tout de même faire un minimum d’attention aux choses afin de s’en souvenir. Et son attention entière étant tourné vers l’insecte qu’elle suivait…. La fille finit par se paumer, n’arrivant pas se rappeler du chemin chez elle. Par contre, si vous lui demandez à quoi ressemblait l’insecte aux ailes blanches qu’elle chassait, elle pourra vous en dire mile et une anecdotes à son sujet et vous le décrire avec une précision effrayante. Elle le surnoms James d’ailleurs….

Mais bon, retournons à nos oignons: qu’arriva-t-il à la pauvre fillette ? C’est-simple…. très simple…. tellement simple que vous pouvez le devinez non ? Quelqu’un, un marchand, la trouva et la déposa dans notre village de Whiteriver town qu’on aime tant.

Autant dire qu’elle se gagna très vite sa place !

Curieux? Je vous laisse découvrir ce qu’elle devint…

~♪♫ ♪~

Des cris habituels emplissent les rues de la ville de Whiteriver Town. Certains habitants sourient amusés tandis que d’autres soupirent. La fille la plus turbulente de Whiteriver Town avait encore frappé, et cette fois c’était le boulanger la victime de ses blagues à toute évidence. Personne pouvait confondre cette voix rauque et colérique avec un léger accent du nord. Qu’avait donc cette petite fait à nouveau comme bêtise ?

REVIENS ICI ESPÈCE DE FRIPOUILLE !!!

Elle courait à en perdre l’haleine, ses cheveux rose bonbon courts lui fouettant son visage affichant un sourire de oreille à oreille tandis qu’elle arriva aux portes du bar avant d’y entrer sans aucune gêne, ignorant les regards des adultes surprise de la voir débarquer dans ces lieux criant de sa petite voix aigue.

M’nsieur Cook ! M’nsieur Cook !

Le vieil homme qui nettoyait quelques tables se tourna et sourit à la vue de la petite, arrêtant sa tâche juste à temps pour se voir saisi par la manche de sa chemise, deux mains minuscules tirant de celle ci avec force, paire de coquines dont la propriétaire affichait un grooooooos sourire.

Cachez-moi ! Je vous en prie ! Wolfy veut ma peau !

Dorothy… Tu ne devrais pas embêter monsieur Wolf…

Elle lui donna un sourire rayonnant, ses yeux d’un bleu glace brillant de joie et malice alors qu’elle bondissait autour de l
ui sous les regards amusés des hommes présents alors qu’elle continua à crier :

Mais c’est trop drôle ! Vite ! cache-moi, cache-moi IL ARRIIIIIIIIIVE !!!

TE VOILA TOI !

Lâchant un petit cri d’excitation tout en se retournant pour voir le boulanger, l’enfant lâcha prise et se remit à courir en riant, sortant par la porte de derrière alors que le viel homme la chassait toujours le visage déformé par la rage, disant de temps en temps un mot quelconque pas trop fleuri. Oh il allait l’étrangler, elle attendait rien pour attendre !

Au s’cours ! Le méchant Wolfy veut ma peauuuu !!!

JE M’APPELLE PAS WOLFY ! C’EST WOLF ! WOLF !!!

Allons, allons ! Vous ne pourriez pas vous tenir au calme vous deux pour une fois ?

Les deux interpelés tournèrent leur tête en même temps vers la source de la voix, l’adulte fronçant les sourcils, l’autre souriant de façon encore plus prononcée (si cela était humainement possible).

GRANNY !!! Aide moi ! Aide moi !

Sprintant vers la vieille dame, elle se cacha derrière les jambes de celle-ci juste à temps pour ne pas se faire attraper, lançant un rire nerveux alors que ses mains saisirent le bas de la robe de son bouclier.

Dorothy voyons ! Je n’ai plus l’âge à ce genre d’enfantillages !

Madame Walker !

La Lady d’un âge respectable se tourna en direction de la voix grave, un sourire poli sur les lèvres alors qu’elle écouta avec patience le récit d’une fille insupportable ayant glissé un vil batracien entre ses baguettes tandis qu’il avait le dos tourné, lui donnant la peur du siècle ainsi que dégoutant plusieurs clients qui n’achèteraient surement plus de pain chez lui…

Allons, voyons mon cher, ce n’était qu’une petite grenouille…

- Je veux pas des vilaines bêtes vertes dans ma boutique ! Surveillez cette gamine bon sang !

