PA et tops sites  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu es celle que j'attendais (Pv : Aileen Davidson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bradley Simsons


Messages : 40
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 22
Age du personnage : 41

MessageSujet: Tu es celle que j'attendais (Pv : Aileen Davidson)   Ven 20 Fév - 10:56

Habitants
Décidément, Whiteriver Town était une ville étrange, je me doutais bien qu'en venant ici je ne m'ennuierais pas au poste de shérif, Sevastian m'avait prévenu que les pensionnaires n'étaient pas toujours coopératifs. Seulement, je ne pensais pas que des "fantômes" viendraient perturber le calme environnant. C'est Miss Dust qui m'a parlé de cette étrange journée du Vendredi 13 dernier. Je n'aurais pas cru que Mister Harlow était possédé, il semblait conscient de ses actes quand il tentait de me faire croire qu'il était saoul. Seulement j'admet que son regard vide quand il soulevait ses jupes était quelque peu déroutant. J'étais cloitré dans mon bureau à réfléchir à toutes ses choses, je n'en pouvait plus ! Il faut que je sorte, la nature m'aidera à me retrouver. Je longeais alors le bâtiment de la prison et me retrouvait devant la rivière White qui était juste derrière. Dorothy travaillait encore, à nettoyer le linge. Je n'avais pas envie de la voir dans l'état actuel de mon esprit, je lui fit signe de continuer à travailler et lui adressa un sourire encourageant, mais mon charisme naturel reprit vite le dessus, je restais homme imposant et sévère. Mon visage dans le miroir me le rappelait tous les jours, certaines rides s'étaient installés et me rendait encore plus dur.  

Je continuais mon chemin le bord de la Whiteriver, je marchais mes yeux sondaient l'eau à la recherche de vie aquatique. j'étais pensif, ce serait donc mon neveu qui aurait chercher à se venger, que lui était-il arrivé à cet enfant pour qu'il devienne si amer. Maria avait refusé de me répondre éludant le sujet avec une habilité qui était propre à son expérience. Cette vieille femme avait des petites manies, et garder les secrets en était une. Une fois aux portes de la ville, je m'assis dans l'herbe sur le rebord du lit de la rivière, j'étais venue ici, j'avais quitté l'armée avec l'espoir de pouvoir à quarante et un an fondé une famille, avoir des enfants, en adopté si il le fallait car les femmes de mon âge sont rarement célibataires. Tout cela je le savais, mais j'avais l'espoir tout de même de rencontrer celle qui changerait ma vie et m'offrirais un peu de tendresse. Je m'allongeais alors dans l'herbe, les yeux fermés, le visage vers le soleil, je réfléchissais tout en profitant de l'air frai et de la chaleur du soleil sur ma peau. Le temps commençait à s'adoucir, on s'approchait des 15°C. L'hiver commençait à laisser place au printemps. Je continuais de rêver à cette vie que j'ai tant attendue.

J'avais prit mes marques dans cette petite ville, mais je n'avais pas encore eu le temps de connaitre tout le monde, Violet je l'avais rencontré au saloon avec la petite Mary-Jane, quant à Betty je l'ai croisé une fois devant le bureau du shérif, qui n'est autre que la prison. Maria Dust était celle qui m'avait le plus aidé à comprendre qui étaient les habitants de la ville mais elle était toujours vague et attendait mes questions. Au fond, j'étais encore nouveau dans ce bout du monde. Je repensais ensuite à mes faits d'armes à toutes ses batailles sanglantes pour la couronne. Cette couronne m'aura prit quarante ans de ma vie et pourtant je ne regrettais rien, enfin presque, ma vie était-elle vouée à la solitude ? Je voulais croire à un demain, je devais être patient mais à mon âge du temps il ne m'en restait pas beaucoup. J'aurais tellement aimé la voir, la rencontré, cette femme qui changera mon quotidien, cette raison de vivre, ce qui me fera me lever le matin et qui ne sera pas simplement mon sens du devoir et de la justice. Je laissais échapper un soupir, continuant de rêver sans pourtant être endormit, j'étais pourtant plongé profondément dans mes pensées les plus agréables.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen Davidson


Messages : 4
Date d'inscription : 18/02/2015

MessageSujet: Re: Tu es celle que j'attendais (Pv : Aileen Davidson)   Ven 20 Fév - 20:50

Habitants
Longeant la rivière et tenant son écharpe en fourrure, Aileen marchait d'un pas tranquille, sa robe se balançant à chacun de ses pas. Elle profitait de ce bon temps qui revenait chaque année après une longue période de froid et de gel qui laissaient place au soleil et la chaleur de ses rayons. Les oiseaux revenaient également après quelques mois de migration et les bourgeons fleurissaient. Certes les fleurs n'étaient pas entièrement apparue mais la femme de joie savait que dans peu de temps Whiteriver Town et ses alentours allaient être magnifiques. Mais qui disait printemps disait forcément la saison des amours et ce serait à partir de là que les hommes tous en manque allaient se ruer au bordel après que leur femme soit partie chez leurs parents, vérifier s'ils avaient su supporter la saison froide.