Hey ! Sammy est pas une v’laine bête verte !

Elle n’a que 9 ans, soyez compréhensif….

C’est déjà grand 9 ans pour continuer à faire des bêtises de ce genre ! Se blagues je les supporte depuis trop longtemps déjà ! Trouvez lui un tuteur au moins à cette orpheline de malheur !

J’ suis pas orpheline ! Mes parents se sont perdus ! C’est tout.

C’EST TOI QUI S’EST PERDUE !

Ouah ! Ouah ! Granny !!! Wolfy fait peur ! Les yeux lui sortent des orbites !

Et c’est à cause de qui à ton avis ?!

Allons, allons, du calme ! Montrez lui l’example et comportez vous de façon mature monsieur, et toi petite canaille montre du respect pour tes aînés.

- J’en ai marre, je me tire ! Gare à tes fesses la gamine, je te les passerai au rouge avec mon rouleau de pâtisserie la prochaine fois que tu recommences !

Puis il partit, non pas sans avant lâcher haut et fort une bonne partie sa gamme linguistique en vilains mots.

Aller Dorothy, rentrons, prenons un thé ensemble veux tu ?

OUAAAAAAIS !

Courant jusqu’à la maison, la plus jeune des deux femmes arriva ainsi en premier, et réalisant que la porte était fermée, revint vers l’adulte afin de demander les clés puis partit à nouveau telle une fusée. Peu de temps après Le duo se trouvait autour de la table de la cuisine, deux tasses bien remplies devant elles ainsi qu’un tableau d’échecs dont la moitié des pièces étaient posées sur la table, hors jeu, la plupart d’entre elles étant des blanches.

Granny ! Wolfy est toujours de mauvaise humeur quand il me voit ! Pourquoi donc ?

- Cela est facile à répondre, tu ne cesses de lui rendre la vie impossible ma chère.

C’est pour ça qu’il est aussi méchant avec toi ?

Bon, après tout c’est moi qui m’occupe de toi, je suis un peu ton représentant légal dans la ville… » elle regarda alors le tableau blanc et noir, analysant le mouvement de son adversaire avec calme. Oh, pas un mauvais mouvement.

Ja ja ! Je vais mettre fin à ta reine !

Tu crois vraiment ?

Un mouvement et c’en était fini du fou Blanc.

Ouah ! Tu bouffes toutes mes pièces ! T’est trop forte !

Oh, tu n’as encore rien vu….

Au suivant tour, ce fut au tour du cheval blanc de finir dehors du plateau.

AH NAN ! Pas m’sieur cheval !

Échec et mates.

Déjà ?!

La petite tête rose regarda la position du roi avec des yeux ronds, avant rire et s’exclamer :

Mince ! Encore perdu !

Tu as tenu plus longtemps cette fois-ci, et tu as réussi à au moins me manger une tour à part les pions.

Meuh, on sait que tu m’as laissé la bouffer !

Ce langage Dorothy. Comment veux tu devenir une Lady avec des mots comme «  bouffer » dans ton vocabulaire ?

Meuh, c’est dur autant d’règles…

Autant DE règles.

Autant d’règles !

De Dorothy, tu prononces pas le e….

De règles !

Voila qui est mieux… je vois qu’on devra aussi travailler ta prononciation à nouveau.

Molly Walker se leva en silence, buvant le restant de son thé avant d’aller prendre une pile de bouquins dans un étagère.

Allez finis ton thé et lève toi.

S’exécutant avec joie et une vitesse remarquable, elle se fit poser une grosse pile de bouquins sur la tête.

Aïe !

Mettons un peu toute cette énergie que tu as à bon escient veux tu ? Tu connais déjà la consigne, marche dans une ligne droite sans faire tomber aucun bouquin.

Grommelante, elle s’exécuta tout de même. Autant dire que les pauvres dictionnaires souffrirent des chutes assez horribles, comme à leur habitude….

~♪♫ ♪~

Voila, voila, vous avez maintenant une idée de ce qu’elle devint…. Malheureusment, Molly arriva jamais lui enlever complètement ce côté rustre qu’avait la mademoiselle, même si elle reusssit à lui enlever l’accent. Mais comment rejoint-elle le pensionnat ? Pour faire simple, Mary-Jane la recruta… et elle cacha pas sa joie la mademoiselle de faire partie d’un groupe.

~♪quelques années après♪~

Ah, elle a fait fort cette fois.

On fait comment pour la descendre ?

Va chercher quelque chose de bon a manger, peut-être qu’on arrive l’attirer ainsi !

HEY ! SALUT TOUT LE MONDE ! VOUS ÊTES TOUS PETITS DEPUSI ICI !

Elle riait, un sourire d’oreille à oreille sur le visage, aimant sentir le vent sur son visage.

QUELQU’UN MONTE AVEC MOI ? C’EST MAGNIFIQUE LA VUE ICI HAUT !

Les spectateurs commençaient simplement à paniquer en la voyant faire des équilibres les un les plus risqués que les autres. Qu’elle cesse de faire l’acrobate et descende du clocher de l’église sur le champ ! Ils ne voulaient pas que le clown de la ville finisse en crêpe tout de même ! Sâcre Bleu, non ! Comment avait-elle seulement fait pour monter au clocher de l’église par l’extérieur d’ailleurs ? Car oui, l’entrée lui était interdite depuis longtemps et les portes étaient fermées en plus.

Reviens ici, c’est dangereux !

Descends ! Une fille comme toi n’a pas honte de faire des telles cabrioles à son âge !?

Bordel, elle va tomber à ce rythme !

Ne dis pas ça toi ! Que quelqu’un aille la chercher !

LES AMIS !!!!

Tous les habitants se turent, les regards se fixant sur celle aux cheveux roses.

JE VOULAIS VOUS DIRE… J’AI ÉTÉ ADMISE DANS LE PENSIONNAT !!! JE SUIS MAINTENANT DOROTHY HALL, NOUVELLE MEMBRE DES ORCHIDS ! YEAH !!!!

Peut-on congeler toute une foule avec quelques paroles et une pose ridicule ? Si non, l’adolescente d’une quinzaine d’années venait de prouver le contraire…

~♪♫ ♪~
Bref,  deux ans ont passé depuis, et plein de choses sont arrivés… Dorothy s’est bien intégrée dans le groupe, on la trouve plus posée dernièrement, aurait-elle muri se demandent certains ?

Désolé les gars, mais c’est juste le calme qui vient avant la tempête.


Joueur

Surnom :Noah Thomson
Âge :18 ans !
Comment avez-vous trouvé Whiteriver Town ? Je suis Lizzy !!! connais déjà ces terres pardi !
Un commentaire, une idée ? J'aime les patates !!!
Maintenant, la question sur le discours du juge Simsons qui vous permettra d'obtenir votre titre de séjour. Quel geste fait le juge Simsons pendant l'intégralité de son discours ? OK MJ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary-Jane Kins


Messages : 718
Date d'inscription : 11/05/2012
Age : 22
Localisation : Chez monsieur le Bonheur.
Age du personnage : 18

MessageSujet: Re: Dorothy Hall au garde à vous ! YOSH ! :D   Mer 24 Déc - 13:36

Chef des the Orchids
Chère Dorothy,

Une histoire très intéressante et un personnage haut en couleur, je sens qu'on va bien s'amuser, tout cela est prometteur. Je suis heureuse de te compter parmi les Orchids !! Félicitations ! Juste à temps pour la tempête de neige du 24 décembre =D.

Gros bisous,

_________________

Ma couleur est #660066
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://in-a-faraway-land.positiforum.com/
 

Dorothy Hall au garde à vous ! YOSH ! :D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tournoi n°7! (NU)
» Au nom de la République. (Terminé)
» Ne m'appelez pas PENNY !!!!!
» Soldat Garde-à-vous!
» Garde à vous! MARCHE! | Enfant Soldat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Aux portes de Whiteriver Town :: Le secrétariat du pensionnat :: Fiches des élèves :: Fiches reçues-