Soupirant, l'ancienne Tulip regardait l'eau en se demandant si sa maquerelle était en train de rager ou non. Ayant travailler toute la semaine et vendu son corps à beaucoup d'hommes, Aileen avait poser un mot sur son lit avant de quitter le bordel, informant qu'elle prenait un jour de congé. Forcément elle allait râler mais tant pis. Après tout, la blonde préférait largement aller voir son frère mais également son fils qui malheureusement pour elle s'était absenté. Tant pis, sans doute devrait-elle repasser le soir. Ne pouvant point passer un peu de temps avec sa progéniture elle s'était donc décidée de se promener toute seule le long de la rivière.

Alors qu'elle pensait ne croiser personne, la trentenaire remarqua quelque chose ou du moins quelqu'un qui était allongé au sol. S'arrêtant, elle essaya de reconnaitre l'homme en question. Son visage lui était familier ou du moins avait déjà vu son visage quelque part. Non, ce n'était pas un client, sinon elle l'aurait reconnu de suite. Se rapprochant doucement de lui sans faire trop de bruit, elle reconnu finalement le shérif Simsons. Qu'elle était stupide. Elle l'avait vu juste de loin, ayant été informée par ses collègues qu'il était le nouveau shérif et qu'il valait mieux pour elle qu'elle ne frappe pas quelques hommes irrespectueux alors qu'il était dans le coin. Elle n'avait jamais compris pourquoi, même si elle devait avouer en soi qu'il faisait peur. C'était peut-être pour cette raison qu'elle n'était jamais allée le voir pour discuter avec lui, se contentant uniquement de l'observer de loin lorsque l'occasion se présentait. A présent peut-être avait-elle celle de pouvoir discuter avec lui, de le connaitre un peu. Surtout qu'elle se demandant s'il allait bien ou non. Après tout il y avait déjà eu quelques Simsons morts en peu de temps alors il ne lui serait pas étonnant si elle venait à découvrir un cadavre. Debout près de l'homme Aileen demanda :

"Êtes-vous mort Monsieur ou juste en train de vous reposer?"

Elle le fixait, attendant une éventuelle réponse. Si jamais il y en avait aucune elle aurait nul autre choix que de donner un coup de pied pour vérifier si ce corps était toujours en vie ou non. Dans le pire des cas, si le Shérif venait à crier, elle n'aurait qu'à dire qu'elle était confuse et lui présenter ses excuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bradley Simsons


Messages : 40
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 22
Age du personnage : 41

MessageSujet: Re: Tu es celle que j'attendais (Pv : Aileen Davidson)   Sam 21 Fév - 21:21

Habitants
J'étais toujours dans mes pensées, toutefois je ne perdais pas l'habitude de rester sur le qui vive, dans un certain sens je ressemblais à un chat, vous savez, les félins dorment toute la journée, mais on se rend vite compte qu'ils ne dorment que d'une oreille et ne connaissent pas le sommeil profond et réparateur que nous pouvons nous offrir. Eh bien, cette fois je restais sur mes gardes, et le bruissement de l'herbe, le son des drapées de robe, de la fourrure, tout cela lui laissait penser qu'une femme s'approchait de lui. Sa voix ne fut qu'une confirmation de ce qu'il savait déjà.

Êtes-vous mort Monsieur ou juste en train de vous reposer ?

J'esquivais un sourire, cette femme avait du cran de me demander cela dans de telles circonstances. Oui, les Simsons mourraient en grands nombre en ce moment, et s'interroger sur ma mort était une chose bien indélicate. Mais il fallait avouer que son audace était tout à fait charmante, juste au moment où je rêvais de cette femme qui changerait ma vie. Peut-être que mon ange gardien m'envoyait un signe, peut-être était-ce "elle". J'ouvrais les yeux doucement, mes traits étaient durs et pourtant je ne faisais que plisser les yeux pour mieux distinguer son visage, en effet les rayons du soleil m'éblouissaient et je n'arrivais à distinguer que ses courbes généreuses et gracieuses et ses long cheveux bouclées, des anglaises parfaites. Mais impossible de voir ses yeux, ni son visage. Je me redressais avec agilité, malgré mon grand âge je n'en restais pas moins souple. Je me levais alors pour mieux distinguer son visage. Sa beauté me subjugua, elle était sublime. Mon coeur était comme paralysé, le temps s'était arrêté, j'avais ce qu'on appelle un coup de foudre. C'était inévitable après tout. C'était la première fois que je la rencontrais. Je prenais alors sa man pour lui faire un baise main, et vérifiais au passage la présence d'une quelconque alliance. Ce n'était pas le cas, ce constat me surprit, une femme si belle, si élégante ne pouvait pas être seule, à moins que son métier soit prenant ou tout simplement tout pour elle. Toutefois on pouvait sentir la maturité d'une femme qui connaissait les hommes, je ne pense pas qu'elle soit comme Miss Dust, ce n'était pas une vieille fille passionné par sa boutique.

Vous auriez souhaité ma mort, mademoiselle ?

Je lui souriais avec plaisir, et humour, elle semblait si formidable et si drôle. Je l'invitais maintenant à s'asseoir avec moi au bord de la rivière Whiteriver. Je tenais sa main pour l'aider à s'installer et je me posais à ses côtés pour engager cette conversation qui me brulait les lèvres, et emportait mon coeur.

Je ne me souviens pas vous avoir jamais croisé pour le moment à Whiteriver Town, puis-je me permettre de vous demander votre nom ?

J'avais envie de la découvrir, elle était pour moi comme une fleur, un nuage, ce soleil qui illumina d'un coup ma journée et qui peut-être ne s'arrêterait pas à ma simple journée, je souhaitais au plus profond de mon âme qu'elle illumine toute ma vie. Je n'étais pas exigent, je voulais simplement lui plaire. J'étais toutefois un peu nerveux, mon physique ne m'avantageais pas pour séduire les femmes, certes on j'étais un homme viril, mais j'étais souvent craint. Toutefois, l'audace de cette femme, venir me parler ainsi et s'adresser à moi avec tant de familiarité me prouvait une chose, elle n'avait pas peur de moi. C'était ma chance. La brise du vent fit virevolter ses boucles si parfaites et fit parvenir jusqu'à moi son odeur si fruité, si douce, sa toilette était tout bonnement délicieuse, cette femme avait le goût d'une fleur. Elle ne paraissait pourtant pas fragile. C'était tout simplement une femme extraordinaire. De toute ma vie je n'en avais jamais rencontré de comme elle, et j'admet que je n'ai pas eu souvent l'occasion de rencontrer des femmes dans ma carrière. Son monocle lui donnait énormément de charme et on sentait sa maturité, elle devait avoisiner la trentaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen Davidson


Messages : 4
Date d'inscription : 18/02/2015

MessageSujet: Re: Tu es celle que j'attendais (Pv : Aileen Davidson)   Dim 22 Fév - 22:06

Habitants
Le shérif s'était réveillé, contrairement à ce qu'elle s'était imaginé. Elle pensait tout simplement qu'il resterait là, allongé au sol, ne répondant à aucun appel et ne se mouvant pas, l'âme détachée de son corps. Bref, pour ceux qui n'auraient pas compris, elle l'avait cru mort quelques instants avant qu'il ne se relève pour la regarder. A ce moment-là, Aileen se sentit comme... observée. Certes elle en avait l'habitude, tous les jours les hommes la regardaient, mais là il s'agissait quand même du shérif, celui qui faisait la loi à Whiteriver town. Peut-être avait-elle fait quelque chose de mal, qu'un des derniers clients à qui elle avait foutu une bonne paire de baffe pour lui avoir parler comme un chien avait porter plainte.... Quoique non... Elle sentait qu'il la scrutait des yeux pour une autre raison, et elle ne lui en voulait pas. Après tout, elle en faisait de même. Cet homme qui était plutôt grand et avait de larges épaules. Autant dire qu'il était d'une virilité incroyable, il ne ressemblait aucunement à tous ces dits "gentilshommes" qui venaient lui demander de passer une nuit avec eux et qui étaient aussi fins que des brindilles d'herbe, manquant de muscles à force de rester derrière un bureau à ne rien faire. Ceci dit, ils n'étaient pas tous aussi important que ce Simsons qui pouvait à chaque instant la mettre sous les verrous pour un rien s'il était du genre à abuser de son pouvoir, car oui, la prostituée ne savait toujours pas comment ça fonctionnait avec lui. Comment se conduire alors? Que faire? S'en aller après lui avoir souhaiter une agréable journée ou alors engager la communication avec lui? Les rumeurs auprès de ses collègues étaient terribles, mais d'un côté, il ne fallait jamais se fier aux apparences. D'ailleurs, la plupart des rumeurs étaient infondées et il était fort à parier que cet homme-là malgré son physique d'ours n'avait pas réussi à tuer une meute de loups armé uniquement d'un cure-dent. Non, c'était trop grotesque et de toute façon, les filles avaient trop d'imagination quand il suffisait à tailler quelqu'un. Soudainement, on lui prit sa main mais avec une délicatesse qui était quelque peu surprenante de la part d'un shérif avec un physique tel que celui de Monsieur Simsons. Et alors qu'elle ne s'y attendait pas, un baiser vint à se poser sur la peau, manquant de lui donner un frisson dans le dos. Ouvrant grand les yeux, la fille de joie cru halluciner. Le shérif venait de lui faire un baise-main? Mais même les plus gentlemans de ses clients ne lui avaient jamais fait ça, ou du moins, pas avant qu'elle ne s'occupe d'eux. Lorsque l'homme lui adressa la parole, elle répondit :

"En aucun cas je ne souhaiterai la mort d'un homme aussi galant que vous."

Surtout que ça ne courrait pas les rues, les hommes comme ça. Peut-être dans la haute société après mais ça, ce n'était pas sûr. Puis, voilà que le shérif l'invitait à s'asseoir au bord de la rivière en lui tenant toujours la main. Comment y refuser surtout lorsqu'il s'agissait du shérif? En tout cas, elle s'assied sans dire un mot de plus et attendit que l'homme en fasse de même. Peut-être que Bradley avait l'air d'un bourrin mais il était quand même galant... et souriant aussi. Que ses collègues étaient mauvaises langues! Lorsqu'elle rentrera au bordel elle n'hésitera pas à les disputer "un peu".

"Je m'appelle Aileen Davidson. répondit-elle en affichant elle aussi un petit sourire. Vous ne m'avez jamais vu? C'est fort regrettable, pourtant je vous ai déjà aperçu quelques fois. Mais rarement, je dois bien l'avouer. Du coup, je ne peux pas vous en vouloir. J'aurai aller jusqu'à vous pour entamer une discussion."

Bon, elle ne savait vraiment pas comment se comporter avec lui mais ce n'était pas de sa faute non plus si elle ne parlait à la gente masculine uniquement pour son travail ou pour faire des achats! Ah... il était vrai qu'elle ne parlait qu'aux hommes surtout pour les avoir au lit et qu'elle n'avait jamais eu de réelles discussions avec l'un d'eux. Seul son frère et son fils lui parlaient correctement... Mais bon, peut-être après que ce type essayait d'avoir quelque chose par derrière. Qui sait?

"Et vous? Vous êtes?"

Autant faire mine de ne pas savoir qui c'était histoire de voir s'il donnait son vrai prénom à une prostituée ou un qui était fictif. Après tout, les hommes qui ne voulaient pas donner leur véritable patronyme pour se cacher étaient nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bradley Simsons


Messages : 40
Date d'inscription : 29/08/2014
Age : 22
Age du personnage : 41

MessageSujet: Re: Tu es celle que j'attendais (Pv : Aileen Davidson)   Lun 23 Fév - 11:13

Habitants
Je posais mes lèvres sur sa main, je tentais d'être le plus succinct possible, je ne voulais pas que ma moustache chatouille sa peau si délicate. Elle était magnifique et je faisais tout ce qui était en mon pouvoir pour ne pas altérer sa beauté. Mes yeux me brulaient, comme si j'allais pleurer, mais je n'étais pourtant pas triste loin de là. Mes pupilles s'humidifiaient pour que je puisse observer plus nettement la femme qui changea mon quotidien. Sa voix était mature et délicieuse à entendre. Mais ces paroles me touchèrent sincèrement. Elle ne souhaitait pas ma mort, j'avais l'air de lui plaire, et cette petite lueur d'espoir provoqua en moi un tonnerre, une chose que je ne connaissais pas. Pourrait-elle un jour m'aimer ? Je me surprenais à poser ce genre de question à mon esprit, comment puis-je être aussi immature ! C'est une femme que je ne connais que depuis quelques instants, comment puis-je en arriver à me poser ce genre de questions ? Ce n'est pourtant pas la première que je rencontre. Betty Swam, elle m'a sauté dessus et pourtant, je ne ressentais rien de cet ordre là. Je ne me suis jamais posé la question pour une femme, alors pourquoi si vite deviendrais-je aussi niais ?! J'étais désespéré par mon propre comportement, mais autre chose guidait mes gestes. Je l'invitais à s'asseoir, et c'est pudiquement, que je scrutais l'eau de la rivière, toutefois je me hasardais parfois à tourner les yeux vers elle, le vent faisait parvenir son parfum jusqu'à moi, et j'en avais littéralement des frissons, comment une odeur pouvait-elle me faire autant d'effet ?! Je repris mes esprits je devais lui parler, je le voulais, la connaitre était mon seul but à cet instant.

Je ne me souviens pas vous avoir jamais croisé pour le moment à Whiteriver Town, puis-je me permettre de vous demander votre nom ?

Je m'appelle Aileen Davidson. Vous ne m'avez jamais vu? C'est fort regrettable, pourtant je vous ai déjà aperçu quelques fois. Mais rarement, je dois bien l'avouer. Du coup, je ne peux pas vous en vouloir. J'aurai aller jusqu'à vous pour entamer une discussion.

Elle m'avait souris, à moi... Mon coeur n'était plus... Il venait de rendre l'âme, harponné par son visage et tout son être. Mais j'étais triste de la voir si gêné que nous ne nous soyons pas rencontré plus tôt, et je fut bien aise de me rendre compte que j'étais le seul à n'avoir pas su la remarquer parmi tous les habitants de la ville. Je me mordais la lèvre, pourquoi n'avais-je pas remarqué cette femme auparavant ? Il est vrai que je ne suis là que depuis une semaine, j'ai pris mon poste, mais je n'ai pas réellement eu l'occasion de me présenter dès mon arrivée un meurtre fut commit et nous dûmes en chercher le coupable. Puis je suis resté dans mon bureau toute la semaine pour étudier les dossiers que m'a laissé Edward Junior Simsons sur les habitants, je devais bien avoir lu son dossier, et si je me souviens bien il s'agit d'une fille de joie, ce qui explique l'absence d'alliance à sa main, pour une femme aussi belle. Elle a un fils, Maximilian si ma mémoire est bonne, mais ce dernier est né de père inconnu, du moins c'est ce qui est écrit dans le dossier. J'allais m'excuser quand elle prit la parole pour me demander à son tour des informations.

Et vous ? Vous êtes ?

Je lui souris, plus timidement cette fois, pas très fier de mon manque de diplomatie.

Je suis le Général Bradley Simsons, depuis une semaine je suis le nouveau shérif de Whiteriver Town. Je suis navré, je suis resté la plupart du temps dans mon bureau à faire un travail de paperasse, ma seule sortie était pour aller manger au saloon le midi, et je n'y restais guère plus qu'une quinzaine de minute le temps d'avaler mon repas et de repartir travailler. Croyez-moi si je vous avais croisé de front, je n'aurais jamais pu louper une telle beauté. Et ce n'était pas à vous de vous présenter mais bien à moi de vous faire mes honneurs, ma Dame.

Je tentais de lui offrir un sourire chaleureux, mais on pouvait y lire un soupçon de culpabilité, je regrettais sincèrement de ne pas lui avoir fait mes honneurs plus tôt. Mais d'un autre côté cette rencontre n'en est que plus belle aujourd'hui. Je voulais croire qu'elle l'était tout autant pour elle. Je posais mon regard gêné sur la rivière Whiteriver, et j'ajoutais d'une voix faible. Malgré mon charisme agressif que je ne contrôle pas je voulais croire que cette femme saurait déceler en moi toute la bonté que mon coeur renfermait. Mon apparence n'est qu'un fait du destin, mais ma personnalité ne s'y limite pas et je suis certain que derrière ses traits de femme fatale se cache aussi une tout autre personne.

Je suis sincèrement navré pour mon manque de délicatesse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tu es celle que j'attendais (Pv : Aileen Davidson)   Aujourd'hui à 5:54

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu es celle que j'attendais (Pv : Aileen Davidson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Celui que je n'attendais pas ce soir est bien là [PV Rod]
» Abstracly, tu es celle avec qui je veux partager ma vie..[ Abstracly]
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
In a faraway land :: Whiteriver Town :: La rivière Whiteriver-